2017
La Première Vision : la clé de la vérité
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

La Première Vision : la clé de la vérité

Tiré d’une veillée spirituelle mondiale pour les jeunes adultes, intitulée « La vérité rétablie », qui s’est tenue dans le tabernacle de Salt Lake City le 1er mai 2016 ; pour avoir le texte intégral et la vidéo, consultez la page lds.org/broadcasts. Le texte intégral des quatre récits de la Première Vision peut être consulté à cette adresse : history.lds.org/firstvision.

N’oublions pas et ne prenons pas pour acquises les nombreuses vérités précieuses que nous avons apprises de la première vision de Joseph Smith.

Joseph Smith with Father and Son

Joseph Smith avec le Père et le Fils, tableau de Walter Rane

Le rétablissement de la plénitude de l’Évangile de Jésus-Christ dans les derniers jours a été prévu et prédit par les prophètes à toutes les époques. Par conséquent, le Rétablissement ne devrait pas surprendre les personnes qui étudient les Écritures. L’Ancien Testament, le Nouveau Testament et le Livre de Mormon contiennent des dizaines de prophéties qui prédisent clairement le rétablissement de l’Évangile1.

À la fin des année 1790, environ deux mille quatre cents ans après que le roi Nebucadnetsar a vu dans un rêve que « le Dieu des cieux suscitera[it] un royaume qui ne sera[it] jamais détruit » (Daniel 2:44), une série de renouveaux religieux qui allait durer plusieurs décennies a commencé aux États-Unis. Ces renouveaux font partie de ce que les historiens appellent le Deuxième Grand Réveil. C’est à partir de ces notions du salut rivales énoncées lors de ces réunions du renouveau que Joseph Smith et sa famille ont défini leur engagement religieux.

Joseph a été grandement influencé par les enseignements et les discussions de son père, qui a cherché en vain parmi les groupes de revivalistes si certains étaient organisés selon l’ordre ancien de Jésus-Christ et de ses apôtres. Joseph écoutait et méditait pendant l’étude familiale de la Bible. À l’âge de douze ans, il commença à être préoccupé par ses péchés et par le bien-être de son âme immortelle, ce qui l’amena à sonder les Écritures par lui-même.

Tandis qu’il étudiait, il décida de « suivre le conseil de Jacques, c’est-à-dire demander à Dieu » (Joseph Smith, Histoire 1:13 ; voir aussi Jacques 1:5). L’apparition qui s’ensuivit, de Dieu le Père et de son Fils, le Seigneur Jésus-Christ, à Joseph, ouvrit la dispensation de la plénitude des temps.

Quatre récits

Joseph Smith with Father and Son

Joseph Smith, le prophète, a rédigé ou dicté quatre récits de sa Première Vision. D’autre part, ses contemporains ont consigné le souvenir de ce qu’ils avaient entendu Joseph dire au sujet de la vision ; on connaît cinq récits de ce type. C’est une bénédiction d’avoir ces documents. Ils font de la première vision de Joseph Smith la plus documentée de l’histoire. Je vous recommande de consulter le site history.lds.org pour en apprendre davantage sur les récits et pour voir comment, ensemble, ils donnent une description plus complète de ce qui s’est passé.

L’essai sur les sujets de l’Évangile intitulé « Récits de la Première Vision » déclare : « Les différents récits de la Première Vision rapportent une même histoire, bien qu’ils mettent naturellement l’accent sur différents aspects et varient au niveau des détails. Les historiens s’attendent à ce que, lorsqu’une personne raconte une expérience dans des contextes différents à des publics différents sur de nombreuses années, chaque récit mette l’accent sur différents aspects de l’expérience et contienne des détails uniques. En fait, des différences semblables à celles que l’on trouve dans les récits de la Première Vision existent dans les divers récits scripturaires de la vision de Paul sur la route de Damas et de l’expérience des apôtres sur la montagne de la Transfiguration. Pourtant, malgré les différences, une cohérence fondamentale persiste dans tous les récits de la Première Vision. Certaines personnes ont avancé à tort que la moindre variation dans le récit de l’histoire est une preuve de son invention. Au contraire, le récit historique riche nous permet d’en apprendre davantage sur cet événement remarquable que nous ne le pourrions s’il était moins bien documenté2. »

