2015
J’ai découvert le Sauveur
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

J’ai découvert le Sauveur

Brian Knox, Arizona, États-Unis

LDS Voices

Illustrations Bradley H. Clark

Pendant ma cinquième année d’études secondaires, j’ai pris l’engagement de lire le Nouveau Testament du début à la fin. Après l’école et le weekend, je montais au dernier étage de notre maison et je lisais les paroles du Sauveur, le récit de ses miracles et de sa vie.

Souvent, mon jeune esprit ne comprenait pas le langage de la Bible, mais j’ai découvert Jésus-Christ. J’ai appris qu’il est le Fils du Dieu vivant et qu’il a été envoyé afin d’expier pour nos péchés. J’ai appris qu’il fréquentait les gens ordinaires et faibles, des gens comme moi, qu’il leur parlait et les bénissait.

Quelquefois, j’étais désorienté en lisant des passages complexes des épîtres de Paul et des écrits de Jean dans l’Apocalypse, mais je sentais toujours la vérité de leurs enseignements. La lecture des Écritures m’a aidé à passer les jours difficiles à l’école et m’a guidé dans des décisions importantes.

Des années plus tard, pendant que je me préparais à la mission, je me suis posé des questions sur ce qui me motivait à servir. Je pensais qu’il n’y avait rien de particulièrement spécial dans mon témoignage ou chez moi. Je me suis demandé si je ne me préparais pas à la mission par obligation envers mes parents et mes dirigeants qui avaient fait beaucoup d’efforts pour m’enseigner l’Évangile. J’ai même pensé que le Seigneur se porterait mieux sans mes services.

Un jour, alors que je lisais le Livre de Mormon, les paroles d’Abinadi m’ont touché :

« Il sera mené, crucifié, et mis à mort. […]

Et ainsi Dieu rompt les liens de la mort, ayant acquis la victoire sur la mort. […]

Et maintenant, je vous le dis, sa postérité, qui la dépeindra ? » (Mosiah 15:7-8, 10 ; italiques ajoutés).

J’ai lu et relu cette dernière phrase, me demandant si elle était là avant. En lisant le Nouveau Testament, j’ai découvert la vie du Sauveur et celle des gens qui l’ont côtoyé. Mais les personnes de la génération du Sauveur ne peuvent pas rendre visite aux personnes de notre époque pour leur enseigner son amour, son expiation et son Église. Comment pouvais-je donc ne pas rendre le témoignage que j’avais de lui ?

Le Seigneur voulait que je proclame la bonne nouvelle de l’Évangile que j’avais reçue. Je savais que l’Évangile était vrai et je voulais faire part des vérités que j’avais apprises en lisant les Écritures.

Peu de temps après cette expérience, je suis parti en mission. Aujourd’hui, je peux attribuer le désir de servir qui était le mien à ce que j’ai appris sur le Sauveur quand, jeune lycéen, j’étudiais les Écritures.