Enseigner les Écritures dans les séminaires et instituts
précédent suivant

3

Enseigner les Écritures dans les Séminaires et Instituts de religion

Pour aider les adolescents et les jeunes adultes à comprendre les enseignements et l’expiation de Jésus-Christ, et à se reposer sur eux, les instructeurs du séminaire et de l’institut ont la responsabilité d’enseigner aux élèves les points de doctrine et les principes de l’Évangile énoncés dans les Écritures. Pour ce faire, l’administration des S&I a décidé que, dans le cadre des cours du séminaire et de l’institut, on enseignerait les livres et les chapitres des Écritures dans l’ordre où ils apparaissent dans les ouvrages canoniques. Cela ne veut pas dire que chaque verset doit être enseigné dans l’ordre exact où il apparaît, mais que chaque leçon suivra généralement le déroulement de l’histoire ou le cours naturel des versets. Cette manière d’étudier les Écritures permet d’acquérir le fondement nécessaire à la compréhension de toute l’étendue du message que l’auteur inspiré voulait transmettre, et d’étudier les principes et les points de doctrine de l’Évangile à mesure qu’ils se présentent et que le texte scripturaire les illustre.

L’étude séquentielle des Écritures :

  • Permet aux instructeurs et aux élèves d’étudier les vérités de l’Évangile en harmonie les unes avec les autres ainsi qu’en relation avec d’autres passages des Écritures. Cela leur permet de voir et de comprendre avec clarté et puissance les messages inspirés des Écritures.

  • Permet d’accentuer et de répéter de façon adéquate les points de doctrine et les principes de l’Évangile à mesure qu’ils apparaissent dans les Écritures.

  • Aide les élèves et les instructeurs à reconnaître plus facilement les relations de « cause à effet ».

  • Aide les élèves à découvrir et à comprendre de nombreux principes de l’Évangile, même s’ils ne sont pas abordés en détail pendant la leçon. Le Saint-Esprit peut mettre en lumière ces vérités, puis les adapter à la situation de chaque élève.

  • Permet aux instructeurs et aux élèves d’étudier les points de doctrine et les principes de l’Évangile et d’en discuter dans le contexte de la vie et des expériences des personnes qui ont vécu jadis. Cela aide les élèves à voir plus facilement ces principes et ces points de doctrine dans le contexte de leur propre vie.

  • Permet de se familiariser avec chacun des ouvrages canoniques dans leur ensemble.

David A. Bednar a enseigné que la lecture d’un livre d’Écritures « du début à la fin commence à faire couler l’eau vive dans notre vie en nous faisant connaître des histoires importantes, la doctrine de l’Évangile et des principes éternels ». Il ajoute : « Cette méthode nous permet aussi de connaître les principaux personnages des Écritures et la suite, l’enchaînement et le contexte des événements et enseignements. Lire de cette manière la parole écrite nous met en contact avec toute l’étendue d’un volume d’Écritures. C’est le premier moyen et le plus fondamental pour obtenir l’eau vive » (« Un réservoir d’eau vive », veillée du DEE pour les jeunes adultes, 4 février 2007, p. 2).

Intégrer les principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Évangile [3.1]

woman teaching

Au séminaire ou à l’institut, chaque leçon sur les Écritures se concentre sur un bloc d’Écritures plutôt que sur un concept, un point de doctrine ou un principe particulier. Le programme d’étude partage les Écritures en blocs qui peuvent être aussi courts qu’un chapitre (ou une section), ou aussi étendus qu’un livre entier d’Écritures. La plupart des blocs comportent des coupures naturelles lors desquelles un changement d’action ou de sujet se produit. En fonction de ces changements, on divise le bloc d’Écritures en plus petits segments ou groupes de versets. L’organisation de l’étude de tout le bloc d’Écritures en plus petits segments donne un cadre pour la compréhension et l’enseignement du message de l’auteur inspiré.

Quand les instructeurs et les élèves étudient les segments du bloc d’Écritures de manière séquentielle, ils intègrent de nombreux principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Évangile. Les principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Évangile, tels que comprendre le contexte et le contenu, identifier les points de doctrine et les principes de l’Évangile, les comprendre, en ressentir la véracité et l’importance et les mettre en pratique, ne sont pas des méthodes mais des objectifs à atteindre. Ces principes fondamentaux fonctionnent en harmonie les uns avec les autres et établissent un modèle de base que les instructeurs et les élèves peuvent suivre pour instiller l’Évangile dans leur esprit et dans leur cœur. On décrit ce modèle de la façon suivante :

  • 1. Comprendre le contexte et le contenu. Aider les élèves à comprendre le contexte et le contenu d’un bloc d’Écritures constitue l’étape de base du processus de l’enseignement des Écritures. La compréhension des renseignements relatifs au contexte et à l’histoire crée un point de départ pour découvrir les principes et les points doctrinaux de l’Évangile, et pour illustrer et clarifier les vérités qui se trouvent dans le bloc d’Écritures. La clarté et la profondeur de compréhension que ce fondement apporte sont souvent diminuées ou perdues quand on enseigne seulement un ou deux versets d’un bloc d’Écritures.

  • 2. Identifier les points de doctrine et les principes. La compréhension du contenu des Écritures prépare les élèves et les instructeurs à identifier les principes et les points de doctrine qui se trouvent dans le bloc d’Écritures. Parfois, l’auteur d’un passage d’Écriture exprime directement le principe ou le point de doctrine qu’il souhaite transmettre. D’autres fois, ces vérités sont seulement implicites dans le récit scripturaire, ce qui nécessite d’exprimer l’enseignement de l’Évangile en une déclaration simple de la vérité.

  • 3. Comprendre la signification de ces points de doctrine et de ces principes. Une fois que ces principes et ces points de doctrine ont été identifiés, les élèves et les instructeurs s’efforcent d’acquérir une meilleure compréhension de ces vérités en analysant leur signification et en en discutant. Souvent, le bloc d’Écritures lui-même contient un commentaire explicatif qui peut aider les élèves à saisir la signification d’une déclaration de doctrine ou de principe. De plus, le fait d’appliquer les Écritures à un contexte moderne aide les élèves à mieux comprendre ce que les principes et les points de doctrine signifient dans leur vie. Quand des élèves ont l’occasion d’expliquer la vérité de l’Évangile aux autres, à mesure que leur compréhension d’un point de doctrine ou d’un principe augmente, cela les aide à fortifier davantage leur propre compréhension.

  • 4. Ressentir la véracité et l’importance du principe ou du point de doctrine grâce à l’influence de l’Esprit. La compréhension claire d’un principe ou d’un point de doctrine prépare les élèves à en ressentir la véracité et l’importance. Quand les élèves ressentent la véracité, l’importance et l’urgence du principe ou du point de doctrine grâce à l’influence de l’Esprit, leur désir de mettre cette vérité en pratique augmente. Les instructeurs peuvent aider les élèves à susciter et à entretenir ces sentiments de l’Esprit en leur donnant des occasions de raconter des expériences qu’ils ont eues en appliquant un principe de l’Évangile, et de témoigner de sa véracité. Les instructeurs peuvent aussi exprimer leur témoignage et leurs expériences. Dans bien des cas, l’auteur des Écritures témoigne également du principe ou du point de doctrine enseigné. Les instructeurs et les élèves doivent rechercher ces témoignages de confirmation dans les versets du bloc d’Écritures.

  • 5. Mettre en pratique la doctrine et les principes. Le sentiment de la véracité et de l’importance d’un point de doctrine ou d’un principe permet aux élèves de le mettre en pratique dans leur vie. Bien que l’application personnelle des principes de l’Évangile ait lieu le plus souvent en dehors du cadre d’une salle de classe, des choses importantes peuvent se produire pendant la leçon, qui peuvent augmenter l’engagement des élèves et leur capacité d’appliquer de façon constructive ce qu’ils ont appris. Les instructeurs peuvent donner aux élèves des occasions de méditer sur leur propre situation et de penser à des façons précises d’appliquer le principe ou le point de doctrine. Quand on donne aux élèves le temps de réfléchir à la façon d’appliquer individuellement le principe dans leur vie, l’Esprit peut leur donner des conseils personnels. Lorsque c’est approprié, les instructeurs peuvent demander aux élèves de faire part de leurs idées concernant la façon d’appliquer le principe à l’avenir.

Ce modèle de base peut être répété en tout ou partie pendant la leçon à mesure que les instructeurs et les élèves étudient chaque groupe de versets du bloc d’Écritures.

Certains segments d’un bloc d’Écritures seront soulignés pendant la leçon alors qu’on accordera moins d’attention à d’autres parce qu’ils ont moins d’importance dans le message général de l’auteur inspiré ou pour les besoins spécifiques des élèves. On accordera beaucoup de temps et d’efforts à certains segments afin d’en comprendre le contexte et le contenu, de découvrir les principes et les points de doctrine de l’Évangile et afin que les instructeurs continuent de guider les élèves tout au long du processus consistant à comprendre le principe, à en ressentir la véracité et l’importance, et à chercher à le mettre en pratique.

D’autres fois, on étudiera et on comprendra suffisamment le contexte et le contenu pour qu’un principe ou un point de doctrine soit identifié avant de passer au segment suivant du bloc d’Écritures. Quand les instructeurs ou les élèves mentionnent brièvement un point de doctrine ou un principe lorsqu’il apparaît dans le texte, cela permet au Saint-Esprit d’instruire les élèves de manière personnalisée, selon leurs besoins, même si ces vérités ne sont peut-être pas abordées en profondeur pendant la leçon.

man teaching

Pour d’autres segments encore, les instructeurs et les élèves peuvent étudier seulement le contexte et le contenu ou bien les instructeurs peuvent se contenter de résumer l’histoire ou le contenu avant de passer au groupe de versets suivant. Résumer signifie exposer brièvement ce que contiennent les chapitres ou les versets qui ne sont pas étudiés en détail en classe. Le résumé permet à l’instructeur de passer rapidement sur des parties du bloc d’Écritures. En résumant des segments du bloc d’Écritures plutôt que de les laisser de côté, les instructeurs aident les élèves à garder en tête l’histoire et le contexte et leur donnent un fondement pour découvrir et comprendre les principes ou les points de doctrine qui apparaîtront plus tard dans le bloc. Le fait de résumer aide aussi à préserver l’intégrité et la continuité du message de l’auteur inspiré.

En progressant ainsi de manière séquentielle pour chaque segment du bloc d’Écritures, les instructeurs et les élèves peuvent mieux comprendre le lien entre les différents groupes de versets. Le fait de voir la relation qui existe entre les différentes parties du bloc d’Écritures aide les instructeurs et les élèves, non seulement à comprendre plus en profondeur la doctrine et les principes, mais aussi à percevoir toute la portée de ce que les Écritures enseignent.

Luc 5 :Exemple [3.2]

L’exemple suivant explique comment l’instructeur peut enseigner un bloc d’Écritures à l’aide des principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Évangile.

Dans cet exemple, le bloc d’Écritures, Luc 5, pourrait être scindé en plus petits groupes de versets ou en segments, en fonction des changements dans l’histoire ou le sujet :

Luc 5:1-11

Après que Pierre, Jacques et Jean ont miraculeusement attrapé beaucoup de poissons, le Seigneur les appelle à être des pêcheurs d’hommes.

Luc 5:12-26

Jésus guérit plusieurs personnes de leurs infirmités physiques et il pardonne les péchés.

Luc 5:27-35

Jésus mange avec des publicains et des pécheurs, ce qui amène les scribes et les pharisiens à l’interroger.

Luc 5:36-39

Jésus donne la parabole du vin nouveau dans de vieilles outres.

On utilisera le schéma suivant pour illustrer la progression de cet exemple de leçon pour chacun de ces segments. Il indiquera aussi dans quelle mesure l’instructeur prévoit d’utiliser les principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Évangile, dans chaque groupe de versets.

chart1

Versets 1-11

Après que Pierre, Jacques et Jean ont miraculeusement attrapé beaucoup de poissons, le Seigneur les appelle à être des pêcheurs d’hommes.

L’instructeur pourrait commencer en aidant les élèves à comprendre le contexte et le contenu de Luc 5:1-11. En étudiant ces versets, les élèves apprendraient que Jésus a dit à Pierre : « Avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher » (verset 4). Ils verraient que bien qu’ils aient pêché toute la nuit « sans rien prendre » (verset 5), Pierre a obéi au Seigneur et, à sa grande surprise, a pris beaucoup de poissons. À partir de l’expérience de Pierre, les élèves pourraient identifier le principe : Si nous faisons ce que le Seigneur demande, même quand nous ne comprenons pas pourquoi, il peut nous donner de plus grandes bénédictions que nous ne l’imaginons. Puis, l’instructeur pourrait aider les élèves à mieux comprendre ce principe et ce qu’il signifie pour eux en voyant avec eux en quoi l’expérience de Pierre pourrait ressembler à des circonstances de leur vie, ou en citant une déclaration d’un prophète ou d’un apôtre moderne qui s’y rapporte.

Dans ces versets, le but de l’instructeur n’est pas seulement d’aider les élèves à identifier et à comprendre ce principe important, mais aussi de les aider à ressentir sa véracité et son importance grâce à l’influence de l’Esprit. Pour ce faire, l’instructeur pourrait demander aux élèves de raconter comment ils ont été bénis en suivant les conseils du Seigneur même quand ils n’en voyaient pas pleinement les raisons. Quand les élèves et l’instructeur témoignent des preuves qu’ils ont vues de ce principe, l’Esprit peut témoigner de sa véracité et les inciter à agir. Puis, l’instructeur pourrait donner quelques minutes aux élèves pour réfléchir et noter comment ils pourraient appliquer ce principe.

Le schéma illustre maintenant quels principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Évangile ont été utilisés dans cet ensemble de versets.

chart2

Versets 12-26

Jésus a guéri plusieurs personnes de leurs infirmités physiques et il a pardonné les péchés.

Pour aider les élèves à comprendre le contenu de ces versets, l’instructeur pourrait d’abord les familiariser avec l’histoire de la guérison du lépreux et du paralytique par le Seigneur. Pour approfondir leur compréhension du contenu, l’instructeur pourrait leur demander d’analyser les similarités et les différences de ces deux guérisons. Pour ce faire, l’instructeur pourrait leur demander de réfléchir au rôle de la foi dans les deux guérisons. Après avoir découvert que la foi était nécessaire dans les deux cas, les élèves pourraient identifier le principe : Quand nous faisons preuve de foi et allons au Seigneur, il peut nous guérir. En analysant les différences entre les deux récits, les élèves remarqueraient que le lépreux est allé seul au Seigneur, mais que le paralytique avait besoin de l’aide d’autres personnes. Les élèves pourraient tirer de cela un principe supplémentaire : Nous pouvons aider les autres à aller au Seigneur pour qu’ils soient guéris.

L’instructeur pourrait aider les élèves à comprendre ces principes en leur demandant de décrire d’autres choses que les infirmités physiques dont on peut être guéri. La discussion pourrait aider les élèves à comprendre que les guérisons physiques de ces versets peuvent symboliser la capacité qu’a le Seigneur de nous guérir spirituellement. Il pourrait s’agir de pardonner nos péchés, de nous consoler de nos peines ou de calmer notre peur ou notre anxiété.

Pour aider les élèves à ressentir la véracité et l’importance de ces principes, l’instructeur pourrait leur demander de raconter une expérience où eux-mêmes ou quelqu’un qu’ils connaissent ont été guéris spirituellement ou physiquement. Il pourrait aussi demander aux élèves de donner des exemples de situations où ils ont vu une personne amener quelqu’un d’autre au Seigneur pour qu’il bénéficie du pouvoir guérisseur du Sauveur. (Lorsque des élèves donnent de tels exemples, on doit leur rappeler de ne pas donner le nom des personnes concernées.) L’instructeur peut inciter les élèves à témoigner de l’amour du Sauveur et de son pouvoir de guérison.

Pour favoriser la mise en application, l’instructeur pourrait alors demander aux élèves de penser à quelque chose de particulier qu’ils pourraient faire pour exercer leur foi pour être guéris, pardonnés ou consolés, ou à des façons d’amener un ami ou quelqu’un d’autre au Sauveur.

Avant de passer aux versets 27-35, l’instructeur pourrait demander aux élèves de dire ce que ces versets leur ont appris au sujet du Sauveur. Les réponses à cette invitation pourraient donner lieu à l’expression de sentiments de gratitude pour la compassion du Sauveur.

chart3

Versets 27-35

Jésus a mangé avec des publicains et des pécheurs, ce qui a amené les scribes et les pharisiens à lui poser des questions.

Dans ce segment, l’instructeur prévoit seulement d’aider les élèves à comprendre le contexte et le contenu. En étudiant ces versets, les élèves découvriraient l’appel de Lévi, ou Matthieu, qui était publicain, et verraient que Jésus a mangé avec les publicains et les pécheurs (contenu). L’instructeur pourrait aider les élèves à comprendre que les Juifs considéraient les publicains comme des parias et des pécheurs (contexte). Ce contexte aiderait les élèves à comprendre la signification de l’appel futur de Matthieu à devenir disciple du Seigneur. Cela donnerait aussi davantage de signification à l’échange entre les pharisiens et le Seigneur, rapporté dans ces versets, concernant le fait qu’il mangeait et buvait avec « les publicains et les gens de mauvaise vie » et à sa mission consistant à aider les pécheurs à se repentir (voir versets 30-32).

chart4

Versets 36-39

Jésus a donné la parabole du vin nouveau dans de vieilles outres.

Pour aider les élèves à comprendre le contexte et le contenu de cette parabole, l’instructeur pourrait leur donner la définition du mot « outre » (un sac en cuir ou en peau) et parler de la différence entre le nouveau cuir qui est doux et souple et le cuir qui est devenu dur et cassant. L’instructeur pourrait ensuite expliquer que Jésus parlait aux pharisiens (contexte) et que le « vieil habit » et les « vieilles outres » de cette parabole représentent les pharisiens qui ne voulaient pas changer et accepter la doctrine du Christ. L’instructeur pourrait aussi faire remarquer que l’« habit neuf » et les « outres neuves » représentent les personnes qui étaient disposées à changer et à accepter le Sauveur et ses enseignements.

Puis l’instructeur pourrait demander aux élèves d’identifier un principe basé sur cette parabole. Une vérité que les élèves peuvent relever pourrait être : Pour accepter le Sauveur et son Évangile, nous devons être humbles et disposés à changer. Puis l’instructeur pourrait demander aux élèves de parcourir le chapitre à la recherche d’exemples de personnes qui se sont endurcies et ont eu une attitude inflexible envers le Sauveur et ses enseignements, ainsi que des exemples de personnes humbles et disposées à changer. Cette activité aiderait les élèves à mieux comprendre ce principe.

L’instructeur pourrait conclure la leçon en demandant aux élèves de faire part d’autres idées ou impressions que leur étude de Luc 5 leur a permis d’avoir. Il pourrait aussi témoigner des vérités qui ont été enseignées et inciter les élèves à agir selon les principes et les points de doctrine qu’ils ont découverts.

chart5