2018
Ma vie touchait-elle à sa fin ?

Les saints des derniers jours nous parlent

Ma vie touchait-elle à sa fin ?

Samson Ho, Hong Kong (Chine)

J’étais en bonne santé, père de deux beaux enfants et mari d’une épouse merveilleuse et travailleuse. J’avais un bon travail et un revenu stable. La vie semblait parfaite mais mon monde a basculé quand on m’a diagnostiqué un cancer du nasopharynx, une forme rare de cancer au niveau de la tête et du cou.

J’étais conseiller dans l’épiscopat à cette époque et nous avions notre tournoi annuel de basket à l’église quand j’ai commencé à me sentir très mal. Je suis allé voir un médecin et, après de nombreuses analyses, il m’a annoncé que j’étais atteint d’un cancer du nasopharynx de stade quatre. J’étais inquiet et j’avais peur. Je me demandais si ma vie touchait à son terme et ce qu’il adviendrait de ma famille si je mourais. La seule chose sur laquelle je pouvais réellement compter pour me guider et me réconforter était la prière.

Après trois jours de prières constantes, il m’a semblé entendre une voix douce murmurer : « Ne crains pas ».

À partir de cet instant, la peur de mourir m’a quitté. Je n’étais cependant pas au bout de mes difficultés. À un moment, je ne pouvais avaler aucune nourriture et j’étais trop malade pour dormir mais je n’ai jamais abandonné et ne me suis jamais détourné de Dieu ; et il m’a aidé.

Cela fait maintenant plus de dix-huit ans que mon cancer est en phase de rémission. Je ne sais pas combien de temps Dieu me permettra de vivre mais je suis content de pouvoir toujours servir mes frères et sœurs. Je sais que notre Père céleste ne nous laissera ni ne nous abandonnera jamais. Et, si nous voulons recevoir des bénédictions de Dieu, nous ne pouvons pas le quitter ou l’abandonner.