Récit de 1832

Premièrement, le récit de 1832 est le plus ancien récit détaillé écrit de la Première Vision. Il fait partie d’une autobiographie de six pages, dont la plus grande partie est écrite de la main de Joseph. Ce document est en la possession de l’Église depuis qu’il a été écrit. Après l’exode des pionniers vers l’ouest, il est resté dans un coffre pendant plusieurs années et était pratiquement inconnu jusqu’à ce qu’il soit publié dans une thèse de maîtrise en 1965. Il a depuis été publié à de nombreuses reprises, notamment sur LDS.org et dans The Joseph Smith Papers.

Dans ce document, Joseph fait état de sa détresse de ne pas savoir comment trouver le pardon du Sauveur. Il témoigne : « Le Seigneur ouvrit les cieux sur moi et je vis le Seigneur3. » Certains ont interprété cette déclaration comme voulant dire que Joseph n’avait vu qu’un être divin, mais, quand on la lit à la lumière d’autres documents, on peut la comprendre comme voulant dire que Dieu le Père a ouvert les cieux et a révélé son Fils, Jésus-Christ, à Joseph.

Ce récit met merveilleusement en lumière l’expiation du Sauveur et la rédemption personnelle qu’il offre à Joseph. Il dit, entre autres : « Le Seigneur […] me parla, disant : ‘Joseph, mon fils, tes péchés te sont pardonnés. […] J’ai été crucifié pour le monde afin que tous ceux qui croient en mon nom aient la vie éternelle.’ » Joseph a témoigné qu’il avait éprouvé de la joie et de l’amour mais qu’il ne pouvait trouver personne qui le crût. « Mon âme était remplie d’amour et pendant plusieurs jours j’ai éprouvé une grande joie et le Seigneur était avec moi, mais [je] ne pouvais trouver personne qui crût à la vision céleste. Néanmoins, je méditai ces choses dans mon cœur4. »

Récit de1835

Ensuite, le récit de 1835 est la description que Joseph a faite de sa vision à Robert Matthews, qui se rendit à Kirtland (Ohio) en 1835. Il a été enregistré dans le journal de Joseph par son secrétaire. Il n’était pas inclus dans les premières éditions de l’histoire de Joseph Smith et a été publié pour la première fois dans BYU Studies dans les années 1960. Dans ce récit, Joseph témoigne que Dieu lui est apparu en premier et qu’il a ensuite vu le Sauveur aussi : « J’invoquai le Seigneur en une prière fervente. Une colonne de feu apparut au-dessus de ma tête ; elle descendit bientôt sur moi et me remplit d’une joie ineffable. Un personnage apparut au milieu de cette colonne de flammes, qui s’étendait tout autour sans que rien ne soit consumé. Un autre personnage, semblable au premier, apparut bientôt. Il me dit : ‘Tes péchés te sont pardonnés’ ». Dans ce récit, Joseph nota aussi : « Je vis beaucoup d’anges dans cette vision5. »

Récit de1838

Le récit de 1838 est le plus connu ; il provient de l’histoire manuscrite de Joseph. La première ébauche a été écrite après que Joseph s’est enfui de Kirtland au début de 1838, et la deuxième a été préparée peu après sa fuite du Missouri en 1839. Il a donc été écrit dans un contexte de grande opposition. Il a d’abord été publié en 1842 dans Times and Seasons, le journal de l’Église à Nauvoo (Illinois). Il a aussi été inclus en 1851 dans la Perle de Grand Prix, qui était à l’origine une brochure pour les saints britanniques. Il a été ajouté au canon des Écritures en 1880.

