2009
La connaissance la plus utile
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

La connaissance la plus utile

Extrait d’un discours donné le 8 juin 2004 lors d’une réunion spirituelle à l’Université Brigham Young Idaho. L’intégralité du discours en anglais se trouve à l’adresse Internet suivante : www.byui.edu/Presentations/transcripts/devotionals/2004_06_08_christensen.htm.

Certains d’entre vous qui connaissent l’Université d’Oxford, savent que c’est la plus ancienne au monde. Le bâtiment dans lequel je vivais quand j’étais étudiant a été construit en 1410– il était beau à regarder mais inconfortable. Quand je suis arrivé à Oxford, je me suis rendu compte qu’il allait m’être difficile d’être membre pratiquant de l’Église. Le Rhodes Scholarship Trust (la fondation Rhodes) qui m’avait donné ma bourse d’études, mettait beaucoup d’activités à la disposition de ceux qui en bénéficiaient.

En me demandant jusqu’à quel point je voulais m’impliquer dans l’Église, je me suis rendu compte que je ne savais pas que le Livre de Mormon était vrai. Je l’avais lu plusieurs fois, mais habituellement parce que mes parents ou un instructeur de l’Université Brigham Young me demandaient de le faire. . Mais cette fois j’avais désespérément besoin de savoir si le Livre de Mormon était vrai. Je me suis donc engagé à lire le Livre de Mormon chaque soir de onze heures à minuit, afin de savoir s’il était vrai.

Je me suis demandé si j’oserais passer tant de temps alors que j’avais un programme d’études d’économétrie appliquée très chargé. J’allais essayer de terminer le programme en deux ans, alors que la plupart des étudiants inscrits au programme le finissaient en trois ans. Je ne savais pas si je pouvais me permettre de consacrer une heure par jour à faire cet effort.

Mais c’est ce que j’ai fait. À onze heures du soir, j’ai commencé par m’agenouiller près d’un petit chauffage intégré au mur de pierre et j’ai prié à haute voix. J’ai dit à Dieu combien j’avais désespérément besoin de savoir si le Livre de Mormon était vrai. Je lui ai dit que, s’il me révélait qu’il était vrai, j’avais alors l’intention de consacrer ma vie à l’édification de son royaume. Je lui ai dit que s’il n’était pas vrai, j’avais aussi absolument besoin de le savoir parce qu’alors je consacrerais ma vie à rechercher la vérité.

J’ai lu la première page du Livre de Mormon. Quand je suis arrivé au bas de la page, je me suis arrêté. J’ai réfléchi à ce que j’y avais lu et je me suis demandé : « Cela peut-il avoir été écrit par un charlatan qui a essayé de tromper les gens ou bien cela a-t-il vraiment été écrit par un prophète de Dieu ? Et qu’est-ce que cela veut dire pour moi dans ma vie ? » Puis j’ai posé le livre, je me suis agenouillé et j’ai redemandé à Dieu : « S’il te plaît, dis-moi si ce livre est vrai. » Ensuite je me suis assis sur ma chaise, j’ai pris le livre, j’ai tourné la page, je l’ai lue, je me suis arrêté au bas et j’ai fait la même chose. J’ai fait cela pendant une heure chaque soir, soir après soir, dans cette chambre froide et humide à Oxford.

Un soir, alors que j’arrivais aux chapitres à la fin de 2 Néphi, j’ai fait ma prière, je me suis assis et j’ai ouvert le livre. Soudain, un bel Esprit chaleureux et aimant m’a entouré et a pénétré dans mon âme, m’enveloppant d’un sentiment d’amour que je n’aurais jamais imaginé pouvoir ressentir. Je me suis mis à pleurer. En regardant les mots du Livre de Mormon à travers mes larmes, j’ai pu y voir une véracité que je n’avais jamais imaginé pouvoir comprendre auparavant. J’ai vu les gloires de l’éternité et ce que Dieu avait en réserve pour moi, l’un de ses fils. Cet Esprit m’a accompagné pendant toute cette heure et pendant chacun des autres soirs quand je priais et lisais le Livre de Mormon dans ma chambre. Ce même Esprit revenait toujours et il a changé mon cœur et ma vie à jamais.

Je repense au conflit que j’ai connu, quand je me demandais si je pouvais me permettre de passer une heure chaque jour en plus de l’étude de l’économétrie appliquée pour savoir si le Livre de Mormon était vrai. J’utilise peut-être une fois par an l’économétrie appliquée, mais c’est plusieurs fois par jour que j’utilise ma connaissance que le Livre de Mormon est la parole de Dieu. De tout ce que j’ai appris, c’est la connaissance la plus utile que j’aie jamais acquise.

Vous qui continuez peut-être à dépendre du témoignage des autres, je vous invite à consacrer une heure par jour à trouver par vous-même si le Livre de Mormon est vrai, parce que cela changera votre cœur comme cela a changé le mien. Alors un jour, vous pourrez aller à l’endroit où vous viviez à l’époque où Dieu vous a fait cette révélation et vous pourrez le désigner à vos enfants et à votre conjoint et dire : « C’est un endroit sacré, parce que c’est là que j’ai appris que Jésus est le Christ. »

Je me suis efforcé de magnifier mon appel et de connaître Jésus-Christ, et je peux témoigner que je sais sans l’ombre d’un doute qu’il est le Fils de Dieu et qu’il vit. Je sais avec certitude qu’il connaît et aime chacun de nous.

Je vous invite à consacrer une heure chaque jour à trouver par vous-même si le Livre de Mormon est vrai, parce que cela changera votre cœur.

Une des choses les plus précieuses que vous puissiez apprendre pendant que vous faites vos études, c’est de savoir par vous-même que le Livre de Mormon est la parole de Dieu.

Photo du Livre de Mormon, John Luke ; Arrière-plan, Lushpix/Unlisted Images Inc.

Ci-dessus : Illustration photographique Frank Helmrich