Les adolescents du temple à Aberdeen
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Les adolescents du temple à Aberdeen

Pour les jeunes du pieu d’Aberdeen (Écosse), la visite annuelle au temple est une expérience qui change leur vie.

Bethany Gilmour, dix-sept ans, de la paroisse de Bridge of Don, déclare : « Je ne raterais cela pour rien au monde. Cette semaine au temple renforce mon témoignage plus que toute autre chose. Et cela me donne envie d’y revenir tous les ans. Lors de ces voyages au temple j’ai appris des choses qui me resteront pour la vie—des choses qui m’aideront à faire les bons choix dans la vie. »

C’est exactement le genre de déclaration à laquelle il faut s’attendre dit, Christopher Payne, président du pieu d’Aberdeen (Écosse), lorsqu’on parle aux jeunes de son pieu de leur visite annuelle au temple de Preston (Angleterre). Il n’exagère pas.

Tous les étés les soixante à soixante-dix jeunes gens et jeunes filles du pieu d’Aberdeen, avec leurs dirigeants adultes et quelques jeunes adultes seuls du pieu, font les six heures et demie de trajet jusqu’à Preston. Ils y passent six jours au temple. Tous les matins ils sont dans le baptistère pour des baptêmes et des confirmations ; les après-midis ils sont occupés par des activités et des projets de service ; le soir ils se réunissent pour des veillées et l’étude des Écritures. Leur semaine au temple se termine par une réunion de témoignages qui dure en général environ quatre heures. Mais le plus remarquable concernant ces six jours au temple c’est l’effet qu’ils ont sur les 359 autres jours de l’année.

Dignes toute l’année d’aller au temple

Les changements que le temple apporte dans la vie de ces jeunes ne sont pas à court terme ; c’est une transformation à long terme. Melanie Bews, dix-sept ans, de la paroisse d’Aberdeen, l’exprime ainsi : « Le jour où l’on quitte le temple, on se prépare pour le prochain voyage. Tout au long de l’année on est digne pour quelque chose. On s’efforce d’être digne de retourner au temple. » Mélanie parle d’un exposé fait par les dirigeants des jeunes du pieu qui comportait une affiche avec huit étapes pour les aider à se préparer au temple. « Je l’ai utilisée comme liste récapitulative pour être sûre de faire tout ce que je pouvais pour me préparer. La liste comportait des choses que je ne faisais pas et que j’ai commencées, comme tenir un journal à part pour les expériences spirituelles. C’est une chose que je continue encore à faire. »

Nathan Cumming, dix-huit ans, de la branche d’Elgin, dit : « Ma préparation pour le temple va vraiment de pair avec ma préparation à la mission. » Il explique que ses prières et son étude des Écritures quotidiennes ont plus de sens parce qu’il est concentré sur son objectif d’être digne. Il ajoute : « Avant ce dernier voyage au temple, j’ai prié beaucoup plus. Parfois j’ai du mal à avoir confiance en moi et à surmonter ma timidité. Alors, pour me préparer à ce voyage au temple, j’ai prié pour avoir l’assurance nécessaire pour faire davantage connaissance avec les gens parce que je n’ai jamais été très bon à cela. » Il est maintenant sûr que ces expériences l’aideront à être un meilleur missionnaire.

Mylie Payne, quinze ans, de la paroisse d’Aberdeen, explique comment la préparation au temple lui est devenue plus personnelle au fil des années : « Les années passées nous faisions des jeûnes de groupe pour nous préparer au temple. » Maintenant Mylie en prend seule l’initiative. « Cette année j’ai jeûné par moi-même pour retirer le maximum de ce voyage et pour renforcer mon témoignage. » Elle parle aussi de sa nouvelle façon d’étudier les Écritures, en particulier le Livre de Mormon. « J’essaie de comprendre les Écritures plus profondément et plus en détail. En particulier, lorsque je lis les parties sur le baptême, j’essaie vraiment de les étudier et de les comprendre. »

Bethany Gilmour résume tout cela ainsi : « Tous les jours je prends avec moi ce que j’ai appris du voyage au temple. Lorsque je rentre chez moi, je pense au prochain voyage. Je pense à ce que j’ai appris du précédent et à ce que je peux faire tout au long de l’année pour garder en moi tout au long de l’année les sentiments que j’ai éprouvés au temple jusqu’au prochain voyage. »

Les événements les plus marquants

Hope Fraser, dix-huit ans, de la paroisse de Bridge of Don, déclare : « Le voyage au temple est l’événement de l’année. Tout le monde l’attend avec impatience. » Mais dans cet événement de l’année il y a des événements marquants pour tous les jeunes qui y participent. La chose dont Hope se souvient le plus de sa visite de cette année au temple est la réunion spéciale des Lauréoles. « C’était stupéfiant, déclare-t-elle. Nous étions censées parler des sorties en couple et des situations qu’il faut éviter. Nous avons finalement exprimé la reconnaissance que nous ressentions les unes pour les autres. » Les consultantes des Lauréoles aussi s’en souviennent avec tendresse.

