Menu Jeunes

    Comment se repentir vraiment

    D. Todd Christofferson du Collège des douze apôtres

    Cinq vérités pour approfondir votre compréhension du repentir

    1. Souvenez-vous que l’invitation au repentir est une marque d’amour.

    Quand le Sauveur « commença à prêcher et
 à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:17),
 il s’agissait d’un message d’amour invitant tous les gens qui le souhaitent à se qualifier pour le rejoindre et « jouir des paroles de la vie éternelle dans ce monde et de la vie éternelle dans le monde à venir » (Moïse 6:59). Si nous n’invitons pas les autres à changer ou si nous n’exigeons pas le repentir de nous-même, nous échouons dans un devoir fondamental vis-à-vis des autres et de nous-même.

    2. Se repentir signifie que l’on s’efforce de changer.

    Ce serait se moquer des souffrances que le Sauveur a subies pour nous dans le jardin de Gethsémané et sur la croix que d’espérer qu’il nous transformera en êtres célestes sans réel effort de notre part. Nous faisons plutôt appel à sa grâce pour compléter et récompenser nos efforts les plus diligents (voir 2 Néphi 25:23). Le repentir réel, le véritable changement, peut nécessiter plusieurs tentatives mais il y a quelque chose de purifiant et de saint dans ce combat.

    3. Se repentir signifie non seulement abandonner le péché mais également s’engager à obéir.

    Le dictionnaire biblique [Bible Dictionary] indique : « Le repentir signifie tourner son cœur et son esprit vers Dieu ainsi que renoncer au péché vers lequel notre tendance naturelle nous pousse » (« Repentir »). Pour que cette action, de se tourner vers le Seigneur, soit complète, elle doit absolument inclure une alliance de lui obéir.

    4. Le repentir exige la ferme volonté d’atteindre notre but et d’être prêt à persévérer, même dans la douleur.

    Les tentatives pour faire une liste des étapes spécifiques du repentir peuvent aider certaines personnes mais elles peuvent présenter le risque de les inciter à cocher mécaniquement les étapes sans qu’il y ait de sentiment ou de changement réel. Le véritable repentir 
n’est pas superficiel. Le Seigneur donne deux exigences primordiales : « C’est à ceci que vous saurez si un homme se repent de ses péchés : voici, il les confessera et les délaissera » (D&A 58:43).

    5. Quel que soit le coût du repentir, il est absorbé dans la joie du pardon.

    Je suis reconnaissant de la souffrance incompréhensible, de la mort et de la résurrection de notre Sauveur et je témoigne qu’elle « réalise la condition du repentir » (Hélaman 14:18). Le don divin du repentir est la clé du bonheur ici-bas et dans l’au-delà. Pour reprendre les paroles du Sauveur, avec humilité et amour, je vous exhorte tous à vous repentir « car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:17). Je sais qu’en acceptant cette invitation vous trouverez la joie maintenant et pour toujours.

    Extrait d’un discours de la conférence générale d’octobre 2011.

    Racontez votre expérience

    Comment vous êtes-vous senti après vous être réellement repenti ? Racontez votre expérience ci-dessous !

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler