Menu Jeunes

    Trouver et être de vrais amis

    Des jeunes d’Oxford (Angleterre) donnent leur avis sur la véritable amitié.

    De ton meilleur ami que tu as depuis l’âge de cinq ans au nouvel élève rencontré à ton cours de maths, il est important d’avoir de bons amis. Comme c’est expliqué dans Jeunes, soyez forts  : « Tout le monde a besoin d’amis bons et fidèles. Ils seront pour toi une grande force et une grande bénédiction » (2011, p. 16). Mais comment trouver et conserver de bons amis ?

    Nous avons demandé à des jeunes d’Angleterre ce que la véritable amitié représente pour eux. Lis certaines de leurs histoires au sujet de leurs vrais amis et sur la façon dont ces amis les ont fortifiés. Peut-être découvriras-tu aussi que tes amis sont une grande force pour toi.

    Jeune fille avec les bras en l’air

    Qu’est-ce qui fait de quelqu’un un bon ami ?

    Aaron M. : Je pense qu’il faut être content de voir ses amis. Il faut se soucier d’eux et savoir qu’ils se soucient de nous. Il faut pouvoir se sentir bien en leur présence. Il ne faut pas se sentir obligé d’agir comme quelqu’un qu’on n’est pas quand on est avec eux.

    Leighton H. : Quelqu’un qui vous soutient et vous réconforte.

    Maddy H. : Quelqu’un en qui l’on a confiance.

    Rachel P. : Un bon ami c’est surtout quelqu’un qui est là pour toi, qui te soutient.

    Emma F. : « Ma meilleure amie a toujours été là pour moi et s’est toujours souciée de moi. « Quand j’ai arrêté mes études secondaires pour étudier à la maison, elle a commencé à m’envoyer des messages-textes. Par exemple : « Salut, qu’est-ce que tu fais ? Il faudrait qu’on se voie. » Et je n’avais pas beaucoup d’amis à l’époque, alors nous sommes devenues meilleures amies. Elle sait toujours quand je suis triste. Je ne sais pas comment, mais elle le sait toujours.

    Qu’est-ce qui différencie la véritable amitié de la popularité ?

    Seth H. : L’amitié est personnelle ; la popularité est impersonnelle. Dans notre école, nous avons tendance à classer les gens comme « populaires » en fonction de leurs capacités sportives ou peut-être, pour les garçons, en fonction du nombre de petites amies qu’ils ont eues. Mais je pense qu’on peut avoir beaucoup de bons amis. Alors si on est gentil, on a des chances d’être populaire aussi. Je pense que les gens qui restent populaires le plus longtemps sont ceux qui sont de bons amis.

    Emma B. : Je pense que ce qui compte, c’est la façon dont on traite les autres, parce que j’ai connu beaucoup de gens populaires qui étaient vraiment arrogants, et ils n’avaient pas vraiment beaucoup d’amis. Mais j’ai aussi connu des gens très populaires qui étaient gentils avec tout le monde. Je pense que cela change tout. Je pense que cela dépend de l’attitude que l’on a. On ne peut pas considérer les autres comme étant inférieurs à soi, parce qu’ils ne le sont pas.

    Isaac P. : Je pense que, si nous avons de bons amis, ils seront de bons amis quoi que les autres pensent de nous. C’est ce qu’on fait quand on est amis.

    Grace S. : Les amis sont fidèles et dignes de confiance.

    Groupe de jeunes

    Comment vos amis vous soutiennent-ils ?

    Hannah P. : Des amis à moi sont venus me voir quand je me produisais dans un chœur.

    Andrew S. : Mes amis m’ont énormément aidé quand je faisais du foot.

    Bella F. : Pour un cours d’études religieuses, nous sommes allés visiter une église et tous les missionnaires étaient là. C’était super. J’ai aussi pensé que c’était une très bonne manière de choisir qui allaient être mes bons amis parce qu’on pouvait voir qui respectait vraiment la religion des autres. Ils ont dit des choses comme : « Oh, alors vous ne dites pas de grossièretés ? Bon, d’accord ; je n’en dirai pas devant vous », et des choses de ce genre. Nous avons dit que nous ne buvions pas de café etc. et ils ont dit : « Très bien ; on n’a pas besoin d’aller au café. » Ils étaient tous vraiment respectueux.

    Emma B. : Mes amis ont été très ouverts pour parler de ma religion. Ils ont dit, par exemple : « Tu sais, je ne crois pas forcément ce que tu crois, mais je suis tout à fait ouvert pour comprendre ce que tu sais et ce en quoi tu crois, pour t’aider à rester forte. »

    Calvin B. : Depuis que j’ai emménagé, je n’ai pas vraiment fait la connaissance de qui que ce soit à l’école. Alors les gens que je connais sont ceux que je vois à l’église. Quand nous sommes tous à une activité de jeunes, ils sont gentils avec moi.

    Emma F. : Quand j’ai emménagé ici, je n’avais pas beaucoup d’amis membres parce qu’il n’y avait pas beaucoup de jeunes filles dans notre paroisse. J’ai fini par me faire une amie à une conférence de jeunesse de l’Église et cela a tout changé dans ma participation aux activités. Elle m’a présentée à ses amis et finalement j’ai eu des amis membres de l’Église, ce qui m’aide bien.

    Jeunes gens avec un ballon de football

    Comment crée-t-on des liens d’amitié ?

    William S. : Quand quelqu’un dit bonjour et qu’on finit par discuter, de fil en aiguille on devient amis.

    James P. : Pour moi, c’est en participant à des activités. Par exemple, quand je suis allé en vacances aux États-Unis, je suis allé au stage de foot de l’université Brigham Young, et je ne connaissais personne. Mais, dès la fin du premier jour, tout le monde connaissait déjà mon nom. Cela se fait juste en faisant des activités et en mangeant ensemble ou en s’aidant mutuellement.

    Seth H. : En se découvrant des centres d’intérêt communs. C’est en faisant des choses concrètes ensemble que l’on devient amis.

    Un véritable ami…

    Grace S. : Un bon ami est quelqu’un qui vous connaît.

    Andrew S. : Un bon ami est quelqu’un sur qui on peut toujours compter.

    James P. : Je crois que c’est quelqu’un de compréhensif.

    Leighton H. : On peut avoir confiance en soi en sa présence.

    Calvin B. : Un véritable ami apporte son soutien.

    Un jeune homme et une jeune fille

    Qu’as-tu appris de tes vrais amis ?

    Aaron M. : Sois fidèle à toi-même. On n’a pas de vrais amis quand on n’est pas soi-même. S’ils n’aiment pas tes principes, ils ne sont pas vraiment tes amis et ils ne sont pas vraiment là pour toi.

    Isaac P. : Écoute ce qu’ils disent. S’ils parlent, n’ignore pas ce qu’ils disent. Concentre-toi vraiment sur eux et sois là pour eux.

    Emma B. : Une chose que fait un bon ami, c’est t’inviter. Et te demander simplement comment tu vas. Et aussi te poser de simples questions. Ce sont les petites choses qui comptent.

    James P. : On peut aussi être un peu plus ouvert, inviter les gens de son groupe d’amis et faire ensuite la connaissance d’autres amis. Cela n’empêche pas d’être un bon ami.

    Raconte ton expérience

    Qu’as-tu appris de tes vrais amis ? Raconte ton expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler