Mettez de la lumière dans votre vie
    Notes de bas de page
    Theme

    Mettez de la lumière dans votre vie

    Beaucoup d’entre vous ont du mal à trouver leur identité. Certains d’entre vous se demandent ce que l’avenir leur réserve. Le monde est plein de séductions. Il est déroutant. Non seulement certains d’entre vous ne savent peut-être pas où ils vont, mais il se peut aussi qu’ils doutent de leur vraie valeur. Laissez-moi vous rassurer : je crois de tout mon cœur que vous êtes une génération choisie.

    Je vais vous parler du moyen de sortir de l’obscurité et d’entrer dans la lumière. Nous lisons dans Michée : « Si je suis assise dans les ténèbres, l’Éternel sera ma lumière » (Michée 7:8).

    Comment recevoir la lumière

    La lumière nous vient du Seigneur. Cela peut nous arriver quand nous étudions les Écritures et que « nos yeux [sont] ouverts et notre intelligence… éclairée » (D&A 76:12). L’étude quotidienne des Écritures allume la lumière de notre perception spirituelle et ouvre notre intelligence à davantage de connaissance. J’essaye de lire les Écritures à la fin de la journée. Cela apporte une paix remarquable. Je dors mieux quand je le fais.

    Nous recevons de la lumière spirituelle en assistant à la réunion de Sainte-Cène. Prendre la Sainte-Cène et ressentir l’inspiration du service de culte chaque semaine rechargent nos batteries spirituelles.

    Nous recevons de la lumière spirituelle lorsque nous acceptons des appels. En remplissant un appel dans l’Église nous sommes davantage bénis que les gens que nous servons.

    Nous recevons de la lumière spirituelle lorsque nous payons notre dîme car les écluses des cieux peuvent alors s’ouvrir (voir Malachie 3:10).

    Nous recevons de la lumière spirituelle lorsque nous chantons les cantiques. Cela nous renforce et nous rapproche spirituellement.

    Nous recevons de la lumière spirituelle lorsque nous prions. Lorsqu’il était adolescent, Joseph Smith, le prophète, a lu : « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche » (Jacques 1:5).

    Je vous recommande de lire son récit de la Première Vision qu’il a reçue après avoir décidé de demander de la sagesse à Dieu. Il a écrit : « Quand la lumière se posa sur moi, je vis… » Qu’a-t-il vu ? Il a vu le Père et le Fils. Il a dit à la fin de la vision : « Lorsque la lumière eut disparu, je demeurai sans forces » (Joseph Smith, Histoire 1:17, 20).

    Il est évident que nous ne nous attendons pas à une vision céleste, mais nous avons tout à fait le droit de recevoir de la lumière spirituelle et intellectuelle si nous recherchons premièrement le royaume de Dieu et sa justice (voir Matthieu 6:33).

    Comment considérons-nous notre foi ?

    Si nous entrons dans la lumière c’est en partie grâce à la manière dont nous considérons notre foi. La considérons-nous comme une répression ou une libération ? En mûrissant, les jeunes ressentent une puissance nouvelle, des passions nouvelles et ont des ambitions neuves. Pourtant, on leur dit que certaines doivent être freinées. Il est nécessaire de brider nos passions ou de nous imposer certaines restrictions salutaires pour grandir et progresser. Alma a dit : « Veille… à tenir toutes tes passions en bride, afin d’être rempli d’amour » (Alma 38:12).

    Il y a quelques années, une émission de télévision montrait comment des criminels en prison dressaient des chevaux sauvages. En se liant d’affection pour les chevaux, les prisonniers apprenaient à être patients, à contrôler leur humeur, à respecter les autres et à travailler de manière organisée. En voyant les chevaux apprendre à obéir à leurs directives, ils comprenaient comment ils auraient pu éviter les terribles erreurs qui les avaient conduits en prison.

    Dans notre société moderne, tant de voix dans les livres, les magazines, la télévision et les films montrent les relations sexuelles en dehors du mariage comme quelque chose de socialement acceptable et même de désirable. Certains jeunes, trompés par ces raisonnements spécieux, demandent : « Quel mal y a-t-il ? Nous nous aimons ! » Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a répondu comme suit à cette question :

    « En ce qui concerne les relations sexuelles, vous devez attendre ! Vous devez attendre jusqu’à ce que vous puissiez tout donner, et vous ne pouvez tout donner que lorsque vous êtes légitimement mariés. Le fait de donner illicitement ce dont vous ne disposez pas (rappelez-vous, ‘vous ne vous appartenez point’ [1 Corinthiens 6:19] et de ne donner qu’une partie de ce qui ne peut être suivi du don de tout votre être c’est jouer à la roulette russe émotionnelle. Si vous persistez à rechercher la satisfaction physique sans l’approbation des cieux, vous courez le risque terrible de dommages spirituels et psychiques tels que vous pouvez mettre en danger à la fois votre aspiration aux relations intimes et votre capacité de vous consacrer ultérieurement de tout votre cœur à un amour plus vrai… Le jour de votre mariage, le plus beau cadeau que vous puissiez faire à votre conjoint éternel est d’être le meilleur que vous puissiez être, pur et digne de cette même pureté en retour1. »

    La foi nous fait sortir des ténèbres

    Notre foi n’est pas un lot de croyances et de pratiques trop lourdes à porter. Les personnes qui sont sorties des ténèbres s’aperçoivent que leur foi les porte. La foi n’est pas pesante, elle nous soulève et nous donne des ailes pour survoler les endroits difficiles. Voici ce qu’a promis Ésaïe : « Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point » (Ésaïe 40:31).

    Sortir des ténèbres et entrer dans la lumière nous libère du côté sombre de notre âme, qui vient de la peur, du découragement et du péché. On peut reconnaître une personne qui est entrée dans la lumière à son visage et à son attitude. Le Sauveur l’a bien exprimé quand il a dit : « Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance » (Jean 10:10).

    Depuis le 11 septembre 2001, nous nous faisons du souci pour une autre forme de ténèbres : les terroristes et les détournements d’avions. Vous grandissez dans un monde différent de celui dans lequel j’ai grandi. Pendant des années, nous avons voyagé en avion sans que nos bagages soient fouillés ou passés au détecteur de métaux.

    Mes chers jeunes amis, vos ennemis ne sont pas seulement les terroristes et les pirates de l’air. Certains se trouvent dans votre entourage, peut-être même parmi ceux que vous considérez comme des amis, des gens qui vous encouragent à vous libérer des restrictions et à essayer la drogue, l’alcool ou les relations sexuelles avec quelqu’un du sexe opposé, ou même du même sexe. Ce sont ceux qui sèment la critique, la dissension, le scepticisme, tous ceux qui nous maintiennent dans les ténèbres et essayent de nous empêcher de trouver la lumière dans notre voyage éternel. Les terroristes spirituels sont les marchands de pornographie, ceux qui n’ont pas de principes. Ces gens sont dans les ténèbres, manquent de foi et ne veulent pas rechercher auprès d’une source supérieure à eux-mêmes des solutions aux questions et aux problèmes. Certains sont tellement égocentriques, ont si peu de respect de soi et si peu de foi qu’ils ne peuvent même pas concevoir d’obtenir la lumière et la connaissance par d’autres moyens.

    Devenir des défenseurs de la foi

    Nous devrions tous devenir des défenseurs de la foi. En défendant notre foi, nous sortons des ténèbres et allons vers la lumière. Vous, les jeunes, vous avez la responsabilité de proclamer la véracité de l’Évangile rétabli. Vous ne le ferez avec efficacité que si vous essayez de mener une vie juste. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une compréhension et d’un témoignage des bases de la doctrine de l’Église. Ces bases essentielles de notre foi sont : premièrement, que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, le Rédempteur du monde ; deuxièmement, que Dieu le Père et son Fils, Jésus-Christ, sont réellement apparus à Joseph Smith, le prophète, rétablissant la plénitude de l’Évangile et la véritable Église.

    De cela découlent les objectifs de l’Église : Premièrement, préparer ses membres pour la vie parfaite. « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5:48). Deuxièmement, aider et encourager ses membres à devenir un groupe de saints, unis dans la foi et les œuvres. Troisièmement, proclamer au monde le message de la vérité rétablie. Quatrièmement, sauver nos morts.

    Vous vous préparez peut-être à faire une mission à plein temps. Être appelé à servir comme missionnaire de notre Église n’est pas un droit mais un privilège. Le service missionnaire est plein de joie, mais pas d’amusements et de jeux ; c’est un travail dur. L’exhortation du Seigneur aux missionnaires se trouve à la section 4 des Doctrine et Alliances : « Ô vous qui vous embarquez dans le service de Dieu, veillez à le servir de tout votre cœur, de tout votre pouvoir, de tout votre esprit et de toutes vos forces afin d’être innocents devant Dieu au dernier jour » (v. 2).

    Tout service missionnaire présuppose la dignité personnelle. Le Seigneur a dit : « Soyez purs, vous qui portez les vases du Seigneur » (D&A 38:42). Certains d’entre vous sont dignes mais, à cause de problèmes de santé ne peuvent pas supporter les rigueurs du prosélytisme dans le champ de la mission. Vous pouvez trouver d’autres possibilités de servir qui seront pour vous une grande bénédiction.

    Accepter l’Expiation

    Il y a quelques années, quand Merrill J. Bateman, de la présidence des soixante-dix, était au Japon, les missionnaires lui ont présenté un jeune frère japonais qui venait de se faire baptiser. Il venait d’un milieu non chrétien. Quand il a rencontré les missionnaires, leur message l’a intéressé, mais il ne comprenait pas ou ne ressentait pas le besoin d’un Sauveur, et il n’avait pas de témoignage de l’Évangile. Un jour les missionnaires ont décidé de lui montrer un film sur l’Expiation. Il a vu le film, mais il n’avait toujours pas de témoignage.

    « Le lendemain matin, il est allé au travail. Il travaillait chez un opticien… Une vieille dame est entrée. Il s’est souvenu qu’elle était venue quelles semaines auparavant. Elle avait cassé ses lunettes. Elle avait besoin d’une nouvelle paire. La première fois qu’elle était venue, elle n’avait pas assez d’argent et était repartie pour pouvoir économiser pour pouvoir s’acheter ses nouvelles lunettes. Quand elle est entrée ce jour-là, elle lui a montré de nouveau ses lunettes et l’argent qu’elle avait à présent. Il s’est aperçu qu’elle n’avait toujours pas assez. Il lui est alors venu une idée : J’ai un peu d’argent. Je n’ai pas besoin de lui dire. Je peux payer la différence. Alors il lui a dit qu’elle avait assez d’argent, a pris ses lunettes et lui a donné un rendez-vous pour qu’elle revienne chercher ses nouvelles lunettes quand il les aurait terminées.

    « Quand elle est revenue, il lui avait préparé ses lunettes. Il les lui a données, et elle les a mises [et s’est exclamée] : ‘… Je vois ! Je vois !’ Puis elle s’est mise à pleurer. Alors une sensation de chaleur a commencé à gagner la poitrine du jeune homme. Il a dit : ‘… Je comprends. Je comprends.’ Il s’est mis à pleurer. Il est sorti en courant à la recherche des missionnaires. Quand il les a trouvés, il leur a dit : ‘Je vois ! Mes yeux ont été ouverts ! Je sais que Jésus est le Fils de Dieu. Je sais que la pierre a été roulée de devant le tombeau le matin de Pâques et qu’il est ressuscité des morts. Il peut payer la différence dans ma vie quand je n’ai pas assez2.’ »

    Nous pouvons tous voir à la lumière de l’inspiration, qui est l’esprit du Saint-Esprit. Il éclairera notre chemin pour que nous sortions des ténèbres et des difficultés. Le moyen le plus sûr de sortir des ténèbres et d’entrer dans la lumière est la communication avec notre Père céleste par le processus appelé révélation divine. Wilford Woodruff (1807-1898) a déclaré : « Chaque fois que le Seigneur a eu sur la terre un peuple qu’il a reconnu, ce peuple a été guidé par la révélation3. » L’inspiration de Dieu est accordée à toutes les personnes qui recherchent dignement la direction divine du Saint-Esprit. C’est particulièrement vrai pour celles qui ont reçu le don du Saint-Esprit.

    La révélation continue

    Les personnes qui souhaitent sortir des ténèbres et entrer dans la lumière doivent s’assurer qu’elles sont en accord avec l’inspiration et la révélation qui sont données par nos prophètes, voyants et révélateurs. Amos nous dit : « Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes » (Amos 3:7). Les prophètes ont relayé au cours des siècles la station relais céleste avec la responsabilité de transmettre les paroles du Seigneur.

    Le meilleur moyen pour vous, les jeunes, d’être davantage en harmonie avec le Sauveur est de soutenir son prophète actuellement sur la terre, le président de l’Église. Si nous ne suivons pas le prophète actuel, quel qu’il soit, nous sommes en danger de mourir spirituellement.

    Je peux témoigner que la révélation continue est accordée à l’Église très fréquemment, quotidiennement. C’est nécessaire pour que l’Église accomplisse sa mission. Sans la révélation, nous échouerions. L’Église a constamment besoin d’être guidée par son chef, le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

    La révélation continue ne sera pas et ne peut pas être obtenue par la pression extérieure des gens et des événements. Il ne s’agit pas de la prétendue « révélation de progrès social ». Elle ne vient pas des prophètes, elle vient de Dieu. L’Église est dirigée par le prophète sous l’inspiration, la révélation et la direction du Seigneur.

    Je crois fermement à la véracité divine de l’Église depuis maintenant longtemps, depuis aussi longtemps que je peux me souvenir. Ce témoignage s’est fortifié au cours des années. J’ai obtenu la connaissance certaine de la véracité de l’Évangile avant d’être appelé au saint apostolat, et elle m’a été confirmée de nombreuses fois depuis. Je vous témoigne, à vous les jeunes, que l’Évangile contient les réponses aux difficultés et aux problèmes de la vie. C’est le moyen sûr de trouver le bonheur et l’accomplissement de la promesse du Sauveur, qui est « la paix dans ce monde et la vie éternelle dans le monde à venir » (D&A 59:23).

    Article tiré d’un discours fait le 8 septembre 2002, lors d’une veillée du Département d’Éducation de l’Église.