Objectif des séminaires et instituts de religion
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

1

L’objectif

Les instructeurs de l’Évangile de Jésus-Christ ont reçu une responsabilité sacrée. Leur objectif ne se résume pas simplement à faire des leçons. Dallin H. Oaks a dit : « Un instructeur de l’Évangile ne se contentera jamais de donner un message ou de faire un sermon. Un bon instructeur de l’Évangile veut participer à l’œuvre du Seigneur qui est de réaliser la vie éternelle de ses enfants » (voir « L’enseignement de l’Évangile », Le Liahona, janv. 2000, p. 97-98).

L’objectif des séminaires et instituts de religion donne une direction claire aux instructeurs et aux dirigeants concernant leurs efforts pour participer à l’œuvre du Seigneur.

Notre objectif [1.1]

Notre objectif est d’aider les adolescents et les jeunes adultes à comprendre les enseignements et l’expiation de Jésus-Christ et à se reposer sur eux, à se qualifier pour les bénédictions du temple, à se préparer personnellement et à préparer leur famille et d’autres personnes à la vie éternelle avec leur Père céleste.

Notre Père céleste désire que chacun de ses enfants obtienne la vie éternelle (voir Moïse 1:39). Le Sauveur a enseigné : « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17:3). Par conséquent, l’objectif principal de l’éducation religieuse est d’aider les élèves à connaître et aimer leur Père céleste et son Fils, Jésus-Christ, à comprendre les enseignements et l’expiation du Sauveur et à se reposer sur eux.

L’expiation de Jésus-Christ est au cœur du plan du salut. C’est la vérité fondamentale sur laquelle la doctrine et les principes de l’Évangile sont fondés et elle doit être au cœur de tout enseignement et apprentissage de l’Évangile. Boyd K. Packer a témoigné : « [L’Expiation] est la racine même de la doctrine chrétienne. Vous pouvez peut-être en savoir beaucoup sur l’Évangile qui en découle, mais si vous ne connaissez que les branches et que ces branches ne touchent pas la racine, si elles ont été coupées de cette vérité, elles n’apporteront ni vie, ni substance, ni rédemption » (« Le Médiateur », L’Étoile, oct. 1977, p. 61).

À mesure que les élèves découvrent Jésus-Christ, suivent ses enseignements et son exemple et appliquent son expiation dans leur vie, ils peuvent acquérir de la force et faire l’expérience du pardon, de la guérison et de la conversion. Henry B. Eyring a enseigné :

« Nous devons élever notre vision. Nous devons conserver les objectifs que nous avons toujours eus : inscriptions, assiduité, diplôme, connaissance des Écritures, expérience de sentir le Saint-Esprit confirmer la vérité. De plus, nous devons avoir pour but le champ de mission et le temple. Mais les élèves ont besoin de plus pendant le temps où ils sont nos élèves…

« L’Évangile pur de Jésus-Christ doit s’instiller dans le cœur des élèves par le pouvoir du Saint-Esprit… Notre but doit être qu’ils soient réellement convertis à l’Évangile rétabli de Jésus-Christ pendant qu’ils sont avec nous » (voir « Nous devons élever notre vision », conférence du DEE sur le Livre de Mormon, 14 août 2001, p. 2).

La vraie conversion mène aux plus grandes bénédictions de l’Évangile de Jésus-Christ, qui sont rendues possibles grâce aux ordonnances du temple. Si les élèves contractent fidèlement les alliances du temple et les respectent, ils se qualifieront pour ces bénédictions, qui comprennent l’exaltation et la famille éternelle. Ils auront une plus grande force spirituelle, une plus grande paix et davantage de révélations personnelles.

Les élèves qui placent le Sauveur et le temple au centre de leur vie peuvent obtenir une plus grande protection contre les séductions et les tromperies du monde et être mieux préparés à accomplir tout ce que notre Père céleste peut leur demander. Ils peuvent avoir la force de rester fermement sur le chemin qui mène à la vie éternelle et peuvent mieux aider leur famille et d’autres personnes à trouver elles aussi ce chemin emprunté par les disciples et à le suivre.

Vivre [1.2]

Nous vivons conformément à l’Évangile de Jésus-Christ et nous nous efforçons d’avoir la compagnie de l’Esprit. [1.2.1]

L’une des contributions majeures qu’un instructeur peut apporter pour aider les élèves à atteindre l’objectif énoncé dans l’objectif des séminaires et des instituts est d’obéir de manière suivie et fidèle à l’Évangile de Jésus-Christ. En s’efforçant d’acquérir la personnalité du Christ et de connaître notre Père céleste et de lui plaire dans tous les aspects de leur vie, les instructeurs reçoivent en bénédiction une part de la force divine qui peut avoir de l’influence sur la manière dont leurs élèves reçoivent et comprennent le message de l’Évangile.

Lorsque les instructeurs mettent fidèlement l’Évangile en pratique, ils sont dignes de la compagnie du Saint-Esprit. Cette compagnie est capitale pour la réussite des instructeurs des séminaires et instituts. Dans les Doctrine et Alliances, le Seigneur dit clairement : « Si vous ne recevez pas l’Esprit, vous n’enseignerez pas » (D&A 42:14). Robert D. Hales a enseigné : « Les responsabilités des instructeurs du séminaire et de l’institut sont nombreuses, mais pour s’en acquitter, ils doivent tout d’abord s’efforcer d’être droits. Nous qui sommes instructeurs devons vivre l’Évangile de façon à toujours avoir l’Esprit avec nous » (voir « Enseigner par la foi », soirée avec Robert D. Hales, 1er févr. 2002, p. 1).

Notre conduite et nos rapports avec les autres sont exemplaires au foyer, en classe et dans la collectivité. [1.2.2]

Les instructeurs ont la responsabilité de mener leur vie avec intégrité et d’être des exemples dignes de la doctrine et des principes qu’ils enseignent. En toutes circonstances, les instructeurs doivent parler, servir et vivre d’une manière propre à une personne qui aime le Seigneur et qui a la compagnie du Saint-Esprit.

La manière dont les instructeurs agissent dans l’intimité de leur foyer et dont ils traitent leur conjoint et leurs enfants est de première importance. Ces relations essentielles doivent être caractérisées « par la persuasion, par la longanimité, par la gentillesse et la douceur, et par l’amour sincère » (D&A 121:41). Ezra Taft Benson a dit ceci : « Nous espérons qu’il existe une excellente relation entre vous, mari et femme. Nous espérons que votre foyer est empreint de l’esprit de paix et d’amour du Sauveur et que cet esprit est manifeste pour toutes les personnes qui entrent dans votre foyer. Dans votre foyer, vous ne devriez pas avoir de querelles ni de conflits… En tant que couple, vous représentez la Première Présidence dans tout ce que vous faites et dans la manière dont vous vous présentez (« The Gospel Teacher and His Message », discours adressé aux instructeurs de religion du DEE, 17 sept. 1976, p. 7).

Dans la classe, l’instructeur a l’occasion jour après jour de faire preuve de qualités chrétiennes, par exemple de charité, de patience, de gentillesse, de respect et de révérence pour les choses sacrées. Il doit entretenir des relations positives et convenables avec les élèves et éviter d’accorder une attention indue à qui que ce soit d’une manière qui puisse être mal comprise ou mal interprétée ou donner lieu à des suppositions ou à des rumeurs.

Les instructeurs doivent s’efforcer de se comporter d’une manière chrétienne lorsqu’ils participent à des activités ou des manifestations de l’école, de la collectivité et de l’Église. Ils doivent s’efforcer de développer et de conserver de bonnes relations de soutien envers les parents, les collègues, les dirigeants ecclésiastiques et les membres de la collectivité. En agissant constamment de cette manière, ils font preuve d’un engagement intérieur sincère de vivre l’Évangile de Jésus-Christ et leur pouvoir d’exercer une influence bénéfique sur les autres augmentera.

Nous nous efforçons continuellement d’améliorer notre efficacité, nos connaissances, notre attitude et notre personnalité. [1.2.3]

En tant qu’enfants de Dieu, l’instructeur a en lui une part de divinité qui engendre le désir de s’améliorer, de progresser et de ressembler davantage à son Père céleste et à Jésus-Christ. Il doit continuellement cultiver ce désir et, avec l’aide du Seigneur et d’autres personnes, agir selon les impressions qui mènent à l’amélioration. Gordon B. Hinckley a souligné la nécessité permanente de progresser personnellement :

« Je crois à l’amélioration. Je crois à la progression… 

« Continuez de progresser, mes frères et sœurs, que vous ayez trente ou soixante-dix ans » (« Four Imperatives for Religious Educators », discours adressé aux instructeurs de religion du DEE, 15 sept. 1978, p. 2).

L’amélioration nécessite de la volonté, de la diligence, de la patience et l’aide du Seigneur, que l’on recherche par la méditation et la prière. Henry B. Eyring a enseigné un principe important sur l’amélioration : « La plupart d’entre nous ont acquis une certaine expérience en matière d’amélioration personnelle. Voici ce que m’a appris mon expérience sur la manière dont les gens et les organisations s’améliorent : la meilleure option est de chercher des petits changements que nous pourrions faire dans ce que nous faisons souvent. C’est ce qui fait la force de la constance et de la répétition. Et si nous pouvons être guidés par l’inspiration pour choisir les bonnes petites choses à changer, l’obéissance constante apportera une grande amélioration » (« The Lord Will Multiply the Harvest », soirée avec Henry B. Eyring, 6 févr. 1998, p. 3).

Au séminaire et à l’institut, les instructeurs doivent s’efforcer continuellement d’améliorer leur efficacité, leurs connaissances, leur attitude et leur personnalité.

Efficacité. Les instructeurs doivent régulièrement s’efforcer d’améliorer leur efficacité dans leur enseignement et leurs responsabilités administratives. Ils peuvent le faire grâce à un effort équilibré, constant et diligent pour comprendre les principes et les techniques de base et les appliquer. La recherche d’aide dans la documentation pour le séminaire et l’institut et auprès des superviseurs, des collègues, des élèves, des dirigeants de la prêtrise et d’autres personnes permet aux instructeurs et aux dirigeants d’avoir une évaluation plus exacte de leur efficacité, ainsi que des conseils grâce auxquels ils pourront s’améliorer là où ils en ont le plus besoin.

Connaissances. Les instructeurs doivent constamment s’efforcer d’étudier le contexte, le contenu, les points de doctrine et les principes qui se trouvent dans les Écritures et les paroles des prophètes. Ce faisant, ils comprendront mieux l’Évangile et l’expiation du Sauveur et seront plus à même d’être une bénédiction pour leurs élèves. Les instructeurs doivent améliorer leur connaissance et leur compréhension des principes et des méthodes d’enseignement efficaces contenus dans les Écritures ainsi que dans la documentation du séminaire et de l’institut. Ils doivent aussi connaître les principes d’une administration appropriée (voir la section 1.4, « Administrer » à la page 7) et comprendre les règles et pratiques des séminaires et instituts.

Attitude. L’attitude des instructeurs détermine en grande mesure leur bonheur et leur capacité d’exercer une bonne influence sur leurs élèves. Les instructeurs qui s’efforcent continuellement d’être de bonne humeur (voir D&A 68:6), de rendre service, de parvenir à l’unité et de tirer le meilleur parti des situations difficiles seront une bénédiction pour les élèves et les collègues avec qui ils travaillent.

