Le Liahona
La valeur de chaque âme
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Viens et suis-moi : Doctrine et Alliances 18-19

La valeur de chaque âme

22 – 28 février

Pourquoi avons-nous autant de valeur pour notre Père céleste ?

Fortifier les mains languissantes, tableau de J. Kirk Richards

Récemment, je me suis senti poussé à renouer le contact avec une famille qu’un collègue et moi avions instruite et baptisée quand j’étais jeune missionnaire à Bruxelles (Belgique) il y a près de quarante ans. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas parlé à l’un des membres de cette famille.

Grâce au prodige de la technologie moderne, j’ai recherché le nom de la mère de famille sur les réseaux sociaux. J’ai eu une merveilleuse conversation par vidéo avec elle. Nous avons évoqué les expériences sacrées que nous avons reçues ensemble il y a des années lorsque sa famille a découvert l’Évangile rétabli.

Sa santé n’était pas des meilleures et les circonstances de la vie l’avaient séparée de sa famille. Pendant notre conversation, j’ai ressenti l’amour profond de notre Père céleste et du Sauveur pour cette excellente sœur. J’ai senti sa valeur immense et éternelle, quand bien même elle s’était éloignée de l’Église. Je lui ai exprimé mon amour et lui ai témoigné que Dieu l’aimait et se souciait d’elle. Nos yeux se sont remplis de larmes tandis que nous nous exprimions notre amour. Nous nous sommes engagés à prendre contact plus souvent. J’étais très reconnaissant que Dieu, dans son omniscience et son aimour, m’ait inspiré à renouer avec ma chère amie ce jour-là.

Les raisons de l’amour de Dieu

Lorsque l’ange lui a demandé s’il connaissait la condescendance de Dieu, Néphi a répondu : « Je sais qu’il aime ses enfants ; néanmoins, je ne connais pas la signification de tout » (1 Néphi 11:17). Je me suis souvent demandé comment Néphi avait compris cette vérité simple et belle : Dieu aime ses enfants. Il est clair qu’il connaissait la doctrine du Christ que ses « bons parents » (1 Néphi 11) lui avaient enseignée. Mais il connaissait également les raisons du Sauveur. Et quelles sont ces raisons ?

Pourquoi Dieu était-il prêt à sacrifier son Fils ? Pourquoi nous a-t-il envoyés ici-bas pour être mis à l’épreuve ? Parce que, comme l’enseigne cette vérité tout aussi belle, « les âmes ont une grande valeur aux yeux de Dieu » (Doctrine et Alliances 18:10).

Pourquoi avons-nous autant de valeur à ses yeux ? Tout naturellement parce que nous sommes ses enfants et qu’il nous aime. Mais, dans les versets suivants, il décrit le grand don qu’il a fait à chacun de nous en raison de son amour : son Fils unique, Jésus-Christ. Il a envoyé son Fils subir « la mort dans la chair ; c’est pourquoi il a éprouvé les souffrances de tous les hommes, afin que tous les hommes puissent se repentir et venir à lui. Et il est ressuscité des morts afin d’amener tous les hommes à lui, à condition qu’ils se repentent » (Doctrine et Alliances 18:11-12). Il nous dit : « Car voici mon œuvre et ma gloire : réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme » (Moïse 1:39).

Repentir et joie

Il n’est pas étonnant que notre Père céleste éprouve une grande joie lorsque nous nous repentons. Notre désir de nous repentir est la preuve de notre profonde reconnaissance pour le don merveilleux et incomparable du Sauveur et Rédempteur du monde. Ce n’est que par et à travers Jésus-Christ que nous pouvons devenir dignes de nous tenir avec confiance en présence de Dieu (voir Doctrine et Alliances 121:45).

Le président Nelson a expliqué : « Trop de personnes considèrent le repentir comme un châtiment, quelque chose à éviter sauf dans les situations les plus graves. Mais ce sentiment d’être pénalisé est engendré par Satan. Il essaie de nous empêcher de nous tourner vers Jésus-Christ, qui se tient, les bras ouverts, disposé à nous guérir, nous pardonner, nous fortifier, nous purifier et nous sanctifier, et espérant le faire. […]

« Rien n’est plus libérateur, plus ennoblissant ni plus indispensable à notre progression individuelle qu’un repentir régulier, quotidien. Le repentir n’est pas un événement ponctuel, c’est un processus. C’est la clé du bonheur et de la paix de l’esprit. Associé à la foi, le repentir nous donne accès au pouvoir de l’expiation de Jésus-Christ1. »

Lux Condivis (lumière partagée), tableau de J. Kirk Richards

Invités à aider

À de nombreuses reprises dans les révélations modernes, le Seigneur invite ses enfants, et serviteurs, à les aider, son Fils et lui, à accomplir l’œuvre du salut et de l’exaltation (voir Doctrine et Alliances 18:14). Imaginez un peu ! Dans notre état d’imperfection, le Dieu de l’univers nous lance l’invitation d’aider ses enfants, qui ont une grande valeur, à retourner à lui. Il sait que cette œuvre est difficile. Nombreux sont ceux qui n’accepteront pas notre invitation à « l’écouter ». Toutefois, il affirme qu’il est le Dieu de « chacun » de nous. « Et si vous travaillez toute votre vie à appeler ce peuple au repentir et que vous m’amenez ne fût-ce qu’une seule âme, comme votre joie sera grande avec elle dans le royaume de mon Père ! » (Doctrine et Alliances 18:15 ; italiques ajoutés).

Vous pourriez vous demander : « Que faire pour aider quelqu’un à aller au Christ, à se repentir et à être béni par son sacrifice expiatoire ? »

Dieter F. Uchtdorf, du Collège des douze apôtres, a donné le conseil suivant concernant notre participation à l’œuvre du salut et de l’exaltation : « Comprenez que ce n’est pas votre rôle de convertir les gens. C’est le rôle du Saint-Esprit. Votre rôle consiste à exprimer ce que vous avez dans le cœur et à vivre en accord avec vos croyances.

« Donc, ne vous découragez pas si quelqu’un n’accepte pas le message de l’Évangile immédiatement. Ce n’est pas un échec personnel.

« C’est une affaire entre la personne et notre Père céleste.

« Ce qui vous incombe, c’est d’aimer Dieu et d’aimer votre prochain, son enfant.

« Croyez, aimez et agissez.

« Agissez ainsi, et Dieu accomplira des miracles par votre intermédiaire pour bénir ses précieux enfants2. »

Percée, tableau de J. Kirk Richards

Des deux côtés du voile

L’invitation à aller au Christ par le repentir n’est pas réservée aux personnes qui vivent sur cette terre. « Les morts qui se repentent seront rachetés en obéissant aux ordonnances de la maison de Dieu » (Doctrine et Alliances 138:58). L’œuvre du temple et de l’histoire familiale est un aspect important du rassemblement d’Israël des deux côtés du voile. Nous pouvons éprouver une grande joie lorsque nous accomplissons l’œuvre pour les personnes qui s’en sont allées dans le monde des esprits sachant que, dans cet endroit, comme l’a dit Wilford Woodruff (1807-1898), « il y en aura très peu, si tant est qu’il y en ait, qui n’accepteront pas l’Évangile3 ». Il ne fait aucun doute qu’elles attendent impatiemment le jour où les ordonnances salvatrices seront accomplies pour elles dans la maison du Seigneur.

Dale G. Renlund, du Collège des douze apôtres, a enseigné : « Quand nous rassemblons les noms de nos ancêtres et allons au temple en leur faveur, Dieu accomplit simultanément des deux côtés du voile un bon nombre des bénédictions qu’il a promises. Nous sommes également bénis lorsque nous aidons les membres de notre paroisse ou de notre pieu à faire de même. Les membres qui habitent loin des temples reçoivent également ces bénédictions en participant à l’œuvre de l’histoire familiale en collectant les noms de leurs ancêtres pour que les ordonnances du temple soient accomplies4. »

Il est merveilleux de savoir que notre Père céleste aime chacun de ses enfants. Nous avons une grande valeur à ses yeux. Chacun de nous a la responsabilité sacrée de servir ses enfants des deux côtés du voile et de les aider à comprendre leur valeur inestimable.

Les aider à voir leur valeur

Je vous invite à aller vers ceux qui ont fait partie de votre vie dans le passé et qui ont peut-être été oubliés pendant un temps. Tendez la main à ceux qui ont quitté le chemin de l’alliance. Rendez service à ceux qui ont besoin d’amour chrétien. Établissez un lien avec les personnes qui sont de l’autre côté du voile grâce à l’œuvre du temple et de l’histoire familiale, y compris par l’indexation. Aidez les gens à ressentir l’amour de Dieu à travers vous.Comme promis, ma chère amie belge et moi avons parlé tous les dimanches pendant plus de quatre mois. Je lui ai demandé de télécharger l’application Médiathèque de l’Évangile. On l’a fait connaître à son président de branche, et les missionnaires à plein temps lui ont rendu visite et lui ont donné une bénédiction de la prêtrise. La semaine suivante, pour la première fois depuis plus de trente ans, elle a assisté à la réunion de Sainte-Cène. La dernière fois que nous avons parlé, mon amie était emplie de joie d’avoir repris contact avec les membres de l’Église de Jésus-Christ.

Elle m’a dit aussi que sa fille aînée était toujours pratiquante dans l’Église. J’ai immédiatement établi un contact avec elle par vidéo. Elle m’a présenté chacun de ses quatre merveilleux enfants puis m’a dit que les missionnaires à plein temps venaient dîner le soir même. Quelle bénédiction de voir qu’elle était toujours membre fidèle de l’Église !

En parlant avec elle, j’ai compris, dans une certaine mesure, le sens du passage suivant : « Or, si votre joie est grande avec cette seule âme que vous m’aurez amenée dans le royaume de mon Père, comme elle sera grande si vous m’en amenez beaucoup ! » (Doctrine et Alliances 18:16).

La valeur de chaque âme est grande !

« Ce n’est pas votre rôle de convertir les gens. C’est le rôle du Saint-Esprit. Votre rôle consiste à exprimer ce que vous avez dans le cœur et à vivre en accord avec vos croyances. » Dieter F. Uchtdorf

Chacun de nous a la responsabilité sacrée de servir les enfants de notre Père céleste des deux côtés du voile.