2010
La loi du jeûne
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Classiques de l’Évangile

La loi du jeûne

La loi du jeûne est une loi parfaite et nous ne pouvons pas nous rapprocher de la perfection sans prendre la décision de l’intégrer à notre mode de vie.

Elder Robert L. Simpson

Une des lois les plus négligées et cependant les plus utiles à cette génération perturbée dans un monde moderne d’accélération et de distraction, est la loi du jeûne. Le jeûne et la prière sont mentionnés de manière presque indissocié depuis les temps les plus reculés. La génération d’Adam jeûnait et priait et Moïse a fait de même sur le Sinaï ([voir] Deutéronome 9:9–11). …

… Après la visite du Maître … sur le contient américain, le peuple devait persévérer dans le « jeûne et la prière, et se [réunir] souvent, à la fois pour prier et pour entendre la parole du Seigneur » (4 Néphi 1:12). Son obéissance à ses commandements était tellement complète et sincère « qu’il n’y eut pas de querelles parmi tout le peuple dans tout le pays, mais de grands miracles étaient accomplis parmi les disciples de Jésus » (4 Néphi 1:13). Comme ce serait merveilleux de jouir d’une telle situation aujourd’hui !

La prière et le jeûne de nos jours

Sa loi a été réaffirmée à notre époque car, par l’intermédiaire d’un prophète moderne … le Seigneur a dit : « Je vous donne aussi le commandement de persévérer dorénavant dans la prière et le jeûne » [D&A 88:76]. Puis, dès le verset suivant, il mentionne l’enseignement de l’Évangile comme étant presque le résultat principal du processus de la prière et du jeûne. Le Seigneur a dit :

« Et je vous donne le commandement de vous enseigner les uns aux autres la doctrine du royaume.

« Enseignez diligemment, et ma grâce vous accompagnera, afin que vous soyez instruits plus parfaitement de la théorie, des principes, de la doctrine, de la loi de l’Évangile, de tout ce qui a trait au royaume de Dieu, qu’il est opportun que vous compreniez » (D&A 88:77–78).

Aucun homme, aucune femme ne peuvent espérer enseigner les choses spirituelles s’ils ne sont pas guidés par cet esprit. En effet, le Seigneur a déclaré: « L’Esprit vous sera donné par la prière de la foi ; et si vous ne recevez pas l’Esprit, vous n’enseignerez pas.

« Et vous veillerez à faire tout cela comme je l’ai commandé concernant votre enseignement, jusqu’à ce que la plénitude de mes Écritures soit donnée.

« Et quand vous élèverez la voix par le Consolateur, vous parlerez et prophétiserez comme bon me semble.

« Car voici, le Consolateur connaît tout et témoigne du Père et du Fils » (D&A 42:14–17).

Une promesse à chaque instructeur

Oh ! Si chaque instructeur pouvait saisir l’esprit de cette promesse et se réclamer de ce partenariat qui est offert et est à la portée de tous ceux qui sont engagés dans l’enseignement de la vérité !

Il n’existe pas de meilleur exemple d’enseignement par l’Esprit que celui donné par les fils de Mosiah. Le Livre de Mormon nous raconte comment ils sont devenus « forts dans la connaissance de la vérité, car ils étaient des hommes d’une saine intelligence et ils avaient sondé diligemment les Écritures afin de connaître la parole de Dieu. »

Il poursuit : « Mais ce n’est pas tout ; ils s’étaient beaucoup livrés à la prière et au jeûne ; c’est pourquoi ils avaient l’esprit de prophétie, et l’esprit de révélation, et lorsqu’ils enseignaient, ils enseignaient avec une puissance et une autorité venant de Dieu » (Alma 17:2–3).

Y-a-t-il quelque part dans cette Église un dirigeant de la prêtrise ou d’une auxiliaire qui ne donnerait pas tout ce qu’il possède pour détenir un tel pouvoir, une telle assurance ? Plus que toute autre chose vous devez vous souvenir que, d’après Alma, ils s’étaient beaucoup livrés au jeûne et à la prière. Voyez-vous, certaines bénédictions ne peuvent s’accomplir que si nous nous conformons à une loi particulière. Le Seigneur l’a expliqué clairement à Joseph Smith, le prophète, lorsqu’il a déclaré : « Car tous ceux qui veulent avoir une bénédiction de moi respecteront la loi qui a été désignée pour cette bénédiction, et ses conditions, qui ont été instituées dès avant la fondation du monde » (D&A 132:5).

Le Seigneur n’aurait pas pu être plus clair sur sa position et, selon moi, de nos jours, beaucoup trop de parents dans l’Église se privent, et privent leurs enfants, d’une des plus belles expériences spirituelles que le Père ait mise à leur disposition.

