Le Liahona
Motiver la génération montante
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Motiver la génération montante

L’auteur vit en Utah (États-Unis).

Voici quatre façons d’aider vos enfants à se fixer et à atteindre des buts importants afin de progresser à la manière du Sauveur.

Hands Helping Woman

Illustrations David Green

Que nous soyons parents ou dirigeants, nous voulons aider nos enfants et nos jeunes à devenir des disciples de Jésus-Christ personnellement motivés pour servir le Seigneur et remplir leur mission tout au long de leur vie.

Le programme de développement pour les enfants et les jeunes est une ressource simple, mais très efficace qui aidera les enfants et les jeunes à se développer spirituellement, socialement, physiquement et intellectuellement, comme le Sauveur l’a fait (voir Luc 2:52). Cela se produira tandis qu’ils apprennent et vivent l’Évangile de Jésus-Christ, qu’ils servent et prennent part à des activités enrichissantes et passionnantes, et qu’ils se fixent et atteignent des buts personnels. Cependant, comme les parents de l’histoire ci-dessous, nous nous sentons peut-être déjà suffisamment chargés sans encore ajouter les buts de quelqu’un d’autre à notre liste de tâches à accomplir. Ou bien nous craignons peut-être que nos enfants ne progressent pas à moins qu’on les y pousse.

Exemple n° 1 de conversation au moment de se fixer des buts :

Alana, quinze ans, est assise avec Rachel, sa mère, en train de regarder la liste des buts qu’elles ont faites et sur lesquels Alana pourrait travailler. Jeff, le père d’Alana, passe par là. « Lequel de ces buts devrais-je me fixer, papa ? », demande Alana.

Jeff regarde sa montre avec une légère grimace et jette un coup d’œil à la liste. « Eh bien, celui-ci a l’air facile. Pourquoi pas : ‘Mémoriser un cantique’ ? Tu pourras le rayer de ta liste assez vite. Qu’est-ce qui a l’air facile encore ? »

Rachel s’en mêle, se rappelant à quel point Alana avait été réticente à l’idée de faire partie de l’équipe de course à pied de l’école. « En fait, peut-être que tu devrais essayer quelque chose de plus difficile ! Pourquoi pas quelque chose pour faire de l’exercice ? », suggère-t-elle.

« Beurk », marmonne Alana en attrapant son téléphone. « C’est bon, je pense que j’ai fini. »

Comment les parents et les dirigeants peuvent-ils apporter leur aide ?

Les parents et les dirigeants peuvent faire beaucoup pour aider les enfants et les jeunes à être personnellement motivés pour adopter des valeurs justes, faire de bons choix et se réjouir à la fois de leurs progrès et de leurs accomplissements ;

Pensez à une fois où vous étiez extrêmement motivés pour travailler à un but. Qu’est-ce qui vous a motivés ? Il y a des chances que cela ait été une compétence que vous vouliez vraiment acquérir ou un problème que vous aviez besoin de résoudre. Et l’exemple et le soutien des autres vous ont poussés à essayer.

De la même manière, les enfants et les jeunes auront plus de motivation personnelle s’ils (1) décident, à l’aide de la prière, de ce qu’ils veulent (pas juste ce que d’autres veulent pour eux) (2) élaborent un plan pour y parvenir (3) ne sont pas trop influencés par des récompenses ou des punitions et (4) sentent que leurs parents et leurs dirigeants sont de leur côté.

1. Aidez les jeunes à savoir ce qu’ils désirent le plus

Tout le monde désire quelque chose : Faire partie de l’équipe, dormir davantage, se sentir moins seul, se rapprocher de Dieu. Le Seigneur et ses messagers demandent souvent aux gens « Que désirez-vous ? » (voir Marc 11:24 ; 1 Néphi 11:1–2 ; Alma 18:15 ; 3 Néphi 27:1–2 ; Éther 2:23–25). Mais savoir ce que nous désirons le plus, non pas ce que nous voulons sur le moment, nécessite de l’expérience et de la réflexion personnelle.

En pensant à un enfant ou à un jeune que vous souhaitez aider, demandez-vous :

  • Comment lui faire découvrir de nouvelles expériences, de nouvelles valeurs et de nouvelles idées dans un contexte d’échanges positifs et amusants ?

  • Est-ce que je le laisse subir les conséquences de ses mauvais choix de sorte qu’il veuille en faire de meilleurs ?

  • À quel moment lui demander à quoi il croit et accorde de la valeur ? (Voir la liste jointe, « Questions découvertes utiles »)

  • Comment lui indiquer ses points forts ? (Essayez : « Je trouve que tu es très doué pour _________________. Comment pourrais-tu l’employer au service du Seigneur ? »)

2. Aidez les jeunes à élaborer un plan

Une fois qu’ils ont choisi un but, les jeunes sont assez doués pour élaborer un plan. Les jeunes enfants auront peut-être besoin qu’on leur donne des idées. Faites-leur des suggestions uniquement s’ils sont bloqués. Mais soyez enthousiastes et non sur la défensive s’ils préfèrent leurs idées aux vôtres !

Pour aider les jeunes à élaborer un plan, posez-leur les questions suivantes :

  • Quel est ton but ? (Les buts abstraits comme « être plus gentil » sont difficiles à définir à moins qu’ils ne comportent des actions spécifiques telles que « complimenter une personne chaque jour » ou « demander pardon quand je me mets en colère ».)

  • Pourquoi ce but est-il important pour toi ? (Comment l’aidera-t-il à se conformer à ses valeurs ou à ressembler davantage au Sauveur ?)

  • Est-ce le bon moment de travailler à ce but ? (Pourquoi ?)

  • Par quelle petite étape facile pourrais-tu commencer ? (Rappelez-lui que l’action suscite la motivation. Aidez-le à commencer, ou à recommencer, en faisant une petite chose facile.)

  • Comment pourrais-tu t’organiser pour que ton plan fonctionne ? (Faites des pense-bêtes, envoyez-lui des messages d’encouragement, faites un tableau ou un calendrier pour suivre ses progrès, éloignez les tentations, procurez-lui les bons outils ou encore demandez de l’aide.)

  • Quels obstacles risques-tu de rencontrer ? Comment réussiras-tu à les franchir ? (Aidez-le à se souvenir de son plan, cherchez à savoir ce qui ne s’est pas bien passé, exercez-vous davantage sur les parties difficiles, adoptez une nouvelle stratégie ou adaptez le but.)

Pour aider les jeunes à surmonter les revers, racontez des expériences de votre vie ou de membres de votre famille qui ont surmonté des difficultés et ont persévéré. Vous pourriez aussi poser les questions suivantes :

  • Comment as-tu procédé ? Que pourrais-tu essayer d’autre ?

  • Qui peut t’aider ? Comment puis-je t’aider ?

  • Quelles sont les idées qui te viennent à l’esprit quand tu pries à ce sujet ?

3. Soyez prudents avec les récompenses et les punitions

Les petites récompenses peuvent inciter les gens à oser essayer quelque chose de nouveau, rendent une tâche plus amusante ou valorisent le succès. Cependant, les récompenses exagérées peuvent saper la motivation. Souvent, les personnes qui aiment déjà faire une certaine tâche l’accompliront avec moins de soin, et non pas davantage, si elles sont rémunérées pour le faire, concluant que celle-ci n’en vaut pas la peine juste pour la récompense. D’autre part, bien que les enfants aient besoin de subir les conséquences de leurs mauvais choix, ils apprennent à craindre et à éviter les personnes qui les punissent, au lieu d’assimiler des valeurs justes.

Bien sûr, les gens s’attendent à être rémunérés dans le monde du travail, où les primes et les marques de reconnaissance peuvent aussi fournir des évaluations utiles. Mais pour ce qui est de vivre l’Évangile et d’atteindre des buts personnels, les récompenses intérieures sont les plus motivantes sur le long terme. Les récompenses intérieures sont de :

  • ressentir l’Esprit,

  • se sentir proche de ses parents, de ses dirigeants et de ses amis,

  • vivre selon ses valeurs,

  • apprendre, essayer de nouvelles choses et résoudre des problèmes,

  • s’amuser,

  • exercer une influence bénéfique.

Aidez les jeunes à reconnaître et à chérir ces récompenses intérieures. Et, occasionnellement, offrez une petite récompense en rapport avec le travail bien accompli !

4. Aidez les jeunes à ressentir votre amour

Les relations aimantes sont l’une des façons les plus importantes d’influer sur les valeurs des autres, leurs buts et leur motivation. Comment les gens vous font-ils savoir qu’ils vous aiment et vous chérissent vraiment ? Comment savez-vous à qui vous pouvez faire part honnêtement sans danger de vos erreurs et de vos difficultés ? Si vous ne vous sentiez pas vraiment aimés chez vous, que vous manquait-il selon vous ?

Vos réponses vous indiqueront comment faire savoir aux jeunes que vous les chérissez et qu’ils sont en sécurité avec vous.

Avec de la pratique et l’aide des cieux, nous contribuerons à motiver et à influencer la génération montante.

Exemple n° 2 de conversation au moment de se fixer des buts :

Alana, quinze ans, est assise avec Rachel, sa mère, en train de regarder une liste de buts sur lesquels Alana pourrait travailler, lorsque Jeff, son père, passe par là. « Lequel de ces buts devrais-je me fixer, papa ? », demande Alana.

Jeff regarde sa montre avec une légère grimace et jette un coup d’œil à la liste. « Eh bien, celui-ci a l’air facile. Pourquoi pas : ‘Mémoriser un cantique’ ? Tu pourras le rayer de ta liste assez vite. Qu’est-ce qui a l’air facile encore ? »,

demande Jeff en marquant une pause. Quelque chose le préoccupe, alors il prend le temps de réfléchir à ce que c’est.

Je suis en retard, se dit-il. Je veux juste me débarrasser de cela. Je ne suis pas très doué pour ce genre de trucs de parents. Hum. Il regarde sa fille et se rend compte alors qu’il éprouve aussi d’autres sentiments : de l’espoir et une grande joie. Il ne s’agit pas seulement de rayer des choses d’une liste. Il s’agit de la progression de l’adolescente. Et c’est l’occasion de passer un moment avec elle. Un sourire se dessine sur son visage.

« Arrêtons-nous et réfléchissons-y », dit-il. « Et si chacun de nous mettait par écrit ce à quoi il s’est senti inspiré de travailler dernièrement ? »

« Euh, d’accord », dit Alana. Rachel trouve des crayons et du papier, et ils prennent quelques minutes pour réfléchir et écrire.

« Ça y est », dit Alana. « Et maintenant ? »

Elle se souvient : « Je crois que nous sommes censés prier à ce sujet puis choisir un but et faire un plan. Mais, papa, tu crois vraiment que notre Père céleste se soucie du but que je choisis ? »

Jeff réfléchit. « Tu as beaucoup de bonnes idées, alors peut-être que notre Père céleste veut seulement que tu en choisisses une pour commencer. Mais il y a une chose dont je suis absolument sûr. C’est que notre Père céleste se soucie de toi. »

Rachel ajoute : « Je sais que tu veux utiliser tes dons pour faire changer les choses, donc si l’un d’entre eux est plus important, je suis sûre que notre Père céleste t’aidera à le ressentir. »

Alana sourit et se rappelle : « Le président Nelson a demandé aux jeunes de faire une évaluation minutieuse de leur vie. Est-ce que je peux aller chercher ce que j’ai écrit ? »

« Bien sûr », répond Jeff en souriant. Il regarde sa montre à nouveau. « Mince, il faut que je file. Va chercher ce que tu as écrit et parlons-en au dîner, d’accord ? J’ai quelques questions qui pourraient t’aider. »

« Super », dit Alana avec le sourire. « Et papa ? Maman ? Merci. »