Chercher la connaissance par l’Esprit
    Notes de bas de page

    Chercher la connaissance par l’Esprit

    Nous devons apprendre à discerner la vérité non seulement par notre raisonnement mais aussi par le murmure doux et léger de l’Esprit.

    « Dans les révélations modernes, le Seigneur nous a demandé à maintes reprises de chercher la connaissance par l’étude et aussi par la foi1 ». Nous recevons la lumière et la compréhension non seulement grâce au raisonnement logique de notre intellect, mais aussi grâce aux murmures et à l’inspiration du Saint-Esprit.

    Cette autre source de connaissance n’a pas toujours fait partie de ma vie.

    Ma chère femme, Irene, et moi sommes devenus membres de l’Église il y a trente-et-un ans lorsque nous étions jeunes mariés. Nous avons tous les deux grandi en Colombie mais, quelques mois après notre mariage, ma profession nous a conduits à nous installer en Allemagne. Nous étions très jeunes et avions beaucoup d’espoirs et d’attentes ; c’était une période passionnante et heureuse de notre vie.

    sœur et frère Held

    Tandis que je me concentrais sur ma carrière, Irene avait le sentiment que nous allions recevoir un message des cieux, sans savoir ni quand ni comment. Alors elle a commencé à laisser entrer chez nous toutes sortes de démarcheurs avec des encyclopédies, des aspirateurs, des livres de cuisine, des appareils ménagers, etc., dans l’attente de ce message unique.

    Un soir, elle m’a dit que deux jeunes hommes en costume sombre avaient frappé à la porte et qu’elle avait eu l’impression très forte qu’elle devait les laisser entrer. Ils ont dit qu’ils voulaient lui parler de Dieu mais qu’ils reviendraient quand je serais à la maison. Est-ce que c’était le message attendu ?

    Ils ont commencé à nous rendre visite et, avec leur aide, nous avons lu les Écritures et avons compris l’importance capitale de Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur. Nous avons déploré d’avoir été baptisés quand nous étions bébés, sans avoir conscience de ce que nous faisions. Toutefois, nous faire de nouveau baptiser signifiait devenir membres de cette nouvelle Église, dont nous devions d’abord vraiment tout comprendre.

    Mais comment savoir si les missionnaires disaient la vérité lorsqu’ils parlaient du Livre de Mormon, de Joseph Smith et du plan du salut ? Grâce aux paroles du Seigneur, nous avions compris que nous pouvions « les reconnaîtr[e] à leurs fruits2 ». Alors, nous avons commencé à examiner l’Église en y cherchant systématiquement ces fruits à l’aide de notre raisonnement rationnel. Qu’est-ce que cela a donné ? Eh bien, voici ce que nous avons vu :

    • Des gens amicaux et heureux, et des familles merveilleuses qui comprenaient que nous sommes ici pour connaître la joie et pas seulement la souffrance et la misère.

    • Une Église qui n’a pas de clergé rémunéré mais dont les membres acceptent des tâches et des responsabilités.

    • Une Église où Jésus-Christ et les familles sont au centre de tout, où les membres jeûnent une fois par mois et font des offrandes pour aider les pauvres et les nécessiteux, où l’on encourage les habitudes saines en enseignant de s’abstenir de substances nocives.

    En plus de cela :

    • Nous avons aimé l’importance donnée à la progression personnelle, à l’instruction, au travail et à l’autonomie.

    • Nous avons découvert le remarquable programme humanitaire.

    • Nous avons été impressionnés par les conférences générales avec la musique magnifique et l’enseignement de principes spirituels profonds.

    Voyant tout cela, nous n’avons rien trouvé à redire. Au contraire, nous aimions beaucoup tout ce que nous avions vu. Toutefois, nous ne parvenions toujours pas à nous décider pour le baptême parce que nous voulions tout savoir avant.

    Mais, même dans notre indécision, le Seigneur nous préparait patiemment, nous façonnait et nous aidait à découvrir que nous devions apprendre à discerner la vérité non seulement avec notre raisonnement mais aussi grâce au murmure doux et léger de l’Esprit, qui s’adresse à notre cœur.

    Ce murmure et le sentiment qui l’accompagne se sont manifestés un soir après dix mois d’étude de l’Évangile, lorsque nous lisions dans Mosiah 18 : « Puisque vous êtes disposés à porter les fardeaux les uns des autres, […] et à consoler ceux qui ont besoin de consolation, […] si c’est là le désir de votre cœur, qu’avez-vous qui vous empêche d’être baptisés au nom du Seigneur3 ?

