2010-2019
Nous pouvons gagner et nous gagnerons !
précédent suivant

Nous pouvons gagner et nous gagnerons !

Nous devons nous tenir plus fermement que jamais à notre témoignage de l’Évangile de Jésus-Christ. Alors nous remporterons les combats quotidiens contre le mal.

Mes chers frères, je me sens tout petit devant le privilège qui est le mien de m’adresser aujourd’hui à vous, détenteurs de la prêtrise de Dieu de toute l’Église.

Thomas S. Monson a dit :

« Le monde peut parfois être un endroit effrayant. Le tissu moral de la société semble s’effilocher à une vitesse alarmante. Personne, jeune, vieux ou entre deux âges, n’est à l’abri des choses qui ont le potentiel de nous faire chuter et de nous détruire. […]

« mais nous ne devons pas désespérer. […] Nous sommes en guerre contre le péché. […] C’est une guerre que nous pouvons gagner et que nous gagnerons. Notre Père céleste nous a donné les outils dont nous avons besoin pour cela1. »

Chacun d’entre nous, jeune ou plus âgé, fait face au quotidien à la guerre mentionnée par le président Monson. L’ennemi et ses anges essaient de nous détourner de la voie. Leur but est de nous plonger dans la confusion afin que nous nous détournions des alliances que nous avons contractées avec le Seigneur, perdant ainsi la vision de notre héritage éternel. Ils connaissent bien le plan que notre Père céleste a préparé pour nous, ses enfants, car ils étaient eux aussi présents lors du grand conseil dans les cieux lorsqu’il nous a été présenté. Ils s’efforcent de profiter de nos faiblesses et de nos fragilités pour nous tromper par « des brouillards de ténèbres […], qui aveuglent les yeux, et endurcissent le cœur des enfants des hommes, et les entraînent sur de larges routes afin qu’ils périssent et se perdent2. »

En dépit de l’opposition que nous rencontrons, le président Monson a enseigné qu’il s’agit d’une guerre que nous pouvons gagner et que nous gagnerons. Le Seigneur a confiance en notre capacité et notre détermination d’y parvenir.

Les Écritures contiennent d’innombrables exemples d’hommes et de femmes qui ont remporté des guerres, même dans des situations particulièrement difficiles. L’un de ces exemples est celui du capitaine Moroni, dans le Livre de Mormon. Il a eu le courage de défendre la vérité à une époque où il y avait énormément de querelles, de dissensions et de guerres, qui mettaient en péril la survie même de la nation néphite toute entière. Bien qu’excellant dans l’exercice de ses fonctions, Moroni est resté humble. Cette qualité et d’autres ont fait de lui un instrument extraordinaire dans les mains de Dieu à cette époque. Le livre d’Alma déclare que, si tous les hommes avaient été comme Moroni, « les puissances même de l’enfer auraient été ébranlées à jamais ; [et que] le diable n’aurait jamais eu de pouvoir sur le cœur des enfants des hommes3 ». Toutes les qualités de Moroni découlaient de sa grande foi en Dieu et au Seigneur Jésus-Christ4 et de sa détermination de suivre la voix de Dieu et de ses prophètes5.

Dans un sens, nous devons tous aujourd’hui devenir des capitaines Moroni des temps modernes afin de remporter les guerres que nous menons contre les influences du mal. Je connais un jeune diacre qui s’est transformé en un capitaine Moroni des temps modernes. Il s’efforce de suivre les conseils de ses parents et des dirigeants de l’Église, et sa foi et sa détermination sont mises à l’épreuve chaque jour, malgré son jeune âge. Un jour, alors qu’il rejoignait des camarades de classe, il s’est retrouvé, à sa surprise, dans une situation particulièrement difficile et inconfortable : ses amis étaient en train de regarder des images pornographiques sur leurs téléphones portables. À ce moment précis, il a décidé que sa foi et sa détermination de vivre de manière juste étaient plus importantes que sa popularité. Dans les secondes qui ont suivi, il a rassemblé tout son courage et a dit à ses camarades que ce qu’ils étaient en train de faire n’était pas bien. Il leur a dit également qu’ils feraient mieux d’arrêter tout de suite, sans quoi ils deviendraient esclaves de cette pratique. La plupart de ses camarades se sont moqués de son conseil en disant que cela faisait partie de la vie et qu’il n’y avait rien de mal à cela. Toutefois, l’un d’entre eux a écouté le conseil de ce jeune homme et a décidé d’arrêter.

L’exemple de ce diacre a eu une influence bénéfique sur au moins un de ses camarades. Il ne fait pas de doute que lui et son ami ont subi des moqueries et des persécutions du fait de cette décision. Mais d’un autre côté, ils avaient suivi l’exhortation qu’Alma a adressée à son peuple lorsqu’il a dit : « Et maintenant, je vous dis, à vous tous qui désirez suivre la voix du bon Berger, sortez d’entre les méchants, et soyez séparés, et ne touchez pas leurs choses impures6. »

La brochure Jeunes, soyez forts contient ce conseil approuvé par la Première Présidence aux jeunes de l’Église : « Vous êtes responsable des choix que vous faites. Dieu se soucie de vous et il vous aidera à faire de bons choix, même si votre famille et vos amis utilisent mal leur libre arbitre. Ayez le courage moral de rester ferme en obéissant à la volonté de Dieu, même s’il vous faut être le seul. Ce faisant, vous devenez un exemple à suivre pour les autres7. »

La guerre du bien contre le mal se poursuivra tout au long de notre vie, car le but de l’adversaire est de rendre tous les gens malheureux comme lui. Satan et ses anges chercheront à voiler notre esprit et à exercer le contrôle sur nous en nous incitant à pécher. Ils corrompront tout ce qui est bon s’ils le peuvent. Néanmoins, il est important de bien comprendre qu’ils n’auront de pouvoir sur nous que si nous le leur permettons.

