Menu Jeunes

    Soyez le premier sur la piste de danse

    David Dickson Church Magazines

    Définissez des tendances et faites-vous des amis. Après tout, le monde peut bénéficier davantage de votre influence positive.

    Il n’y a pas d’endroit inoccupé qui paraisse aussi intimidant qu’une piste de danse vide lors d’un bal de pieu. Ce gymnase inoffensif et bien balayé pourrait tout aussi bien être parsemé de pièges à ours finement huilés prêts à se refermer.

    C’est un peu bizarre, quand on y pense.

    Quant à la salle, elle est souvent décorée à la perfection. Des dizaines, voire des centaines de personnes ont consacré du temps et des efforts à se préparer pour le bal. Ils portent leurs plus beaux habits. Ils veulent être là et passer un bon moment. Il y a une musique d’ambiance entraînante. Pourtant, il y a habituellement et presque toujours une lourdeur au début, lorsque toute la foule se fige sur les côtés de la salle. Personne ne veut commencer à danser avant quequelqu’un d’autre ne se lance en premier.

    Ces embarrassantes minutes peuvent durer encore et encore jusqu’à ce que quelques braves finissent par sauter le pas. À ce stade, une piste de danse vide peut être totalement occupée en quelques secondes. Mais quelqu’un doit commencer.

    Et si vous étiez cette personne ?

    Jeune homme accroupi dans le désert

    Le choix d’agir.

    David Bednar, du Collège des douze apôtres, a enseigné : « Nous, fils et filles de notre Père céleste, avons reçu le don du libre arbitre, la faculté d’agir et de choisir de manière indépendante. Dotés du libre arbitre, vous et moi sommes actifs et nous devons, avant toute chose, nous mouvoir et ne pas être mus » (« Et rien ne les offensera », Le Liahona, novembre 2006, p. 90 ; voir aussi 2 Néphi 2:26).

    Se lancer tête baissée sur une piste de danse vide n’est qu’un petit exemple de la façon dont nous pouvons utiliser notre libre arbitre pour montrer l’exemple à travers des activités enrichissantes. Ne vous inquiétez pas si n’êtes pas du genre à danser. Les manières dont nous pouvons influencer les autres et être une force bénéfique sont vraiment illimitées.

    En vérité, je le dis, les hommes doivent œuvrer avec zèle à une bonne cause, faire beaucoup de choses de leur plein gré et produire beaucoup de justice. Car ils ont en eux le pouvoir d’agir par eux-mêmes. Et si les hommes font le bien, ils ne perdront en aucune façon leur récompense. D&A 58:27-28

    Le début d’une nouvelle activité

    Les occasions de créer des activités nouvelles et édifiantes peuvent se présenter partout et à tout moment. Par exemple, un groupe de jeunes gens qui campait dans le parc Goblin Valley (centre-sud de l’Utah) a trouvé un moyen créatif et passionnant de proclamer l’Évangile : ils ont enterré un trésor.

    Leur chasse au trésor moderne fut facilitée par le « geocaching », activité qui, grâce à un système de positionnement par satellite (GPS) ou un smartphone et une simple série de chiffres, permet de trouver un endroit précis, même au milieu de nulle part. La pratique courante en « geocaching » consiste à prendre ce que l’on trouve quand on le localise, généralement un petit objet comme un jouet bon marché et de laisser quelque chose d’autre pour la personne suivante.

    Ces jeunes gens apprenaient le geocaching sur leur lieu de camping. Ils ont voulu créer un geocaching officiel qui leur était propre, mais avec une touche particulière. Au lieu de prendre et de laisser de petits objets, ils ont voulu que les visiteurs lisent (pour « prendre ») et marquent (pour « laisser ») des passages des Écritures.

    John B., 16 ans, l’un des jeunes du groupe, a dit : « J’ai regardé beaucoup de géocaches mais je n’ai jamais vu quelque chose de comparable auparavant. »

    Chaque membre du groupe a marqué son nom à côté de son Écriture préférée dans le même exemplaire du Livre de Mormon. John a également inclu son témoignage ainsi que des consignes écrites pour les personnes qui trouveraient plus tard la géocache.

    Les jeunes gens ont ensuite déposé le Livre de Mormon dans un récipient étanche avec des pierres tout autour et ont pris les coordonnées GPS. Ils ont de grands espoirs que cette géocache, qu’ils ont mise en ligne, sera visitée des années durant.

    John dit : « C’était très amusant. C'était une façon pour nous de faire connaître l’Évangile. »

    Ces jeunes gens ont montré l’exemple en étant « les premiers sur la piste de danse », en citant des passages des Écritures qui les avaient fortifiés et en invitant d’autres personnes à faire de même.

    Groupe de jeunes gens posant ensemble

    « Ce qui vous a fait sourire »

    Voici comment d’autres jeunes ont montré l’exemple par des activités positives qui fortifient autrui : une ville du Texas (États-Unis), a pris des couleurs parce que des jeunes filles d’une paroisse ont lancé le projet « SMILE », soit « Surround Myself In Light Every day » (NDT : m’entourer quotidiennement de lumière).

