Menu Jeunes

    De la timidité à la force

    Mindy Raye Friedman

    La timidité peut sembler être une barrière immuable. Mais vous pouvez la repousser petit à petit.

    L’une de ces situations vous rappelle-t-elle quelque chose ?

    • Vous êtes mal à l’aise à la conférence de jeunesse parce qu’il y a beaucoup de nouvelles personnes.
    • En classe, vous connaissez la réponse à une question mais vous avez peur de lever la main.
    • L’évêque vous demande de faire un discours et vous pourriez vous évanouir tellement vous avez le trac.

    Si c’est le cas, vous vous considérez probablement comme une personne timide. Que pouvez-vous faire pour y remédier ? Un coup d’œil à ce qui vous amène à éviter certaines situations peut être votre premier indice.

    Pourquoi suis-je timide ?

    Il y a deux types de personnes timides selon Larry Nelson, maître de conférence en développement humain à l’université Brigham Young, dont les recherches sont axées sur la timidité. Le premier type de personnes timides sont les personnes physiologiquement timides. Elles naissent avec un système nerveux qui réagit rapidement dans des situations angoissantes et qui, ensuite, est lent à se calmer.

    Pour que les personnes non-timides comprennent, le docteur Nelson utilise l’analogie du film d’épouvante. La majorité des gens entrent dans le cinéma avec une respiration et un rythme cardiaque normaux. Lorsque la partie effrayante du film arrive, leur tension artérielle augmente, leur respiration devient haletante et leurs muscles se contractent. Ils commencent à un niveau d’angoisse faible qui augmente peu à peu.

    En revanche, les personnes physiologiquement timides sont déjà à un niveau d’angoisse élevé avant d’arriver à la situation stressante. Leur réaction est donc beaucoup plus élevée que la moyenne quand elles sont angoissées. Globalement, les réactions de leur corps les submergent.

    Le docteur Nelson dit qu’environ 15 % des gens (près de 1 sur 7), naissent physiologiquement timides. Cependant, chaque année, quand il demande à ses étudiants de lever la main s’ils pensent être timides, généralement plus de 60 % le font. Pourquoi tant de gens se disent donc timides ?

    Le docteur Nelson explique : « Ils pensent que le fait que leur cœur commence à battre plus vite lors d’un premier rendez-vous, pendant un entretien d’embauche ou lorsqu’ils font un discours à l’église signifie qu’ils sont timides. En fait, c’est une réaction normale à ces situations. »

    Une autre raison de la différence peut être parce que certaines de ces personnes timides sont complexées. Ce type de timidité se produit souvent chez les jeunes lorsqu’ils deviennent très préoccupés par ce que les autres pensent d’eux.

    Le docteur Nelson ajoute : « Certaines personnes sont si complexées à cause de ce que les autres pensent et si préoccupées de la perception négative ou du jugement des autres sur elles qu’elles s’isolent. »

    Ce complexe conduit à une réaction au stress plus élevée dans les situations où elles pensent que les autres peuvent les juger.

    Changer

    Quel que soit votre type de timidité, pour surmonter toute faiblesse, vous devez désirer changer et la surmonter. Vous ne passerez pas de timide à extraverti du jour au lendemain, mais, si vous commencez aujourd’hui, vous pourrez progresser.

    Kallie Sommercorn, 19 ans, qui est à l’université à Logan (Utah), dit qu’elle était timide quand elle était plus jeune. Elle raconte : « Je restais pétrifiée quand je me retrouvais dans un groupe. Je ne savais pas quoi dire et j’avais toujours l’impression que j’allais me rendre ridicule. » Elle avait également peur de prendre la parole en public ou de répondre aux questions en classe. Elle ajoute : « Pendant mes études secondaires, j’ai vraiment eu le désir de changer cela. »

    Kallie a donc commencé à s’impliquer davantage dans les conversations. Elle butait sur les mots quand elle parlait avec des amis ou répondait à des questions en classe mais, avec de la pratique, elle a pu en grande partie surmonter sa timidité. « Ça a été beaucoup plus facile quand j’ai enfin pris conscience que les gens ne pensaient pas que ce que je disais était stupide. »

    Si vous êtes timide et complexé comme Kallie l’était, la première étape consiste à prendre conscience que la timidité ne modifie pas votre valeur divine. Nous avons souvent une vision déformée de nous-mêmes et l’impression que notre valeur vient des notes, de la beauté ou de l’opinion qu’ont les autres de nous. Nous commençons ensuite à nous comparer aux autres et à diminuer notre estime de soi. Concentrez-vous plutôt sur le fait que tout le monde est enfant de Dieu. Cessez de vous comparer aux autres et ce sera plus facile de vous faire des amis.

    Tyler McGill, 15 ans, de Kingston (Massachusetts, États-Unis), est timide quand il rencontre de nouvelles personnes. Il trouve que c’est dur de se faire des amis parce qu’il a du mal à initier une conversation, il essaie donc de se trouver des points communs avec les gens. Il dit : « J’ai essayé de surmonter ma timidité en allant aux activités de pieu, en participant davantage et en communiquant avec les jeunes avec qui j’ai le plus en commun. »

    De timoré à audacieux

    Le docteur Nelson explique que surmonter la timidité c’est comme essayer de pousser un rocher jusqu’en haut d’une montagne. Vous ne pouvez pas le monter en une seule grande impulsion mais vous pouvez le pousser lentement un peu à la fois. Il conseille aux personnes physiologiquement timides de se fixer des objectifs difficiles mais réalisables, puis de travailler progressivement, mais sûrement, à surmonter leur timidité.

    Quel que soit votre type de timidité, pour surmonter toute faiblesse, vous devez désirer changer et la surmonter. Vous ne passerez pas de timide à extraverti du jour au lendemain, mais, si vous commencez aujourd’hui, vous pourrez progresser.

    Nick Reisner, 17 ans, de Midvale (Utah, États-Unis), dit qu’il se sent timide avec les personnes qu’il ne connaît pas bien. Mais il explique qu’il s’est fixé le but de : « faire la connaissance de toute personne que je ne connais pas. On doit rechercher des situations qui nous font sortir de notre zone de confort. » Nick dit qu’en devenant plus à l’aise, il a découvert que « c’est devenu amusant d’engager des conversations ».

    Anna Melville, 23 ans, une jeune adulte extravertie de San Jose (Californie, États-Unis), se souvient d’une expérience qu’elle a eue quand elle avait douze ans et était alors « incroyablement timide ». Elle participait à une activité de pieu pour les jeunes et était simplement restée avec les amis qu’elle connaissait jusqu’à ce qu’un de ses amis amène de nouvelles personnes.

    Elle raconte : « Un des nouveaux garçons m’a posé une question, j’ai eu soudain l’impression que tout le monde avait les yeux braqués sur moi et je n’ai pas réussi à trouver de réponse. » À ce moment-là, j’ai paniqué et quitté la pièce à la hâte. J’ai couru dans le couloir, les larmes ruisselant sur mon visage, et je me suis cachée dans une salle de classe jusqu’à ce que je me calme. Je n’arrivais pas à supporter la pression. »

    Comment est-elle donc arrivée où elle en est aujourd’hui ? En poussant son « rocher » petit à petit.

    Anna explique : « Au début, je ne fréquentais que quelques personnes mais, peu à peu, en le faisant, je suis devenue plus à l’aise en présence des gens. » Elle dit aux jeunes qu’ils doivent se dépasser. « Imposez-vous d’essayer quelque chose de nouveau et, que vous réussissiez ou non, vous progresserez en essayant. »

    Tirer profit de ses points forts

    Une autre façon de surmonter la timidité consiste à trouver quelque chose que vous aimez ou réussissez bien et que vous n’avez pas peur de montrer aux autres. C’est ce qu’a fait Allyse Meanea, de New Harmony (Utah, États-Unis).

    Allyse dit qu’elle est timide auprès des gens qu’elle ne connaît pas et qu’elle a peur de parler en public. « Je crois que les gens vont penser du mal de moi et que ça ne se passera pas bien. » Mais Allyse aime danser et a eu l’occasion de présenter une danse en solo devant un groupe de personnes.

    « Quand je danse, je ne suis pas nerveuse ou timide. Je peux m’oublier, oublier les personnes autour de moi et me concentrer sur ce que je fais. Je n’arrivais pas à parler devant les gens mais je peux très bien danser devant eux. »

    Aller de l’avant avec foi

    Vous ne devez pas oublier d’impliquer le Seigneur dans votre amélioration personnelle. Priez et souvenez-vous que le Seigneur a promis que si vous allez à lui, il vous aidera et transformera votre faiblesse en force (voir Éther 12:27).

    Kallie dit : « J’ai très souvent prié pour que quelqu’un m’aide à surmonter ma timidité puis j’ai compris que j’avais besoin de l’aide du Seigneur pour le faire. »

    Nick dit : « Priez notre Père céleste pour qu’il vous aide à ne pas être timide. Puis allez-y et tentez de nouvelles situations et rencontrez des gens. » Le Seigneur vous aidera.

    Notre vie sur terre consiste à progresser. La timidité est un défi mais la surmonter vous aidera à grandir. Ne laissez pas votre timidité vous faire quitter l’Église ou ne pas partir en mission parce que vous n’aimez pas vous trouver dans des situations stressantes. Demandez de l’aide et efforcez-vous d’atteindre vos objectifs.

    Votre peur et vos réactions au stress ne disparaîtront peut-être jamais, surtout si vous êtes une personne physiologiquement timide. Mais si vous vous exercez, vous apprendrez à faire face à ces réactions et à réussir dans les situations stressantes. N’oubliez pas de pousser le rocher lentement mais régulièrement, de vous fixer des objectifs stimulants et réalisables et de continuer à avancer.

    Conseils aux personnes timides

    Voici quelques conseils aux personnes timides :

    • Souvenez-vous que vous êtes un fils ou une fille spécial(e) de notre Père céleste.
    • Priez pour avoir de l’aide.
    • N’oubliez pas de respirer.
    • Souriez.
    • Quittez votre zone de confort.
    • Avancez à petits pas.
    • Entraînez-vous.
    • Pensez aux autres et aidez-les.
    • N’abandonnez-pas !

    Conseils aux personnes qui ne sont pas timides

    Pas timide ? Voici ce que vous pouvez faire pour aider les personnes qui le sont :

    FAIRE

    • Inclure tout le monde dans les activités et les conversations.
    • Faire des compliments.
    • Présenter de nouvelles personnes à vos amis timides.
    • Découvrir les talents des gens timides.
    • Écouter.
    • Montrer un intérêt sincère.
    • Faire des jeux de rôle.

    NE PAS FAIRE

    • Interrompre les gens quand ils parlent.
    • Faire remarquer qu’une personne est timide.
    • Mettre de force une personne timide dans une situation où elle est mal à l’aise ou pour laquelle elle n’est pas préparée.
    • Parler ou faire les choses à la place de votre ami timide.

    Essayer

    « J’étais très timide au lycée et je ne tirais pas parti des occasions de développer mes talents. J’avais peur d’essayer. […] N’ayez pas peur d’essayer. Ayez confiance en vous. Vous ne réussirez pas la première fois dans quelque domaine que ce soit, mais les essais successifs vous donneront confiance et vous aideront à acquérir de nouveaux talents » (L. Tom Perry, « Partage du patrimoine familial », Le Liahona, septembre 2006, p. 12).

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler