Le Liahona
Le Seigneur a préparé le monde en vue du Rétablissement
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Le Seigneur a préparé le monde en vue du Rétablissement

D’innombrables manières, le Seigneur a préparé le monde pour le rétablissement de l’Évangile afin de bénir les personnes, les familles, les collectivités, les nations et le monde.

The First Vision

The Forces of Light and Dark, de Warren Luch, avec l’aimable autorisation du Church History Museum

Le Seigneur a préparé le monde pour le rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ longtemps avant que le Père et le Fils apparaissent à Joseph Smith, en 1820. En fait, les préparatifs du Seigneur en vue de rétablir la plénitude de son Évangile dans les derniers jours ont commencé avant même que la terre ne soit créée.

Dans la révélation d’octobre 1918, connue comme la section 138 de Doctrine et Alliances et reçue par Joseph F. Smith (1838-1918), alors président de l’Église, nous apprenons que les premiers dirigeants de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ainsi que de nombreux « autres esprits d’élite […] avaient été tenus en réserve pour paraître dans la plénitude des temps, afin de contribuer à jeter les fondements de la grande œuvre des derniers jours » (Doctrine et Alliances 138:53 ; italiques ajoutés).

Le président Smith vit « qu’ils étaient aussi parmi les nobles et les grands qui avaient été choisis au commencement » (Doctrine et Alliances 138:55). Il ajouta « [qu’]ils avaient reçu, avec bien d’autres, leurs premières leçons dans le monde des esprits et avaient été préparés pour paraître au temps fixé du Seigneur pour travailler dans sa vigne au salut de l’âme des hommes » (Doctrine et Alliances 138:56 ; italiques ajoutés).

Après la création de la terre, les « saints prophètes des temps anciens » parlèrent, chantèrent, rêvèrent et prophétisèrent au sujet du futur « rétablissement de toutes choses » (Luc 1:67-75 ; voir aussi Actes 3:21).

Faisant spécifiquement référence au premier prophète du rétablissement de l’Église de Jésus-Christ, Brigham Young (1801-1877) fit cette remarque : « Le Seigneur avait les yeux sur [Joseph Smith] et sur son père, et sur le père de son père, et sur leurs ancêtres jusqu’à Abraham, et d’Abraham au déluge, du déluge à Hénoc et d’Hénoc à Adam. Il a observé cette famille et ce sang pendant qu’il circulait depuis sa source jusqu’à la naissance de cet homme. [Joseph Smith] a été préordonné dans l’éternité pour présider cette dernière dispensation1. »

Cette année, alors que nous célébrons le bicentenaire de la Première Vision, il convient de se remémorer les nombreux hommes et femmes qui furent inspirés par le Seigneur, au long des siècles, tandis qu’il préparait le monde au Rétablissement qui débuta en 1820, lorsque le Père et le Fils apparurent au jeune Joseph Smith, alors en quête de pardon et de la direction à prendre.

En examinant l’Histoire, nous découvrirons que de nombreuses révolutions ont balayé le monde en vue de préparer les gens pour le rétablissement de l’Église du Seigneur dans les derniers jours2.

La révolution manuscrite

L’un des moyens les plus importants employés par le Seigneur pour préparer le monde au rétablissement de son Évangile fut la révolution manuscrite qui vit le jour avec l’invention et l’utilisation du papyrus et du parchemin3.

Le parchemin, constitué de peau d’animal, était utilisé dans les temps anciens et les débuts de la période moderne comme support d’écriture4. Les plus anciens exemplaires connus de la Bible hébraïque (Ancien Testament) et beaucoup d’autres copies ultérieures de la Bible ont été préservés sur parchemin5.

Le papyrus, tiré des tiges de la plante du même nom, servait, dans l’Antiquité, de support d’écriture. Les exemplaires les plus anciens du Nouveau Testament ont été préservés sur papyrus.

Ces supports d’écriture, en comparaison avec la pierre ou les tablettes d’argile, facilitaient le travail des secrétaires chargés de rapporter les paroles de Dieu révélées par l’intermédiaire de prophètes et apôtres inspirés. Faisant usage de ces matériaux, de nombreux scribes anonymes ont diligemment copié, transmis et préservé les écrits sacrés, en de multiples exemplaires, de sorte que la flamme de la foi ne s’éteignit jamais.

Par exemple, j’ai appris récemment « [qu]’il existe plus de cent manuscrits de l’Évangile de Matthieu rédigés en grec », en plus de nombreux autres manuscrits bibliques produits au Moyen Âge sur parchemin6.

16th Century Printing House

Illustration d’une imprimerie du 16e siècle, Getty Images

La révolution de l’imprimerie

Comme je l’ai souvent enseigné, le Seigneur inspira une autre étape monumentale de la préparation du monde pour le rétablissement de son Évangile de salut lorsqu’un orfèvre allemand, Johannes Gutenberg, adapta des technologies originaires de Chine pour élaborer une presse d’imprimerie, en 1439 ou 14407.

Gutenberg fut un instrument entre les mains du Seigneur pour accroître la connaissance, la compréhension et la foi religieuse dans le monde8. Son invention déclencha la révolution de l’imprimerie qui transforma le monde pour toujours en facilitant l’ample circulation des idées et des informations qui devinrent « agents de changement9 ».

Les érudits estiment qu’il existait environ trente mille livres en Europe à l’époque où Gutenberg imprima la Bible sur sa presse. Cinquante ans après son invention, on dénombrait plus de douze millions de livres en Europe.

La Réforme protestante utilisa l’invention de Gutenberg pour diffuser ses idées et rendre la Bible accessible aux gens ordinaires d’une manière que personne au cours des générations précédentes n’aurait pu imaginer.

La révolution de l’alphabétisation et la traduction de la Bible

La révolution de l’imprimerie a nourri et fut nourrie par l’essor de l’alphabétisation et la soif grandissante du commun des mortels, en Europe, de lire les paroles des Écritures sacrées dans sa propre langue.

La Bible latine, traduite du grec et de l’hébreu au 5e siècle apr. J.-C., était la Bible officielle de l’Église Catholique occidentale depuis mille ans10. Durant des siècles, de nombreux Européens connaissaient la Bible essentiellement au travers des sermons donnés par les prêtres.

Mais, aux XVe et XVIe siècles, des réformateurs religieux produisirent de nouvelles traductions de la Bible dans les langues vernaculaires d’Europe, notamment l’allemand, l’italien, l’anglais, l’espagnol et le français. Ces traductions se basaient généralement sur les textes hébreux et grecs originaux, non sur la Bible en latin. Elles permirent à des dizaines de milliers de lecteurs de découvrir les récits et les enseignements de la Bible dans leur propre langue.

Né en 1843, Martin Luther fut l’un des premiers à publier la Bible dans sa langue contemporaine. Sa traduction en allemand fut publiée en 1534, année charnière dans l’histoire du christianisme occidental11. La croyance de Luther dans le pouvoir des Écritures contribua à alimenter la Réforme. D’autres réformateurs promurent l’instruction universelle afin que tout le monde ait la possibilité de lire les Écritures par soi-même.

Certains dirigeants religieux s’inquiétèrent de ce qu’une généralisation de la lecture de la Bible ne conduise à l’hérésie, au discrédit de l’autorité de l’Église et même à des troubles civils. Ils répliquèrent en procédant à l’incarcération, la torture et même la mise à mort de beaucoup de gens qui furent découverts en train de traduire la Bible dans les langues courantes de l’époque ou détenant l’une de ces traductions des Écritures.

Né vers 1494, William Tyndale entra en scène au cours de l’œuvre courageuse de Marin Luther de traduction de la Bible en allemand12. Alors qu’il n’était encore qu’un jeune homme, Tyndale conçut l’idée de faire une nouvelle et meilleure version de la Bible, en anglais, basée sur les langues hébraïque et grecque d’origine.

