2010
De la nourriture pour le reste de la semaine
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

De la nourriture pour le reste de la semaine

Mariela Torres Meza (San José, Costa Rica)

La remise des diplômes du lycée approchait et mes amies et moi, nous nous réjouissions de participer à notre bal de fin d’études. Mais quand notre école a annoncé la date du bal, j’ai été effondrée en apprenant qu’il allait avoir lieu un dimanche.

« Mariela, ça n’arrive qu’une fois dans toute une vie ! » m’a dit une amie. « Tu devrais y aller. Tu n’auras jamais plus à manquer l’église. Mais pour cette fois-ci, tu devrais manquer l’église et aller au bal. »

Je lui ai expliqué qu’il ne s’agissait pas seulement de ne pas aller à l’église, mais qu’il s’agissait de consacrer un jour au Seigneur. Mais, en pensant à ce qu’elle avait dit, je me suis demandé : « Est-ce vraiment important si je n’observe pas le sabbat, seulement pour une fois ? » Après tout, mes amies et moi allions bientôt aller chacune de notre côté et cela faisait des années que nous attendions cet événement. Le bal nous offrirait une dernière occasion de nous amuser ensemble.

En réfléchissant à ma décision, je me suis souvenue que mon père m’avait enseigné que le jour du sabbat était de la « nourriture » pour le reste de la semaine. Pouvais-je vraiment me permettre de passer à côté des bénédictions spirituelles et temporelles que le Seigneur promet aux personnes obéissantes ? J’ai soupesé mes choix et j’ai su ce que je devais faire.

Mes amies n’ont pas compris quand je leur ai dit que j’avais décidé de ne pas y aller. Au cours des semaines suivantes, j’étais déçue chaque fois que j’entendais l’une d’elles parler du bal, mais je savais que j’avais fait le bon choix.

Alors que le bal approchait, quelque chose d’inattendu s’est produit. Pour une raison que j’ignorais, l’école a décidé de changer la date. Au lieu de se tenir un dimanche soir, le bal aurait lieu un samedi soir ! J’étais tellement heureuse de pouvoir y aller après tout et de passer un merveilleux moment avec mes amies. Ce qui me rendait particulièrement heureuse, c’était de savoir que j’avais honoré mon engagement d’obéir au Seigneur.

Je suis reconnaissante d’avoir pu aller au bal, mais je me rends compte que nous ne sommes pas toujours bénis de cette façon. Nous devons parfois faire des sacrifices importants pour l’Évangile de Jésus-Christ. Mais j’ai appris alors, et je sais maintenant, que notre Père céleste aimant nous bénit toujours d’une façon ou d’une autre lorsque nous obéissons.

Le fait d’avoir pris l’habitude d’obéir au lycée m’apporte de grandes bénédictions en tant que jeune adulte. Mon emploi du temps est très serré avec les devoirs pour l’université, le travail, les activités sociales, mais je sais que j’ai l’occasion, chaque semaine, de me reposer de tous ces travaux en consacrant le dimanche au Seigneur.

Mon père avait raison : le dimanche est une grande source de nourriture spirituelle. Le respect du jour du sabbat sera toujours une priorité pour moi afin que je puisse renouveler mes alliances, refaire le plein de spiritualité et me rafraîchir l’esprit pour la semaine suivante.

Pour cette fois-ci, tu devrais manquer l’église et aller au bal », m’a dit une amie.