2010-2019
    L’œil de la foi
    Téléchargements
    Cette page (mp3)
    Notes de bas de page
    Thème

    L’œil de la foi

    Si nous choisissons ce que nous voulons accepter dans la déclaration (sur la famille), nous brouillons notre vision éternelle et donnons beaucoup trop d’importance à notre expérience ici et maintenant.

    Peu avant sa crucifixion, Jésus fut amené devant Pilate dans le prétoire. « Es-tu le roi des Juifs ? » demanda Pilate avec condescendance. Jésus répondit : « Mon royaume n’est pas de ce monde. […] Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage [de] la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. »

    Pilate demanda avec cynisme : « Qu’est-ce que la vérité1 ? »

    Dans le monde d’aujourd’hui, la question « Qu’est-ce que la vérité ? » peut être douloureusement complexe pour l’esprit profane.

    Une recherche de « Qu’est-ce que la vérité ? » dans Google apporte plus d’un million de réponses. Nous avons davantage de renseignements sur nos téléphones portables que dans tous les livres présents dans les rayons d’une bibliothèque. Nous croulons sous l’information et les opinions. Des voix attrayantes et séductrices nous poursuivent partout où nous allons.

    Prises dans le tumulte d’aujourd’hui, il n’est pas étonnant que tant de personnes donnent leur assentiment aux paroles prononcées il y a deux mille cinq cents ans par Protagoras s’adressant au jeune Socrate : « Ce qui est vrai pour toi est vrai pour toi, et ce qui est vrai pour moi est vrai pour moi2. »

    La vérité grâce à l’Évangile rétabli de Jésus-Christ

    Nous qui avons la bénédiction d’avoir l’Évangile rétabli de Jésus-Christ, déclarons humblement que certaines choses sont complètement et absolument vraies. Ces vérités éternelles sont identiques pour chaque fils et chaque fille de Dieu.

    Les Écritures enseignent : « La vérité, c’est la connaissance des choses telles qu’elles sont, telles qu’elles étaient et telles qu’elles sont à venir3. » La vérité regarde vers l’avant et vers l’arrière, élargissant notre perception de notre petit espace-temps.

    Jésus a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie4. » La vérité nous montre le chemin de la vie éternelle et elle ne s’obtient que par le Sauveur, Jésus-Christ. Il n’y a pas d’autre chemin.

    Jésus-Christ nous enseigne comment vivre et, grâce à son expiation et à sa résurrection, il nous offre le pardon de nos péchés et l’immortalité au-delà du voile. C’est une vérité absolue.

    Il nous enseigne que cela n’a pas d’importance si nous sommes riches ou pauvres, célèbres ou inconnus, raffinés ou simples. En fait, notre quête dans la condition mortelle doit être d’affermir notre foi au Seigneur Jésus-Christ, de choisir le bien et non le mal, et de respecter ses commandements. Bien que nous célébrions les progrès de la science et de la médecine, les vérités de Dieu vont bien au-delà de ces découvertes.

    En opposition aux vérités de l’éternité, il y a toujours eu des contrefaçons pour détourner les enfants de Dieu de la vérité. Les arguments de l’adversaire ne varient pas. Écoutez ceux-ci qui furent formulés il y a deux mille ans :

    « [Vous] ne pouvez pas connaître les choses que vous ne voyez pas. […] [Quoi qu’un homme fasse], ce n’est pas un crime. »

    « [Dieu ne vous bénit pas, mais] toute [personne] prospère selon son [propre] génie5. »

    « Il n’est pas raisonnable qu’un être tel qu’un Christ [soit] le Fils de Dieu6. »

    « [Ce que vous croyez est une tradition insensée et] un dérangement de votre [esprit]7. » On croirait que cela date d’aujourd’hui, n’est-ce-pas ?

    Grâce au rétablissement de l’Évangile, Dieu nous a donné le moyen d’apprendre et de connaître les vérités spirituelles essentielles : nous les apprenons grâce aux saintes Écritures, à nos prières personnelles et nos expériences personnelles, aux conseils des prophètes et apôtres actuels, et à l’inspiration du Saint-Esprit qui nous permet de « connaître la vérité de toutes choses8 ».

