Appels des séminaires et instituts
Leçon de perfectionnement n° 5 : Introduction à la maîtrise de la doctrine
précédent suivant

« Leçon de perfectionnement n° 5 : Introduction à la maîtrise de la doctrine », Documentation pour les nouveaux instructeurs : Guide de perfectionnement de l’instructeur, complément au manuel « Enseignement et apprentissage de l’Évangile » (2016)

« Leçon de perfectionnement n° 5 : maîtrise de la doctrine », Documentation pour les nouveaux instructeurs

Leçon de perfectionnement n° 5

Introduction à la maîtrise de la doctrine

Suggestions d’activités de perfectionnement

Cette leçon comporte une liste d’activités qui permettra aux instructeurs de mettre en pratique les principes qu’ils ont appris au cours de l’expérience d’apprentissage n° 14. Certaines activités donneront de meilleurs résultats si vous demandez aux instructeurs de se préparer en lisant un discours, en regardant une vidéo ou en faisant un court exercice. Si nécessaire, vous pouvez concevoir vos propres activités afin de répondre aux besoins des instructeurs de votre classe.

Exercice pratique n° 1 : principes prophétiques de la maîtrise de la doctrine

Objectif : aider les instructeurs à dégager et à mieux comprendre les principes prophétiques sur lesquels s’appuie le programme de la maîtrise de la doctrine en comparant les enseignements de nos dirigeants avec l’imprimé « Aperçu de la maîtrise de la doctrine ».

Activité : demandez aux instructeurs de lire un ou plusieurs des documents suivants avant la formation. Ces documents sont disponibles sur la page « Maîtrise de la doctrine : Ressources pédagogiques » du site doctrinalmastery.lds.org. Vous pouvez aussi choisir d’autres supports pédagogiques en fonction des besoins de formation.

Demandez aux instructeurs d’étudier pendant dix minutes le ou les supports pédagogiques en cherchant les pratiques et les principes importants de la maîtrise de la doctrine. Demandez-leur de discuter de leurs impressions en petits groupes ou avec tout le groupe de formation.

Exercice pratique n° 2 : ressources en ligne pour la maîtrise de la doctrine

Objectif : aider les instructeurs à se familiariser avec les ressources pédagogiques dont ils disposent pour comprendre les principes et les pratiques de la maîtrise de la doctrine.

Activité : demandez aux instructeurs d’aller sur le site doctrinalmastery.lds.org. Demandez à chacun de choisir deux ou trois articles qu’ils examineront dans le détail. Ils peuvent choisir parmi les articles suivants :

Discutez brièvement de la manière dont les instructeurs peuvent utiliser ce site Internet pendant l’année.

Exercice pratique n° 3 : calendrier d’enseignement de la maîtrise de la doctrine

Objectif : aider les instructeurs à mieux comprendre et planifier les leçons de la maîtrise de la doctrine tout au long de l’année.

Activité : demandez aux instructeurs de consulter le manuel de l’instructeur pour le cours donné cette année ainsi que le calendrier suggéré pour l’enseignement de la maîtrise de la doctrine. Mettez en évidence les exemples tirés du manuel qui montrent la façon dont on enseigne les sujets doctrinaux tout au long de l’année. Montrez d’autres exemples qui indiquent comment on peut consacrer, une fois par semaine, toute une leçon à l’enseignement des sujets doctrinaux.

Demandez aux instructeurs qui ont déjà donné des leçons de maîtrise de la doctrine ce qu’ils ont appris en utilisant le calendrier suggéré et en définissant le rythme de ces leçons. Laissez aux instructeurs le temps d’examiner les leçons du mois suivant et de prévoir les dates auxquelles ils donneront les leçons de la maîtrise de la doctrine.

Remarque : insistez sur les points suivants :

  • Les instructeurs doivent s’appuyer principalement sur le manuel « Maîtrise de la doctrine, documentation pour l’instructeur » pour décider du calendrier des leçons.

  • Ils doivent donner les leçons de la maîtrise de la doctrine séparément des points de doctrine et des principes des blocs d’Écriture.

  • Ils doivent utiliser les principes de l’acquisition de la connaissance spirituelle dans les exercices pratiques des leçons de maîtrise de la doctrine.

  • Tout au long de l’année et dans beaucoup de situations, ils doivent utiliser les principes de l’acquisition de la connaissance spirituelle lorsque les élèves ont des questions ou des problèmes.

Exercice pratique n° 4 : Agir avec foi : Le mur

Objectif : aider les instructeurs à mieux comprendre comment aider les élèves à s’accrocher fermement à ce qu’ils savent déjà lorsqu’ils recherchent la connaissance spirituelle.

Activité : demandez aux instructeurs de réfléchir à quelques questions ou problèmes d’ordre doctrinal, historique ou social en rapport avec l’Église, dont ils ont récemment entendu parler. Notez deux de ces questions ou problèmes au tableau.

Demandez à quelqu’un de lire à haute voix la citation suivante de Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres :

« Dans les moments de crainte ou de doute ou dans les périodes de trouble, gardez le terrain que vous avez déjà conquis, même si ce terrain est limité. […] Quand ces moments surviennent, que les problèmes surgissent et qu’ils ne se résolvent pas immédiatement, accrochez-vous fermement à ce que vous connaissez déjà et tenez bon jusqu’à ce que vous obteniez plus de connaissance. […] Le problème, ce n’est pas l’ampleur de votre foi ou le niveau de votre connaissance, mais l’intégrité que vous démontrez à l’égard de la foi que vous possédez et de la vérité que vous connaissez déjà.

« […] Je ne vous demande pas de faire semblant d’avoir la foi que vous n’avez pas. Je vous demande d’être fidèles à la foi que vous avez. […] Soyez aussi honnêtes que vous devez l’être à propos de vos doutes ; la vie en regorge sur un sujet ou sur un autre. Mais si vous et votre famille voulez être guéris, ne laissez pas ces doutes empêcher la foi d’accomplir son miracle » (Jeffrey R. Holland, « Je crois, Seigneur », Le Liahona, mai 2013, p. 93-94).

Icon
Regardez la vidéo « Agir avec foi : le tailleur de pierres » (4 min 58 s), disponible sur LDS.org. Dans cette vidéo, un homme qui construit un mur de pierre trouve des pierres qu’il n’arrive d’abord pas à placer sur le mur. Au lieu de se débarrasser de ces pierres, il attend jusqu’à ce qu’il trouve un endroit où elles auront leur place. Pendant que les instructeurs regardent la vidéo, demandez-leur de chercher les principes ou les pratiques qui illustrent le conseil de frère Holland de persévérer dans la foi lorsque les réponses à nos questions ne semblent pas venir tout de suite.

Après avoir regardé la vidéo, demandez aux instructeurs de faire part de leurs idées et de leurs impressions.

Choisissez l’une des questions ou l’un des problèmes au tableau. Faites une mise en situation avec les instructeurs en prenant le rôle de l’élève qui se pose cette question ou exprime ce problème et demandez aux instructeurs de s’entraîner à vous aider à agir avec foi en utilisant le conseil de frère Holland et les principes de la vidéo.

Jouez la scène pendant quelques minutes, puis répartissez les instructeurs en petits groupes et demandez-leur de refaire l’activité pour l’autre question ou problème figurant au tableau.

Pour conclure, demandez aux instructeurs de faire part de leurs impressions et de décider de ce qu’ils feront pour mettre en pratique ce qu’ils ont appris au cours de cet exercice pratique.

Exercice pratique n° 5 : Agir avec foi : L’étagère

Remarque : cette activité poursuit le même objectif et suit le même modèle que l’exercice pratique n° 4. Toutefois, au lieu d’utiliser la vidéo « Agir avec foi : le tailleur de pierres » pour illustrer comment agir avec foi en attendant de recevoir davantage de connaissance spirituelle, elle utilise le récit suivant au sujet de Camilla Kimball, femme de Spencer W. Kimball (1895-1985). Quand elle ne comprenait pas quelque chose au sujet de l’Évangile, sœur Kimball notait sa question, la posait sur une étagère et allait de l’avant avec foi jusqu’à ce qu’elle reçoive davantage de compréhension spirituelle.

« Sœur Kimball raconte : ‘J’ai toujours eu l’esprit curieux. Je ne me borne pas simplement à accepter les choses. J’aime aller au fond des choses et étudier les sujets en profondeur. J’ai appris très tôt à mettre de côté les questions qui concernent l’Évangile auxquelles je ne pouvais pas répondre. J’avais une étagère pleine de choses que je ne comprenais pas, mais avec l’âge, en étudiant, en priant et en réfléchissant à chaque problème un par un, j’ai appris à mieux les comprendre.’

« Elle dit en souriant : ‘Il me reste encore quelques questions sur cette étagère, mais j’ai compris tant d’autres choses dans ma vie que je suis disposée à attendre mon heure pour le reste des réponses.’

« Avec recueillement, elle raconte comment elle a reçu la réponse à une question qu’elle se posait. À une époque, elle était guide à Temple Square, une responsabilité missionnaire qu’elle prenait au sérieux. Subitement, un matin, alors qu’elle s’habillait pour partir, elle fut assaillie par une question troublante : ‘Comment sais-je que Joseph Smith a réellement vu le Sauveur et le Père ? Comment pourrais-je savoir une chose pareille ?’ Je me suis demandé comment j’avais l’audace de dire que cela s’était réellement produit. J’étais profondément troublée. Je me suis mise à genoux et j’ai prié, mais quand je suis sortie de chez moi, cette question me tracassait toujours.

« ‘Je ressens encore la sensation que j’ai éprouvée quand je me suis levée pour raconter l’histoire de Joseph Smith, ce jour-là, comme je l’avais fait de si nombreuses fois auparavant. Soudain, j’ai eu une manifestation, une chaleur dans mon cœur, qui était si sûre, si rassurante, que je n’avais pas le moindre doute que c’était bel et bien le témoignage qui est promis si vous cherchez et désirez réellement savoir.

« ‘Ce qui m’étonne, c’est que cette question ne m’était encore jamais venue à l’esprit. Pour moi, mon témoignage était un acquis. Et puis cette question et sa réponse sont venues le même jour ! Je n’étais plus toute jeune, d’ailleurs. J’étais une femme d’âge mûr, mariée depuis des années’ » (Lavina Fielding, « Camilla Kimball : l’éternelle étudiante », L’étoile, février 1976, p. 5).

Exercice pratique n° 6 : les bénédictions de la compréhension du plan du salut

Objectif : aider les instructeurs à voir comment l’étude consciencieuse et la présentation du plan du salut en classe peuvent aider leurs élèves à considérer la vie avec une perspective éternelle.

Remarque : avant la formation, demandez aux instructeurs de lire la citation suivante de Boyd K. Packer (1924-2015), du Collège des douze apôtres :

« Un bref aperçu du ‘plan du bonheur’ […] s’il est donné tout au début et revu de temps en temps, sera extrêmement utile à vos élèves.

« J’ai une tâche à vous confier. Vous vous y attendiez, n’est-ce pas ? Vous êtes chargés de préparer un bref aperçu ou schéma du plan du bonheur : le plan du salut. Réalisez-le sous la forme d’une esquisse sur laquelle vos élèves pourront placer les vérités dont vous allez leur parler.

« Vous commencerez peut-être par trouver que la tâche est simple. Je vous garantis que ce n’est pas le cas. Il est particulièrement difficile d’être bref et d’être simple. On est d’abord tenté de trop en dire. Dans sa plénitude, le plan recouvre chaque vérité de l’Évangile. […]

« Cela sera probablement la tâche la plus difficile et sans doute la plus instructive de votre carrière d’enseignant.

« Dans votre aperçu du plan du bonheur, vous ne ferez que survoler les vérités contenues dans les Écritures. Vos élèves pourront ensuite se situer en fonction de ce plan.

« Les jeunes se demandent souvent ‘pourquoi ?’. Pourquoi nous est-il commandé de faire certaines choses et de ne pas faire d’autres choses ? La connaissance du plan du bonheur, même sous une forme succincte, peut leur apporter des réponses. […]

« […] Donnez-leur une idée générale de l’ensemble du plan, même avec peu de détails, cela les aidera beaucoup plus. Dites-leur de quoi il s’agit, ainsi ils auront les réponses.

« La plupart des questions difficiles que nous rencontrons dans l’Église actuellement, et nous pourrions en faire la liste (l’avortement et toutes les autres questions, toutes les contestations sur la question de savoir qui détient et qui ne détient pas la prêtrise), ne peuvent recevoir de réponse sans une certaine connaissance du plan en toile de fond.

« Alma a dit ceci, et c’est, depuis peu, mon écriture préférée, bien qu’il m’arrive d’en changer de temps à autre : ‘Dieu leur donna des commandements, après leur avoir fait connaître le plan de rédemption’ (Alma12:32 ; italiques ajoutés). Permettez-moi de le répéter : ‘Dieu leur donna des commandements, après leur avoir fait connaître le plan de rédemption.’ Je le répète encore une fois : ‘Dieu leur donna des commandements, APRÈS leur avoir fait connaître le plan de rédemption.’ […]

« Vous ne serez pas avec vos élèves ou vos propres enfants quand ils seront tentés. Dans ces moments dangereux, ils doivent compter sur leurs propres moyens. S’ils peuvent s’orienter au regard du plan de l’Évangile, ils seront immensément fortifiés.

« Le plan vaut la peine d’être répété souvent. Alors, vos enfants garderont en mémoire l’objectif de la vie, la réalité du Rédempteur et la raison d’être des commandements. « Leur étude de l’Évangile, leurs expériences renforceront leur témoignage du Christ, de l’Expiation et du rétablissement de l’Évangile.

« J’étais très tenté de préparer un bref aperçu du plan du bonheur comme modèle pour vous. Et puis je me suis ravisé. Vous devez préparer le canevas vous-mêmes. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez le présenter avec persuasion. Je le répète, ce ne sera pas facile. Je pense que cela vous prendra plusieurs mois, si vous le faites bien. Il faudra étudier, prier et travailler. Mais il ne fait aucun doute que vous apprendrez plus que vos élèves par ce processus. Le fait même de le faire est votre récompense » (Boyd K. Packer, « The Great Plan of Happiness » [discours prononcé lors du colloque du département d’éducation de l’Église, le 10 août 1993] ; Voir aussi Teaching Seminary : Preservice Readings (2004), p. 69-70).

Demandez aux instructeurs de commencer à préparer un bref aperçu du plan du salut, comme l’a demandé le président Packer et de l’apporter à la réunion de formation.

Activité : répartissez les instructeurs en plusieurs groupes et demandez-leur de présenter leurs brefs aperçus du plan du salut aux autres instructeurs.

Après leur avoir laissé suffisamment de temps, demandez aux instructeurs d’exprimer ce qu’ils ont pensé et appris au cours de cette expérience. Vous pourriez poser quelques-unes des questions suivantes :

  • Comment l’étude attentive du plan du salut vous aide-t-elle à mieux vous préparer à instruire vos élèves ?

  • Comment une meilleure compréhension du plan du salut vous aide-t-elle à vous préparer à enseigner à vos élèves les principes et les pratiques de la maîtrise de la doctrine ?

  • Comment pouvez-vous aider vos élèves à se servir du plan du salut comme méthode principale pour examiner les questions et les concepts avec une perspective éternelle ?

Attirez l’attention des instructeurs sur la leçon au sujet du plan du salut qui figure dans le manuel de l’instructeur de l’année en cours. Demandez-leur de bien étudier cette leçon. Soulignez-en l’importance pour aider les instructeurs à remplir la tâche que le président Packer leur a confiée de préparer et présenter un bref aperçu du plan du salut aux élèves.

Exercice pratique n° 7 : examiner les questions et les concepts avec une perspective éternelle

Objectif : aider les instructeurs à s’entraîner aux techniques qui permettent d’examiner les questions et les concepts avec une perspective éternelle.

Activité : demandez à quelqu’un de lire la citation suivante de Dallin H. Oaks, de la Première Présidence :

« Grâce à notre connaissance [du plan du salut] et aux autres vérités que Dieu a révélées, nous partons avec des théories différentes de celles des gens qui n’ont pas notre connaissance. Ainsi, sur de nombreux sujets importants nous parvenons à des conclusions différentes de celles d’autres personnes qui ne jugent que d’après leur opinion sur la condition mortelle. […]

« [Nos jeunes] ont tout à gagner à reconnaître la mentalité ou l’idéologie profane qui dicte les affirmations qu’on leur oppose et à déterminer ensuite l’idéologie ou la mentalité différente qui guide la façon de penser des saints des derniers jours ». (Voir Dallin H. Oaks, « Car il est tel que les pensées de son âme », soirée avec une Autorité générale, 8 février 2013).

Icon
Regardez la vidéo « Examiner les questions avec une perspective éternelle » (2 min 56 s), disponible sur LDS.org. Demandez aux instructeurs de chercher comment l’exemple de la jeune fille de la vidéo qui réfléchit aux croyances ou présuppositions qui ont pu influencer la question de son amie au sujet de Dieu et qui ensuite examine la question avec une perspective éternelle décrit bien le conseil de frère Oaks.

