Le cours qui a changé le cours de notre vie
    Notes de bas de page

    Les bénédictions de l’autonomie

    Le cours qui a changé le cours de notre vie

    Chris et Alfreda Rubio ont vécu de jour de paye en jour de paye, jusqu’à ce qu’un cours d’autonomie leur montre une meilleure façon de faire.

    Chris and Alfreda Rubio

    Chris Rubio, peintre, arrive au travail avec sa femme, Alfreda.

    Quand la fourgonnette de Chris et Alfreda Rubio est tombée en panne récemment, ils ne se sont pas inquiétés de savoir comment ils allaient payer les réparations. Et ce n’était pas parce qu’ils étaient riches.

    « Nous avions l’argent nécessaire parce que nous l’avions épargné », dit Chris. « Nous étions prêts. Nous avons emmené la fourgonnette chez le mécanicien le jour même sans avoir à nous dire : ‘Oh non.’ C’était agréable. »

    Il n’en a pas toujours été ainsi. Il n’y a pas encore si longtemps, les Rubio auraient fait un emprunt, auraient utilisé une carte de crédit ou auraient attendu jusqu’au jour de paye pour faire réparer leur fourgonnette. Mais c’était avant qu’ils suivent un cours sur les finances personnelles proposé par le programme d’autonomie de l’Église.

    « Nous étions en train de nous noyer financièrement »

    Chris et Alfreda se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient pour l’armée de l’air américaine en Allemagne. Ils se sont mariés au Danemark. L’engagement de Chris a pris fin en 2008 et Alfreda a dû prendre sa retraite quelques années plus tard suite à des problèmes de santé. Ils ont connu l’Église peu après s’être installés en Alabama (États-Unis), mais Chris ne parvenait pas à trouver du travail. Il raconte : « J’étais soit trop qualifié soit pas assez. »

    Alfreda a trouvé du travail dans un magasin de fournitures de bureau, mais c’était leur seul revenu. « Nous étions en train de nous noyer financièrement », dit-elle.

    Chris ajoute : « Nous avions beaucoup de dettes et des factures en retard, et les agents de recouvrement nous appelaient. Nous en sommes arrivés au point où nous avons commencé à vendre des affaires pour payer nos factures. Notre voiture a été saisie et nous avons perdu notre maison. C’était terrible. »

    Après avoir perdu leur maison, les Rubio ont emménagé dans un appartement, dans une nouvelle paroisse. Ils ne connaissaient personne et leur assistance à l’église a connu la même évolution que leurs finances. Chris se souvient que plus ils se concentraient sur les finances, moins ils se concentraient sur la foi.

    « Il était très facile de dire : ‘Nous ne pouvons pas aller à l’église aujourd’hui parce qu’il faut que nous trouvions du travail ou parce que nous sommes préoccupés par nos factures ou parce que nous n’avons pas d’argent pour payer l’essence.’ »

    Quand ils ont rencontré leur nouvel évêque pour parler de leur situation financière, il leur a parlé d’un cours de gestion des finances personnelles pour parvenir à l’autonomie, qui allait commencer dans leur paroisse, située juste à l’extérieur de Montgomery (Alabama).

    Chris raconte : « Nous avons grandi tous les deux dans une famille très modeste. Nous n’avions pas grand-chose, alors nous n’avons jamais vraiment appris à tenir un budget et à épargner. Nous vivions de jour de paye en jour de paye. Souvent, la paye était dépensée en quelques jours et nous devions vivre sans argent pendant de longues périodes. Alors nous avons dit : ‘D’accord, nous allons suivre ce cours. Si cela peut nous aider, nous voulons le faire.’ »

    « Cela a changé notre façon de penser »

    En suivant le cours sur les finances personnelles, les Rubio et trois autres familles ont appris comment élaborer un budget et à s’y tenir. Ils ont appris comment se libérer des dettes. Ils ont appris comment protéger leur famille des difficultés financières. Et ils ont appris le rôle important que joue la dîme dans l’autonomie financière.

    Chris dit : « Cela a entièrement changé notre façon de penser. Nous avons appris comment contrôler non seulement nos recettes et nos dépenses mais aussi notre épargne. Nous n’en avions pas à l’époque. Pour être honnête, je n’imaginais pas que nous en aurions un jour. »

    Les Rubio ont particulièrement aimé le format du cours, où les participants, expriment leurs idées et parlent de leurs succès et de leurs échecs. La camaraderie a renforcé leur foi et leurs efforts pour parvenir à l’autonomie financière, et il s’est trouvé que l’animateur du cours a pu procurer un emploi à Chris.

    Chris explique: « Cela change tout quand on rencontre d’autres personnes qui se trouvent dans la même situation. On se rend compte que l’on n’est pas seul, que nous essayons tous de joindre les deux bouts et d’acquérir des compétences pour devenir autonomes, pour que nos enfants s’en sortent mieux. »

    « Une aventure extraordinaire »

    À mesure qu’ils ont appliqué les principes financiers qu’ils apprenaient, leur situation financière s’est améliorée.

    « Nous n’avons pas progressé au point d’être riches ou exempts de soucis financiers, mais maintenant il est beaucoup plus facile de nous occuper de nos appels et d’aller à l’église sans nous inquiéter des finances. Le cours nous a vraiment transformés spirituellement », dit Chris.

    Alfreda ajoute : « Le cours était en lien direct avec la progression de notre foi. Nous avons commencé à prier davantage et à lire davantage les Écritures. Nous avons découvert que les principes financiers et les principes spirituels du cours allaient de pair.

    Chris compare ces principes à une paire de lunettes qui les a aidés, Alfreda et lui, à trouver le chemin de l’autonomie spirituelle et financière et à y rester.

    Il déclare : « Sans ce cours et tout ce que nous avons appris, nous ne serions pas là où nous sommes maintenant, sur le plan financier comme sur le plan spirituel. Cela a été une aventure extraordinaire. Nous avons appris que l’on n’a pas besoin de beaucoup d’argent pour être riche. D’un point de vue spirituel, nous sommes riches. »