Personnage. Les instructeurs qui s’efforcent d’appliquer l’Évangile et qui essaient continuellement et sincèrement d’améliorer leurs résultats, leurs connaissances et leur attitude acquerront naturellement la personnalité nécessaire pour atteindre l’objectif des séminaires et des instituts. Richard G. Scott a enseigné : Nous devenons ce que nous voulons être en étant constamment chaque jour ce que nous voulons devenir. Une personnalité juste est la manifestation précieuse de ce qu’on est en train de devenir. Une personnalité juste a plus de valeur que n’importe quel bien matériel, n’importe quelle connaissance acquise par l’étude, n’importe quel objectif que vous ayez atteint, aussi applaudi soit-il par l’humanité. » (« Le pouvoir transformateur de la foi et de la personnalité » (Le Liahona,, nov 2010, p. 43).

Au final, la clé pour améliorer notre efficacité, nos connaissances, notre attitude et notre personnalité c’est suivre l’exemple de Jésus-Christ. Howard W. Hunter a dit : « C’est l’enseignement et l’exemple du Seigneur Jésus-Christ qui façonnent notre comportement et forment notre personnalité dans tous les domaines de notre vie : personnelle, familiale, professionnelle et au sein de la collectivité, ainsi que dans notre consécration à l’Église qui porte son nom » (« Témoins de Dieu », L’Étoile, juil. 1990, p. 54).

Enseigner [1.3]

Nous enseignons aux étudiants la doctrine et les principes de l’Évangile tels qu’ils sont énoncés dans les Écritures et les paroles des prophètes. [1.3.1]

La connaissance, la compréhension et le témoignage de la doctrine et des principes de l’Évangile de Jésus-Christ donneront aux élèves une direction et une force suffisante pour faire des choix en accord avec la volonté de notre Père céleste.

Un point de doctrine est une vérité fondamentale et immuable de l’Évangile de Jésus-Christ. Boyd K. Packer a enseigné :

« La véritable doctrine, lorsqu’elle est comprise, change l’attitude et le comportement.

« L’étude de la doctrine de l’Évangile améliore plus rapidement le comportement que l’étude du comportement elle-même » (voir Boyd K. Packer, L’Étoile, janv. 1987, p. 15).

Richard G. Scott a souligné ceci : « Les principes sont des concentrés de vérité, conditionnés pour être appliqués à toutes sortes de situations. Un principe correct rend les décisions claires, même dans les situations les plus confuses et les plus contraignantes » (voir « L’acquisition de la connaissance spirituelle », L’Étoile, janv. 1994, p. 99).

Les Écritures et les paroles des prophètes contiennent la doctrine et les principes de l’Évangile que les instructeurs et les élèves doivent s’efforcer de comprendre, d’enseigner et de mettre en pratique. Aux personnes qui enseignent l’Évangile dans les derniers jours, le Seigneur a dit : « [Enseignez] les principes de mon Évangile qui sont dans la Bible et le Livre de Mormon, lequel contient la plénitude de l’Évangile » (D&A 42:12). Le Seigneur a aussi affirmé l’importance de comprendre et de suivre les enseignements des prophètes modernes. «Vous prêterez l’oreille à toutes ses paroles et à tous les commandements qu’il vous donnera à mesure qu’il les reçoit… Vous recevrez sa parole… comme si elle sortait de ma propre bouche » (D&A 21:4-5).

scriptures

En 1938, J. Reuben Clark, fils, parlant au nom de la Première Présidence, a prononcé un discours marquant adressé aux instructeurs du séminaire et de l’institut. Dans ce discours, il a dit :

« Votre principal centre d’intérêt, votre devoir essentiel et presque unique est d’enseigner l’Évangile du Seigneur Jésus-Christ tel qu’il a été révélé dans ces derniers jours. Vous devez enseigner cet Évangile en utilisant, comme sources et comme faisant autorité, les ouvrages canoniques de l’Église et les paroles des personnes que Dieu a appelées à diriger son peuple en ces derniers jours…

Vous ne devez pas le moins du monde changer la doctrine de l’Église énoncée dans et par les ouvrages canoniques de l’Église et par les hommes qui ont l’autorité de déclarer la volonté du Seigneur à l’Église. » (voir La voie tracée par l’Église pour l’éducation, édition révisée, 1994, p. 10-11 ; voir aussi D&A 42:12-13).

