Le Liahona
La meilleure fronde de Jamaïque
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

La meilleure fronde de Jamaïque

Avec sa fronde, Donavan vise une boite de conserve vide posée sur la souche.

Il tend l’élastique.

Dana, sa petite sœur, demande : « Qu’est-ce que tu fais ? »

« Regarde ça ! », dit-il.

Clac !

Quand il le lâche, l’élastique revient à sa place en propulsant le petit caillou. Des feuilles bruissent dans un arbre voisin mais la boîte de conserve n’a pas bougé. Donavan fourre la fronde dans sa poche arrière. Il a raté. Encore !

Dana incline la tête sur le côté. « Qu’est-ce que je suis censée voir ? »

« Rien, répond Donavan. Viens. On rentre. » Ils se dirigent vers la maison.

Donavan dégage d’un coup de pied un bâton de son chemin. Malgré tous ses efforts, il n’arrive pas à utiliser correctement la fronde de Papa. Et il aime passionnément ce truc ! Il aime s’en servir chaque fois que Papa est en déplacement, comme maintenant. Cela l’aide à se sentir proche de lui quand il ne peut pas le voir.

Il tire la fronde de sa poche et la fait tourner lentement dans sa main. Cela fait longtemps que l’écorce rugueuse est devenue lisse. Papa l’a fabriquée dans une branche d’arbre solide et l’a utilisée pendant des années avant de la lui donner.

Ce jour-là, Papa avait indiqué la boîte de conserve. « Quand on se concentre, il peut arriver des choses étonnantes. » Donavan se rappelle encore ce qui s’est passé ensuite. Papa avait visé et atteint la boîte. Du premier coup ! Ça avait l’air facile. Papa lui manque beaucoup.

Il pense encore à lui en s’endormant ce soir-là.

Le lendemain matin, il emporte sa fronde jusqu’à son bosquet préféré pour essayer de nouveau.

« Concentration… », dit-il en regardant fixement la boîte sur la souche. Il met un autre petit caillou dans la fronde et tire sur l’élastique.

Il se dit que Papa continue d’essayer même lorsque les choses ne se passent pas bien.

Donavan essaie d’arrêter de penser à toutes les fois où il a raté. Il ferme un œil, comme Papa le lui a appris. Il se concentre très fort. Il ne regarde rien d’autre que la boîte de conserve rouge.

Il inspire profondément et lâche.

Clac !

Bing !

Il cligne des yeux de surprise lorsque la boîte s’envole de la souche. « J’ai réussi ! Super ! »

Plus tard ce soir-là, après dîner, il s’assoit à côté de Maman. Il montre sa fronde.

Le sourire aux lèvres, il dit : « J’ai enfin touché la boîte aujourd’hui. »

« Bravo ! » dit Maman.

Donavan continue : « Tu sais, je crois que cette fronde est la chose que je préfère au monde. »

« Oh ? » fait Maman.

« Oui. Parce qu’elle m’aide à penser à Papa et à me sentir proche de lui. »

Maman sourit. « Je crois qu’il sera heureux de l’apprendre. Et devine ? Il rentre dans à peine trois jours. Tu pourras lui montrer tes progrès. »

Donavan bout d’impatience ! Il dit : « Cela me donne une idée. »

Il part en courant à la recherche de Dana. Il peut lui apprendre à utiliser la fronde comme Papa le lui a appris !

Il dit : « Eh, Dana, tu veux apprendre à te servir de la meilleure fronde de Jamaïque ? » ●

Quand on se concentre, il peut arriver des choses étonnantes.