Menu Jeunes

    Ne préjugez pas qui est prêt

    Randall L. Ridd Second Counselor in the Young Men General Presidency

    On ne peut pas préjuger qui est prêt à recevoir l’Évangile.

    Je me souviendrai toujours du dîner de la quarantième réunion d’anciens élèves de mon lycée. J’étais impatient de revoir des amis que je n’avais pas vus depuis de nombreuses années et de découvrir ce qu’ils étaient devenus.

    Pendant le dîner, alors que nous discutions à table avec huit ou dix camarades de classe, un de mes anciens amis, Greg Link, a dit qu’il s’était fait baptiser dans l’Église quand il avait une vingtaine d’années.

    Puis il a posé une question percutante : « Comment se fait-il qu’au lycée, aucun de vous ne m’ait offert un Livre de Mormon ? Est-ce que vous vous êtes dit que je n’étais pas fait pour l’Église ? »

    Un autre ami de cette époque, qui n’était pas membre de l’Église, a dit : « Tu aurais pu avoir un des miens ; on m’en a donné une cinquantaine ! »

    Puis il a posé une question percutante : « Comment se fait-il qu’au lycée, aucun de vous ne m’ait offert un Livre de Mormon ?

    J’étais abasourdi. Au lycée, si vous m'aviez dit que Greg se ferait baptiser et deviendrait un conférencier motivateur populaire, je ne l'aurai pas cru.  J’aimais vraiment Greg. C’était le genre d’ami loyal sur qui l’on pouvait compter quand on avait besoin de lui. Mais il aimait faire la fête et avait le chic pour s’attirer des ennuis. Il ne m’était même jamais venu à l’esprit qu’il pourrait éprouver le moindre intérêt pour l’Église. Le plus drôle c’est que je croyais que l’autre ami, celui à qui j’avais parlé de l’Évangile et à qui j’avais donné un exemplaire du Livre de Mormon, se joindrait un jour à l’Église. Le fait est qu’on ne peut pas préjuger de qui est prêt à accepter l’Évangile et qui ne l’est pas.

    J’étais tout penaud après cette conversation avec Greg parce que, comme beaucoup d’autres, je ne lui avais pas parlé de l’Évangile. Je lui ai demandé comment il avait fini par se joindre à l’Église. Voici son histoire :


    Ma famille est venue habiter Salt Lake City (Utah, États-unis) quand j’avais onze ans mais je ne me suis pas joint à l’Église avant l’âge de vingt-quatre ans. Avec le recul, je vois pourquoi personne ne m’a parlé de l’Évangile. De l’extérieur, je n’étais pas le contact parfait. En fait, j’étais plutôt du genre turbulent. À l’école, je me bagarrais régulièrement et je m’attirais des ennuis.

    J’avais quelques amis saints des derniers jours mais un seul d’entre eux m’avait parlé de l’Église. Et c’était parce que je le taquinais quand il lisait le Livre de Mormon lorsqu’il faisait du baby-sitting.

    Mais j’étais curieux. Ma mère m’emmenait à une église chrétienne. Un jour j’ai demandé aux gens de cette Église pourquoi Jésus n’était pas venu sur le continent américain. Il se sont un peu moqués de ma question si bien que je n’ai plus rien demandé d’autre sur ce sujet.

    Quelques années plus tard, j’ai décidé de me rendre au centre d’accueil des visiteurs de Temple Square, à Salt Lake City. Il y avait un diaporama sur le Christ en Amérique. Soudain, je me suis souvenu de mes questions sur ce sujet quand j’étais plus jeune. C’est à ce moment-là que l’Esprit m’a touché et que j’ai su que j’étais prêt à écouter.

    Je me souvenais de l’exemple de mes amis au lycée. En fait, les gens que je respectais le plus étaient membres de l’Église. Randy Ridd et sa femme étaient dans mon école. Ils ont toujours été de merveilleux exemples, des gens très bien. Cela a eu une grande influence sur moi plus tard. Je me suis dit : « Si Randy croyait que c’est réel, cela doit être important. »

    Je ne sais pas ce qui se serait passé s’ils m’avaient parlé davantage de l’Évangile à cette époque. Je n’aurais peut-être pas été prêt. Mais, avec le recul, je regrette qu’ils ne l’aient pas fait. Je sais que cela aurait eu une influence sur moi.


    Je suis très reconnaissant que mon exemple ait eu une influence positive sur Greg. Mais je me sentirais encore mieux si j’avais agi à l’époque. Si je lui avais parlé de l’Évangile ou du Livre de Mormon, ou si je l’avais simplement invité à une activité, cela aurait peut-être changé sa vie. Peut-être se serait-il joint à l’Église plus tôt. Peut-être même aurait-il fait une mission.

    J’ai appris qu’il est vraiment important d’être un bon exemple mais que la responsabilité de faire connaître l’Évangile l’est tout autant. Le Seigneur nous l’a commandé : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création » (Marc 16:15).

    N’ayez pas peur de le faire. De plus, ne soyez pas trop hâtif à juger qui est prêt et qui ne l’est pas. Vous pourriez être très surpris de voir quel(le) est celui ou celle dont le cœur a été adouci, même si cet intérêt est profondément enfoui là où vous ne pouvez le voir.

    Dallin H. Oaks

    Le Seigneur prépare ses enfants

    « Le Seigneur aime tous ses enfants. Il désire qu’ils aient tous la plénitude de sa vérité et l’abondance de ses bénédictions. Il sait quand ils sont prêts et il veut que nous entendions ses directives pour la proclamation de son Évangile et que nous les suivions. Si nous le faisons, les personnes qui sont prêtes répondront au message de celui qui a dit : ‘Mes brebis entendent ma voix […] et elles me suivent’ (Jean 10:27). »

    Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, « Proclamer l’Évangile », Le Liahona, janvier 2002, p. 9.

    Racontez votre expérience

    Avez-vous eu une expérience semblable à celle de frère Ridd ? Cliquez sur Racontez votre expérience, ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler