2003
La lumière de son amour
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

La lumière de son amour

Notre Père céleste comprend chacun de nous, individuellement. Il sait comment nous témoigner son amour de la manière qui correspond le mieux à nos besoins.

Quand j’avais neuf ans, ma famille a déménagé dans une maison au sous-sol non terminé où je dormais avec ma sœur. Parfois, le soir, quand j’étais allongée dans mon lit, essayant de m’endormir, sur les murs non peints des silhouettes semblaient se découper. Ces formes me faisaient faire des rêves effrayants. Il m’arrivait de marcher dans mon sommeil dans la maison, puis je me réveillais soudain dans un endroit que je ne connaissais pas.

Une nuit, après une crise de somnambulisme, je me suis réveillée complètement perdue et effrayée. J’ai essayé de crier au secours, mais aucun son ne sortait de ma bouche. Il faisait sombre, et je ne voyais même pas ma main devant mes yeux. Brutalement, quelqu’un a allumé la lumière et j’ai pu voir où je me trouvais. Ma mère avait dû m’entendre marcher et était descendue au sous-sol pour voir ce qui se passait. Ne me trouvant pas dans mon lit, elle avait allumé la lumière pour me chercher.

Un simple clic de l’interrupteur et j’avais compris exactement où je me trouvais, combien ma mère m’aimait et comment retrouver la sécurité de mes couvertures. Comme les ombres me faisaient peur, j’ai demandé à ma mère de laisser la lumière allumée. Elle a accepté. Je suis reconnaissante que ma mère m’ait aimée assez pour descendre et allumer la lumière.

Aujourd’hui nous avons senti une autre forme de lumière nous pénétrer lorsque nous avons entendu le chœur des enfants chanter : « Il m’a fait don de tout son amour » (« Je suivrai toujours le Sauveur », Le Liahona, février 2003, A16). C’est ce sentiment qui nous pousse à aller à l’église tous les dimanches et à chanter les chants de la Primaire, à répéter parfois toujours les mêmes. Nous connaissons les paroles mais, soudain, notre cœur se gonfle de clarté et d’amour en les entendant. C’est comme si nous nous souvenions de qui nous sommes réellement. Parce que nous sommes les enfants de notre Père céleste, c’est comme s’il venait en personne nous allumer la lumière.

Cette impression de lumière, que nous éprouvons dans l’Église, est semblable au sentiment d’amour et de sécurité que j’ai ressenti quand ma mère a allumé la lumière au sous-sol.

Un médecin, Rachel Remen, raconte l’histoire véridique d’un beau jeune joueur de football qui perd le sentiment d’amour que la lumière donne. Il avait eu une vie agrémentée d’amis et possédait un corps d’athlète. Il a été atteint d’un cancer de la jambe. On a dû l’amputer au-dessus du genou. Le football et la gloire étaient maintenant des choses du passé. Il est devenu irascible, et sa vie enténébrée et sans but. Il lui était difficile de savoir qui il était.

Le docteur Remen lui a demandé de dessiner son corps. Il a simplement dessiné un vase. Puis il a pris un gros crayon-feutre noir et a tracé une profonde craquelure en bas du vase. Il était clair que, pour lui, son corps était un vase brisé qui n’aurait plus jamais d’utilité. Mais ce n’était pas vrai. On lui a fait une jambe artificielle pour qu’il puisse marcher. Mais son cœur était si désespéré que son corps ne pouvait guérir.

Puis il a rencontré des personnes qui avaient le même handicap. Il a compris ce qu’elles ressentaient. Il a commencé à aider les autres à se sentir mieux. La lumière est entrée dans son cœur et il a commencé à guérir.

Il a rencontré une jeune femme qui avait un problème similaire. Son cœur était plein de rancœur. Quand il est entré pour la première fois dans sa chambre d’hôpital, elle a refusé de le regarder et est restée dans son lit, les yeux fermés. Il a fait tout ce qu’il a pu pour créer des liens avec elle. Il a allumé la radio, il a raconté des blagues et, finalement, il a enlevé sa jambe artificielle et l’a laissée tomber sur le sol. Étonnée, elle a ouvert les yeux et l’a vu pour la première fois, sautant autour de la pièce, claquant des doigts en mesure avec la musique. Elle a éclaté de rire et lui a dit : « Si vous pouvez danser, je peux peut-être chanter. » Ils sont devenus amis. Ils se sont fait part de leurs craintes et se sont aidés mutuellement à retrouver l’espoir.

Au cours de la dernière consultation avec le médecin, le jeune homme a regardé le vieux dessin du vase craquelé et a dit : « Cette image de moi n’est pas terminée. » Alors, il a pris un crayon-feutre jaune et a dessiné une ligne qui allait de la craquelure jusqu’au bord de la feuille. Il a mis son doigt sur la vilaine fente et a déclaré : « C’est là où passe la lumière » (voir Kitchen Table Wisdom, 1996, p. 114-118). Je crois qu’il voulait dire qu les expériences tristes et difficiles nous aident à ressentir la lumière de l’amour de notre Père céleste.

La nuit où j’ai marché en dormant dans le sous-sol, et où je me suis réveillée effrayée, j’avais toujours été à côté de ma sœur. Elle était gentille mais j’avais besoin de quelqu’un pour trouver la lumière.

Cela arrive à chacun de nous. Ce qu’il y a de merveilleux, ce n’est pas que nous vivons des expériences différentes mais que notre Père céleste comprend chacun de nous, individuellement. Il sait comment nous témoigner son amour de la manière qui correspond le mieux à nos besoins. Parfois, nous ressentons son amour par l’intermédiaire de nos parents, de nos instructeurs et de nos amis. Parfois, nous ressentons son amour grâce aux murmures du Saint-Esprit. Parfois, nous ressentons son amour à travers la musique et les embrassades, grâce aux Écritures et à la prière. Il peut nous entourer de sa lumière lorsque nous en avons besoin, parce que nous sommes ses enfants.

Je sais que notre Père céleste aime chacun de nous. Avoir « toujours l’amour de Dieu dans notre cœur » (Alma 13:29), nous donne confiance pour faire face à ce qui est difficile. Je ressens cet amour tandis que je vous parle aujourd’hui. J’espère que vous vous souviendrez des sentiments que vous aurez en entendant des témoignages au sujet de l’amour que notre Père céleste a pour vous, et que vous essayerez ensuite de vous trouver dans des endroits où vous pouvez ressentir son amour.

Je prie pour que tous les enfants ressentent et chérissent l’amour de notre Père céleste. Au nom de Jésus-Christ. Amen.