    Ce passage du Livre de Mormon a pénétré notre cœur et notre âme, et nous avons soudain ressenti et su que nous n’avions aucune raison de ne pas nous faire baptiser. Nous avons compris que les désirs mentionnés dans ces versets étaient les désirs de notre cœur et que ces choses étaient ce qui importait vraiment. C’était plus important que de tout comprendre parce que nous en savions suffisamment. Nous nous étions toujours fiés à un Père céleste aimant pour qu’il nous guide et nous étions sûrs qu’il continuerait à le faire.

    Alors, le jour même nous avons fixé la date de notre baptême. Puis nous nous sommes fait baptiser. Enfin !

    baptême de frère et sœur Held

    Qu’est-ce que cette expérience nous a appris ?

    Premièrement, que nous pouvons avoir totalement confiance en un Père céleste aimant, qui essaie constamment de nous aider à devenir le genre de personne qu’il sait que nous pouvons devenir. Nous avons vu la confirmation de la vérité profonde de ses paroles : « Je donnerai aux enfants des hommes ligne sur ligne, précepte sur précepte, un peu ici et un peu là ; et bénis sont ceux qui écoutent mes préceptes […], car ils apprendront la sagesse ; car à celui qui reçoit, je donnerai davantage4 ».

    Deuxièmement, nous avons appris qu’en plus de notre faculté de raisonner, il y a une autre façon d’acquérir la connaissance, façon qui peut nous donner l’inspiration et la compréhension. Il s’agit du murmure doux et léger du Saint-Esprit qui parle à notre cœur et aussi à notre esprit.

    J’aime comparer ce principe à notre capacité visuelle. Notre Père céleste nous a donné deux yeux et non un seul. Nous parvenons à voir avec un seul œil mais le deuxième nous donne une autre perspective. Lorsque les deux perspectives s’unissent dans notre cerveau, elles produisent une image en trois dimensions de ce qui nous entoure.

    De même, nous avons deux sources d’information : nos capacité physiques et spirituelles. Notre cerveau nous donne une perception grâce à nos sens physiques et à notre raisonnement. Mais, par le don du Saint-Esprit, notre Père nous a aussi donné une deuxième perspective, beaucoup plus importante et fiable, parce qu’elle vient directement de lui. Mais les murmures de l’Esprit sont souvent si légers que beaucoup n’ont pas conscience de cette autre source.

    Lorsque ces deux perspectives se combinent dans notre âme, nous obtenons la représentation complète des choses telles qu’elles sont réellement. En fait, grâce à cette autre perspective du Saint-Esprit, on découvrent que certaines « réalités » représentées uniquement par notre compréhension mentale sont trompeuses ou tout simplement fausses. Souvenez-vous des paroles de Moroni : « Et par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses5. »

    En trente-et-une années d’appartenance à l’Église, j’ai constaté personnellement à de nombreuses reprises que, si nous nous reposons sur notre raisonnement et refusons ou négligeons la compréhension spirituelle que nous recevons grâce aux murmures et aux impressions du Saint-Esprit, cela revient à ne vivre qu’avec un seul œil. Mais, métaphoriquement parlant, nous avons « deux yeux ». Seule la combinaison des deux visions nous donne l’image véritable et complète de toutes les vérités et de tout ce que nous vivons, ainsi que la compréhension totale et profonde de notre identité et de notre raison d’être d’enfants de notre Père céleste.

    Je me souviens de ce que le président Nelson nous a enseigné l’année dernière lorsqu’il a dit : « Dans les jours à venir, il ne sera pas possible de survivre spirituellement sans l’influence directrice, réconfortante et constante du Saint-Esprit6. »

    Je sais avec une certitude absolue que :

    • Nous avons un Père céleste aimant et que nous avons tous accepté de venir sur cette terre dans le cadre d’un plan divin.

    • Jésus est le Christ ; il vit et il est mon Sauveur et mon Rédempteur.

    • Joseph, humble jeune paysan, a été appelé à devenir le prophète puissant qui a ouvert la dispensation de la plénitude des temps, avec toutes les clés, le pouvoir et l’autorité de la sainte prêtrise de Dieu.

    • Le Livre de Mormon est un second témoignage de Jésus-Christ et que les familles sont destinées à rester ensemble à jamais.

    • Notre Seigneur, Jésus-Christ, dirige aujourd’hui son Église rétablie par l’intermédiaire de notre prophète, le président Nelson.

    Ces vérités précieuses et beaucoup d’autres sont devenues les composantes spirituelles de la personne que Dieu m’aide à devenir. Et je suis impatient d’apprendre les nombreux enseignements nouveaux qu’il veut que vous et moi recevions au cours de cette vie merveilleuse où nous apprenons « par l’étude et aussi par la foi ».

    Je sais que ces choses sont vraies et j’en témoigne au nom de Jésus-Christ. Amen.