Gardiennes du foyer
    Notes de bas de page

    Message des instructrices visiteuses

    Gardiennes du foyer

    Étudiez cette documentation et, si cela convient, discutez-en avec les sœurs à qui vous rendez visite. Servez-vous des questions pour vous aider à fortifier les sœurs et pour faire de la Société de Secours un élément actif de votre vie.

    Foi, Famille, Secours

    Vous êtes les gardiennes du foyer », a dit le président Hinckley (1910-2008) en 1995, en présentant « La famille, déclaration au monde », lors de la réunion générale de la Société de Secours. « C’est vous qui mettez au monde les enfants. C’est vous qui les élevez et leur donnez les habitudes qui les suivront toute leur vie. Nulle tâche ne s’approche plus de la divinité que celle d’élever les fils et les filles de Dieu1. »

    Depuis près de dix-sept ans maintenant, cette déclaration réaffirme que nos responsabilités les plus importantes consistent à fortifier la famille et le foyer, quelle que soit notre situation. Barbara Thompson, deuxième conseillère actuelle dans la présidence générale de la Société de Secours, se trouvait dans le Tabernacle de Salt Lake City quand le président Hinckley a lu cette déclaration pour la première fois. Elle se souvient : « Ce fut un événement. J’ai ressenti l’importance de ce message. Je me suis aussi prise à penser : ‘Voilà un excellent guide pour les parents. C’est aussi une grande responsabilité pour les parents.’ Pendant un moment, j’ai pensé que cela ne me concernait pas beaucoup puisque je n’étais pas mariée et que je n’avais pas d’enfants. Mais presque aussitôt, j’ai pensé : ‘Mais je suis concernée. Je suis membre d’une famille. Je suis fille, sœur, tante, cousine, nièce et petite-fille. J’ai des responsabilités… et des bénédictions parce que je suis membre d’une famille. Même si j’étais le seul membre vivant de ma famille, je n’en serais pas moins membre de la famille de Dieu et je n’en aurais pas moins la responsabilité d’aider à fortifier d’autres familles.’ »

    Heureusement, nous ne sommes pas seules dans nos efforts. Sœur Thompson poursuit : « Notre plus grande aide pour fortifier la famille est de connaître et d’appliquer la doctrine du Christ et de compter sur son aide2. »

    D’après les Écritures

    Proverbes 22:6 ; 1 Néphi 1:1 ; 2 Néphi 25:26 ; Alma 56:46-48 ; Doctrine et Alliances 93:40

    Tiré de notre histoire

    « Alors qu’elle était la quatrième présidente générale de la Société de Secours [de 1901 à 1910], Bathsheba W. Smith vit la nécessité de fortifier la famille et, pour cela, instaura des leçons d’éducation maternelle pour les sœurs de la Société de Secours. Ces leçons comprenaient des conseils sur le mariage, les soins prénataux et l’éducation des enfants. Elles confirmaient les enseignements de Joseph F. Smith concernant l’aide que la Société de Secours apporte aux femmes dans leur rôle au foyer :

    « ‘Dans tous les cas d’ignorance ou, au moins, de manque de connaissances concernant la famille, les devoirs familiaux, les obligations qui devraient exister et existent légitimement entre mari et femme et entre parents et enfants, cette organisation existe ou est proche et est prête, par ses dons et son inspiration, à enseigner ce qui concerne ces devoirs importants3.’ »

    Notes

    1. Gordon B. Hinckley, « Restez fortes contre les séductions du monde », L’Étoile, janvier 1996, p. 117.

    2. Barbara Thompson, « Je te fortifie, je viens à ton secours », Le Liahona et Ensign, novembre 2007, p. 117.

    3.  Filles dans mon royaume : L’histoire et l’œuvre de la Société de Secours, 2011, p. 167-168.

    Illustration photographique Robert Casey