Le Liahona
Menez-vous une vie de dix dollars ?
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Menez-vous une vie de dix dollars ?

Considérez-vous la valeur temporelle des choses ou leur valeur éternelle ?

Zehn Euro Schein Banknote

Il y a quelques années, lorsque j’étais président de pieu à Paris, on m’a informé que le président Hinckley (1910-2008) allait faire une halte de deux jours dans la ville et que j’allais être son chauffeur. Je devais venir le chercher à l’aéroport et le conduire à son hôtel pour qu’il se repose, puis l’accompagner faire un certain nombre de visites le lendemain. Il voulait notamment aller au cimetière militaire américain où est enterré son frère, qui est mort de la grippe pendant la Première Guerre mondiale.

Mais quand je suis passé le prendre, le président Hinckley n’avait pas l’air très fatigué. Il a levé sa canne et a dit : « Frère Caussé ! Mettons-nous au travail ! »

Il voulait aller directement au cimetière. Malheureusement, je m’étais arrangé avec le directeur pour y aller le lendemain donc quand nous sommes arrivés, le cimetière était fermé et il n’y avait personne.

Le lendemain, nous étions tellement occupés que nous n’avons pas eu le temps de retourner au cimetière. Le soir, le président Hinckley m’a tendu un billet de dix dollars en disant : « Je suis très triste de n’avoir pas pu aller au cimetière. Je serais très reconnaissant si vous pouviez acheter des fleurs et les mettre sur la tombe de mon frère. »

J’ai acheté des fleurs mais je n’ai pas utilisé ce billet. Le dimanche après-midi suivant, je suis allé avec ma famille les déposer au cimetière. Nous avons pris une photo tous ensemble devant la tombe avec les fleurs et l’avons envoyée au président Hinckley.

J’ai toujours ce billet de dix dollars. Il est dans mes Écritures. Si je devais demander : « Quelle est la valeur de ce billet ? », la plupart des gens répondraient : « Dix dollars ». Mais pour moi, il vaut bien plus que cela. Ce billet valait dix dollars, mais pour moi, il n’a pas de prix aujourd’hui. C’est le souvenir d’un moment que j’ai passé avec un prophète de Dieu.

Donnez à votre vie un but et un sens éternels.

Dans notre vie, beaucoup de choses ont une valeur limitée, une valeur temporelle. Beaucoup de gens vivent ce que j’appelle une vie de « dix dollars ». Ce sont ceux qui diraient : « Mangez, buvez et réjouissez-vous, car demain nous mourrons » (2 Néphi 28:7).

Mais la valeur de chaque minute passée sur la terre a un impact phénoménal qui va au-delà de cette vie jusque dans l’éternité. L’opposé de « manger, boire et se réjouir » est « amasser des trésors dans le ciel » (voir Matthieu 6:20).

Hand Holding

Voici quelques exemples de ce que signifie accorder une valeur éternelle aux choses :

  1. Le temple. Pour la plupart des gens, ce n’est qu’un beau bâtiment. C’est vrai, mais pour nous, c’est la maison du Seigneur, un endroit où nous recevons des ordonnances et faisons des alliances qui font que la vie avec notre famille deviendra éternelle.

  2. Le Livre de Mormon. La plupart des gens diraient que ce n’est qu’un livre avec une belle histoire. Mais pour nous, c’est la parole de Dieu.

  3. La dîme. La plupart des gens diraient : « C’est de l’argent que vous donnez à votre église. » Pour nous, ce n’est pas que de l’argent. C’est une expression de foi et d’obéissance aux commandements du Seigneur. Et elle représente les bénédictions que nous recevons quand nous sommes fidèles.

  4. La Parole de Sagesse. Beaucoup de gens diraient que cela concerne la santé physique. C’est vrai, mais c’est bien plus que cela. Nous savons que si nous suivons la Parole de Sagesse, l’Esprit du Seigneur sera avec nous.

  5. L’intimité conjugale. La plupart des gens pensent que ce n’est qu’une question de plaisir physique. Mais entre un homme et une femme qui sont mariés, surtout s’ils ont été scellés dans le temple, c’est plus que cela. Cela concerne le fait d’avoir une famille et d’exprimer de l’amour et une unité dans le mariage.

  6. Les études et le travail. La plupart des gens diraient que c’est ce qui nous permet d’avoir une vie confortable et de satisfaire aux besoins de notre famille. Mais nous croyons que c’est aussi une question d’autonomie, qui est un principe spirituel. Nous exerçons notre libre arbitre pour devenir indépendants et aider notre prochain.

Trouver l’harmonie entre le temporel et le spirituel

Les côtés temporels et spirituels de notre vie sont étroitement enchevêtrés et nous ne devrions pas essayer de les séparer. Les aspects matériels doivent être au service des objectifs éternels.

Le Seigneur a dit : « Pour moi toutes les choses sont spirituelles » (Doctrine et Alliances 29:34). Il a dit aussi : « L’homme est esprit. Les éléments sont éternels et l’esprit et l’élément, inséparablement liés, reçoivent une plénitude de joie ; et lorsqu’ils sont séparés, l’homme ne peut recevoir de plénitude de joie » (Doctrine et Alliances 93:33-34). Sans le corps, notre esprit ne peut pas être rendu parfait, et c’est la raison pour laquelle il y a une résurrection. L’exaltation se trouve dans la relation harmonieuse et l’unité entre le temporel et le spirituel.

Prendre des décisions avec l’aide de l’Esprit

Les décisions concernant ce qui est temporel ou matériel en apparence doivent être prises avec l’aide de l’Esprit du Seigneur. Le Seigneur a une perspective éternelle. Il sait tout depuis le début jusqu’à la fin. Il nous aime d’un amour parfait, mieux encore que nous ne nous aimons nous-mêmes. Si nous cherchons sa volonté plutôt que la nôtre, notre vie sera plus heureuse et meilleure. Nous connaissons sa volonté par l’intermédiaire de l’Esprit, Esprit que l’on reçoit en priant, en lisant les Écritures et en les méditant, et en tenant des conseils de famille.

Comment pouvons-nous donc connaître son Esprit ? Le Seigneur a dit :

« Ce qui n’édifie pas n’est pas de Dieu et est ténèbres. Ce qui est de Dieu est lumière ; et celui qui reçoit la lumière et persévère en Dieu reçoit davantage de lumière ; et cette lumière devient de plus en plus brillante jusqu’au jour parfait » (Doctrine et Alliances 50:23-24).

En d’autres termes, ce qui nous édifie, ce qui nous construit, ce qui nous apporte de la joie, ce qui suscite la lumière dans notre vie est inspiré de Dieu. Parfois, même nos propres pensées sont inspirées de Dieu.

J’ai pris des décisions en m’appuyant sur des impressions spirituelles alors que mon intellect me disait de faire autrement. À chaque fois, le résultat a été supérieur à ce que mon intelligence me dictait.

Par exemple, lorsque ma femme et moi avons décidé de nous marier, nous avons décidé de donner une perspective éternelle à notre mariage : être toujours pratiquants dans l’Église, nous marier au temple, etc. Ces choix ont été une source extraordinaire de bénédictions et ont donné de la pérennité et de la profondeur à notre mariage.

À un moment de ma vie, j’avais un travail très bien rémunéré, d’importantes responsabilités et une grande reconnaissance. Un jour, ma femme m’a dit : « Tu es trop pris par ton travail. Tu devrais prier et réfléchir à un nouvel emploi qui te permettrait d’avoir plus de disponibilité pour servir le Seigneur. » Nous avons prié et j’ai reçu une confirmation de l’Esprit que je devais changer de travail. Mais j’avais encore de petites réticences. Lorsque j’ai prié à ce sujet, j’ai donné au Seigneur le nom de la seule entreprise pour laquelle j’aimerais travailler si je quittais mon emploi.

Trois semaines plus tard, j’ai pris contact avec un cabinet de recrutement et eu un entretien. À la fin de l’entretien, la personne m’a dit qu’un de ses clients recherchait un nouveau directeur. C’était l’entreprise que j’avais mentionnée dans ma prière. C’est une petite entreprise qui n’offre ce genre de poste qu’une fois tous les dix ans. C’était un miracle.

Pour plaisanter, j’ai dit à ma femme : « J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, c’est que je vais travailler pour cette entreprise. La mauvaise, c’est que je pense que le Seigneur me réserve quelque chose. »

J’ai signé avec cette entreprise un vendredi. Le samedi, j’ai été appelé comme président de pieu.

Ma femme et moi avons accordé plus de valeur aux murmures de l’Esprit et au fait de servir Dieu qu’aux bénédictions matérielles, à la satisfaction intellectuelle ou à la reconnaissance sociale. Nous avons recherché la volonté du Seigneur et avons reçu la confirmation spirituelle que tout irait bien. Cela a été l’une des plus grandes expériences de ma vie.

Voir la vraie valeur

Je n’ai jamais regretté d’avoir placé le spirituel au-dessus de toute autre considération. On a parfois l’impression que c’est un sacrifice mais j’ai appris que sur le long terme, c’est la seule chose qui compte. Ne menez pas une vie de dix dollars. Mettre notre vie en accord avec le but de notre existence est la combinaison qui apporte de la joie et du bonheur, non seulement dans cette vie, mais aussi dans la vie à venir.

Photo d’exemplaires du Livre de Mormon, Celia Jeffrey