Menu Jeunes

    Thème des activités d’échange de 2017 : une session de questions-réponses avec Bonnie L. Oscarson et Stephen W. Owen

    Pourquoi ce thème a-t-il été choisi, et que signifie-t-il pour vous ? Stephen W. Owen, président général des Jeunes Gens, et Bonnie L. Oscarson, présidente générale des Jeunes Filles, nous font part de leurs réflexions.

    Pourquoi cette Écriture ?

    Bonnie L. Oscarson : le Seigneur connaît les messages dont vous allez avoir besoin, et il est remarquable de voir à quel point le thème répond aux problèmes qui se présentent au cours de l’année et combien il est adapté à ce qui se passe dans votre vie. Lorsque nous avons parlé de Jacques 1:5-6 comme possibilité de thème pour cette année, l’Esprit a rempli la pièce. Et nous étions tous d’accord que ce serait une bonne Écriture pour nos jeunes parce qu’elle a plusieurs connexions. Elle est liée à l’histoire de l’Église ; c’est l’Écriture que Joseph Smith a lue qui l’a poussé à se rendre dans le Bosquet sacré et à prier. Et le deuxième lien important, c’est qu’elle rend témoignage de la mission divine de Joseph Smith, ce dont nous avons besoin à un moment où sa réputation et l’histoire de l’Église sont continuellement remises en question par le monde. C’est également un message sur la manière dont nous recevons la révélation personnelle, ce que tout le monde doit savoir.

    Stephen W. Owen : il se passe énormément de choses dans votre vie aujourd’hui, et vous vous posez énormément de questions. Avec tous les médias sociaux et tous les moteurs de recherche que nous avons, il y a beaucoup de sources où vous pouvez puiser des réponses aux questions que vous vous posez sur la religion. Cette Écriture clé montre le processus qui a permis à Joseph Smith de recevoir la révélation, qui est un modèle que nous pouvons suivre.

    Comment les jeunes peuvent-ils personnaliser et utiliser Jacques 1:5-6 ?

    Bonnie L. Oscarson : cette Écriture contient un message essentiel. Elle dit de demander avec foi, sans douter (voir Jacques 1:6). C’est particulièrement poignant. Il faut demander avec foi, pas avec des doutes.

    Stephen W. Owen : et demander avec foi signifie demander avec une intention réelle. Lorsque Joseph Smith a obtenu sa réponse quant à l’Église à laquelle il devait se joindre, il ne s’est pas contenté de dire : « Eh bien, c’est bon à savoir, mais… » Il a agi avec foi.

    Bonnie L. Oscarson : rappelez-vous que faire une prière juste ne consiste pas à demander ce que nous voulons mais à découvrir ce que Dieu veut pour nous.

    Quel conseil donneriez-vous aux jeunes pour utiliser la prière dans leur vie ?

    Bonnie L. Oscarson : faites-en une habitude. Vous ne devez pas l’oublier. Vous ne devez pas la négliger. Le frère de Jared nous donne un exemple de cela (voir Éther 2:14).

    Stephen W. Owen : c’est une chose d’oublier de prier de temps en temps, mais ce qui est plus grave, c’est de se détourner du Seigneur et de ne pas vouloir prier. Lorsque vous n’avez pas envie de prier, c’est alors que vous en avez vraiment besoin. Si vous faites vos prières et lisez vos Écritures, vous serez réceptifs. Mais si vous ne le faîtes pas, vous allez vous éloigner.

    Bonnie L. Oscarson : nous pouvons parler directement à Dieu. Il est disponible à toute heure. Quelle bénédiction de savoir que nous pouvons le faire et qu’il est toujours là.

    Comment avez-vous appris à prier de manière significative ?

    Bonnie L. Oscarson : je ne me souviens pas d’une expérience en particulier ; c’est l’aboutissement de toute une vie. La prière est devenue l’une des parties les plus importantes de ma journée parce que je m’efforce d’être constante. Je suis devenue bien meilleure pour écouter et recevoir des réponses. Plus nous nous engageons dans ce processus, plus nous apprenons et meilleurs nous devenons. Il s’agit simplement d’être constant, chaque jour sans exception, en nous assurant de ne jamais manquer cette occasion de parler avec notre Père céleste. Plus nous prions, meilleurs nous devenons à percevoir ces réponses.

    Stephen W. Owen : dans ma jeunesse, quand j’ai vraiment voulu savoir quelque chose, je me suis souvenu de la Première Vision et je me suis dit : « Joseph Smith l’a fait. Je n’ai pas besoin d’une apparition extraordinaire, mais j’ai besoin d’une réponse. » Alors, avec foi, j’ai suivi ce modèle. Je me rappelle m’être agenouillé, avoir incliné la tête et avoir fait une prière à voix haute. En suivant ce modèle, j’ai reçu maintes fois la révélation personnelle.

    Quelle est l’une des choses les plus importantes que cette Écriture peut apprendre aux jeunes ?

    Stephen W. Owen : je veux juste insister sur le modèle de prière que Joseph Smith a établi. À quatorze ans à peine, il était troublé, alors il a lu les Écritures. La Première Vision n’était pas un instant fugace où Joseph s’est simplement agenouillé. Il a fourni beaucoup d’efforts avant. Il a réfléchi maintes et maintes fois à sa question. Quand il est tombé sur Jacques 1:5-6, il a dit : « Jamais aucun passage de l’Écriture ne toucha le cœur de l’homme avec plus de puissance que celui-ci ne toucha alors le mien » (Joseph Smith, Histoire 1:12). Elle a pénétré dans son cœur avec une grande force, et ensuite il a agi en conséquence. Il a prié avec une intention réelle et a avancé avec foi. Et c’est ce que nous espérons que vous allez ressentir avec cette Écriture tout au long de l’année 2017.

    Raconte ton expérience

    Frère Owen et sœur Oscarson ont expliqué comment ils ont appris à prier de façon significative. Comment avez-vous aussi appris à le faire ? Racontez votre expérience ci-dessous.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler