Le Liahona
La foi pour suivre Jésus-Christ et être sauvé
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Un message d’adieu

La foi pour suivre Jésus-Christ et être sauvé

J’aime vivre et servir en Afrique de l’Ouest. J’adore être avec vous, voir votre sourire chaleureux, voir la bonté de votre âme lorsque que je regarde dans vos yeux. J’aime vous serrer la main et vous parler en tête-à-tête. C’est un privilège sacré d’expérimenter l’amour du Sauveur pour vous – et je sais qu’il vous aime beaucoup, vous et moi sommes frères et soeurs, enfant du même Père céleste.

Avant que vous et moi ne soyons nés, notre Père céleste a présenté son plan de salut, par lequel nous pourrions devenir comme lui et recevoir tout ce qu’il a ! C’est un Père généreux, aimant, juste et miséricordieux. Il savait que pour que nous recevions tout ce qu’il avait, nous devions apprendre beaucoup, grandir et devenir comme lui. Ainsi, son plan nous permet d’obtenir un corps, de vivre en dehors de sa présence sur cette belle terre, et d’acquérir de l’expérience : Goûter à ce qui est amer afin de savoir le rejeter et choisir le bien. Il savait qu’en apprenant, nous pécherons et commettrons des erreurs. Il a donc pourvu son Fils Jésus-Christ pour nous sauver de nos péchés et nous fortifier dans notre voyage pour retourner en sa présence, devenir comme lui et recevoir la vie éternelle.

La seule façon pour vous et moi de réussir à surmonter les nombreuses difficultés de la vie est à travers l’aide, la guérison et la force de son Fils Jésus-Christ. Tout autre moyen échouera tôt ou tard. Et, la seule façon pour nous de recevoir son aide est d’exercer notre foi en lui. Avoir foi en Christ, c’est bien plus que dire que nous croyons en lui. C’est bien plus que de dire que nous L’acceptons, et c’est bien plus que d’amener quelqu’un à prier pour nous.

La foi en Christ signifie que nous l’aimons et lui faisons confiance. Cela signifie que nous lui faisons suffisamment confiance pour le suivre. Cela signifie que nous ferons les choses à sa manière. Le Sauveur ne peut nous sauver temporellement, spirituellement et émotionnellement que dans la mesure où nous exerçons notre foi en lui jusqu’au repentir.1 Exercer la foi en Christ jusqu’au repentir signifie que nous nous tournons volontiers vers Lui comme notre guide et notre exemple – et que nous changeons notre comportement et nos pensées. Exercer la foi jusqu’au repentir signifie que nous abandonnerons des choses que nous pensions autrefois importantes, telles que les traditions, les possessions matérielles et les désirs personnels.

Beaucoup trop de gens pensent qu’ils savent mieux que lui sur la façon de vivre et persistent obstinément à faire les choses à leur manière ou à la manière de leurs traditions tribales. C’est une erreur. Le Sauveur connaît le chemin, Il a tracé le chemin et Il nous invite à : « Viens, suis-moi. »2

Pour nous aider à recevoir la force dont nous avons besoin pour réussir maintenant et pour toujours, le Sauveur nous donne des commandements. Garder les commandements de Dieu, revient à gravir quelques marches. Vous avez gravi les marches, une à la fois, pour passer d’un niveau à un niveau supérieur. De la même manière, chaque acte d’obéissance aux commandements de Dieu nous élève, d’un pas à la fois, et nous rapproche plus près du Seigneur. Plus nous nous rapprochons de lui par l’obéissance, plus nous recevrons de sa puissance et de sa force.

Parfois, la montée est difficile et nous devons abandonner des choses que nous pensions être importantes mais qui nous font obstacle. Renoncer à ces choses s’appelle le sacrifice. Et, le Seigneur attend de nous que nous lui montrions que nous l’aimons plus que toute autre chose en sacrifiant notre égoïsme, nos traditions qui sont contraires à son Évangile, nos péchés, nos mauvaises habitudes, nos choses et nos pensées mondaines. Alors que nous exerçons notre foi en Christ jusqu’à la repentance, il éprouvera quelques fois notre foi et notre patience afin que nous puissions grandir en force et en humilité.

J’aime Emmanuel et Adiza Nelson. Ils sont originaires du Ghana. Je les respecte et je veux partager une partie de leur histoire avec vous. Ils ont décidé depuis longtemps d’exercer la foi en Christ de manière constante et cohérente. Cette décision a changé leur vie. Avec leur permission, je partagerai une partie de leur histoire. Elle est écrite dans leurs mots, avec un peu de retouche de ma part.

Après avoir rejoint l’Église en tant que jeune couple marié, ils disent : « Nous avons ressenti un sentiment d’appartenance. Les membres nous ont aidés à changer notre vie grâce aux enseignements et nous savions que nous étions au bon endroit. Nous sommes allés à l’église régulièrement, avons appris les principes et les commandements afin de pouvoir nous gouverner. »

Ils ont appris en tant que nouveaux membres la Parole de Sagesse. Frère Nelson travaillait dans une usine de tabac, mais cela semblait incompatible avec la Parole de Sagesse. Ainsi, ils ont décidé ensemble qu’il allait démissionner : « Il a démissionné de son emploi sans aucun emploi en vue. » Cette décision leur a posé de nombreuses difficultés financières. À l’époque, sœur Nelson avait « un maigre salaire d’infirmière sage-femme » et frère Nelson « a tenté de nombreux petits boulots pour aider à subvenir aux besoins de la famille ». Sœur Nelson a également « fait beaucoup de petits commerces comme la vente de poisson frais, de sucre, d’arachides grillées et de pâte d’arachide après le travail de cour en cour dans le but de subvenir aux besoins de la famille… Nous sommes devenus très industrieux. Nous avons appris beaucoup de choses qui auraient pu aider à subvenir au besoin de la famille. »