Nous enseignons la doctrine et les principes d’une manière qui apporte compréhension et édification. [1.3.2]

Lorsqu’ils décident de la manière dont ils vont enseigner la doctrine et les principes de l’Évangile, les instructeurs doivent choisir des méthodes qui amèneront les élèves à comprendre ces vérités importantes et à être édifiés par le Saint-Esprit. Les instructeurs et les élèves comprennent la doctrine et les principes lorsqu’ils en saisissent le sens, voient leurs liens avec d’autres principes et points de doctrine, et comprennent leur importance dans le plan de salut, ainsi que dans leur vie. Ce n’est que lorsque les gens vivent l’Évangile et que le Saint-Esprit illumine leur esprit qu’ils peuvent obtenir une vraie compréhension des principes et des points de doctrine éternels.

L’édification doit accompagner la compréhension des Écritures. Le mot édifier provient des racines latines aedes, qui signifie maison ou temple et facere qui signifie faire (voir Collins English Dictionary, Complete and Unabridged, 2003, « edify »). Par conséquent, édifier se rapporte à la construction d’un temple et signifie construire ou renforcer spirituellement. La joie, la paix, l’éclaircissement et le désir de mener une vie juste sont liés à l’édification. Les Écritures promettent que si l’instructeur et l’élève agissent sous la direction de l’Esprit dans l’enseignement et l’apprentissage, « celui qui prêche et celui qui reçoit se comprennent, et tous deux sont édifiés et se réjouissent ensemble » (D&A 50:22).

Nous aidons les étudiants à remplir leur rôle dans le processus d’apprentissage et à se préparer à enseigner l’Évangile aux autres. [1.3.3]

L’apprentissage de l’Évangile qui favorise la conversion et permet à l’Évangile de s’implanter profondément dans le cœur des élèves nécessite plus qu’un effort diligent de la part de l’instructeur. L’apprentissage spirituel nécessite un effort de l’apprenant et l’utilisation de son libre arbitre. Henry B. Eyring a enseigné : « La véritable conversion se produit si l’élève la recherche librement avec foi, au prix de grands efforts » (« Nous devons élever notre vision »). David A. Bednar a souligné que l’effort fourni par les élèves permet au Saint-Esprit de toucher leur cœur :

« Un enseignant peut expliquer, démontrer, persuader et témoigner, et le faire avec efficacité et avec une grande puissance spirituelle. Mais finalement, le contenu du message et le témoignage du Saint-Esprit ne pénètrent le cœur que si la personne qui reçoit ce message et ce témoignage leur permet d’entrer…

« Quelqu’un qui apprend en exerçant son libre arbitre selon des principes corrects ouvre son cœur au Saint-Esprit et invite sa puissance pour enseigner, témoigner et confirmer la vérité » (« Chercher la connaissance par la foi », Le Liahona, sept. 2007, p. 17, 20).

Les Écritures enseignent que les personnes qui recherchent la connaissance spirituelle doivent préparer leur esprit et leur cœur à recevoir de l’instruction, rechercher diligemment la connaissance et la compréhension par l’étude, la réflexion et la prière et suivre les impressions qu’elles reçoivent du Saint-Esprit (voir Esdras 7:10 ; 1 Néphi 10:17-19 ; D&A 138:1-11 ; Joseph Smith, Histoire 1:10-20). Faire de tels efforts pour acquérir de la connaissance dans les Écritures est peut-être étranger et quelque peu difficile pour de nombreux élèves. Cependant, l’instructeur peut les aider à comprendre, accepter et remplir leur rôle dans l’apprentissage de l’Évangile. Il peut les aider à apprendre à jouer un rôle actif dans leur apprentissage spirituel en les encourageant à faire les choses suivantes :

  • Prendre l’habitude de lire les Écritures tous les jours.

