2010
Pourquoi est-on oint d’huile quand on reçoit une bénédiction de la prêtrise ?
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Pourquoi est-on oint d’huile quand on reçoit une bénédiction de la prêtrise ?

Les Écritures parlent fréquemment de l’onction, souvent associée à la guérison des malades. Par exemple, dans Marc 6:13, nous lisons que les apôtres « oignaient d’huile beaucoup de malades et les guérissaient ». Et dans Jacques 5:14, nous lisons : « Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur. »

Oindre signifie appliquer de l’huile ou un onguent sur la tête ou le corps d’une personne. Dans les temps anciens, on faisait cela pour diverses raisons. Parfois, c’était un signe d’hospitalité ou des soins de toilette traditionnels. Les personnes qui étaient malades ou blessées étaient ointes d’huile ou d’un onguent comme médicament. Mais les onctions étaient aussi pratiquées pour des raisons sacrées. Par exemple, on se servait d’huile d’onction sainte sous la loi de Moïse (voir Exode 40:15). Les prophètes oignaient les prêtres et les rois, et les malades étaient oints d’huile, ce qui faisait partie de la procédure de guérison par la foi et l’imposition des mains.

Dans l’Église d’aujourd’hui, l’huile d’olive, qui a été consacrée (bénie par des détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek) à des fins sacrées, est utilisée lors de diverses cérémonies sacrées, notamment la bénédiction des malades. « Bien que les Écritures ne le disent pas expressément, nous pouvons considérer sans risque de nous tromper que l’onction d’huile a toujours fait partie de la vraie religion révélée depuis que l’Évangile a été présenté pour la première fois sur cette terre à Adam1

Pourquoi se sert-on d’huile d’olive et non d’un autre type d’huile ? Cela n’est jamais dit expressément dans les Écritures, bien que les paraboles du Nouveau Testament utilisent l’huile comme symbole de guérison et de lumière (voir Matthieu 25:1-13 ; Luc 10:34). La branche d’olivier est souvent utilisée comme symbole de paix et l’olivier est utilisé dans les Écritures pour symboliser la maison d’Israël (voir Jacob 5). L’huile d’olive peut aussi symboliser le sacrifice expiatoire du Sauveur puisque l’olive amère, quand elle est écrasée, produit de l’huile qui est douce.

L’onction d’huile a toujours fait partie de la vraie religion révélée.