Continuer de s’améliorer en tant qu’instructeur
précédent suivant

6

Continuer de s’améliorer en tant qu’instructeur

Dans leurs efforts pour mettre en pratique les principes et les méthodes décrits dans ce manuel, les instructeurs doivent essayer de s’améliorer constamment mais patiemment. Ils doivent apprendre les principes d’un enseignement efficace et maîtriser les techniques d’enseignement efficaces ligne sur ligne par l’étude, la foi, l’entraînement et l’expérience. Il y a de nombreuses façons d’évaluer l’efficacité de l’enseignement et de recevoir des commentaires et de l’aide sur la façon de s’améliorer. Parmi les choses qui aident l’instructeur à s’améliorer il y a les méthodes formelles et structurées, comme les observations et les commentaires des collègues, des superviseurs ou des élèves. Il y a aussi des moyens informels, comme le fait d’écouter les élèves, de regarder les autres instructeurs ou d’échanger des idées ou des expériences avec des collègues.

woman praying

L’une des sources les plus précieuses de retour d’information peut être l’auto-évaluation sous la direction du Saint-Esprit. Henry B. Eyring a donné l’enseignement suivant :

« Après la leçon, vous pourriez trouver un moment pour prier afin de voir clairement ce qui s’est passé dans la classe et dans la vie des élèves. Vous pouvez le faire à votre manière, mais voici à peu près comment j’aime procéder : Je demande : ‘Y a-t-il une chose que j’ai dite ou faite, ou qu’ils ont dite ou faite, qui les a édifiés ?’ …

« Si vous demandez dans la prière, humblement et avec foi, il vous reviendra parfois, voire souvent, en mémoire l’expression sur le visage d’un élève, ou le ton dans sa voix, ou même la façon dont il s’est redressé et s’est penché en avant à un moment donné de la leçon, et cela vous donnera l’assurance qu’ils ont été édifiés.

« Mais chose plus importante encore, cela peut vous donner l’occasion d’apprendre. Vous pouvez apprendre ce qui s’est passé dans la classe et, par conséquent, ce que vous pouvez faire pour offrir encore et encore ces expériences édifiantes à vos élèves » (« Converting Principles », réflexions faites au cours d’une soirée avec L. Tom Perry, 2 févr. 1996, p. 2).

Lorsque les instructeurs désirent s’améliorer et travaillent avec constance pour enseigner d’une façon qui est agréable à notre Père céleste, il les inspire dans leur préparation, fortifie leurs relations avec les élèves, magnifie leurs efforts en classe et leur accorde son Esprit pour qu’ils puissent accomplir plus complètement son œuvre. Il les aide aussi à voir les domaines dans lesquels ils peuvent progresser dans leurs efforts pour enseigner d’une manière qui amène les élèves à comprendre les enseignements et l’expiation de Jésus-Christ et à se reposer sur eux.

En fin de compte, l’objectif de tout instructeur de religion doit être de représenter le mieux possible le Sauveur du monde comme « docteur venu de Dieu » (Jean 3:2). S’adressant à un groupe d’instructeurs du séminaire et de l’institut, Boyd K. Packer a dit : « Les qualités que j’ai eu l’honneur spécial de reconnaître en vous au fil [des] années, mes frères et sœurs, ne sont ni plus ni moins que l’image du Maître pédagogue qui transparaît. Je crois que, dans la mesure de ce que vous accomplissez selon la responsabilité qui vous incombe, l’image du Christ se grave effectivement sur votre visage. En fait, à ce moment-là, dans cette salle de classe, avec cette expression et cette inspiration, vous êtes lui et il est vous » (« The Ideal Teacher », discours adressé aux instructeurs du séminaire et de l’institut, 28 juin 1962, p. 5-6).

La promesse du Seigneur [6.1]

christ

Enseigner l’Évangile est l’œuvre du Seigneur, et il veut que les instructeurs du séminaire et de l’institut réussissent dans cette tâche. S’ils font appel à lui chaque jour, les instructeurs et les dirigeants sentiront cette aide. Il fait une promesse aux personnes qui s’efforcent de vivre et d’enseigner son Évangile :

« C’est pourquoi, en vérité, je vous le dis, élevez la voix devant ce peuple, exprimez les pensées que je mettrai dans votre cœur, et vous ne serez pas confondus devant les hommes.

« Car ce que vous devrez dire vous sera donné sur l’heure, oui, au moment même.

« Mais je vous donne le commandement d’annoncer en mon nom tout ce que vous annoncerez, en solennité de cœur, dans l’esprit d’humilité en toutes choses,

« et je vous fais la promesse que si vous faites cela, le Saint-Esprit sera déversé pour rendre témoignage de toutes les choses que vous direz » (D&A 100:5-8).