Après la vidéo, posez les questions suivantes aux instructeurs :

  • Selon vous, pourquoi était-il utile que Lauren réfléchisse aux croyances et aux présuppositions susceptibles d’avoir influencé la question de son amie au sujet de Dieu ?

  • Que s’est-il passé tandis que Lauren examinait la question de son amie avec une perspective éternelle ?

  • Que savons-nous à propos de notre Père céleste, de son plan et des enseignements du Sauveur qui pourrait nous aider à jeter un regard différent sur cette question et à trouver des réponses fondées sur des vérités éternelles ?

  • Pourquoi est-il utile d’examiner les questions et les concepts avec une perspective éternelle ?

Il y a trois aptitudes à acquérir pour examiner les questions et les concepts avec une perspective éternelle :

  1. Relever les conceptions à courte vue ou matérialistes qui sont entretenues à propos d’une question ou d’un problème.

  2. Trouver et analyser les principes éternels et les points de doctrine sur lesquels la solution se fonde.

  3. Énoncer la conclusion véritable ou reformuler la question d’origine d’une manière qui reflète les vérités éternelles qui ont été traitées.

Demandez aux instructeurs de réfléchir à quelques questions ou problèmes d’ordre doctrinal, historique ou social en rapport avec l’Église, dont ils ont récemment entendu parler. Notez l’une de ces questions ou problèmes au tableau.

  • Quelles sont les conceptions à courte vue ou matérialistes que l’on entretient à propos de cette question ou de ce problème ?

  • Quelles vérités de l’Évangile enseignées dans le plan du salut, les Écritures, les enseignements des prophètes modernes et le manuel Maîtrise de la doctrine, document de référence peuvent corriger ces conceptions à courte vue ?

  • Quelle est votre conclusion, après l’examen de ces conceptions à courte vue, à la lumière des principes éternels ? Ou, comment pouvez-vous reformuler la question ou le problème pour faire entrer en ligne de compte ces vérités de l’Évangile ?

Notez la nouvelle formulation de la question ou du problème au tableau.

Répartissez les instructeurs en plusieurs groupes et demandez-leur de discuter ensemble de la façon dont le fait d’agir avec foi et de chercher à approfondir sa compréhension grâce aux sources divinement désignées peut apporter des idées pour répondre aux questions ou résoudre les problèmes qui surviennent.

Après leur avoir laissé suffisamment de temps, regroupez les instructeurs et demandez-leur s’ils souhaitent faire part d’une dernière impression. Demandez-leur de décider ce qu’ils feront pour appliquer les principes ou les pratiques qu’ils ont appris au cours de cet exercice.

N’hésitez pas à répéter cette activité pour pratiquer chacune des trois aptitudes avec d’autres questions ou problèmes.

Exercice pratique n° 8 : utiliser les sources divinement désignées

Objectif : aider les instructeurs à savoir où trouver les sources appropriées et à s’exercer à approfondir leur compréhension grâce aux sources divinement désignées lorsqu’ils ont à traiter de questions ou de problèmes dans le cadre de l’Évangile.

Activité : demandez aux instructeurs de réfléchir à quelques questions ou problèmes d’ordre doctrinal, historique ou social en rapport avec l’Église, dont ils ont récemment entendu parler. Notez plusieurs de ces questions ou problèmes au tableau.

  • Quelles sources divinement désignées pourraient aider un élève à acquérir davantage de connaissance s’il est confronté à ces questions ou ces problèmes ?

Remarque : veillez à mettre l’accent sur le fait que la prière, les Écritures et les paroles des prophètes tirées des discours de conférence générale sont les sources les plus importantes que Dieu a désignées pour la recherche de la vérité.

Renvoyez les instructeurs à la page « Sujets de l’Évangile, essais et autres ressources » du site doctrinalmastery.lds.org. Cette page a pour objectif d’aider les instructeurs et leurs élèves à trouver les bonnes sources d’information lorsqu’ils cherchent à approfondir leur compréhension. Passez brièvement en revue la liste des ressources figurant sur cette page web puis prenez quelques minutes pour en présenter quelques-unes plus en détail.

  • Parmi ces ressources, quelles sont celles qui répondraient le mieux aux questions ou résoudraient les problèmes notés au tableau ?

Demandez aux instructeurs d’utiliser les ressources de la liste pour traiter des questions ou des problèmes notés au tableau.