Le jour de jeûne mensuel

En plus des jeûnes faits lors d’occasions spéciales, il est attendu de chaque membre de l’Église qu’il se prive de deux repas [consécutifs] le dimanche de jeûne et de témoignages. …

Les autorités médicales compétentes nous disent qu’un jeûne occasionnel est bénéfique pour le corps. C’est la première bénédiction et sans doute la moins importante. Deuxièmement, nous versons l’argent économisé sur les repas à l’évêque sous forme d’offrande de jeûne afin d’aider les pauvres et les nécessiteux. Troisièmement, nous recueillons un avantage spirituel particulier que nous ne pouvons recevoir d’aucune autre manière. Il s’agit de la sanctification de l’âme dont nous pouvons jouir aujourd’hui comme c’était le cas pour certaines personnes d’élite qui ont vécu il y a deux mille ans. Je citerai brièvement un passage du Livre de Mormon : « Néanmoins, ils jeûnaient et priaient souvent, et devenaient de plus en plus forts dans leur humilité, et de plus en plus fermes dans la foi au Christ, au point que cela leur remplissait l’âme de joie et de consolation, oui, au point que cela leur purifiait et leur sanctifiait le cœur, sanctification qui venait de ce qu’ils avaient livré leur cœur à Dieu » (Hélaman 3:35). N’aimeriez-vous pas que la même chose se produise pour vous ? C’est possible, vous savez !

Avez-vous remarqué qu’il est dit que les gens qui mettent ces choses en pratique ont l’âme remplie de « joie et de consolation » ? Vous voyez, le monde en général pense que jeûner consiste à prendre le « sac et la cendre », que c’est un moment où l’on prend un air affligé afin de susciter la pitié. Au contraire, le Seigneur recommande :

« Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.

« Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage,

« afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra » (Matthieu 6:16–18).

Bénédictions du jeûne

Voyons maintenant la partie la plus importante de cette grande loi. Jusqu’ici, nous n’avons parlé que des domaines qui nous sont bénéfiques. La vraie joie nous vient lorsque les pauvres et les nécessiteux en bénéficient. Car c’est dans l’accomplissement de ce merveilleux geste chrétien que nous pratiquons « la religion pure et sans tache » dont parle Jacques [voir Jacques 1:27]. Pouvez-vous imaginer une fonction chrétienne meilleure ou plus parfaite que celle d’une « religion pure et sans tache » ? Moi pas.

Le Seigneur, s’exprimant à travers Moïse, a dit :

« S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères, dans l’une de tes portes, au pays que l’Éternel, ton Dieu te donne, tu n’endurciras point ton cœur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent.

« Mais tu lui ouvriras ta main » (Deutéronome 15:7–8).

Puis il poursuit en promettant à celui qui donne : « L’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises » (Deutéronome 15:10). Il conclut : « C’est pourquoi je te donne ce commandement : tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays » (Deutéronome 15:11). …

Une loi qui mène à la perfection

Oui, la loi du jeûne est une loi parfaite et nous ne pouvons pas nous rapprocher de la perfection sans prendre la décision de l’intégrer à notre mode de vie. Il vous appartient de déterminer quand commencer et quand terminer un jeûne mais ne serait-il pas agréable de le faire culminer et d’être à votre sommet spirituel au moment de la réunion de jeûne et de témoignages ?

Il vous appartient aussi de déterminer le montant de l’offrande que vous donnerez à l’évêque mais n’est-ce pas exaltant de savoir que vos comptes avec le Seigneur ont été réglés de plein gré et avec justesse ?

La satisfaction accompagne l’obéissance

… Avez-vous jamais remarqué à quel point vous êtes bien au plus profond de vous-même chaque fois que vous obéissez aux désirs de notre Père céleste ? Aucune paix ne peut égaler celle de l’esprit qui nous est toujours donnée en récompense de l’obéissance à la vérité.

Le monde a besoin d’autodiscipline. Vous pouvez l’acquérir en jeûnant et en priant. Notre génération est malade par manque d’autodiscipline. Le jeûne et la prière permettent d’inculquer cette vertu.

L’avenir du monde dépend d’un retour urgent à l’unité familiale. Le jeûne et la prière en seront les garants. Chacun a un besoin accru de direction divine. Il n’existe pas de meilleur moyen pour la recevoir . Nous devons tous surmonter les pouvoirs de l’adversaire. Son influence est incompatible avec le jeûne et la prière. …

… Je joins mon témoignage à celui d’Alma qui a déclaré jadis :

« Voici, je vous témoigne que je sais que ces choses dont j’ai parlé sont vraies. Et comment, selon vous, sais-je qu’elles sont certaines ?

« Voici, je vous dis qu’elles me sont révélées par l’Esprit-Saint de Dieu. Voici, j’ai jeûné et prié de nombreux jours afin de connaître ces choses par moi-même. Et maintenant, je sais par moi-même qu’elles sont vraies ; car le Seigneur Dieu me les a manifestées par son Esprit-Saint » (Alma 5:45–46).

Détail du tableau de David Linn Conversion d’Alma le Jeune et des fils de Mosiah, publié avec l’autorisation du Musée d’Histoire de l’Église ; illustration photo Matthew Reier

À gauche, de haut en bas : illustrations photo Jerry Garns et Michael Sandberg ; à droite : illustration photo Steve Bunderson