Le Liahona
Quand vous êtes en proie au doute, laissez la porte ouverte à la foi
précédent suivant

Jeunes adultes

Quand vous êtes en proie au doute, laissez la porte ouverte à la foi

Bien que nous puissions douter de nos expériences spirituelles passées, les certitudes que nous avons eues peuvent nous inonder à nouveau.

Que nous ayons été élevés dans l’Église ou ayons été convertis plus tard, bon nombre d’entre nous ont probablement vécu des moments de questionnement ou de doute. Après avoir eu des expériences spirituelles extraordinaires, certains se demandent peut-être maintenant : était-ce vraiment réel ou me suis-je imaginé que je ressentais l’Esprit ? Et si rien de tout cela n’était vrai ? Et qu’en est-il de mes questions pour l’instant sans réponse ? Comment rester membre de l’Église si je ne suis plus sûr qu’elle soit vraie ?

Pour ma part, j’ai été surprise que ces questions me viennent après ma mission ! Ma conviction de la vérité avait été telle que j’avais souhaité la prêcher à d’autres pendant un an et demi. Maintenant je doutais de tout ce que j’avais su et enseigné. Si rien n’était vrai, quel gâchis cela aurait été ! Alors, était-ce vrai ? Ou bien avais-je seulement souhaité que ce le soit ? Voyant des amis quitter l’Église et étant moi-même en proie à des doutes, je me demandais si je m’étais induite en erreur.

Pendant cette période, je n’ai pas arrêté d’aller à l’église ni d’obéir aux commandements en raison des questions sérieuses que je me posais. Au contraire, en raison de ces questions, j’ai essayé de suivre le conseil du président Nelson d’accroître ma capacité spirituelle de recevoir la révélation1.

Je savais que « rien n’ouvre les cieux autant que la combinaison d’une pureté accrue, d’une obéissance rigoureuse, d’une quête sincère, d’un festin quotidien des paroles du Christ dans le Livre de Mormon et d’un temps régulier consacré à l’œuvre de l’histoire familiale et du temple2 ». Je sentais qu’il était crucial que je reste proche de Dieu. Après tout, il était le seul qui ait les réponses à mes questions.

L’histoire d’Eunice

Un jour que je lisais Les saints : Histoire de l’Église de Jésus-Christ dans les derniers jours, j’ai découvert l’histoire remarquable d’une femme du début du Rétablissement. Eunice Franklin semblait avoir les mêmes questions et inquiétudes que moi.

Un missionnaire nommé Elijah Able l’avait baptisée à New-York. À ce moment-là, elle était véritablement convertie à l’Évangile. Mais, une fois Elijah parti prêcher l’Évangile au Canada, Eunice avait commencé à douter de l’Évangile et de ce qu’elle avait su être vrai. Elle avait commencé à se demander si Joseph Smith était réellement un prophète et si le Livre de Mormon était véritablement un livre d’Écritures. Elle avait perdu le sommeil pendant de nombreuses nuits, se disant qu’elle avait peut-être été trompée.

Dans un rêve, le Seigneur fit voir à Elijah le combat que menait Eunice. Il retourna alors immédiatement à New-York. Lorsqu’il frappa à sa porte, Eunice fût stupéfaite – elle avait eu l’intention de lui dire, lorsqu’elle le reverrait, qu’elle ne croyait plus. Au lieu de cela, elle le laissa entrer. Quand Elijah l’invita à venir écouter son sermon ce soir-là, elle hésita. Elle n’avait pas envie d’y aller. Mais elle finit par céder et alla écouter ce qu’il avait à dire.

Lors de son sermon, Elijah cita 1 Pierre 4:12, qui dit : « ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver ». La fournaise qui avait tenté de détruire la foi d’Eunice ne réussit pas à le faire : quand elle entendit Elijah parler, ses doutes se dissipèrent. Les saints décrit son expérience en ces termes : « La certitude qu’elle avait eue un jour l’inonda à nouveau3. »

La certitude revient comme un flot qui nous inonde

L’expérience d’Eunice m’a frappée et j’y ai réfléchi à maintes reprises. Tout comme Eunice, j’ai été édifiée par les mots simples et puissants d’Elijah. Nous ne devrions pas être « surpris, comme d’une chose étrange » d’avoir des questions à propos de notre foi. C’est tout à fait normal. Bien qu’autrefois la vérité nous ait semblé se déverser à torrents du ciel, il se peut que nous traversions plus tard une période de sécheresse spirituelle. Nous pouvons alors douter avoir jamais ressenti la pluie. En l’absence de réponses ou de confirmations immédiates, continuons de prier pour que la pluie de la révélation tombe à nouveau. Recherchons un témoignage qui confirme que ce qui était vrai hier est toujours vrai aujourd’hui. Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a enseigné : « Si la prière vous a dit que c’était juste, que vous avez eu confiance et que vous avez vécu pour cela, alors c’est encore juste maintenant. […] Faites face à vos doutes. Maîtrisez vos peurs4. »

En ouvrant à nouveau la porte à son ami missionnaire, alors qu’elle se demandait si elle devait le faire, Eunice a rouvert son cœur. Le Seigneur a pu à nouveau la toucher et l’aider à recevoir la confirmation que tout ce qu’elle savait autrefois était vrai. De la même manière, que chacun de nous, même lorsqu’il est en proie à des doutes, laisse la porte ouverte à la foi. Continuons de faire ce qui est juste et de rechercher la révélation, même quand nous ne sommes pas sûrs de savoir pourquoi nous le faisons.

Nous gardons la porte ouverte quand nous continuons de faire les petites choses que Dieu nous a dit être bonnes pour notre âme. Nous sanctifions le jour du sabbat et assistons à nos réunions. Nous lisons les Écritures, même si ce n’est parfois qu’un verset. Nous écoutons un cantique ou un discours de conférence. Nous parlons à notre Père céleste de nos préoccupations et de nos espoirs et nous lui demandons de nous aider à connaître la vérité. Nous respectons les commandements, nous nous repentons et recherchons la compagnie du Saint-Esprit.

Si nous ne pouvons faire plus que désirer croire, continuons tout de même de faire les petites choses qu’il y a à faire et laissons le désir agir en nous. Faisons un peu de place dans notre cœur pour que plus de foi s’y implante. (Voir Alma 32:27.)

Ce que je sais

Bien qu’il me soit arrivé de me poser des questions, d’errer et d’hésiter, j’ai appris et réappris personnellement que cette Église est l’Église du Christ. Joseph Smith a pu être un homme imparfait, mais je sais qu’il était un prophète inspiré de Dieu qui a sacrifié tout ce qu’il avait et a fait de son mieux. Je sais aussi que le Livre de Mormon est un authentique récit ancien et un livre d’Écritures saintes préservé pour nous à notre époque. Notre Père céleste continue de me confirmer ces vérités chaque jour. Et je suis heureuse qu’il l’ait également fait pour Eunice Franklin.

Je sais que, si nous laissons la porte de notre cœur ouverte à la vérité, Dieu nous aidera à ressentir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Nos expériences spirituelles seront indéniables. Et, à chaque instant qui suivra, quand nous sentirons des doutes venir, rappelons-nous ce que nous avons ressenti. Tout comme cela a été le cas pour Eunice, la certitude que nous avons eue des vérités de l’Évangile se déversera à nouveau en nous.

Si nous nous accrochons à nos expériences spirituelles, nous n’aurons pas à traverser pendant longtemps la sécheresse spirituelle du doute. Neil L. Andersen, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « Chérissez vos souvenirs sacrés. […] Soyez sûrs qu’ils vous viennent de votre Père céleste et de son Fils bien-aimé. Laissez-les vous apporter de la patience dans vos doutes et de la compréhension dans vos difficultés. Je vous promets que, si vous reconnaissez de bon cœur et chérissez attentivement les moments spirituellement décisifs de votre vie, vous en aurez de plus en plus5. »

Je sais que la promesse suivante est vraie pour toutes les personnes qui s’efforcent de vivre de nouvelles expériences spirituelles et exercent leur foi en Christ : « Celui qui croit en [Christ] n’aura jamais soif » (Jean 6:35). Les réponses dont nous avons besoin viendront. Nous traverserons la fournaise des épreuves que Satan place sur notre chemin. Et nous resterons fidèles à notre Dieu aimant tous les jours de notre vie.

Notes

  1. Voir Russell M. Nelson, « Révélation pour l’Église, révélation pour notre vie », Le Liahona, mai 2018, p. 96.

  2. Russell M. Nelson, « Révélation pour l’Église, révélation pour notre vie », p. 95.

  3. Voir Les saints : Histoire de l’Église de Jésus-Christ dans les derniers jours, volume 1, L’étendard de la vérité : 1815-1846, 2018, p. 335-337.

  4. Jeffrey R. Holland, « N’abandonnez donc pas votre assurance », Le Liahona, juin 2000, p. 38.

  5. Neil L. Andersen, « Souvenirs spirituellement décisifs », Le Liahona, mai 2020, p. 21-22.