Écritures
1 Rois 17

Chapitre 17

Élie scelle les cieux et est nourri par les corbeaux. Selon sa parole, le pot de farine et la cruche d’huile de la veuve de Sarepta ne se vident jamais. Il ramène son fils de la mort.

1 Élie, le Thischbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Achab : L’Éternel est vivant, le Dieu d’Israël dont je suis le serviteur ! il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole.

2 Et la parole de l’Éternel fut adressée à Élie en ces mots :

3 Pars d’ici, dirige-toi vers l’orient et cache-toi près du torrent du Kerith qui est en face du Jourdain.

4 Tu boiras de l’eau du torrent et j’ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là.

5 Il partit et fit selon la parole de l’Éternel, et il alla s’établir près du torrent du Kerith, qui est en face du Jourdain.

6 Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l’eau du torrent.

7 Mais au bout d’un certain temps le torrent fut à sec, car il n’était pas tombé de pluie dans le pays.

8 Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces mots :

9 Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une veuve de te nourrir.

10 Il se leva et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une veuve qui ramassait du bois. Il l’appela et dit : Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase afin que je boive.

11 Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau et dit : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main.

12 Et elle répondit : L’Éternel, ton Dieu, est vivant ! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils ; nous mangerons après quoi nous mourrons.

13 Élie lui dit : Ne crains pas, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau et tu me l’apporteras ; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils.

14 Car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans le pot ne manquera pas et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera pas jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber la pluie sur la surface de la terre.

15 Elle alla et elle fit selon la parole d’Élie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Élie.

16 La farine qui était dans le pot ne manqua pas et l’huile qui était dans la cruche ne diminua pas, selon la parole que l’Éternel avait prononcée par Élie.

17 Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, tomba malade, et sa maladie fut si violente qu’il cessa de respirer.

18 Cette femme dit alors à Élie : Qu’y a-t-il entre moi et toi, homme de Dieu ? Es-tu venu chez moi pour rappeler le souvenir de mon iniquité et pour faire mourir mon fils ?

19 Il lui répondit : Donne-moi ton fils. Et il le prit des bras de la femme, le monta dans la chambre haute où il demeurait et le coucha sur son lit.

20 Puis il invoqua l’Éternel et dit : Éternel, mon Dieu, est-ce que tu affligerais cette veuve chez qui j’ai été reçu comme un hôte, au point de faire mourir son fils ?

21 Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, invoqua l’Éternel et dit : Éternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne en lui !

22 L’Éternel écouta la voix d’Élie et l’âme de l’enfant revint en lui, et il fut rendu à la vie.

23 Élie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison et le donna à sa mère. Et Élie dit : Vois, ton fils est vivant.

24 Et la femme dit à Élie : Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu et que la parole de l’Éternel dans ta bouche est vérité.