Le Liahona
Mon célibat me rappelle que je dois faire confiance à l’intégralité du plan que Dieu a pour moi
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Version numérique uniquement : Jeunes adultes

Mon célibat me rappelle que je dois faire confiance à l’intégralité du plan que Dieu a pour moi

J’ai trouvé la joie quand j’ai finalement lâché prise et que j’ai fait confiance au plan de Dieu dans son intégralité.

Lorsque j’avais trente ans, mon ami m’a posé certaines questions qui ont changé ma vie. Il m’a demandé : « Si tu avais tout l’argent du monde, que ferais-tu ? » Je lui donné quelques réponses simples comme acheter une maison, prendre soin de ma famille, être autonome, etc.

Puis il a creusé davantage en me demandant : « Si tu avais tout cela plus tout l’argent du monde, que ferais-tu ? » C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience qu’indépendamment de ma situation familiale, j’avais beaucoup à donner au monde. J’ai pensé à tout ce que je pourrais apprendre et transmettre aux autres, à la différence que je ferais et à l’influence que j’aurais.

Déplacer mes priorités

Mon rêve de jeune adulte était de trouver un époux, de me marier au temple et de fonder une famille. Je pensais que c’était mon seul but. Alors, ne voyant pas cela arriver, je me suis demandé : « Si se marier est ce qui a le plus d’importance dans la vie, pourquoi n’en ai-je pas eu l’occasion ? »

Après les questions posées par mon ami, j’ai finalement compris quel est le véritable but de la vie. Je crois toujours que se marier et avoir des enfants sont essentiels dans le plan éternel que notre Père céleste a pour chacun de nous, mais j’ai pris conscience que ce n’est pas l’intégralité du plan.

Nous sommes sur terre pour progresser, pour faire connaître la vérité, pour suivre Jésus-Christ et, finalement, pour retourner vivre auprès de notre Père céleste (voir Alma 34:32).

Alors, avec cela à l’esprit, j’ai commencé à prier et à demander à Dieu de m’aider à trouver quelles étaient ma raison d’être et mes forces. La prière et mes efforts personnels pour m’essayer à de nouvelles activités et accroître ma foi m’ont révélé, au fil du temps, quelle est ma raison d’être. Je me suis rendu compte que j’avais une grande foi en Jésus-Christ. Et ma raison d’être et le plan qui m’est réservé sur la terre sont en partie d’aider les autres à développer et à fortifier aussi leur foi en lui. Cette vérité est une grande source d’inspiration dans ma vie et m’a aidée à m’attacher à devenir la personne que le Christ veut que je sois.

Prendre conscience de ma raison d’être

Lorsque j’avais vingt ans, beaucoup de mes conversations tournaient autour de la question du célibat. Je me concentrais uniquement sur ma « triste » situation. Aujourd’hui, j’ai appris qu’il est bon de viser le mariage mais que je peux simultanément poursuivre d’autres objectifs et d’autres activités.

Si vous n’êtes pas certain de ce que vous devez faire aujourd’hui, le président Nelson a expliqué par où commencer :

« Demandez à votre Père céleste, au nom de Jésus-Christ, ce qu’il pense de vous et de votre mission sur terre. Si vous le lui demandez avec une intention réelle, le moment venu, l’Esprit vous soufflera des vérités qui changeront votre vie. […]

Je vous promets que, quand vous commencerez ne serait-ce qu’à apercevoir la façon dont votre Père céleste vous voit et ce qu’il attend de vous, votre vie ne sera plus jamais la même ! » (« Soyez de véritables jeunes du millénaire », Le Liahona, octobre 2016, p. 49).

Ces paroles sont très profondes.

Bien que j’aie des idées sur ce que je désire dans la vie (et celles-ci sont géniales à mon avis !), Dieu en sait plus que moi. Et son plan me conduira sur des chemins plus grands que ceux que j’ai imaginés pour moi.

S’ouvrir à de nouveaux espoirs

Au début, j’ai eu des difficultés à m’aligner sur le plan de notre Père céleste pour moi. J’ai dû m’ouvrir à de nouvelles idées, de nouvelles perspectives et de nouveaux espoirs. Cela m’a fait souffrir, parfois, quand la vie n’a pas pris la tournure que j’avais prévue. Ma bénédiction patriarcale faisait des promesses spécifiques qui ne se concrétisaient pas. Mais j’ai cessé de m’inquiéter lorsque j’ai finalement abandonné les pensées que j’avais et que j’ai décidé de croire que toutes les promesses qui m’étaient faites s’accompliraient, car je sais qu’elles s’accompliront au moment voulu par Dieu.

Si nous avons confiance dans le plan que Dieu a pour nous dans son intégralité, et que nous nous concentrons sur cela, nous obtiendrons la joie éternelle qu’il nous promet (voir 2 Néphi 2:25). Nous trouverons notre mission personnelle. Nous deviendrons la personne qu’il veut que nous devenions. Et, en même temps, nous nous préparerons pour toutes les bénédictions éternelles, notamment le mariage, qui nous sont réservées.

Grâce à ce changement de perspective, j’ai trouvé la joie véritable. Je ne connais pas toutes les réponses, mais le Seigneur continue d’éclairer ma vie peu à peu.