4 – 10 novembre Hébreux 1-6 : « Jésus-Christ, ‘l’auteur d’un salut éternel’ »
    Notes de bas de page

    « 4 – 10 novembre. Hébreux 1-6 : ‘Jésus-Christ, « l’auteur d’un salut éternel »’ » Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles : Nouveau Testament 2019, 2019

    « 4 – 10 novembre. Hébreux 1-6 », Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles : 2019

    Le Christ debout avec une fillette et un homme

    Le baume de Galaad, tableau d’Annie Henrie

    4 – 10 novembre

    Hébreux 1-6

    Jésus-Christ, « l’auteur d’un salut éternel »

    Noter vos impressions spirituelles vous aide à reconnaître ce que le Saint-Esprit veut vous enseigner. Agir conformément à vos impressions montre que vous avez foi que ces inspirations sont réelles.

    Notez vos impressions

    Nous devons tous renoncer à quelque chose pour accepter l’Évangile de Jésus-Christ, que ce soit de mauvaises habitudes, des croyances incorrectes, des fréquentations néfastes ou autre chose. Pour les Gentils, la conversion impliquait souvent l’abandon de faux dieux. Pour les Hébreux (Juifs), toutefois, la conversion était, sinon plus difficile, du moins un peu plus compliquée. Après tout, les croyances et les traditions auxquelles ils étaient attachés étaient enracinées dans le culte du vrai Dieu et dans les enseignements de ses prophètes, depuis des millénaires. Mais les apôtres enseignaient que la loi de Moïse avait été accomplie en Jésus-Christ et qu’une loi supérieure était maintenant la norme pour les croyants. Accepter le christianisme signifiait-il que les Hébreux devaient renoncer à leurs croyances et leur histoire antérieures ? L’épître aux Hébreux cherchait à répondre à ces questions en enseignant que la loi de Moïse, les prophètes et les ordonnances sont tous importants, mais que Jésus-Christ est plus grand (voir Hébreux 1:1-4 ; 3:1-6 ; 7:23-28). En fait, toutes ces choses pointent vers le Christ et témoignent qu’il est le Fils de Dieu et le Messie promis que les Juifs attendaient. Le message pour les Hébreux et pour nous tous est que nous devons parfois renoncer à des traditions pour faire de Jésus-Christ le centre de notre culte et de notre vie, car c’est par lui que nous pouvons « obtenir miséricorde » (Hébreux 4:16).

    icône Étude personnelle

    Idées pour l’étude personnelle des Écritures

    Hébreux

    Qui a écrit l’épître aux Hébreux ?

    Certains spécialistes ont mis en doute l’idée que Paul ait écrit l’épître aux Hébreux. Le style littéraire de l’épître est quelque peu différent de celui des autres lettres de Paul, et les premières versions du texte ne donnent pas le nom de l’auteur. Toutefois, étant donné que les idées exprimées dans Hébreux correspondent aux autres enseignements de Paul, les saints des derniers jours, fidèles à la tradition chrétienne, acceptent généralement l’idée que Paul a au moins participé à la rédaction de cette épître.

    Voir aussi « Épîtres de Paul » dans le Guide des Écritures.

    Hébreux 1-5

    Jésus-Christ est « l’empreinte de [la] personne » de notre Père céleste.

    Beaucoup de Juifs ont eu du mal à accepter Jésus-Christ comme étant le Fils de Dieu. L’épître aux Hébreux enseigne que tout en Jésus témoigne de son Père et en est le reflet. Tandis que vous lisez les cinq premiers chapitres d’Hébreux, vous pourriez tenir une liste des titres, rôles, attributs et œuvres de Jésus-Christ que vous trouvez mentionnés. Que vous enseignent ces choses au sujet du Sauveur ? Que vous enseignent-elles au sujet de notre Père céleste ?

    Qu’est-ce que la déclaration suivante de Jeffrey R. Holland ajoute à votre compréhension des enseignements contenus dans ces chapitres ? « Jésus […] est venu pour améliorer la vision que les hommes ont de Dieu, et pour les supplier d’aimer leur Père céleste comme il les a toujours aimés et les aimera toujours. […] En nourrissant les affamés, en guérissant les malades, en réprimandant les gens pour leur hypocrisie, en prônant la foi, le Christ nous montre la nature du Père » (« La grandeur de Dieu », Le Liahona, novembre 2003, p. 72).

    Hébreux 2:9-18 ; 4:12-16 ; 5:7-8

    Jésus-Christ a enduré des tentations et des infirmités afin de pouvoir me comprendre et m’aider.

    Avez-vous le sentiment que vous pouvez « [vous approcher] avec assurance du trône de la grâce » et chercher à obtenir miséricorde ? (Hébreux 4:16). Un des messages de l’épître aux Hébreux est qu’en dépit de nos péchés et de nos faiblesses, Dieu est accessible et sa grâce est à notre portée. Que trouvez-vous dans Hébreux 2:9-18 ; 4:12-16 ; 5:7-8 qui renforce votre confiance que Jésus-Christ vous aidera face à vos difficultés dans la condition mortelle ? Vous pourriez noter dans un journal vos pensées et vos sentiments au sujet de ce que le Sauveur a fait pour vous.

    Voir aussi Mosiah 3:7-11 ; Alma 7:11-13 ; 34.

    Hébreux 3:7-4:11

    Pour recevoir les bénédictions de Dieu, je ne dois pas m’endurcir le cœur.

    Bien qu’ils aient été convertis au christianisme, certains saints juifs avaient du mal à accepter pleinement l’Évangile de Jésus-Christ et ses bénédictions. En rappelant l’histoire des anciens Israélites, Paul espérait persuader les Juifs de ne pas faire l’erreur que leurs ancêtres avaient faite : rejeter les bénédictions de Dieu à cause de leur incrédulité. (Vous pouvez lire l’histoire à laquelle Paul fait allusion dans Nombres 14:1-12, 26-35.)

    Réfléchissez à la façon dont Hébreux 3:7-4:11 pourrait s’appliquer à vous. Pour ce faire, vous pourriez méditer sur des questions comme celles-ci :

    • Comment les Israélites ont-ils provoqué le Seigneur ? (voir Hébreux 3:8-11). Quelles sont les conséquences de l’endurcissement de cœur ?

    • À quelle occasion ai-je permis à mon cœur de s’endurcir ? Y a-t-il des bénédictions que Dieu veut me donner que je ne reçois pas à cause d’un manque de foi ?

    • Que puis-je faire pour acquérir un cœur doux et contrit ? (voir Éther 4:15 ; Proverbes 3:5-6 ; Alma 5:14-15).

    Voir aussi 1 Néphi 2:16 ; 15:6-11 ; Jacob 1:7-8 ; Alma 12:33-36.

    icône Étude familiale

    Idées pour l’étude des Écritures en famille et la soirée familiale

    Quand vous lisez les Écritures avec les membres de votre famille, l’Esprit peut vous aider à savoir quels principes souligner et quels sont ceux dont vous discuterez pour répondre aux besoins de chacun d’eux. Voici quelques suggestions :

    Hébreux 1:8-9

    De quelles manières Jésus a-t-il montré qu’il aime la justice et hait l’iniquité ? Si nous avons des désirs injustes, que pouvons-nous faire pour les changer ?

    Hébreux 2:1-4

    Pouvez-vous penser à une leçon de choses pour aider les membres de votre famille à comprendre ce que veut dire se tenir fermement aux vérités de l’Évangile « que nous avons entendues » ? Vous pourriez illustrer ce principe en choisissant un objet auquel il est difficile de se tenir. En quoi nos efforts pour conserver notre témoignage sont-ils comparables au fait d’attraper cet objet et de s’y tenir ? Comment pouvons-nous nous assurer de ne pas être « emportés » loin des « choses que nous avons entendues » ? (verset 1).

    Hébreux 2:9-10

    Pour explorer l’expression « le capitaine de leur salut » [selon la Bible du roi Jacques (N. D. T.)], vous pourriez commencer par discuter de ce qu’est un capitaine. Que fait un capitaine ? En quoi Jésus-Christ est-t-il un capitaine pour nous et pour notre salut ?

    Hébreux 5:1-5

    Ces versets peuvent vous aider à avoir une discussion sur ce que veut dire être appelé de Dieu à détenir la prêtrise ou à remplir d’autres appels de l’Église par quelqu’un qui en a l’autorité. Que peut nous apprendre l’exemple de Jésus-Christ concernant le fait de recevoir et de remplir des appels ?

    Vous trouverez d’autres idées pour instruire les enfants dans le canevas de cette semaine de Viens et suis-moi – Pour la Primaire.

    Améliorer notre étude personnelle

    Essayez différentes méthodes. Au lieu de toujours étudier les Écritures de la même façon, réfléchissez à différentes idées d’étude. Vous en trouverez quelques-unes dans « Idées pour améliorer votre étude personnelle des Écritures » au début de cette documentation.

    Le Christ apparaît aux Néphites

    Le Christ dans le nouveau monde, tableau de Walter Rane