Pendant cette période difficile, frère Nelson « aidait à la plupart des tâches ménagères comme la lessive, le nettoyage, le repassage, la cuisine, la cuisson et même la garde de notre fils pendant que j’étais au travail à l’hôpital. Il a écrit à de nombreuses entreprises pour trouver un emploi, mais il n’a jamais eu du succès. »

Les Nelsons ont exercé leur foi en Christ de façon constante et cohérente. Selon leurs mots : « Même si nous avions des difficultés financières pour prendre soin de nos enfants et de ceux de nos proches, nous n’avons JAMAIS manqué de payer la dîme complète sur notre revenu et nous n’avons pas délibérément manqué de venir à l’église. Il y avait des fois où il devait aller à l’église le dimanche et se rendre à d’autres activités à pied loin de chez nous afin que nous puissions profiter pleinement des bénédictions. Au milieu de ces difficultés, d’autres parents amenèrent leurs enfants pour vivre avec nous afin que nous les élevions à la manière du Seigneur. Nous n’étions pas financièrement solides mais nous les avons accueillis. Nous allions au culte et luttions avec eux. Ces difficultés nous ont rapprochés du Sauveur et de notre salut. Il ne nous a jamais laissés seuls ou sans consolation. »

Ils ont eu plus d’enfants et ont changé leur comportement en tant que parents en élevant leurs enfants. Ils « ont essayé de suivre les recommandations des dirigeants. Nous avons cessé de les fouetter et avons plutôt utilisé la parole de Dieu pour enseigner et conseiller même si parfois nous étions poussés à bout. Cela a apporté un lien d’unité entre eux. Ils recherchent encore le bien-être de chacun jusqu’à maintenant. »

Même avec leur obéissance constante au Seigneur, les Nelsons ont connu des épreuves difficiles : « En 1996, nous avons vécu une expérience inoubliable. Nous n’avions plus de nourriture et nous nous demandions comment nourrir les enfants à leur retour de l’école. Je suis parti au travail ce matin-là un peu inquiet. Emmanuel a raconté que lorsque les enfants sont revenus de l’école et que ma sœur cadette a demandé ce qui allait être préparé pour le diner, sachant très bien qu’il n’y avait pas de nourriture, il lui a demandé d’aller faire du feu. Quelques minutes plus tard, elle est venue et lui a dit que le feu était prêt. Emmanuel lui a demandé d’aller chercher une casserole de taille moyenne, de la remplir à moitié d’eau et de la mettre au feu. Elle est venue plus tard et a signalé que l’eau bouillait. »

Ne sachant plus quoi faire, frère Nelson « est alors entré dans une pièce, a fermé la porte et a crié au Seigneur pour qu’il sauve la famille par souci des enfants. Juste après avoir terminé la prière, il a entendu frapper à leur porte principale. En sortant, il a vu quelqu’un avec un colis sur la tête et a demandé aux enfants d’aller voir qui était là. À sa grande surprise, c’était sa belle-mère qui avait voyagé depuis Ada pour leur rendre visite. Le colis était en fait de quoi faire à manger au point qu’elle avait même dû en laisser au bord de la route, ce que les enfants sont allés chercher plus tard. Nous avons eu suffisamment à manger ce jour-là et nous n’avons jamais manqué de nourriture depuis lors. »

Après 11 ans sans emploi stable, le frère Nelson s’est vu offrir un merveilleux emploi de carrière et a pu subvenir aux besoins de sa famille. Grâce à l’exercice constante et cohérente de la foi en Christ jusqu’au repentir et à l’obéissance constante aux commandements, les Nelsons sont devenus capables de subvenir temporairement aux besoins de leur famille. Plus important encore, ils ont fourni la force spirituelle et la foi à leurs enfants. Leurs enfants ont observé ces bénédictions et ces expériences et aujourd’hui, ils sont forts et fidèles à leur foi, comme leurs parents. Les Nelsons ont continué à exercer leur foi dans le Seigneur et aujourd’hui, ils dirigent la mission Nigeria Uyo en tant que président de mission et sa compagne, bénissant leurs missionnaires et toutes les personnes qu’ils enseignent.

Mes chers frères et sœurs. Le premier principe de l’Évangile de Jésus-Christ est la foi au Seigneur Jésus-Christ. C’est le premier principe parce que c’est le principe qui nous fait avancer sur le chemin des alliances. Si nous exerçons notre foi en Lui, notre foi nous poussera toujours à nous repentir, à changer, à suivre le Sauveur en respectant ses commandements et les alliances que nous contractons avec Lui.

La promesse du Seigneur pour nous est sûre : « Gardez tous les commandements et alliances par lesquels vous êtes liés [au Seigneur] et j’ébranlerai les cieux pour votre bien, Satan tremblera et Sion se réjouira sur les collines et prospérera »3. Je vous promets que si vous gardez tous les commandements de Dieu de manière constante et volontaire, vous vous rapprocherez du Seigneur et il se rapprochera de vous. Vous vous épanouirez d’abord spirituellement puis temporellement – et les bénédictions spirituelles et temporelles deviendront générationnelles dans la mesure où vous et vos enfants et leurs enfants exercerez la foi dans le Seigneur jusqu’au repentir.

L’invitation que je vous lance est simple et pleine d’amour : respectez tous les commandements. Gardez la loi de la dîme. L’obéissance à ce grand commandement ouvrira les écluses des cieux afin que la lumière, l’inspiration, la connaissance et la capacité vous parviennent. Vous serez béni spirituellement et de toutes les manières qui comptent dans le temps et l’éternité. Rappelez-vous toujours : « L’avenir est aussi brillant que votre foi ! »4