2015
« Mes jours » de temple et de technologie
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

« Mes jours » de temple et de technologie

Tiré d’un discours intitulé « Find Our Cousins », prononcé le 8 février 2014 à Salt Lake City lors la réunion spirituelle pour les jeunes, Family Discovery Day, dans le cadre de la conférence d’histoire familiale RootsTech 2014. Pour en savoir plus, suivez le lien lds.org/go/Andersen215140/. Pour voir les discours de cette année prononcés le 14 février, voir le site lds.org/discoverfamily.fra.

Ces jours vous sont donnés pour tourner plus pleinement votre cœur vers vos pères et apporter les ordonnances salvatrices à des millions de personnes de votre famille.

Computers and computer use

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous avez été envoyés sur terre maintenant et non à une autre époque de l’histoire ? Quel effet cela vous aurait-il fait de vous trouver aux côtés de Moïse, ou d’être amie avec Marie, la mère de Jésus ? Et que dire d’avoir vécu à Nauvoo quand le prophète Joseph s’y trouvait, ou d’avoir été parmi les adolescents qui ont tiré et poussé les charrettes à bras sur des milliers de kilomètres vers une nouvelle demeure dans la vallée de Salt Lake ?

Parfois, en pensant aux jours ou aux lieux passés, nous nous demandons : « Pourquoi pas moi ? Pourquoi suis-je ici, dans cet endroit et pourquoi maintenant ? »

Vous n’êtes pas les premiers à vous poser des questions sur l’époque et le lieu où vous vivez. Un prophète de l’Amérique ancienne s’est posé les mêmes questions. Il s’agit de Néphi, pas celui du début du Livre de Mormon mais le fils d’Hélaman, arrière-arrière-petit-fils du prophète Alma le jeune.

Dans le monde dans lequel Néphi vivait, l’argent, le pouvoir et la popularité étaient plus importants que ce qui est juste. Beaucoup de gens méprisaient ouvertement les commandements. Ils mentaient, prenaient ce qui ne leur appartenait pas et ignoraient la loi de chasteté. Les personnes qui respectaient les commandements étaient tournées en dérision et maltraitées (voir Hélaman 7:4-5, 21 ; 8:2, 5, 7-8).

« Lorsque Néphi [vit ces choses], il eut le cœur gonflé de tristesse […] ; et il s’exclama dans l’angoisse de son âme :

« Oh ! que n’ai-je vécu aux jours où mon père Néphi sortit du pays de Jérusalem! Je me serais réjoui avec lui dans la terre promise ! Alors son peuple était facile à supplier, ferme à garder les commandements de Dieu et lent à être entraîné dans l’iniquité ; et il était prompt à écouter les paroles du Seigneur –

« oui, si j’avais pu vivre en ces jours, mon âme se serait réjouie de la justice de mes frères » (Hélaman 7:6-8).

Néphi était un extraordinaire prophète de Dieu, pourtant, l’espace d’un instant, il s’est demandé pourquoi il vivait à son époque. Il savait que le Sauveur allait venir sur terre dans un avenir pas très lointain, mais, à ce moment-là, il semble que les merveilleux événements sur le point de s’accomplir lui échappaient.

Vingt ans seulement après le moment où il s’exprimait ainsi, il y aurait une nuit sans ténèbres et Jésus naîtrait à Bethléhem. Cinquante-cinq ans plus tard, le Sauveur, ressuscité et glorifié, descendrait des cieux vers les saints du pays d’Abondance. Le Fils de Néphi serait là et le Sauveur lui parlerait personnellement et l’ordonnerait pour qu’il soit l’un des douze apôtres choisis pour le Nouveau Monde. Nous pouvons supposer que les filles, les fils, les petites-filles et les petits-fils de Néphi faisaient partie des deux mille cinq cents saints à qui le Christ a demandé de s’avancer un par un pour sentir personnellement la marque des clous dans ses mains et dans ses pieds. Il n’est pas difficile d’imaginer que les arrière-petits-enfants de Néphi étaient parmi les petits enfants que le Sauveur a bénis un par un et que des anges venus du ciel comme au milieu d’un feu ont entourés et servis. Si Néphi avait vu clairement l’avenir de sa famille et de ses amis justes, il n’aurait sûrement pas voulu changer le temps de son passage dans la condition mortelle.