  • Préparer leur cœur et leur esprit à l’influence de l’Esprit.

  • Découvrir et exprimer la doctrine et les principes en rapport avec leur vie personnelle.

  • Approfondir la compréhension des Écritures par l’étude, la méditation et la prière diligentes.

  • Poser des questions et chercher des réponses qui leur permettront de mieux comprendre l’Évangile et la manière dont il s’applique à leur vie.

  • Exprimer des idées, raconter des expériences et faire part de sentiments.

  • Expliquer la doctrine et les principes de l’Évangile à d’autres personnes et témoigner de leur véracité.

  • Acquérir des techniques d’étude des Écritures, par exemple marquer des passages, noter des renvois croisés et utiliser les aides à l’étude des Écritures.

En jouant leur rôle dans l’apprentissage spirituel, les élèves montrent leur volonté d’être instruits par le Saint-Esprit. Ils sont souvent plus engagés et plus enthousiastes vis-à-vis des Écritures. Ils comprennent mieux la doctrine et les principes du salut et s’en souviennent plus clairement. Ils sont également plus susceptibles de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. En découvrant la doctrine et les principes de l’Évangile, en posant des questions et en donnant des réponses, les élèves apprennent aussi des techniques précieuses pour leur étude personnelle.

Avec une telle participation, les élèves seront en mesure d’enseigner l’Évangile plus efficacement à leur famille, à leurs amis et à d’autres personnes. Ils seront aussi mieux préparés à enseigner la doctrine et les principes de l’Évangile lorsqu’ils seront missionnaires, parents, instructeurs et dirigeants de l’Église.

Administrer [1.4]

Nous administrons convenablement nos programmes et nos ressources. [1.4.1]

Administrer signifie à la fois diriger et servir les gens ainsi que gérer les programmes et les ressources. En tant qu’exemple parfait en toute chose, Jésus-Christ présentait les qualités divines d’un véritable dirigeant. Quelle que soit leur tâche actuelle, tous les dirigeants et instructeurs des Séminaires et Instituts ont l’occasion et la responsabilité de diriger et gérer à la manière du Christ.

La charité, la vision et l’humilité nous permettent d’accomplir l’œuvre du Seigneur comme il le souhaiterait. La charité, ou l’amour pur du Christ, doit être la base de la relation de l’instructeur avec les élèves, les dirigeants de la prêtrise, les parents, les collègues et les superviseurs. La charité n’est pas seulement un sentiment mais également une manière d’agir et d’être (voir Moroni 7:45). Le dirigeant qui a la vision donne des directives inspirées, motive et instille l’enthousiasme chez les personnes qui l’entourent. Les Écritures enseignent : « Quand il n’y a pas de vision, le peuple périt » (Proverbes 29:18, traduction littérale de la version du roi Jacques, N.d.T.). L’humilité permet aux administrateurs et aux enseignants de reconnaître qu’ils dépendent du Seigneur et les encourage à travailler en coopération avec les autres pour réaliser l’objectif des Séminaires et des Instituts. Le Seigneur a dit : « Et nul ne peut apporter son aide à cette œuvre s’il n’est humble et plein d’amour, et n’a la foi, l’espérance, et la charité, étant modéré dans toutes les choses qui seront confiées à ses soins. » D&A 12:8.

