Le Liahona
Édifier le royaume en Nouvelle-Calédonie
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Version numérique uniquement : Jeunes adultes

Édifier le royaume en Nouvelle-Calédonie

Des jeunes adultes de Nouvelle-Calédonie et du monde entier répondent à l’appel à servir et à être des dirigeants dans l’Église.

New Caledonia Members

« La possibilité de servir est l’une des grandes bénédictions de notre appartenance à l’Église1. » Pour un jeune adulte, servir dans l’Église est une occasion motivante de progresser, de diriger et de fortifier ses muscles spirituels. Mais, avec toutes les autres responsabilités que l’on a quand on devient jeune adulte, c’est parfois difficile de servir, notamment dans les régions où l’Église est très peu implantée. Par exemple, que faire quand on est appelée comme présidente des Jeunes Filles de pieu, que l’on essaie de se préparer à faire une mission tout en faisant des études supérieures et en aidant à coordonner l’institut et que, de plus, l’on n’a que vingt et un ans ?

Dans de nombreuses régions de l’Église, cette situation n’est pas inhabituelle. En Nouvelle-Calédonie, territoire français d’outre-mer qui compte environ deux mille quatre cents saints des derniers jours, les membres jeunes adultes se voient souvent confier de grandes responsabilités dans l’édification du royaume du Seigneur. Un jour, le président Nelson a dit aux jeunes adultes : « Vous êtes les futurs dirigeants de l’Église du Seigneur ! Êtes-vous prêts à prendre les rênes de dirigeants2 ? » Par nécessité et par amour pour le Seigneur, les jeunes adultes du monde entier sont prêts à servir et à diriger dans l’Église.

À son service pour la vie

Beaucoup de jeunes adultes néo-calédoniens disent que leur mission les a aidés à se préparer à une vie de service dans l’Église. Syoelanne (Syo) Ulivaka a été appelé comme deuxième conseiller dans l’épiscopat une semaine seulement après être rentré de mission. Il raconte : « Je venais de finir ma mission. J’étais fatigué et je m’étais dit que j’allais à présent me reposer. » Mais il a quand même accepté l’appel. « J’ai compris que j’irais là où le Seigneur voulait que j’aille. Je suis à son service, pas pour deux ans seulement, mais pour toute la vie. »

Depuis qu’il a été dans l’épiscopat, Syo s’est marié, a eu un enfant et a déménagé dans une autre paroisse. Mais il continue de servir et de remplir ses appels dans l’Église.

Earl C. Tingey, Soixante-dix Autorité générale émérite, a dit aux jeunes adultes : « Avoir un appel dans l’Église représente l’une des plus grandes bénédictions que vous puissiez recevoir à votre âge. Vous avez tant à apporter à la paroisse ou à la branche de votre domicile. Vos talents et vos capacités sont nécessaires à l’Église qui grandit3. » Syo n’est pas le seul jeune adulte de l’île dont les talents ont été mis à contribution pour aider à la croissance de l’Église ; d’autres jeunes adultes servent à presque tous les postes qui existent dans une paroisse et dans un pieu. Syo dit : « Nous essayons de faire valoir ce que nous avons appris en mission afin de fortifier notre pieu et nos paroisses. » Ces jeunes adultes font beaucoup de sacrifices pour renforcer le royaume dans leur pays natal mais Syo fait remarquer : « Ce que nous sacrifions, c’est principalement notre temps. »

Certains jeunes adultes ont deux, voire trois appels. Syo explique que cela peut être une bénédiction comme un fardeau pour eux parce que beaucoup ont du mal à trouver l’équilibre entre les exigences de leur vie de jeune adulte et leurs responsabilités dans l’Église. « C’est difficile de tout faire en même temps. » Mais Syo s’est aperçu que, si l’on donne la priorité au Seigneur, le reste est facile à faire. Il dit : « Le Seigneur m’a aidé dans tout le reste : les études et trouver une femme ; tout était entre les mains du Seigneur. »

L’avenir de l’Église

Les prophètes et les apôtres sont fermement convaincus des capacités des jeunes adultes et des services qu’ils peuvent rendre dans l’Église : « Nous avons besoin de tout votre cœur et de toute votre âme. Nous avons besoin de jeunes adultes plein d’élan, réfléchis, enthousiastes, et qui savent écouter les murmures du Saint-Esprit et y répondre4. »

Les jeunes adultes de Nouvelle-Calédonie et du monde entier répondent à cet appel émanant des apôtres. Ils comprennent qu’ils sont l’avenir de l’Église et ils choisissent de servir de toutes les façons possibles. Ils s’encouragent mutuellement dans leurs appels. Ils travaillent avec les missionnaires. Ils font connaître l’Évangile et invitent leurs amis à l’église. Ils donnent des conseils aux jeunes de leur paroisse et les motivent à partir en mission. Ils font de longs trajets pour aller au temple. Ils enseignent l’Évangile aux membres de leur famille qui n’appartiennent pas à l’Église. Et tous ces efforts contribuent à l’édification du royaume.

Pour ce qui est de servir le Seigneur, Syo reconnaît : « Nous sommes ses instruments. » En ces temps de croissance de l’Église, le Seigneur demande aux saints de tout âge, de partout, d’accepter la responsabilité d’édifier et de fortifier son royaume. Sommes-nous prêts à répondre à cet appel ?