Menu Jeunes

    Des méthodes pour compliquer ou faciliter tes études

    Brad Wilcox

    Voici cinq méthodes simples pour compliquer tes études dès maintenant et cinq méthodes difficiles pour les faciliter à long terme.

    Faire des études est l’une des rares fois où l’on paie sans en vouloir pour notre argent. Nous voulons juste qu’étudier soit facile. C’est peut-être compréhensible, mais nous devons décider si nous voulons que ce soit facile maintenant ou plus tard. On ne peut pas avoir les deux. Voici donc, cinq méthodes simples pour compliquer tes études dès maintenant et cinq méthodes difficiles pour les faciliter à long terme.

    5 méthodes simples pour compliquer tes études

    1. Concentre-toi sur les notes.

    Vie pour elles. Base ton estime personnelle sur elles. Si les notes et les contrôles sont tout ce qui compte, alors tricher et te justifier de le faire ne sera pas un problème. Après tout, tout cela fait partie du jeu. Ne pense pas que tes études doivent correspondre à tes talents ou aux matières qui t’intéressent. Ne pense qu’aux notes.

    Imagine le Sauveur, le Maître pédagogue, qui prononce le Sermon sur la montagne. N’entends-tu pas l’un des disciples demander : « Cela fera partie du test ? »

    2. Débrouille-toi tout seul.

    Ne demande l’aide de personne. Dis-toi que les professeurs sont trop occupés ou qu’ils ne s’occuperont pas de toi. C’est normal de se plaindre d’eux une fois qu’ils nous ont noté, mais ne demande l’aide de personne avant la fin du semestre. Vois tes camarades de classe comme des concurrents. Ne les aide pas et ne leur demande pas de t’aider en retour. Surtout ne demande pas l’aide des membres de ta famille (sauf si c’est le matin même d’un devoir à rendre).

    3. Utilise ton téléphone portable.

    Garde-le toujours sous les yeux. Ne l’éteins pas et ne le mets même pas en mode silencieux pendant tes cours. Rien ne t’empêche d’envoyer des SMS quand tu es censé lire. Avec les SMS, il est encore plus facile de tricher pendant un contrôle. Sois convaincu que ton téléphone portable est essentiel : pas juste une envie, un besoin. Fais en sorte d’avoir les dernières et les meilleures options avec tout en illimité. Soucie-toi davantage du nombre de SMS que tu échanges, que de ce que tu étudies en classe.

    4. Joue à des jeux vidéo.

    Une fois rentré chez toi, n’ouvre pas un livre, ne fais pas tes devoirs, ne fais pas de sport. Détends-toi. Assieds-toi et « végète ». Que les jeux commencent. Après tout, il faut bien améliorer cette coordination de l’œil et de la main ! Associe-toi en ligne à de parfaits inconnus, et joue toute la nuit. Ne dors pas. Tu risquerais de descendre dans le classement. Un ordinateur peut être un outil pédagogique merveilleux, mais ne t’en sers pas comme ça.

    5. Rejète la faute sur les professeurs.

    Si tu n’apprécies pas tes cours, rejette la faute sur les professeurs. Si tu es démotivé, dis à tout le monde que c’est la faute des professeurs. N’envisage pas de prendre la responsabilité de ton instruction. C’est le travail des professeurs. Après tout ils sont grassement payés pour le faire. Quoi que tu fasses, ne les remercie pas. Ne tiens pas compte de ce qu’ils pensent ou de leurs points de vue. Ne leur écris jamais de mot gentil et ne leur offre pas de cadeau de remerciement.

    Les suggestions ci-dessus sont évidemment faciles à suivre, au début. En réalité, à long terme, elles compliquent tes études, elles les rendent même misérables, que ce soit pour toi ou ton entourage. Tente une autre approche. Force-toi maintenant à faire des choses difficiles, qui fondamentalement te feront survoler tes études comme sur un nuage.