James Bowcutt, dix-huit ans, de la branche d’Elgin, dit que ce qui l’a le plus marqué dans son service au temple a été d’avoir la chance de se faire baptiser pour certains de ses ancêtres. Avant le voyage, il a gardé quelque temps sur lui les noms de membres de sa famille pour lesquels il allait se faire baptiser. Il raconte : « Je pouvais lire ces noms et vraiment les connaître. J’ai réellement senti qu’ils m’appartenaient et j’étais fier d’avoir en mains les noms des membres de ma famille. J’ai vraiment ressenti un lien plus fort avec des personnes de l’autre côté du voile. »

Mylie Payne parle avec animation du fait de pouvoir œuvrer au temple, non seulement pour accomplir des ordonnances à l’intérieur mais pour nettoyer et désherber à l’extérieur. Elle explique : « J’ai adoré pouvoir aider dans les jardins. C’était formidable de rendre la maison du Seigneur encore plus belle. C’était super. »

Melanie Bews dit : « Passer du temple avec mes amis, mais pas à faire des courses, c’est ce que j’ai préféré. C’était si amusant de passer du temps avec mes amis près du temple et d’apprendre à mieux les connaître et de constituer des souvenirs qui ne sont pas aussi mondains. Le mieux ça a été de passer du temps les uns avec les autres tout en édifiant notre témoignage. »

La réunion de témoignages a été l’événement marquant mentionné le plus souvent par les jeunes. Janine Gall, dix-sept ans, de la paroisse de Buchan, explique : « La réunion de témoignages a été longue, mais elle n’a pas du tout été pénible. Il m’a semblé qu’elle n’avait duré que dix minutes. » Elle ajoute : « C’était bien d’entendre les témoignages des autres pour fortifier le sien et pour se sentir plus proche des autres jeunes. Comme nous sommes un tout petit groupe de jeunes, nous devons apprendre à nous connaître mieux les uns les autres et je pense que nous le faisons très bien au temple. »

L’unité et le soutien

Bien qu’ils soient un petit groupe de jeunes saints des derniers jours, les jeunes gens et les jeunes filles du pieu d’Aberdeen sont forts. Simon Robertson, dix-huit ans, de la paroisse d’Aberdeen, dit : « Pendant l’année, nous somme tous éparpillés, mais lorsque nous sommes au temple, nous avons l’impression d’être une famille. Nous sommes tous si heureux d’être au temple et nous ressentons presque constamment l’Esprit. Personnellement, je me sens en paix au temple. Cela me donne plus de résolution non seulement pour vivre l’Évangile mais aussi pour mieux le vivre. Je vois ce que nous pouvons accomplir lorsque nous sommes ensemble. Je veux essayer de ressentir cela tout le temps. »

Janine Galle explique : « La jeune fille la plus proche est à environ quarante-cinq minutes de chez moi. C’est presque impossible de se retrouver pour des activités ou pour le séminaire ; alors, c’est difficile de rester tout le temps spirituellement forte. C’est pour ça que je suis si heureuse d’aller au temple ; c’est comme un couronnement spirituel. Mes amis peuvent m’encourager en même temps que je peux les encourager. »

Qu’ils soient assis ensemble en blanc en attendant de se faire baptiser et confirmer, qu’ils lisent les Écritures ensemble sous la statue de l’ange Moroni tout en haut de la flèche du temple ou qu’ils arrachent des mauvaises herbes ensemble dans les jardins du temple, ces jeunes agissent de concert. Paige Payne, treize ans, de la paroisse d’Aberdeen, se souvient d’une activité qui ne les a pas seulement rapprochés mais qui les a aussi tous trempés : « Nous arrachions des mauvaises herbes. Elles poussaient autour d’une plante et nous devions toutes les retirer—et il y en avait des millions. Il pleuvait à torrent si bien que nous étions tout boueux. Nous étions sur une pente si bien que chaque fois que nous essayions de faire un pas, nous glissions. Qu’est-ce qu’on s’est amusés ! Les servants du temple n’arrivaient pas à croire qu’on continuait à travailler. Parce qu’on le faisait tous ensemble, ça nous a tous renforcés. »

Ethan Fraser, dix-huit ans, de la paroisse de Bridge of Don, ajoute que le fait d’avoir des amis qui sont forts dans l’Évangile a un impact sur sa vie quotidienne : « Je suis heureux d’avoir des amis supers dans l’Église. Je sais que, si je rencontre des difficultés, il y a quelqu’un pour me soutenir. »

La différence

Le président Payne essaye d’expliquer ce qui rend les jeunes du pieu d’Aberdeen si formidables. Ils vont à l’église et aux activités ; ils assistent au séminaire ; ils s’efforcent de vivre l’Évangile. C’est aussi ce que font les jeunes de tous les autres pieux où il a vécu.

Il ajoute : « Puis j’ai emménagé dans le pieu d’Aberdeen et j’ai fait mon premier voyage au temple. Maintenant j’organise toute mon année autour de cet événement. Et je le fais parce que je vois ce qui arrive à nos jeunes. Je crois que c’est ce voyage au temple qui maintient l’Esprit dans la vie de ces jeunes. Ils parlent du voyage au temple tout au long de l’année. Nous leur demandons : ‘Tu vas au voyage au temple ?’ Et ils répondent : ‘Je ne le raterais pour rien au monde.’

« Aller au temple—être dans ce lieu sacré—les change. Pas seulement ce jour-là ou à ce moment-là, ni pour cette heure-là ou cette semaine-là. Cela les change pour toujours. »

Photos Paul VanDenBerghe publiées avec l’autorisation du pieu d’Aberdeen, sauf dans les cas indiqués ; photo du temple de Preston John Luke

Lorsque ces jeunes se sont réunis pour parler de leur visite annuelle au temple, l’un après l’autre ils ont été d’accord sur le fait que leur vie semble mieux s’organiser pour eux lorsqu’ils font de leur mieux pour respecter les commandements du Seigneur. Il y a quelque chose de particulier chez ces adolescents et on peut le voir sur leur visage.

Les journées passés au temple de Preston sont à la fois bien remplies et enrichissantes. Tous les matins les jeunes sont dans le baptistère ; puis ils sont occupés par des projets de service et des veillées. Et il y a aussi du temps pour des activités amusantes comme le football.

Photo du baptistère du temple de Preston John Luke