De nombreuses ébauches de ce récit ont été publiées dans The Joseph Smith Papers. Comme dans le récit de 1835, la question centrale de ce récit est de savoir quelle Église a raison. Présentant l’histoire de l’Église et non de Joseph seulement, ce récit « met l’accent sur la vision en tant qu’événement marquant ‘la naissance et le début des progrès de l’Église6’ ». Par conséquent, il ne fait pas mention de ce qui a trait au pardon personnel, à la différence des deux récits précédents.

Récit de1842

Enfin, le récit de 1842 a été écrit en réponse à une demande de renseignements de John Wentworth, rédacteur en chef du Chicago Democrat. Joseph lui écrivit une lettre qui contenait non seulement les Articles de Foi mais aussi une description de sa Première Vision. La lettre fut publiée dans le Times and Seasons en 1842. Avec l’accord de Joseph, elle fut à nouveau publiée en 1844 par l’historien Israel Daniel Rupp dans son livre traitant des Églises chrétiennes aux États-Unis7. Ce récit s’adressait à un public connaissant peu les croyances mormones. Il fut écrit au cours d’une accalmie bienvenue dans l’opposition que le prophète rencontrait.

Comme dans d’autres récits, Joseph nota sa confusion et l’apparition de deux personnages en réponse à sa prière : « Je fus enveloppé dans une vision céleste et je vis deux personnages glorieux qui se ressemblaient exactement, entourés d’une lumière brillante qui éclipsait le soleil à midi. Ils me dirent que toutes les confessions religieuses croyaient en des doctrines incorrectes et qu’aucune d’elles n’était reconnue par Dieu comme étant son Église et son royaume. Et il me fut expressément commandé de ‘ne me joindre à aucune d’elle’, et je reçus au même moment la promesse qu’à l’avenir, je connaîtrais la plénitude de l’Évangile8. »

C’est une bénédiction d’avoir ces récits de la première vision de Joseph. De même que les évangiles du Nouveau Testament décrivent plus complètement ensemble la vie et le ministère du Christ, chacun des récits de la première vision de Joseph Smith ajoute des détails et une perspective uniques à l’ensemble. Ensemble, ils racontent l’histoire cohérente et harmonieuse de Joseph. Ils soulignent tous qu’il y avait de la confusion et des conflits entre les Églises chrétiennes, que Joseph voulait savoir laquelle avait raison, qu’il a étudié les Écritures et prié, qu’une lumière est descendue des cieux et que des êtres divins sont apparus et ont répondu à sa prière.

« Je ne pouvais pas le nier »

La version canonique de 1838 du récit de la Première Vision fait par Joseph Smith est l’expérience d’apprentissage la plus puissante que quiconque sur la terre puisse avoir. Cette expérience a changé la vie de Joseph, elle a changé la mienne, et je sais qu’elle a changé ou changera la vôtre si vous vous adressez au Seigneur pour avoir la confirmation de sa réalité.

Comme indiqué dans le document « Récits de la Première Vision », que l’on trouve sur LDS.org, « Joseph Smith a témoigné à plusieurs reprises qu’il a eu une vision remarquable de Dieu le Père et de son Fils, Jésus-Christ. Ni la véracité de la Première Vision ni les arguments contre elle ne peuvent être prouvés par les seules recherches historiques. Pour connaître l’authenticité du témoignage de Joseph Smith, chaque chercheur sincère de la vérité doit étudier le document et exercer suffisamment de foi au Christ pour demander à Dieu dans la prière sincère et humble si le récit est vrai. Si le chercheur demande avec l’intention réelle d’agir en fonction de la réponse révélée par le Saint-Esprit, la véracité de la vision de Joseph Smith lui sera manifestée. De cette manière, chacun peut savoir que Joseph Smith a parlé honnêtement quand il a déclaré : ‘j’avais eu une vision, je le savais et je savais que Dieu le savait, et je ne pouvais le nier’ [Joseph Smith, Histoire 1:25]. »

Selon Joseph F. Smith (1838-1918) : « Le plus grand événement qui se soit jamais produit dans le monde depuis la résurrection du Fils de Dieu et son ascension au ciel a été l’apparition du Père et du Fils au jeune Joseph Smith9. »

Vérités enseignées par la Première Vision

Joseph Smith with Father and Son

L’analyse de ce que nous apprend cette expérience sacrée et impressionnante nous révèle des vérités extraordinaires. Je vais donner un aperçu de ce que la première vision de Joseph Smith nous apprend concernant la nature éternelle de notre Père céleste et de son Fils, Jésus-Christ, l’existence de Satan, l’opposition entre le bien et le mal ainsi que d’autres aspects importants du grand plan du salut.

Nous apprenons que les Écritures sont vraies et peuvent être prises littéralement et appliquées à notre vie.

Nous apprenons que la méditation sur les Écritures apporte de la force et de la compréhension.

Nous apprenons que la connaissance seule n’est pas suffisante ; lorsque nous agissons conformément à ce que nous savons, nous recevons les bénédictions de Dieu.

Nous apprenons à placer notre confiance en Dieu, à chercher auprès de lui les réponses aux questions les plus importantes de la vie et à ne pas placer notre confiance dans l’homme.

Nous apprenons que les prières sont exaucées en fonction de notre foi inébranlable et selon la volonté de notre Père céleste.

Nous apprenons la réalité de l’existence de Satan, et qu’il a le pouvoir d’agir sur le monde physique, y compris sur nous.

Nous apprenons que le pouvoir de Satan est limité et est surpassé par le pouvoir de Dieu.

Nous apprenons que Satan ne reculera devant rien pour détruire l’œuvre de Dieu et qu’il devait connaître l’importance de Joseph Smith dans son rôle de prophète du Rétablissement.

Nous apprenons que nous pouvons vaincre Satan en faisant appel à Dieu et en plaçant notre foi et notre confiance entièrement en lui.

Nous apprenons que là où règne la lumière, les ténèbres ne peuvent demeurer.

Nous apprenons que Dieu le Père et son Fils, Jésus-Christ, sont des êtres séparés et distincts, qui ont la même apparence.

Nous apprenons que nous sommes créés à l’image de Dieu.

Nous apprenons que le Christ est ressuscité.

Nous apprenons que Dieu nous connaît personnellement et connaît nos besoins et nos problèmes. Il a appelé Joseph par son nom.

Nous apprenons quelle est la relation qui existe entre le Père et le Fils. Jésus fait preuve de déférence envers son Père et le Père communique avec les mortels ici-bas par l’intermédiaire de son Fils.

Nous apprenons que Jésus-Christ est bien-aimé de son Père, du fait que le Père l’appelle son Fils bien-aimé.

Nous apprenons que la véritable Église de Jésus-Christ, telle qu’il l’a organisée à l’origine, ne se trouvait pas sur la terre à l’époque de Joseph Smith, ce qui confirme la réalité de la Grande apostasie prédite par l’apôtre Paul.

Nous apprenons que, quand nous désirons réellement avoir l’aide de Dieu pour notre vie, il nous révèle une voie à suivre pour notre progression. À l’époque de Joseph, toutes les confessions et tous les partis religieux étaient dans l’erreur.

Nous apprenons que chaque dispensation reçoit les visions, les bénédictions et les gloires de Dieu.

Nous acquérons une idée de la façon dont Dieu choisit ses prophètes.

Nous apprenons que Dieu choisit ceux qui ont le cœur pur, sont justes et ont le désir juste de faire son œuvre, ce qui confirme l’enseignement de la Bible selon lequel Dieu regarde au cœur et ne fonde pas ses choix sur l’apparence extérieure ou la position sociale (voir 1 Samuel 16:7).

La première vision de Joseph Smith est la clé qui a donné accès à de nombreuses vérités qui étaient cachées depuis des siècles. N’oublions pas et ne prenons pas pour acquises les nombreuses vérités précieuses que nous avons apprises de la Première Vision.