Appliqués ou désinvoltes
    Notes de bas de page

    Appliqués ou désinvoltes

    Comme les influences du monde entraînent de plus en plus les gens en direction du mal, nous devons être déterminés à demeurer fermement sur le chemin qui nous mène sains et saufs à notre Sauveur.

    J’ai vu un jour une pancarte dans une devanture de magasin sur laquelle était écrit : « Le bonheur pour 15 dollars ». J’étais si curieuse de savoir combien de bonheur je pouvais acheter pour 15 dollars que je suis entrée dans le magasin pour me renseigner. J’y ai trouvé beaucoup de bibelots et de souvenirs bon marché. Rien de ce que j’ai vu n’aurait pu m’apporter le genre de bonheur que la pancarte promettait ! Au cours des années, j’ai pensé fréquemment à cette pancarte, et à quel point il peut être facile de rechercher le bonheur dans des choses temporaires ou sans grande valeur. Nous, membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, avons la bénédiction de savoir comment connaître le vrai bonheur et où le trouver. On le trouve en s’appliquant à vivre l’évangile de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ, et en s’efforçant de devenir davantage semblables à lui.

    Un de nos amis chers était conducteur de train. Un jour, alors qu’il était aux commandes de son train, il a aperçu une voiture arrêtée sur la voie devant lui. Il s’est rapidement rendu compte que la voiture était bloquée sur la voie, dans l’impossibilité de la traverser. Il a immédiatement déclenché une procédure d’urgence qui a provoqué le freinage des wagons qui s’étendaient sur 1 200 mètres et portaient une charge d’environ 5 900 tonnes. Il n’y avait aucune possibilité matérielle que le train réussisse à s’arrêter avant de percuter la voiture. Heureusement, les occupants de la voiture ont entendu le signal d’alarme du train, et se sont échappés de la voiture avant le choc. Tandis que le conducteur s’entretenait avec le policier chargé de l’enquête, une femme s’est approchée d’eux, très en colère. Elle a dit en criant qu’elle avait vu l’accident et a témoigné que le conducteur du train n’avait même pas essayé de faire un écart pour éviter la voiture !

    De toute évidence, si le conducteur avait pu faire une embardée et quitter la voie pour éviter l’accident, c’est le train tout entier qui aurait été perdu dans le déraillement et sa progression aurait été stoppée net. Heureusement pour lui, les rails sur lesquels roulait le train maintenaient les roues fermement sur leur axe, quels que soient les obstacles qui se trouvaient sur son chemin. Heureusement pour nous, nous nous trouvons aussi sur une voie, celle des alliances que nous avons faites lorsque nous avons été baptisés membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Bien que nous rencontrions des obstacles au cours de notre existence, cette voie nous conduira à notre précieuse destination éternelle, à condition de nous y maintenir fermement.

    Vision de Léhi de l’arbre de vie

    La vision de l’arbre de vie nous montre comment une attitude désinvolte peut nous éloigner du chemin des alliances. Notez que la barre de fer et le chemin étroit et resserré, ou chemin des alliances, conduisaient directement à l’arbre de vie, où toutes les bénédictions assurées par notre Sauveur et son expiation sont accessibles aux fidèles. La vision montrait également une rivière d’eau représentant la souillure du monde. Les Écritures disent que cette rivière « coulait le long » du chemin, mais passait seulement « à proximité » de l’arbre, mais ne conduisait pas à lui. Le monde est rempli de distractions qui peuvent tromper même les élus. Elles les rendent désinvoltes vis-à- vis de leurs alliances, ce qui les mène à proximité de l’arbre, mais pas à lui. Si nous ne prenons pas soin de respecter rigoureusement nos alliances, notre nonchalance finira peut-être par nous conduire dans des sentiers interdits, ou nous faire rejoindre les personnes qui sont déjà entrées dans le grand et spacieux édifice. Si nous ne prenons pas garde, nous risquons même de nous noyer au fond d’une rivière souillée1.

    On peut faire les choses, y compris vivre l’Évangile, avec application ou désinvolture. Dans notre engagement vis-à-vis du Sauveur, sommes-nous appliqués ou désinvoltes ? Du fait de notre nature mortelle, ne cherchons-nous pas parfois à justifier nos comportements en disant qu’ils se trouvent dans une zone grise, c’est-à-dire qu’ils mêlent de bonnes choses à d’autres choses qui le sont moins ? Chaque fois que nous disons « cependant », « sauf », ou « mais » quand il s’agit de suivre les conseils de nos prophètes dirigeants, ou de vivre soigneusement l’Évangile, nous disons en réalité: « Ce conseil ne s’applique pas à moi. » Nous pouvons nous justifier autant que nous le voulons, la réalité est qu’il n’y a pas de bonne façon de faire quelque chose de mauvais !

    Le thème des jeunes pour 2019 est tiré de Jean 14:15 où le Seigneur donne l’instruction suivante : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » Si nous l’aimons comme nous l’affirmons, pouvons-nous montrer cet amour en étant un peu plus appliqués à respecter ses commandements ?

    Être appliqué à vivre l’Évangile ne veut pas nécessairement dire devenir solennel ou rigide. Cela signifie que nos pensées et notre comportement sont ceux de disciples de Jésus-Christ. En réfléchissant à la différence entre appliqué et désinvolte quant à notre manière de vivre l’Évangile, voici quelques idées à retenir :

    Nous appliquons-nous à bien respecter le jour du Sabbat et à bien nous préparer à prendre la Sainte-Cène chaque semaine ?

    Pourrions-nous être plus appliqués dans nos prières et notre étude des Écritures, ou nous impliquer plus activement dans le programme Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles ?

    Sommes-nous appliqués dans notre culte au temple, et respectons-nous avec application les alliances que nous avons contractées lors de notre baptême et dans le temple ? Prenons-nous soin de notre apparence et portons-nous des vêtements pudiques, particulièrement dans des lieux et circonstances sacrés ? Nous appliquons-nous à bien porter le sous-vêtement sacré du temple ? Ou bien, les modes du monde nous dictent-elles une attitude plus désinvolte ?

    Sommes-nous appliqués dans la façon dont nous servons les autres et dont nous remplissons nos appels dans l’Église, ou sommes-nous indifférents et désinvoltes vis-à-vis de notre appel à servir ?

    Sommes-nous prudents ou désinvoltes vis-à-vis de ce que nous lisons ou regardons à la télévision et sur nos appareils mobiles ? Nous appliquons-nous à employer un langage convenable ? Ou utilisons-nous avec désinvolture des propos crus et vulgaires ?

    La brochure Jeunes, soyez forts contient des principes qui, si nous les observons soigneusement, nous apporteront de grandes bénédictions et nous aideront à rester sur le chemin des alliances. Bien que rédigée dans l’intérêt des jeunes, cette brochure décrit des principes qui n’expirent pas au moment où nous quittons les programmes des Jeunes Gens et des Jeunes Filles. Ils s’appliquent à chacun d’entre nous de manière permanente. Un examen de ces principes peut nous montrer d’autres manières de vivre l’Évangile avec plus d’application.

    Nous ne transigeons pas sur nos principes pour être acceptés ou pour accommoder quelqu’un. Étant disciples de Jésus-Christ, nous devons édifier les gens et les amener à un niveau plus élevé et plus sacré, où, eux aussi, récolteront de plus grandes bénédictions.

    J’invite chacun d’entre nous à rechercher l’influence du Saint-Esprit, afin de prendre conscience des changements qu’il doit effectuer pour être davantage en accord avec ses alliances. Je vous implore également de ne pas critiquer les autres personnes qui effectuent le même parcours. « Le jugement m’appartient, dit le Seigneur2 ». Nous suivons tous un processus de progression et de changement.

    Je trouve intéressante l’histoire des apostats Amlicites racontée dans le Livre de Mormon. Pour signaler à tout le monde qu’ils ne s’associaient plus à Jésus-Christ et son Église, ils s’apposèrent une marque distincte de rouge au front, visible de tous3. À l’opposé, nous, disciples de Jésus-Christ, comment nous démarquons-nous ? Les gens voient-ils facilement son image sur notre visage, et savent-ils qui nous représentons par la manière appliquée dont nous menons notre vie ?

    Comme peuple de l’alliance, nous ne sommes pas censés nous mélanger au reste du monde. Nous avons été appelés « un peuple à part4 », quel compliment ! Comme le monde entraîne de plus en plus les gens en direction du mal, nous devons être déterminés à demeurer fermement sur le chemin qui nous mène sains et saufs à notre Sauveur, et élargir la distance qui existe entre notre vie, fondée sur nos alliances, et les influences du monde.

    Lorsque je réfléchis à l’obtention d’un bonheur durable, je me rends compte que nous nous trouvons parfois dans une zone grise. Les brouillards de ténèbres sont inévitables au cours de notre voyage sur le chemin des alliances. Les tentations et la désinvolture nous font parfois dévier de notre chemin de manière subtile, nous entraînent dans les ténèbres du monde, et nous éloignent du chemin des alliances. Pour les fois où cela pourrait se produire, le président Nelson, notre prophète bien-aimé, nous a exhortés à revenir sur le chemin des alliances et à le faire rapidement. Combien je suis reconnaissante du don du repentir et du pouvoir d’expiation de notre Sauveur !

    Il est impossible de mener une vie parfaite. Un seul homme a pu vivre une vie parfaite tandis qu’il vivait sur cette planète téleste. C’est Jésus-Christ. Frères et sœurs, bien que nous ne soyons pas parfaits, nous pouvons être dignes : dignes de prendre la Sainte-Cène, dignes des bénédictions du temple, et dignes de recevoir des révélations personnelles.

    Le roi Benjamin a témoigné des bénédictions et du bonheur que reçoivent les personne qui suivent soigneusement le Sauveur : « Et de plus, je désirerais que vous méditiez sur l’état béni et bienheureux de ceux qui gardent les commandements de Dieu. Car voici, ils sont bénis en tout, tant dans le temporel que dans le spirituel ; et s’ils tiennent bon avec fidélité jusqu’à la fin, ils sont reçus dans le ciel, afin de pouvoir ainsi demeurer avec Dieu dans un état de bonheur sans fin5. »

    Peut-on acquérir le bonheur pour 15 dollars ? Non, ce n’est pas possible. Le bonheur profond et durable s’obtient en vivant intentionnellement et avec application l’Évangile de Jésus-Christ. Au nom de Jésus-Christ. Amen.