2007
Jésus-Christ, le pain de vie
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Leçons du Nouveau Testament

Jésus-Christ, le pain de vie

Lorsque Jésus-Christ était sur terre, il a fait de nombreux miracles, comme changer de l’eau en vin, guérir les malades et les handicapés et même ressusciter Lazare des morts. Le miracle accompli devant le plus grand nombre de personnes a sûrement été la multiplication des pains, lorsqu’il a nourri 5000 hommes avec cinq pains et deux poissons. Ce miracle est décrit dans les quatre évangiles (voir Matthieu 14:13-21 ; Marc 6:34-44 ; Luc 9:12-17 ; Jean 6:5-14). Examinons certains détails de cet événement miraculeux et voyons comment il s’applique à nos jours.

La compassion du Sauveur

Le Sauveur a accompli ce miracle parce qu’il avait compassion des gens. Marc écrit que tandis que Jésus contemplait la foule des gens qui écoutait attentivement ses paroles, il « fut ému de compassion pour eux, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont point de berger » (Marc 6:34). Il savait que « l’heure était déjà avancée » et que puisque « ce lieu [était] désert » (Marc 6:35), les gens n’avaient pas accès à de la nourriture.

Cependant, Jésus se retint un moment de faire un miracle : il décida d’éprouver d’abord ses disciples. Il demanda à Philippe : « Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? » (Jean 6:5). Pourquoi posa-t-il cette question à Philippe alors qu’il « savait ce qu’il allait faire » (Jean 6:6) ? Il voulait peut-être que ses disciples se rendent vraiment compte qu’ils ne pouvaient pas nourrir tant de gens avec l’argent et le temps dont ils disposaient. Il faudrait un miracle pour que cette grande multitude soit nourrie.

Les disciples apportèrent ensuite la nourriture d’un jeune garçon. C’était la seule nourriture dont ils disposaient : cinq pains d’orge et deux petits poissons. J’aime à penser que ce garçon avait peut-être faim mais qu’il garda cette nourriture pour son grand Instructeur, au lieu de se préoccuper de lui-même. Cela a pu contribué au cadre de ce miracle.

« Et ils s’assirent par rangées »

Jésus-Christ accomplit délibérément une autre tâche avant d’accomplir le miracle : il commanda à ses disciples « de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte. Et ils s’assirent par rangées de cent et de cinquante » (Marc 6:39-40). Pourquoi demanda-t-il aux gens de s’asseoir comme cela ? Il ne fait aucun doute qu’il voulait veiller à ce que la distribution de la nourriture se fasse avec ordre. Bruce R. McConkie (1915-1985), du Collège des douze apôtres, nous éclaire davantage sur ce sujet : « La planification ou l’acte de notre Seigneur n’avait rien de relâché ni de désorganisé. Les hôtes assemblés étaient assis de façon régulière en groupes et en rangées. Sa générosité ne consistait pas à jeter négligemment ses largesses à une foule en désordre. Au lieu de cela, il fournissait une nourriture nécessaire à une assemblée d’auditeurs attentifs qui n’auraient pas pu en avoir autrement. Là non plus, il ne devait rester aucun doute dans l’esprit des gens sur ce qui se passait réellement. Les apôtres devaient distribuer les pains et les poissons de façon organisée et traiter chacun avec équité et impartialité1. »

De plus, je crois que, comme pour Philippe, le Seigneur voulait que les gens se rendent compte de la grandeur de la foule présente lors du miracle. Il se peut qu’il ait voulu veiller à ce qu’il n’y ait aucune contestation concernant le nombre de personnes qui avaient participé à ce grand miracle.

Le nombre de personnes dépassait en fait 5000 puisqu’on ne compta pas les femmes ni les enfants. Ainsi, beaucoup plus de 5000 personnes furent miraculeusement nourries avec cinq pains et deux poissons.

Le Sauveur prit les cinq pains et les poissons, « et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, afin qu’ils les distribuassent à la foule » (Marc 6:41). Ils distribuèrent ensuite les poissons. Les gens ne prirent pas seulement un peu de nourriture, par crainte qu’il n’y en ait pas assez. Ils en prirent au contraire « autant qu’ils en voulurent » (Jean 6:11) et « tous mangèrent et furent rassasiés » (Marc 6:42).

Jésus donna une autre instruction après avoir accompli le miracle. Il dit à ses disciples : « Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde » (Jean 6:12). Les disciples remplirent douze paniers de nourriture !

Il était clair que Jésus avait accompli ce miracle par son pouvoir. Le récit de Jean finit par ce commentaire : « Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde » (Jean 6:14).

Nourriture spirituelle

L’histoire ne s’arrête pas là. Tous ces événements ne sont que le prélude de ce que le Sauveur enseigna par la suite. Il accomplit ce miracle de manière spectaculaire afin que les gens comprennent bien qu’il a un grand pouvoir et qu’ils soient ainsi mieux préparés à accepter ses enseignements, ce qui était beaucoup plus important que de manger ces pains et ces poissons.

Peu de temps après avoir fait ce miracle, Jésus enseigna aux gens à ne pas se concentrer sur le pain physique mais à rechercher un pain beaucoup plus important : « Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera » (Jean 6:27).

Les gens ne comprenaient pas bien ce qu’il disait. Ils pensaient toujours au pain qu’ils avaient mangé. Ils ne saisissaient pas la signification de l’expression « pain de vie ».

Jésus déclara : « Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif » (Jean 6:35).

Il poursuivit : « Je suis le pain de vie… C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement » (Jean 6:48, 50-51).

Certaines personnes murmurèrent à cause de ses paroles. Elles croyaient connaître Jésus, fils de Joseph le charpentier. Elles oubliaient le pouvoir par lequel Jésus avait accompli un si grand miracle. Beaucoup choisirent de le quitter. Jésus demanda à ses douze apôtres : « Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? » (Jean 6:67). Pierre répondit par un témoignage puissant par sa simplicité : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jean 6:68).

Le Sauveur avait bien préparé les gens à reconnaître sa nature et sa mission divines mais ils ne comprirent pas la signification de ce miracle ni l’enseignement que Jésus était le Pain de vie. Cependant, les douze, dont Pierre était à la tête, l’assurèrent de leur témoignage : Cela dut apporter un grand réconfort au Seigneur.

Application actuelle

Il se peut que certaines personnes pensent que le miracle des pains et des poissons n’est qu’une histoire ancienne et qu’elle n’a pas d’application actuelle. Ces personnes passent alors à côté de l’importance de ce miracle et ne comprennent pas la signification du « pain de vie ».

Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a expliqué : « Aveuglés par notre réussite et notre sophistication moderne, nous pouvons, nous aussi, nous éloigner du pain de vie éternelle absolument vital. Nous pouvons en fait choisir d’être mal nourris spirituellement, acceptant obstinément un genre d’anorexie spirituelle2. »

Le Bible Dictionary explique que les miracles sont « un élément important de l’œuvre de Jésus-Christ, puisque non seulement ils sont des actes divins mais qu’ils font également partie de l’enseignement divin » (p. 732 ; voir aussi le Guide des Écritures, « Miracles », p. 136). Le miracle de la multiplication des pains et des poissons est un bon exemple de cette définition. Jésus a nourri plus de 5000 personnes avec seulement cinq pains et deux poissons. C’est un acte divin. Il a déclaré qu’il était « le pain de vie ». C’est un enseignement divin.

Puisque nous savons que Jésus-Christ est le pain de vie, le moyen par lequel tous peuvent recevoir la vie éternelle, nous avons une grande responsabilité. Nous devons chercher à aider les gens à aller à lui et à se nourrir de sa parole, comme les gens qui ont été rassasiés grâce aux pains et aux poissons. Nos amis ne savent peut-être pas qu’ils ont faim spirituellement. Il se peut qu’ils essayent de consommer beaucoup de choses pour rassasier leur faim spirituelle et qu’en conséquence ils se sentent vides et perdus. Faisons- leur savoir comment ils peuvent être rassasiés spirituellement : en allant à Jésus-Christ, le pain de vie.