    Nous discernons la vérité grâce à l’Esprit

    Nous connaîtrons les choses de Dieu en les recherchant spirituellement. Paul a dit : « Personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. […] [Car] c’est spirituellement qu’on en juge9. »

    Regardez cette œuvre d’art de Michael Murphy. De ce point de vue, il est difficile de croire qu’il s’agisse d’une représentation artistique d’un œil humain. Cependant, en regardant les points depuis un angle différent, on voit la beauté de ce qu’a créé l’artiste.

    De même, nous voyons les vérités spirituelles de Dieu du point de vue de l’œil de la foi. Paul a dit : « Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge10. »

    Les Écritures, nos prières, nos expériences personnelles, les prophètes actuels et le don du Saint-Esprit nous apportent le point de vue spirituel de la vérité nécessaire pour notre parcours ici-bas.

    La déclaration vue avec l’œil de la foi

    Regardons la déclaration sur la famille avec l’œil de la foi.

    Gordon B. Hinckley a présenté « La famille : Déclaration au monde » en ces termes : « Avec tous les raisonnements spécieux qui sont présentés comme des vérités, avec toutes les tromperies sur les principes, avec toutes les incitations à nous laisser gagner peu à peu par la souillure du monde, nous nous sentons poussés à lancer un avertissement11. »

    La déclaration commence ainsi : « Tous les êtres humains, hommes et femmes, sont créés à l’image de Dieu. Chacun est un fils ou une fille d’esprit aimé de parents célestes, et, à ce titre, chacun a une nature et une destinée divines. »

    Ce sont des vérités éternelles. Vous et moi ne sommes pas un accident de la nature.

    J’aime ces paroles : « Dans la vie prémortelle, les fils et les filles d’Esprit connaissaient et adoraient Dieu, leur Père éternel et ils acceptèrent son plan12. »

    Nous avons vécu avant notre naissance. Notre identité individuelle est gravée en nous éternellement. Nous ne comprenons pas totalement l’influence qu’a eu notre croissance spirituelle dans le monde prémortel sur la personne que nous sommes ici-bas13. Nous avons accepté le plan de Dieu. Nous savions que nous serions sujets aux problèmes, à la douleur et au chagrin ici-bas14. Nous savions également que le Sauveur viendrait et que, si nous nous montrions dignes, nous nous lèverions à la Résurrection, ayant « plus de gloire sur [notre] tête pour toujours et à jamais15 ».

    La déclaration est directe : « Nous déclarons que la manière dont la vie dans la condition mortelle est créée a été ordonnée par Dieu. Nous affirmons le caractère sacré de la vie et son importance dans le plan éternel de Dieu. »

    Le plan de notre Père encourage le mari et la femme à mettre des enfants au monde et nous oblige à prendre la défense de ceux à naître.

    Les principes décrits dans la déclaration sont magnifiquement liés entre eux

    Si nous choisissons ce que nous voulons accepter dans la déclaration, nous brouillons notre vision éternelle et donnons beaucoup trop de d’importance à notre expérience ici et maintenant. En méditant à son sujet dans la prière et avec l’œil de la foi, nous comprenons mieux comment les principes se soutiennent ainsi que le magnifique lien qui existe entre eux, révélant ainsi le dessein de notre Père pour ses enfants16.

    Devons-nous être vraiment surpris lorsque les prophètes du Seigneur déclarent sa volonté et que, pour certains, des questions subsistent ? Bien sûr, certains rejettent immédiatement la voix des prophètes17, mais d’autres étudient dans un esprit de prière leurs questions, questions qui trouveront une réponse grâce à la patience et à l’œil de la foi. Si cette déclaration avait été révélée à une époque différente, elle aurait également soulevé des questions, mais des questions différentes de celles d’aujourd’hui. L’objectif des prophètes est de nous aider à trouver des réponses à nos questionnements sincères18.

    Avant d’être président de l’Église, Russell M. Nelson a déclaré : « Les prophètes voient à l’avance. Ils voient les dangers angoissants que l’adversaire a placés ou placera encore sur notre chemin. Les prophètes voient aussi d’avance les grandes possibilités et les grandes bénédictions qui attendent les personnes qui écoutent avec l’intention d’obéir19. »

    Je témoigne de la vérité et du pouvoir spirituel de la voix unanime de la Première Présidence et du Collège des Douze.