Les Écritures contiennent également plusieurs exemples de personnes qui ont laissé l’adversaire prendre du pouvoir sur elles, ce qui leur a apporté la confusion et les a même détruites avant la fin de leur vie. Nous devons être attentifs à ces dangers. Nous ne pouvons nous laisser entraîner dans la confusion par des messages populaires, facilement acceptés du monde, et qui contredisent la doctrine et les principes de vérité de l’Évangile de Jésus-Christ. Beaucoup de ces messages profanes ne sont rien de plus qu’un moyen qu’utilise notre société pour justifier ses péchés. Nous devons nous rappeler qu’à la fin, nous nous tiendrons tous devant le Christ pour être jugés selon [nos] œuvres, qu’elles soient bonnes ou qu’elles soient mauvaises8. Il nous faudra faire preuve d’un grand courage pour choisir le bien lorsque nous nous retrouverons face à ces messages profanes.

Nous pouvons tous recevoir la force de choisir le bien si nous recherchons le Seigneur et plaçons toute notre foi et toute notre confiance en lui. Mais, comme l’enseignent les Écritures, nous devons avoir le « cœur sincère » et une « intention réelle ». Alors, le Seigneur, dans son infinie miséricorde, « [nous] en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit. Et par le pouvoir du Saint-Esprit, [nous pouvons] connaître la vérité de toutes choses9. »

Cette connaissance, acquise par l’intermédiaire du Saint-Esprit est tout simplement notre témoignage, et elle renforce notre foi et notre détermination de suivre les enseignements de l’Évangile rétabli dans ces derniers jours, malgré les messages populaires que le monde nous adresse. Notre témoignage doit être notre bouclier pour nous protéger des traits enflammés et des attaques de l’adversaire10. Il nous guidera en lieu sûr à travers l’obscurité et la confusion qui règnent dans le monde aujourd’hui11.

J’ai appris ce principe lorsque j’étais jeune missionnaire. Mon collègue et moi servions dans une toute petite branche de l’Église, très éloignée. Nous avions essayé de parler à tous les habitants de la ville. Nous avions été très bien reçus, mais les gens aimaient débattre sur les Écritures et nous demandaient des preuves concrètes de la véracité de ce que nous enseignions.

Je me rappelle que, chaque fois que nous essayions de prouver quelque chose à ces gens, l’Esprit de Dieu nous quittait et nous nous sentions complètement perdus et troublés. Nous avons ressenti que nous devrions davantage nous appuyer sur notre témoignage pour enseigner les vérités de l’Évangile. Je me souviens que, lorsque nous avons rendu notre témoignage de tout notre cœur, une confirmation puissante et silencieuse venant du Saint-Esprit a rempli la pièce, ne laissant plus de place au débat ou à la confusion. J’ai alors appris qu’aucune force du mal n’est capable de confondre, de tromper ou de pervertir le pouvoir du témoignage sincère d’un vrai disciple du Sauveur Jésus-Christ.

Comme l’a enseigné le Seigneur, l’adversaire désire nous cribler comme le froment, pour que nous perdions ainsi notre capacité d’exercer une influence bénéfique sur le monde12.

Mes chers frères, du fait de la vague de confusion et de doute qui se répand de par le monde aujourd’hui, nous devons nous tenir plus fermement que jamais à notre témoignage de l’Évangile de Jésus-Christ. Alors, notre capacité de défendre la vérité et la justice s’accroîtra beaucoup. Nous remporterons les batailles quotidiennes contre le mal, et, au lieu de tomber sur les champs de bataille de la vie, nous rallierons d’autres personnes à la cause du Maître.

J’invite chacun à trouver la sécurité dans les enseignements contenus dans les Écritures. Le capitaine Moroni a conjugué sa foi en Dieu et son témoignage de la vérité à la connaissance et à la sagesse qui se trouvent dans les Écritures. Il savait qu’ainsi il serait béni par le Seigneur et qu’il obtiendrait de nombreuses victoires, ce qui s’est effectivement produit.

J’invite chacun à trouver la sécurité dans les paroles de nos prophètes actuels. Le président Monson a dit : « Nous, qui avons été ordonnés à la prêtrise de Dieu, nous pouvons faire changer les choses. Quand nous restons purs et honorons notre prêtrise, nous devenons des exemples de droiture que d’autres peuvent suivre […] [et ainsi] aider à illuminer un monde de plus en plus sombre13. »

J’invite chacun à se fier aux mérites et au pouvoir de l’expiation de Jésus-Christ. À travers lui, nous acquérons le courage nécessaire pour gagner toutes les guerres de notre époque, même au milieu de nos difficultés, de nos épreuves et de nos tentations. Ayons confiance en son amour et en son pouvoir salvateur. Le Christ a lui-même enseigné :

« Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi14. »

« Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie15. »

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde16. »

Je vous rends témoignage de ces vérités sacrées, au nom de Jésus-Christ. Amen.