2003
Appel de nouveaux soixante-dix ; les dirigeants parlent de guerre et de paix
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Appel de nouveaux soixante-dix ; les dirigeants parlent de guerre et de paix

Lors de la session du samedi après-midi de la 173e conférence générale d’avril, la Première Présidence a annoncé des changements de dirigeants dans la présidence des soixante-dix et dans la présidence générale de l’École du Dimanche. Il y a eu également l’appel d’une Autorité générale actuelle au premier collège des soixante-dix, de 5 nouvelles Autorités générales et de 37 nouveaux soixante-dix-autorités interrégionales.

Étant donné sa récente nomination à la présidence de l’université Brigham Young, Cecil O. Samuelson, fils, des soixante-dix, a été relevé de la présidence des soixante-dix. Il a également été relevé de son appel de président général de l’École du Dimanche.

Merrill J. Bateman, des soixante-dix, a été appelé à la présidence des soixante-dix et comme président général de l’École du Dimanche. John H. Groberg et Val R. Christensen continueront de servir respectivement comme premier et deuxième conseillers dans la présidence générale de l’École du Dimanche.

Bruce D. Porter, membre du deuxième collège des soixante-dix depuis 1995, a été appelé au premier collège des soixante-dix. Les nouvelles Autorités générales appelées au deuxième collège des soixante-dix sont : Mervyn B. Arnold, Shirley D. Christensen, Clate W. Mask, fils, William W. Parmley et W. Douglas Shumway.

De plus 37 soixante-dix-autorités interrégionales ont été soutenues : 4 du Brésil, 2 du Mexique, 2 du Nigeria, 12 des États-Unis et un de chacun des pays suivants : Argentine, Australie, Autriche, Bolivie, Costa Rica, Espagne, Hong Kong, Indonésie, Italie, Panama, Philippines, République Dominicaine, Samoa, Suisse, Taiwan, Tonga et Venezuela (vous trouverez la liste des noms à « Soutien des officiers de l’Église », p. 23 de ce numéro).

J. Devn Cornish, soixante-dix-autorité interrégionale dans l’interrégion du Sud-Est de l’Amérique du Nord, a été relevé pour remplir un appel de président de mission.

Durant la conférence générale, le président Hinckley et d’autres dirigeants de l’Église ont parlé des difficultés actuelles dans le monde et ont donné des messages de consolation et d’instruction aux personnes se trouvant de tous les côtés de ce conflit.

Répondant à la question « Où se situe l’Église dans tout cela ? » le président Hinckley a rappelé aux membres de l’Église : « Nous n’avons rien contre les musulmans ni contre les tenants de toute autre religion. Nous reconnaissons et enseignons que tous les habitants de la terre font partie de la famille de Dieu. »

Il a demandé aux membres de l’Église d’obéir au douzième article de foi en soutenant les lois de leur pays et en se soumettant à leur gouvernement. Il a ajouté la mise en garde suivante : « Ne nous rendons jamais complices de paroles ou d’actions mauvaises concernant nos frères et sœurs de différents pays, que ce soit dans un camp ou dans l’autre. »

Pour terminer, il a exhorté les saints à prier pour les personnes impliquées dans le conflit et à se tourner vers le Sauveur : « En fin de compte, nous, membres de l’Église, nous sommes un peuple de paix. Nous sommes disciples de notre Rédempteur, le Seigneur Jésus-Christ, qui était le Prince de la Paix. »

Dans son discours du samedi matin, le président Hinckley a parlé de la croissance continue de l’Église. Il a indiqué que l’Église construit environ 400 églises par an et continue « de construire des temples sur toute la terre ». Il a également indiqué qu’environ 8000 jeunes hommes et jeunes femmes ont bénéficié du Fonds Perpétuel d’Études, et que la formation et les études leur permettent de multiplier en moyenne leurs revenus par quatre et demi.

L’Église avait annoncé juste avant la conférence qu’aucun missionnaire ne serait envoyé à Hong Kong avant une évaluation plus complète de la situation engendrée par le virus de la pneumonie atypique. La sécurité et le bien-être des missionnaires servant actuellement à Hong Kong est une priorité dont il est pris grand soin. La présidence de l’interrégion d’Asie et le conseiller médical interrégional à Hong Kong se réunissent quotidiennement pour rester informés de la situation et pour donner des directives opportunes aux présidents de mission afin que les missionnaires bénéficient de mesures de précaution appropriées.