    5 méthodes difficiles pour faciliter tes études

    1. Nourris ton besoin de lire.

    Fais de la lecture des Écritures une habitude. Puis ajoute le New Era et le site Internet des jeunes de l’Église. Découvre les conseils et les encouragements qui t’y attendent. Choisis aussi d’autres bons livres. Contrairement à la télévision, qui est une activité mentale passive, la lecture est une activité mentale active. Elle ouvre ton esprit. C’est la raison pour laquelle on trouve presque toujours que le livre qu’on a lu est meilleur que le film dont il a été tiré.

    2. Prends le temps d’écrire.

    Rien ne te poussera davantage à aller de l’avant dans ton apprentissage que d’écrire un journal, qu’on t’impose de le faire ou non. Un journal est un endroit sûr où tu découvres, penses, réfléchis, planifies et rêves. Tenir un journal est une porte ouverte à d’avantage d’idées et d’inspiration. C’est le trait distinctif d’une personne véritablement cultivée qui souhaite apprendre toute sa vie. Si tu penses que tu ne fais que raconter une histoire à tes petits-enfants, détrompe-toi. La plus grande utilité d’un journal c’est ce qu’il peut faire pour toi ici et maintenant. Découvre des façons créatives de tenir un journal.

    3. Étudie une autre langue.

    Ne te contente pas des cours imposés, mais écoute aussi de la musique dans cette langue. Lis le Livre de Mormon dans cette langue. Recherche des personnes qui la parlent couramment et discute souvent avec elles. Demande-leur de corriger tes erreurs. Tu vis à une période de l’histoire du monde et de la progression de l’Église où une deuxième langue est essentielle. Même de nombreuses Autorités générales, aussi occupées qu’elles soient, apprennent et parlent plusieurs langues. (Lis « Quand le président Nelson a appris le chinois »

    4. Pose des questions.

    Nous profitons des bénédictions du Rétablissement parce qu’un adolescent a posé des questions. Il ne s’est pas contenté d’accepter le statu quo. Comme Joseph Smith, laisse tes questions guider ton étude de l’Évangile et être le moteur de ton instruction. Comme Joseph, sois patient quand les réponses ne te viennent pas facilement ou rapidement. Au cours de tes recherches, tu seras confronté à de nombreuses opinions. Aie l’esprit critique. Ce n’est pas parce que quelque chose se trouve sur l’Internet est accepté par la majorité, ou même légalisé, que cela la rend juste ou bénéfique. (Regarde, « Découvrir la vérité ».)

    5. Prends du recul.

    Tout est spirituel (lis Doctrine et Alliances 29:34). Ne fais pas de distinction entre les cours de séminaire et d’institut proposés par l’Église et l’instruction profane. Prends du temps pour chacun d’eux. Plus tu feras de rapprochements, plus ton instruction t’apportera de la satisfaction dans tous les domaines de ta vie. Le Seigneur a-t-il des connaissances en géologie et en physique ? Sans aucun doute. Apprécie-t-il les œuvres d’art de qualité, la bonne musique, et la belle littérature ? Bien sûr, et ses prophètes actuels aussi. La doctrine de l’Église englobe toute vérité.

    Toute vérité que tu apprendras t’aidera dans ta quête pour devenir davantage semblable à Jésus-Christ et notre Père céleste. L’instruction ne sert pas qu’à gagner sa vie. C’est vivre sa vie, maintenant et pour l’éternité.

    La foi et la connaissance

    « La foi et la connaissance demandent les mêmes efforts et le même engagement. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que la foi soit au centre de notre vie si tous nos efforts sont dirigés vers le développement de nos connaissances, vers le sport, les distractions, les activités pécuniaires et autres centres d’intérêt. ».

    Quentin L. Cook, du Collège des douze apôtres, « Fortifier sa foi en cherchant la connaissance », Le Liahona, septembre 2008, p. 10.

     

    Cet article a été publié dans le numéro d’avril 2009 du New Era.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler