Le Liahona
Vous pouvez tout de même être mère

Version numérique uniquement : Les saints des derniers jours nous parlent

Vous pouvez tout de même être mère

La maternité est un appel spécial que Dieu donne à toutes les femmes.

Photo Charlotte Larcabal

J’aime servir mon prochain. C’est quelque chose que j’ai appris de mes parents, surtout de ma mère. Elle est toujours la première à proposer de l’aide et à inviter des gens pour leur donner à manger ou à boire.

Elle m’a enseigné que faire du bien aux autres peut faire une grande différence dans la vie de beaucoup de gens. Lorsqu’on aide quelqu’un, on peut le rendre heureux. Et, s’il est heureux, il aura envie de rendre d’autres personnes heureuses. C’est quelque chose que j’ai toujours dans le cœur.

Crystal était à l’école secondaire et Angel avait six ans quand leur mère n’a plus été en mesure de prendre soin d’elles. Je lui ai proposé de les recueillir. J’ai dit : « Je te promets que je n’abandonnerai jamais tes enfants. Je prendrai bien soin d’elles. »

Quelques années plus tard, une autre jeune mère m’a demandé de recueillir son bébé, Allison. Elle était dans une situation difficile et savait que je pouvais donner une bonne vie à son bébé. J’ai recueilli Allison.

J’essaie d’enseigner à ces enfants les choses importantes de la vie. Je les emmène à l’église et j’essaie de les aider à se rapprocher de Dieu. Je sais que, lorsque je suis plus proche de lui, je peux faire beaucoup plus de choses, même celles que je pense impossibles. C’est évidemment ce que je veux pour Crystal, Angel et Allison.

Ces enfants ont souffert mais j’ai vu l’Évangile et l’Esprit guérir leur cœur. J’ai vu leur perception et leur comportement changer petit à petit. Ensemble, nous prions pour leurs parents naturels parce qu’en dépit de tout, je veux qu’elles les respectent et les aiment.

J’aime Crystal, Angel et Allison comme si elles étaient mes propres enfants. Parfois, des gens me demandent si je regrette mes décisions. Que se passerait-il si la mère d’Allison décidait de la reprendre ? Regretterais-je d’aimer Allison et de m’être attachée à elle ? Pourquoi en serait-il ainsi ? Il n’y a rien à regretter d’aider notre prochain ! C’est quelque chose dont nous devons être reconnaissants.

Je suis très reconnaissante pour Crystal, Angel et Allison. Grâce à elles, j’ai appris à être une mère. J’ai appris à me lever au milieu de la nuit pour changer les couches, j’ai appris à enseigner à de jeunes enfants à prier, et j’ai appris à aimer plus profondément que je croyais possible. C’est quelque chose que je pensais ne jamais avoir.

Mon appel dans ce monde est peut-être de prendre soin d’enfants qui n’ont pas de mère ou qui vivent loin de leur mère.

J’essaie d’avoir les bras ouverts, les oreilles attentives à quiconque en aurait besoin. Quand les missionnaires viennent nous voir, j’essaie de les traiter comme le ferait leur mère. Quand c’est leur anniversaire, je leur fais un gâteau. Je leur demande si leurs parents leur préparaient un repas spécial et j’essaie de le leur cuisiner. Je sais que leurs parents sont loin donc c’est ce que je fais pour les encourager.

J’étais triste d’être célibataire et désirais avoir des enfants, mais la maternité est un appel spécial que Dieu donne à toutes les femmes. Peut-être n’avez-vous pas d’enfant mais vous pouvez quand même être mère.