Aux environs de 1523, il chercha de l’aide et des encouragements auprès de l’évêque de Londres pour produire cette version, mais il essuya un refus sévère. Une loi prohibant la traduction de la Bible ayant été votée par la Convocation d’Oxford, en 1408, Tyndale avait besoin d’une autorisation officielle pour poursuivre sans ingérence.

Cependant, totalement dévoué à la tâche de traduction de la Bible en anglais, il commença son œuvre secrètement et termina de traduire le Nouveau Testament en 1525. Imprimée à Cologne, en Allemagne, la traduction de Tyndale fut introduite clandestinement en Angleterre, où elle fut en vente vers le début de l’année 1526.

Finalement, comme de nombreux autres hommes et femmes mis à mort pour avoir voulu que les gens ordinaires aient accès aux Écritures dans leur langue, Tyndale fut étranglé, attaché à un bûcher, au début du mois d’octobre 153613. Sa traduction anglaise a néanmoins survécu, car des mots, des expressions et des sections entières en furent incorporés dans la version de la Bible du roi Jacques14.

La version de la Bible du roi Jacques, publiée en 1611, fut officiellement adoptée par l’Église d’Angleterre et influa plus tard sur le rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ de nombreuses manières significatives15. C’était la Bible en anglais la plus largement lue à l’époque de la naissance de Joseph Smith, en 1805. En ce temps-là, la plupart des familles, y compris celle de Joseph et Lucy Mack Smith, possédaient une Bible et la lisaient régulièrement. En fait, beaucoup de gens apprenaient à lire en l’entendant lire à la maison et en l’étudiant eux-mêmes.

Smith, Joseph 1805-1844

Les révolutions dans la politique et la communication

Les révolutions dans l’imprimerie, la traduction et l’alphabétisation avaient préparé la voie pour les révolutions politiques et technologiques qui déferlèrent sur l’Europe et les Amériques entre le XVIIe et le XIXe siècle. Le changement de climat politique en Europe et en Amérique donna aux gens une plus grande liberté de choisir leur propre voie en termes de religion. La liberté religieuse fut l’une des nombreuses conséquences des révolutions politiques qui se produisirent pendant cette période.

Le Seigneur commença aussi à « répandr[e] [son] Esprit sur toute chair » (voir Joël 2:28 ; Joseph Smith, Histoire 1:41), notamment sur les personnes préparées à imaginer de nouveaux moyens de transport et de communication qui feraient avancer son Rétablissement de façon spectaculaire.

Tout en suscitant son prophète, le Seigneur inspira des hommes et des femmes pour qu’ils inventent des technologies telles que les canaux, les télégraphes, les chemins de fer et les moteurs à vapeur, de sorte que l’Évangile puisse se répandre dans le monde entier.

De nombreuses autres manières, le Seigneur prépara le monde pour le rétablissement de son Évangile afin de bénir les personnes, les familles, les collectivités, les nations et le monde.

La famille Smith fut guidée

Quand nous réfléchissons à la façon dont le Seigneur prépara le monde pour le Rétablissement, nous devons toujours nous rappeler qu’une grande part de ce qu’il a accompli repose sur la vie de gens, d’hommes et de femmes ordinaires qui, dans certains cas, accomplirent des choses extraordinaires.

De nombreuses personnes et familles de pays du monde entier furent préparées à recevoir le message du Rétablissement. Ce fut le cas des parents du prophète, Joseph et Lucy Mack Smith, deux êtres d’une profonde spiritualité qui avaient été élevés dans une culture prônant l’amour de Jésus-Christ et l’étude de la Bible.

Pendant des années, Joseph et Lucy avaient rencontré des revers financiers, de santé et d’autres sortes, tandis qu’ils habitaient la Nouvelle-Angleterre, dans le nord-est des États-Unis. En 1816, lorsqu’ils perdirent leur récolte à cause d’un changement climatique dû à l’éruption du mont Tambora, en Indonésie, Joseph et Lucy n’eurent d’autre choix que d’abandonner la Nouvelle-Angleterre et de prendre la décision courageuse de quitter l’environnement rassurant de leur famille, leurs amis et leur collectivité.

Comme cela est relaté dans le premier volume de la nouvelle histoire de l’Église, « Joseph, père, aimait tendrement sa femme et ses enfants, mais n’avait jamais réussi à leur assurer une grande stabilité dans la vie. La malchance et les investissements hasardeux avaient maintenu la famille dans un état de dénuement et d’errance. Peut-être que ce serait différent à New York16. »

En de nombreuses façons, les échecs de la famille Smith en Nouvelle-Angleterre la poussèrent vers l’ouest de l’État de New York, où la ferveur religieuse croissante inspira Joseph Smith, fils, à faire appel au Seigneur dans sa quête de pardon et de la direction à suivre. C’était également là que les plaques d’or étaient cachées, attendant qu’il les trouve, les traduise et les publie.

Family scripture reading

Photo de famille, Wendy Gibbs Keeler

Reconnaître la main du Seigneur dans notre vie

Comme le Seigneur l’a fait avec les échecs de la famille Smith, il peut nous rendre forts, nous enseigner de nouvelles leçons et nous préparer au travers d’échecs et de revers à un avenir très différent de celui que nous imaginons.

En réfléchissant à la façon dont la main du Seigneur s’est manifestée dans la vie de la famille Smith, nous devons reconnaître qu’elle se manifeste aussi dans la vie de chacun d’entre nous. Il faut de la sensibilité spirituelle et, dans de nombreux cas, du temps et du recul pour reconnaître les interventions du Seigneur dans notre vie. Heureusement, notre bénédiction patriarcale, nos journaux personnels et nos récits autobiographiques peuvent nous offrir la perspective nécessaire pour voir comment il intervient dans notre vie.

Dans une révélation donnée en 1831, le Seigneur a donné cet avertissement au monde : « Et il n’y a rien qui offense autant Dieu ou allume autant sa colère que ceux qui ne confessent pas sa main en toutes choses et n’obéissent pas à ses commandements » (Doctrine et Alliances 59:21)

Notre disposition à obéir aux commandements du Seigneur Jésus-Christ, en particulier aux deux grands commandements d’aimer Dieu et notre prochain comme nous-mêmes, augmentera si nous cherchons et reconnaissons l’intervention de la main du Seigneur dans notre vie et dans sa préparation du monde pour le rétablissement de l’Église de Jésus-Christ. C’est là « une œuvre merveilleuse et un prodige » (2 Néphi 25:17).

Le Seigneur prépare maintenant le monde pour sa seconde venue, tout comme il l’a préparé pour le rétablissement de son Évangile éternel. Encore une fois, sa main n’est pas visible seulement dans les changements historiques, mais également dans la vie des gens.

Quand Joseph Smith s’est rendu dans le bosquet que nous qualifions maintenant de sacré, il recherchait le pardon et la direction à suivre17. Dans un sens, il répondait à l’invitation inspirée du Seigneur et rapportée dans l’Évangile de Matthieu :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.

Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.

Car mon joug est doux et mon fardeau léger » (Matthieu 11:28-30).

Je témoigne que, dès le commencement, la main du Seigneur a préparé le monde pour le rétablissement du « véritable, pur et simple Évangile de Jésus-Christ », « les doctrines salvatrices du Christ » accessibles à tous les enfants de Dieu18. Je témoigne aussi que la main du Seigneur agit dans la vie de chacun de nous personnellement et nous invite à le suivre, à l’aimer et à servir les autres tandis qu’il prépare le monde en vue de sa glorieuse seconde venue.