Heureusement, Néphi est resté juste, a instruit le peuple avec courage, a accompli de grands miracles et, avec le prophète Samuel, a prophétisé l’imminence de la venue du Sauveur. Le Seigneur a promis de sa bouche même qu’il bénirait éternellement Néphi (voir Hélaman 10-11 ; 16).

Bien qu’il se soit posé des questions sur l’époque et le lieu où il vivait, Néphi a conclu par ces paroles d’une grande force : « Mais voici, je [dois] vivre en ces jours-ci » (Hélaman 7:9).

Temple attendance

Mes chers jeunes frères et sœurs, ces jours-ci sont les vôtres. Vous avez été choisis pour vivre dans les dernières années précédant le retour du Sauveur sur terre. Nous ne connaissons ni le jour ni l’année exacts de sa venue mais nous pouvons facilement voir les signes qui la précèdent1.

Un jour, tout comme Néphi a pu voir sa place vitale dans la préparation de la venue du Sauveur parmi les Néphites, de même nous regarderons le passé et verrons la magnifque bénédiction que nous avons reçue de vivre à notre époque et de préparer le monde au retour du Sauveur. Regardons au delà des difficultés et des obstacles qui se dressent devant nous et voyons les desseins importants et les jours glorieux qui nous attendent. Faisons écho aux paroles de Néphi : « Ces jours-ci sont les miens. »

Puisque ces jours sont les vôtres, qu’est-ce que le Seigneur vous demande ? Premièrement, vous devez prendre sur vous le nom de Jésus-Christ. Apprenez qui il est, découvrez l’amour et l’ineffable bonté qu’il a pour vous, et décidez que vous respecterez toujours ses commandements. Vous devez suivre le Sauveur, aimer Dieu et servir votre prochain. Nous pouvons tous avoir le bonheur de vivre en disciples du Christ, d’être guidés par son Esprit et d’édifier les personnes de notre entourage.

Un devoir sacré

Certaines expériences sont réservées à des générations précises. Je veux vous parler d’un de vos devoirs sacrés qui n’a jamais été tout à fait le même pour aucune des générations précédentes.

Cela ne fait que peu de temps que les temples sont accessibles dans le monde entier. Avec la consécration du temple de Phoenix (Arizona) le 16 novembre 2014, nous avons maintenant cent quarante-quatre temples en service dans le monde. Quand j’étais jeune, il n’y en avait que treize.Ma femme, sœur Kathy Andersen

, a grandi en Floride (États-Unis). Quand elle avait cinq ans, ses parents se sont rendus au temple pour que leur famille soit scellée pour l’éternité. Pour faire le voyage de quatre mille kilomètres, il a fallu six jours de voiture à travers les États-Unis avant d’arriver au temple de Salt Lake. Aujourd’hui, il y a quarante-sept temples qui sont plus proches de sa Floride natale que le temple de Salt Lake.

Thomas S. Monson a recommandé aux jeunes de l’Église d’aller souvent dans les temples pour faire des baptêmes pour les morts. Il a dit : « Maintenant, mes jeunes amis qui êtes à l’adolescence, ayez toujours le temple en vue. Ne faites rien qui vous empêche d’y entrer et de prendre part aux bénédictions sacrées et éternelles qu’on y trouve. Je félicite ceux d’entre vous qui vont déjà régulièrement au temple pour accomplir des baptêmes pour les morts, vous levant de très bonne heure afin de faire ces baptêmes avant que l’école commence. Je ne connais pas de meilleur moyen de démarrer une journée2. »

Vous avez répondu au prophète du Seigneur et, chaque année, des millions de personnes de l’autre côté du voile ont l’occasion d’accepter leur baptême. Aucune des générations qui ont vécu sur cette terre n’a eu un honneur aussi grand que celui que vous avez de franchir les portes de la maison du Seigneur et de participer au salut des personnes qui nous ont précédés.

Comme vous le savez bien, il y a une première étape essentielle qui nous permet d’accomplir l’œuvre sacrée du temple. Nous devons rechercher et trouver les membres de notre famille qui nous ont précédés.

Au cours de sa première visite à Joseph Smith, le prophète, Moroni lui a dit que « le cœur des enfants se [tournerait] vers leurs pères » (D&A 2:2). Plus tard, Joseph Smith a expliqué que les membres de l’Église deviendraient des « libérateurs sur la montagne de Sion ». Il a dit : « Mais comment vont-ils devenir libérateurs sur la montagne de Sion ? En construisant leurs temples […] et en recevant toutes les ordonnances […] en faveur de tous leurs ancêtres qui sont morts […] et c’est en cela que se trouve la chaîne qui lie le cœur des pères aux enfants et des enfants aux pères3. »

"My Days" of Temples and Technology

Le prophète Joseph a décrit cette œuvre comme étant un « chaînon » qui relie les familles d’une génération à l’autre (D&A 128:18). À l’époque de Joseph, on fabriquait un chaînon physique en faisant chauffer et fondre deux morceaux de métal dans un four incandescent, en les unissant pendant qu’ils étaient encore malléables puis en les laissant refroidir et durcir pour former une chaîne incassable. L’importance du chaînon spirituel puissant qui nous unit tous pour l’éternité est énoncé clairement dans les Écritures : « Car sans eux nous ne pouvons parvenir à la perfection, et sans nous ils ne peuvent pas non plus parvenir à la perfection » (D&A 128:18).

Dans le passé, le travail qui consistait à trouver des noms de sa famille, à les noter et à les emporter au temple était principalement fait par les membres âgés de l’Église. Pourquoi était-ce ainsi ? Parce que cela exigeait énormément de temps et d’efforts. Il fallait souvent commencer par de grandes bobines contenant des archives microfilmées. Cela signifiait qu’il fallait porter une attention minutieuse aux dates et aux lieux, consulter d’épais livres historiques dont la disponibilité était limitée, et parfois se rendre dans des cimetières de pays éloignés.

La capacité de trouver nos ancêtres en ligne n’existe que depuis quelques années et a fait de fabuleux progrès ces derniers mois. Les mois à venir nous apporteront encore davantage de possibilités.

Bien que votre génération soit devenue extrêmement dévouée à aller au temple, dans les mois et les années à venir, vous serez tout aussi exceptionnels pour trouver des noms et les emporter au temple.

J’invite chacun de vous à se fixer l’objectif de préparer autant de noms pour le temple que de baptêmes qu’il y accomplira. (Pour commencer, visitez le site lds.org/go/3215140.) Il y a quelque chose de puissant dans le fait de rechercher les personnes qui ont besoin d’ordonnances du temple, d’apprendre qui elles sont et puis de contribuer à ce qu’elles reçoivent ces ordonnances sacrées. C’est ainsi que vous devenez des « sauveurs sur la montagne de Sion » (voir Abdias 1:21 et D&A 103:9). Il y a une joie et une satisfaction que nous ne pouvons comprendre que par des sentiments spirituels. Nous sommes liés à nos ancêtres pour toujours.

"My Days" of Temples and Technology

Certaines de nos familles sont dans l’Église depuis de nombreuses générations et une grande partie de l’œuvre du temple pour nos ancêtres directs a été accomplie. En 2013, j’ai pu voir pour la première fois en ligne mes ancêtres dans un arbre généalogique en éventail, notamment mon arrière-grand-père, Niels Andersen, d’où je tiens mon nom, et mon arrière-arrière-grand-père, Moroni Stocks, la première personne de notre famille a avoir reçu le nom d’un prophète du Livre de Mormon. J’ai pu voir en ligne des photos de dizaines de membres de ma famille. Savez-vous à quoi ressemblaient vos arrière-grands-parents ?

Trouver ses cousins

Si votre arbre généalogique n’est pas aussi complet que le mien, votre première responsabilité est de le remplir du mieux possible. Chaque mois, les renseignements disponibles deviennent plus nombreux.

Si votre arbre est aussi complet que le mien, il vous reste encore un important travail à accomplir. Cette œuvre continue sans cesse. Elle ne sera même pas terminée au retour du Sauveur. Quand notre arbre semble complet, nous aidons d’autres gens à trouver des personnes de leur lignée, et nous en découvrons qui sont étroitement liées à celles de notre arbre familial. Nous appelons cela ‘trouver nos cousins éloignés’.

Comment trouver ses cousins ? De deux façons.

Premièrement, nous regardons notre arbre et nous trouvons les personnes qui ont un lien de parenté proche de nos arrière-arrière-arrière-grand-mères et grands-pères. Par exemple, je pourrais remonter dans mon arbre à ma grand-mère Frances Bowen Evans et ensuite regarder la famille de ses frères et sœurs. Elle avait cinq sœurs et deux frères. De cette manière, je peux trouver mes cousins.

La deuxième façon de trouver nos cousins est d’aider les personnes qui nous entourent. Nous commençons par l’excellent livret, Ma famille. Si l’histoire familiale est quelque chose de nouveau pour votre famille, remplissez le livret. Si votre arbre ressemble au mien, donnez un livret à un nouveau membre ou à quelqu’un qui n’a pas été autant impliqué dans l’Église que votre famille et aidez-le à faire des recherches sur sa famille. Vous l’aiderez ainsi à amener d’autres personnes au temple. Ces gens sont vos frères et sœurs, mais nous aimons aussi les appeler ‘vos cousins éloignés’.

Nous sommes tous frères et sœurs dans la famille de Dieu. Notre propre famille n’a pas été mise ensemble par hasard. Le président Monson a dit : « Nous découvrons quelque chose sur nous-même quand nous apprenons qui étaient nos ancêtres4. »

Lorsque nous nous voyons dans une perspective familiale, qui inclut les personnes qui nous ont précédés et celles qui sont venues après nous, nous nous rendons compte qu’un lien merveilleux nous unit tous. Quand nous les recherchons et que nous emportons leurs noms au temple, nous leur apportons quelque chose qu’ils ne peuvent pas obtenir sans nous. Ce faisant, nous sommes reliés à eux. Le Seigneur, par son Esprit, confirme à notre âme l’importance éternelle de ce que nous faisons.

Le président Monson a dit : « Les personnes qui comprennent les bénédictions éternelles qu’apporte le temple savent qu’aucun sacrifice n’est trop grand, aucun prix n’est trop élevé, aucun effort n’est trop pénible pour recevoir ces bénédictions5. »

J’ajoute que les bénédictions et le pouvoir d’en haut attendent les membres de notre famille qui nous ont précédés s’ils acceptent les ordonnances que nous accomplissons pour eux dans les saints temples. Ils ont fini leur existence mortelle mais ils continuent de vivre. Nous devenons des « libérateurs sur la montagne de Sion » et sommes liés à eux pour l’éternité.

Vous êtes nés à une époque de temples et de technologie. Ces jours vous sont donnés pour tourner plus pleinement votre cœur vers vos pères.

Tandis que vous vous efforcez de contribuer à cette œuvre sacrée, votre connaissance du Sauveur et votre foi en lui augmentent et vous recevrez un témoignage plus certain que la vie continue au-delà du voile. Je sais que la vie continue au-delà du voile. Vous serez protégés des tentations qui vous entourent, et vous vous préparerez, vous et le monde dans lequel vous vivez, pour la seconde venue du Sauveur.

Je sais que la vie continue au-delà du voile. Je témoigne que Jésus est le Christ. Il est notre Sauveur et notre Rédempteur. Il vit. Sa glorieuse expiation permet que les ordonnances faites dans le temple durent pour toujours.