    L’objectif du projet « SMILE » consistait pour les jeunes filles à répandre le bonheur en souriant à toutes les personnes qu’elles rencontraient, y compris elles-mêmes. Chaque jour, pendant deux semaines, les jeunes filles devaient sourire à leurs miroirs le matin et ensuite sourire à chaque personne qu’elles rencontraient pendant la journée. Leurs efforts sont très vite devenus quelque chose digne d’un sourire.

    Kelly D., 15 ans, dit : « Je me suis sentie vraiment honorée de pouvoir répandre le bonheur d'une manière aussi ingénieuse et simple ! J’ai senti qu’en souriant, je m’efforçais vraiment d'être comme Jésus et que j’exprimais mon amour envers la collectivité. »

    Bien sûr, lorsque vous souriez à quelqu’un, vous avez souvent un sourire en retour. Leurs sourires ont commencé à se répandre à travers la ville.

    Les jeunes filles ont aussi remarqué que se sourire à soi-même devant le miroir faisait une différence dans leur quotidien. Megan M., 13 ans, reconnaît : « Au début, me sourire à moi-même me semblait un peu bizarre. Mais après un peu de temps, j’ai acquis de l’assurance. »

    Jeunes filles posant avec une photo encadrée de l’acronyme

    Au cours des deux semaines, les jeunes filles se sont rendu compte que leurs petits actes de gentillesse avaient un grand impact. Maisie D., 17 ans, résume le projet : « J’ai appris par moi-même que de petits actes simples de gentillesse peuvent faire toute la différence dans la vie de quelqu’un. » Dans ce cas, comme dans de nombreux autres (voir Alma 37: 6), faire « le premier pas sur la piste de danse » n’a pas exigé un effort énorme, juste un simple objectif qui a favorisé le bonheur et qui a permis à d’autres personnes de participer à une bonne chose.

    Pionniers scripturaires

    Comme ces jeunes, n’ayez pas peur d’essayer de nouvelles idées. Après tout, les Écritures regorgent d’exemples de personnes qui ont accompli de grandes tâches jamais réalisées auparavant. Lorsque les Jarédites ont construit des barques pour traverser l’océan (voir Éther 2), le frère de Jared a élevé la voix vers le Seigneur avec une idée sur la manière d’avoir de la lumière dans les bateaux. Son idée n’avait rien d’ordinaire (voir Éther 3).

    De même, lorsque Néphi et sa famille ont construit un bateau pour leur voyage vers la terre promise, ils ne l’ont pas fait selon des pratiques de construction répandues. « Or, moi, Néphi, je ne travaillai pas les bois de charpente de la manière apprise par les hommes, et je ne construisis pas non plus le bateau à la manière des hommes, mais je le construisis de la manière que le Seigneur m’avait montrée ; c’est pourquoi, il ne fut pas fait à la manière des hommes » (1 Néphi 18:2).

    À une période plus récente, pendant la construction du premier temple de cette dispensation, le temple de Kirtland, la Première Présidence (Joseph Smith, Sidney Rigdon et Frederick G. Williams) a reçu la révélation sur la façon de [le] construire. Le temple ne ressemblerait à aucun édifice qu’ils connaissaient.

    « Or, voici de la sagesse, et la volonté du Seigneur : que la maison soit bâtie non à la manière du monde, car je ne vous donne pas de vivre à la manière du monde ; c'est pourquoi qu’elle soit bâtie de la manière que je montrerai » (D&A 95:13-14).

    Les Jarédites ont eu de la lumière pour leur voyage. Le bateau de Néphi les a transportés sains et saufs vers la terre promise. Le temple de Kirtland a été une bénédiction pour les saints qui ont travaillé tellement dur pour le construire. Chacun de ces récits montre qu’avec l’aide du Seigneur et selon sa volonté, on peut accomplir de grandes choses même si on a aucune expérience dans ce domaine en particulier.

    Groupe de jeunes filles posant avec un sourire en papier sur la bouche

    Votre propre piste de danse

    Vous pouvez être une force bénéfique à bien des égards. Vous pouvez aider vos amis à trouver de l'intérêt à l’histoire familiale. Vous pouvez créer un club de lecture pour promouvoir l’utilisation des médias qui répondent aux critères de Jeunes, soyez forts. Vous pouvez contribuer à arrêter la vulgarité dans votre école. Vous pouvez faire une fête de bienvenue pour le nouveau jeune du quartier.

    Quel que soit l’activité édifiante et passionnante que vous décidez de mettre en œuvre, il sera en général bien plus gratifiant de s’y adonner que d’observer depuis les abords.

    Donc, foncez sur la piste et dansez.

    Racontez votre expérience

    Qu’avez-vous fait pour être une influence positive auprès de vos amis ? Racontez votre expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler