Le Liahona
Servir en faisant de l’histoire familiale
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Principes du service pastoral

Servir en faisant de l’histoire familiale

Grunge Tree

Aider quelqu’un à faire son histoire familiale est une façon puissante de servir. En créant un lien entre des personnes et leurs ancêtres par l’intermédiaire d’histoires et de renseignements sur leur famille, vous finissez par combler des vides dans leur cœur dont ils ignoraient parfois l’existence (voir Malachie 4:5-6).

Qu’ils aient été membres de l’Église toute leur vie ou qu’ils n’aient jamais entendu parler de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ, tous les enfants de Dieu désirent savoir d’où ils viennent.

Souvent, il ne faut pas longtemps pour laisser une impression profonde et durable, comme en témoignent les histoires suivantes.

Trouver sa famille à 10 000 mètres d’altitude

Récemment, alors que je rentrais chez moi en avion, j’étais assis à côté d’une personne, Steve, qui m’a raconté des histoires de sa vie. À dix-huit ans, après avoir obtenu son diplôme de fin de secondaire, il est entré dans l’armée américaine en tant que spécialiste des communications et peu après, il a été affecté à la Maison-Blanche, à l’assistance technique des communications du président des États-Unis. Entre dix-huit et vingt-six ans, il a travaillé sous deux présidents américains. Ses histoires étaient fascinantes !

Je lui ai dit : « Steve, tu dois écrire ces histoires pour ta postérité ! C’est de toi directement que tes enfants doivent les recevoir. » Il a acquiescé.

Puis l’Esprit m’a poussé à lui demander ce qu’il connaissait sur ses ancêtres. Il connaissait beaucoup de choses du côté de sa mère, notamment qu’une fois, des membres de sa famille ont participé à un dîner avec Abraham Lincoln qui faisait campagne à travers le pays pour les élections présidentielles de 1860.

En revanche, il ne savait pas grand-chose du côté de son père. Il avait le désir sincère d’en apprendre davantage. J’ai sorti mon téléphone et j’ai ouvert l’application FamilySearch. « Steve, nous pouvons retrouver ta famille, là, maintenant ! »

Je me suis connecté au Wi-Fi de l’avion. J’ai posé mon téléphone sur la tablette en face de moi pour que nous puissions voir tous les deux. Nous avons lancé une recherche dans Arbre Familial. En quelques minutes à peine, nous avions sous les yeux l’acte de mariage de son arrière-grand-père et de son arrière-grand-mère.

Il a dit : « C’est eux ! Je me souviens maintenant de son nom de famille ! »

Un esprit d’euphorie nous a envahis. Pendant les quarante-cinq minutes suivantes, nous avons travaillé à élaborer le profil de ses ancêtres quasi inconnus. Il m’a demandé de lui promettre de continuer nos recherches une fois arrivés au Colorado. Nous avons échangé nos numéros au moment de l’atterrissage.

Nous étions en avion à près de dix mille mètres d’altitude, avec un appareil pas plus grand que ma main, en train de faire des recherches sur un homme et une femme qui se sont mariés il y a cent ans et dont Steve et sa famille avaient perdu la trace. C’était incroyable ! Mais nous les avons retrouvés. Nous avons établi des liens entre des familles. Nous avons fait resurgir des histoires. Nous étions reconnaissants pour cette technologie et ces outils. C’était tout simplement un miracle.

Jonathan Petty, Colorado, États-Unis

Entourée d’une nouvelle famille

Two women Hugging

Illustration by Joshua DENNIS ; ARRIÈRE-PLAN : PHOTO DE TÉLÉPHONE PORTABLE, GETTY IMAGES

Cela faisait maintenant plus de vingt ans que Maria était non pratiquante. Il y a quelques mois, nous avons passé quelques heures avec elle, chez elle, à faire des recherches sur sa famille grâce aux données de recensements et à d’autres archives. Soudain, elle a éclaté en sanglots en s’exclamant : « J’en ai appris davantage sur ma famille en deux heures que durant toute ma vie ! »

Vers la fin de notre visite, nous lui avons montré la fonction « Parents dans les environs » de l’application Arbre Familial. Il s’est trouvé que mon mari et moi étions des parents éloignés de Maria. Elle a de nouveau fondu en larmes, en disant qu’elle pensait qu’elle était seule. Elle ne se doutait pas qu’elle avait de la famille dans la région. Quelques semaines plus tard, Maria a rencontré notre évêque. Aujourd’hui, elle fait ce qu’elle doit pour se qualifier afin d’aller au temple et a rencontré de nombreux « nouveaux » cousins dans notre paroisse !

Carol Riner Everett, Caroline du Nord, États-Unis

Recette de service pastoral

Ashley, une sœur dont je m’occupe dans le cadre du service pastoral, et moi avons toutes les deux des livres de recettes qui nous viennent de notre grand-mère. Le sien vient de son arrière-grand-mère et le mien est un recueil que j’ai composé lorsque j’ai hérité du coffret de recettes de grand-mère Greenwood.

Ashley et moi avons toutes deux choisi une recette de nos livres respectifs et nous nous sommes retrouvées un soir après le travail pour les essayer. Elle avait choisi la recette d’un dessert, des brownies à la vanille. Nous avons donc fait cette préparation en premier et l’avons mise au four. J’avais choisi une « sauce rose pour chips », un classique de toutes les fêtes de la famille Greenwood. Alice, la fille d’Ashley, nous a aidées à goûter les plats. Puis, comme Ashley ne voulait pas que ses enfants mangent tous les brownies à la vanille, elle a pris le gâteau, l’a découpé en morceaux qu’elle a distribués aux sœurs dont elle s’occupe.

Ce que j’ai le plus aimé dans notre soirée recettes, c’est qu’en cuisinant, nous avons parlé de tous les sujets classiques en rapport avec le service pastoral, de ses difficultés et des miennes. Mais nous avons aussi parlé de nos grands-mères et de nos mères, ce qui a été un moment émouvant pour toutes les deux.

Jenifer Greenwood, Utah, États-Unis

Manières spécifiques d’aider

L’histoire familiale donne des occasions de servir quand il semble que rien d’autre ne fonctionne. Voici quelques idées que vous pouvez essayer.

  • Aider à téléverser des photos de famille dans FamilySearch.

  • Aider à faire et à téléverser des enregistrements audio d’anecdotes familiales, surtout celles en rapport avec les photos.

  • Créer un arbre en éventail ou d’autres documents d’histoire familiale imprimables que l’on peut offrir.

  • Expliquer comment enregistrer sa propre histoire dans un journal de manière plaisante. Journal audio ? Album photos ? Séquences vidéo ? Il existe beaucoup d’options pour ceux qui préfèrent autre chose que le format d’un journal classique.

  • Aller au temple ensemble pour accomplir les ordonnances pour ses ancêtres. Ou proposer d’accomplir les ordonnances pour les membres de la famille de quelqu’un qui en a plus que ce qu’il peut faire lui-même.

  • Se réunir pour parler des traditions familiales des uns et des autres.

  • Suivre ensemble un cours d’histoire familiale.