    Le monde s’éloigne

    Au cours de ma vie, nous avons été témoins d’un changement spectaculaire dans les croyances du monde sur de nombreux principes enseignés dans la déclaration. Pendant mon adolescence et les premières années de mon mariage, beaucoup dans le monde se sont détournés du principe du Seigneur que nous appelons la loi de chasteté, selon lequel les relations sexuelles sont réservées à l’homme et à la femme légitimement mariés. Quand j’avais entre vingt et trente ans, beaucoup se sont éloignés de la protection sacrée de l’enfant à naître lorsque l’avortement est devenu plus acceptable. Ces dernières années, beaucoup se sont éloignés de la loi de Dieu selon laquelle le mariage est une union sacrée entre un homme et une femme20.

    En les regardant s’éloigner des limites que le Seigneur a fixées, nous nous rappelons le jour à Capernaüm où le Sauveur affirma sa divinité et où, malheureusement, « plusieurs de ses disciples […] [s’en allèrent]. »

    Le Sauveur se tourna ensuite vers les Douze et dit : « Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? »

    Pierre répondit :

    « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.

    « Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu21. »

    Tout le monde ne se retrouve pas dans la déclaration

    Il y a tant de personnes, jeunes et moins jeunes, qui sont loyales et fidèles à l’Évangile de Jésus-Christ, bien que leur expérience actuelle ne corresponde pas exactement à la déclaration sur la famille : des enfants dont la vie a été ébranlée par le divorce ; des jeunes dont les amis se moquent de la loi de chasteté ; des femmes et des hommes divorcés qui ont été gravement blessés par l’infidélité de leur conjoint ; des maris et des femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfant ; des hommes et des femmes dont le conjoint ne partage pas leur foi en l’Évangile rétabli ; des femmes et des hommes célibataires qui, pour diverses raisons, n’ont pas pu se marier.

    J’ai un ami depuis presque vingt ans que j’admire énormément. Il n’est pas marié du fait de son attirance pour les personnes du même sexe. Il est resté fidèle à ses alliances du temple, a cultivé ses talents artistiques et professionnels et a servi dignement dans l’Église et dans la société. Récemment il m’a dit : « Je peux comprendre les personnes dans ma situation qui choisissent de ne pas respecter la loi de chasteté dans le monde dans lequel nous vivons. Mais le Christ ne nous a-t-il pas demandé de ne pas être ‘de ce monde’ ? Il est clair que les principes de Dieu sont différents de ceux du monde. »

    Les lois de l’homme sortent souvent des limites établies par les lois de Dieu. Les personnes qui ont le désir d’être agréables à Dieu doivent assurément faire preuve de foi, de patience et de diligence22.

    Ma femme, Kathy, et moi connaissons une sœur célibataire, maintenant dans la quarantaine, qui est compétente professionnellement et sert vaillamment dans sa paroisse. Elle aussi a gardé les lois de Dieu. Elle a écrit :

    « J’ai rêvé du jour où j’aurais la bénédiction d’avoir un mari et des enfants. J’attends toujours. Du fait de ma situation, par moments je me sens oubliée et seule, mais j’essaie de ne pas me concentrer sur ce que je n’ai pas mais sur ce que j’ai et sur la manière dont je peux aider les autres.

    « Servir ma famille élargie, dans ma paroisse et dans le temple m’a aidée. Je ne suis ni oubliée ni seule parce que je fais partie, nous faisons tous partie, d’une plus grande famille. »

    Il y a quelqu’un qui comprend

    Certains diront : « Vous ne comprenez pas ma situation. » C’est peut-être vrai, mais je témoigne qu’il y a quelqu’un qui comprend23. Il y a quelqu’un qui, du fait de son sacrifice offert dans le jardin et sur la croix, connaît nos fardeaux. Je vous promets que, si vous le recherchez et respectez ses commandements, il vous bénira et soulèvera les lourds fardeaux que vous ne pouvez porter seul. Il vous donnera des amis éternels et des occasions de servir. Chose plus importante, il vous remplira de l’Esprit puissant du Saint-Esprit et fera briller sur vous son approbation céleste. Aucun choix, aucune option qui s’opposent à la compagnie du Saint-Esprit ou aux bénédictions de l’éternité, ne méritent que nous les envisagions.

    Je sais que le Sauveur vit. Je témoigne qu’il est la source de toute vérité qui importe vraiment et qu’il accordera toutes les bénédictions qu’il a promises aux personnes qui respectent ses commandements. Au nom de Jésus-Christ. Amen.