Le Liahona
La grâce du Christ en abondance
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Version numérique uniquement

La grâce du Christ en abondance

Quand vous vous sentez prisonnier, faites confiance à la grâce que Jésus-Christ nous offre par son expiation.

Il y a une leçon précise tirée de mes cours de physique à l’université dont je me souviens. C’est le seul cours où j’ai failli échouer et, après toutes ces années, la troisième loi de Newton est la seule chose qui semble m’en être restée. La loi dit à peu près ceci : pour chaque force, il existe une force opposée d’intensité égale.

Au cours de ma vie, j’ai vu comment cette loi semble se vérifier en ce qui concerne les expériences spirituelles, pas simplement les phénomènes physiques. J’ai vu comment le Seigneur compense les forces du mal par le pouvoir de sa grâce. Là où le péché abonde à cause de la Chute, la grâce abonde en raison de l’expiation du Christ.

La grâce du Christ en abondance.

J’ai ressenti sa grâce. Tangible. Dense. Suffisamment puissante pour pénétrer un cœur. Paul l’a décrite en disant que « là où le péché a abondé, la grâce a surabondé » ( Romains 5:20 ). J’ai été témoin de cette vérité. J’ai ressenti fortement sa grâce au temple et à l’église, mais j’ai également ressenti l’immense grâce du Sauveur derrière les portes d’une prison.

Je suis attirée vers les lieux qui ressemblent à des prisons, peut-être parce que j’ai un fils qui a été incarcéré, ou peut-être parce que je sais ce que signifie être prisonnier de quelque chose qu’on est incapable de vaincre par soi-même. Il y a plusieurs années, j’ai traversé en voiture le pays des Gadaréniens. C’est un endroit calme, vallonné et verdoyant. Pendant que je conduisais, j’ai imaginé à quel point cet endroit devait paraître être une prison aux gens du Nouveau Testament.

Dans Marc 5 et Luc 8, on parle d’un lieu de sépulcres. Un homme qui ne portait pas de vêtements était tourmenté nuit et jour. Quand Jésus l’a vu, il lui a demandé son nom.

L’homme a répondu « Légion », ce qui laissait entendre qu’il était possédé par de nombreux démons ( Marc 5:9 ; Luc 8:30 ). Mais Jésus savait comment enlever ce qui maintenait cet homme en captivité. Il y a eu des pourceaux, une falaise, un lac puis […] un homme guéri, assis aux pieds du Sauveur. Vêtu et sain d’esprit. Je ne peux m’empêcher de me demander quelles pensées et quels sentiments ont dû traverser l’âme de cet homme qui était enfin en paix.

Quand le Christ est monté dans un bateau pour partir, l’homme l’a supplié de le laisser aller avec lui. Peut-être se sentait-il particulièrement en sécurité aux côtés du Seigneur. Mais le Seigneur avait une autre mission en tête pour lui. Jésus lui a demandé de rentrer chez lui et de raconter ce qui s’était passé à ses amis. L’homme est donc parti et a rendu témoignage dans toute la ville de « tout ce que Jésus avait fait pour lui » (Luc 8:39).

J’essaie d’imaginer la vie de cet homme avant l’intervention de Jésus, avant qu’il ressente sa grâce et son pouvoir. « Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres » (Marc 5:5). Puis le Christ et sa grâce sont apparus à l’endroit même où il était prisonnier. Une vie de chaînes, de captivité et de fuite devant les démons, a été remplacée par un témoignage de la miséricorde et du pouvoir de Jésus-Christ.

Vous arrive-t-il d’avoir l’impression que votre passé pourrait vous détruire ? Il existe quelqu’un qui voit le bien en vous, quelle qu’ait été votre vie. Il connaît votre nom. Il a de grandes choses en réserve pour qui recherche le Seigneur. Là où vous vous sentez prisonnier, implorez sa grâce. Soyez assuré qu’elle est accessible en abondance.

Jésus-Christ vous voit.

Il peut vous aider à vaincre.

Je l’ai vu changer la vie de mon fils.

Il a la possibilité de faire et il fera de même pour quiconque se tourne vers lui.