Chaque instructeur et chaque dirigeant a l’occasion et la responsabilité de diriger et de gérer les programmes et les ressources de manière appropriée. La raison d’être spirituelle des responsabilités administratives est d’être pour le bien des personnes. « Préparer des budgets, remplir des rapports, s’occuper des bâtiments et des biens de l’Église, veiller à la sécurité, à la bonne marche des programmes… participer à des conseils [et communiquer avec les élèves, les parents et les dirigeants de la prêtrise] sont toutes des tâches administratives essentielles (voir Administrer correctement : Guide à l’usage des instructeurs et des dirigeants du DEE, 2003, p. 2). Henry B. Eyring a enseigné : « Ne sous-estimez jamais la valeur spirituelle des choses temporelles bien faites pour les personnes que vous servez » (« Le Livre de Mormon changera votre vie », Colloque du DEE sur le Livre de Mormon, 17 août 1990, p. 7).

Nos efforts aident les parents à s’acquitter de leur responsabilité de fortifier leur famille. [1.4.2]

Ce sont les parents qui ont la responsabilité principale d’enseigner l’Évangile de Jésus-Christ à leurs enfants, de veiller à leur développement social, à leurs rapports avec les autres ainsi qu’à leur tenue et à leur présentation, et de répondre à leurs questions sur la doctrine. Les dirigeants de l’Église aident les parents dans cette responsabilité.

Les dirigeants et les instructeurs des séminaires et instituts aident principalement les parents en enseignant aux élèves l’Évangile de Jésus-Christ tel qu’il se trouve dans les Écritures et les paroles des prophètes, mettant l’accent sur l’importance doctrinale de la famille et sur la priorité importante que les membres de la famille et les activités familiales méritent qu’on leur accorde (voir Administrer correctement, p. 4). Les instructeurs doivent inciter les élèves à honorer leurs parents et à leur demander conseil et orientation. Les instructeurs peuvent également faire part aux parents de ce qu’ils enseignent en classe.

Nous travaillons en collaboration étroite avec les dirigeants de la prêtrise en invitant les étudiants à participer et en leur offrant un cadre spirituel où ils peuvent se rencontrer et apprendre ensemble. [1.4.3]

Tous les programmes des séminaires et instituts de religion fonctionnent sous la direction des dirigeants généraux et locaux de la prêtrise qui détiennent les clés appropriées.

Dans leurs efforts pour agir pour le bien des adolescents et des jeunes adultes, il est important que les dirigeants et les instructeurs du séminaire et de l’institut travaillent en étroite collaboration avec les dirigeants locaux de la prêtrise. Sous la direction des dirigeants de la prêtrise, ils tiennent conseil et travaillent en collaboration pour veiller à ce que tous les adolescents et tous les jeunes adultes soient incités à s’inscrire aux cours qui leur correspondent, à y assister et à les valider. Les instructeurs et les administrateurs doivent s’impliquer activement avec les dirigeants de la prêtrise pour chercher à inscrire les élèves au séminaire et à l’institut et les aider à continuer de suivre les cours ; ils ne doivent pas se contenter d’instruire uniquement les élèves qui viennent à leur cours.

En accord avec les règles et les modalités établies, les dirigeants et les instructeurs du séminaire et de l’institut travaillent également en étroite collaboration avec les dirigeants de la prêtrise pour fournir des locaux pour les cours et un cadre spirituel et social convenable où les témoignages seront renforcés et la connaissance de l’Évangile accrue. Les instructeurs et les administrateurs doivent suivre les règles actuelles du séminaire et de l’institut et tenir conseil avec les dirigeants locaux de la prêtrise sur le type et la fréquence des activités de société et de service afin de soutenir et non d’entraver les activités prévues et dirigées par les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires.

two men talking

Les instructeurs et les administrateurs doivent également travailler en collaboration avec les dirigeants des Jeunes Gens et des Jeunes Filles et inciter comme il convient les adolescents à participer aux programmes du Devoir envers Dieu et du Progrès personnel. Là où c’est possible, les instructeurs du séminaire doivent tenir conseil avec les autres instructeurs, consultants et dirigeants des jeunes concernant les besoins des jeunes.

(Vous trouverez plus de détails sur les principes et les pratiques de l’administration du séminaire et de l’institut dans le manuel Administrer correctement.)