Conférence générale
    Soyez féconds, multipliez et assujettissez la terre
    Notes de bas de page
    Theme

    Soyez féconds, multipliez et assujettissez la terre

    Notre Père céleste nous a donné le commandement et la bénédiction d’être féconds, de multiplier et d’assujettir la terre afin que nous devenions semblables à lui.

    Merci au Chœur du Tabernacle, pour cet hommage émouvant au Sauveur du monde.

    Le jour où il a appelé son Fils unique à faire l’homme à leur image et selon leur ressemblance, Dieu le Père a béni ses enfants en disant : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez […] sur tout animal qui se meut sur la terre1. » Ainsi, notre voyage dans la condition mortelle a commencé par un commandement divin et une bénédiction. Un Père aimant nous a donné le commandement et la bénédiction d’être féconds, de multiplier et de dominer afin de pouvoir progresser et devenir tel qu’il est.

    Mes frères et sœurs, cet après-midi, je vous demande d’exercer votre foi et de prier en ma faveur tandis que je vous fais part de mes réflexions au sujet de trois qualités fondamentales de notre nature divine. Je prie pour que nous reconnaissions et accomplissions plus complètement notre responsabilité sacrée, le commandement de notre Père de cultiver notre nature divine afin de pouvoir mieux réussir à accomplir notre voyage et atteindre notre destinée divine.

    Premièrement, Dieu nous a commandé d’être féconds

    Quand on parle d’être fécond, on néglige parfois une partie importante qui consiste à promouvoir le royaume de Dieu sur la terre. Le Sauveur a enseigné :

    « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire…

    « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.

    « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples2. »

    Nous portons du fruit en demeurant en Christ quand nous prenons sur nous son nom et le servons jusqu’à la fin3 » en aidant les autres à aller à lui.

    À notre époque, les prophètes et les apôtres vivants continuent d’élever la voix pour inviter chacun de nous à s’engager pleinement dans l’œuvre du salut selon ses capacités et ses possibilités.

    La douceur et l’humilité de cœur sont le point de départ d’une réaction qui porte beaucoup de fruits4. Nous pouvons alors aller plus complètement au Christ en nous rendant aux persuasions du Saint-Esprit et en respectant toutes les alliances que nous avons contractées5. Nous pouvons rechercher et recevoir le don de la charité et avoir le pouvoir d’inviter notre famille, nos ancêtres, nos voisins et nos amis membres et non membres à recevoir l’Évangile de Jésus-Christ.

    Travailler dans l’esprit de charité n’est pas un devoir mais une joie. Les difficultés deviennent des occasions d’édifier la foi. Nous devenons « les témoins de [la bonté de] Dieu en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux où [nous serons], jusqu’à la mort6 ».

    Nous pouvons et devons tous nous engager complètement dans l’œuvre du salut. Le Sauveur nous a donné la responsabilité suivante avec une promesse : « Je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne7. »

    Deuxièmement, Dieu nous a commandé de multiplier

    Notre corps physique est une bénédiction de Dieu. Nous l’avons reçu dans le but d’accomplir l’œuvre de notre Père céleste de « réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme8 ». Le corps est le moyen grâce auquel nous pouvons atteindre notre potentiel divin.

    Il permet aux enfants d’esprit obéissants de notre Père céleste de connaître la vie sur terre9. Lorsque nous mettons des enfants au monde, nous donnons à d’autres enfants d’esprit de Dieu la bénédiction de vivre aussi sur terre. Tous ceux qui sont nés dans la condition mortelle ont la possibilité de progresser et d’être exaltés s’ils obéissent aux commandements de Dieu.

    Le mariage entre un homme et une femme est l’institution que Dieu a ordonnée pour l’accomplissement du commandement de multiplier. Une relation entre personnes du même sexe ne peut pas multiplier.

    Un mariage dans le respect de la loi, scellé dans le temple et dans lequel on honore les alliances du scellement donne aux parents et aux enfants la meilleure chance de connaître l’amour et de se préparer à une vie féconde. Il leur offre le cadre idéal dans lequel ils peuvent respecter leurs alliances contractées avec Dieu.

    En raison de son amour pour nous, notre Père céleste a prévu que tous ses enfants fidèles qui n’ont pas ou qui ne peuvent pas avoir la bénédiction, en totalité ou en partie, de se marier et d’avoir des enfants, pour des raisons indépendantes de leur volonté, recevront toutes ces bénédictions promises au temps fixé par le Seigneur10.

    Les prophètes et les apôtres vivants ont conseillé à tous ceux qui avaient la possibilité de contracter l’alliance du mariage d’agir avec sagesse et avec foi. Nous ne devons pas remettre à plus tard ce jour sacré pour des quêtes profanes ou avoir des attentes si élevées quant au conjoint approprié que nous disqualifions tous les candidats potentiels.

    La promesse faite à toutes les personnes qui sont scellées dans l’alliance du mariage éternel et qui sont fécondes par le respect de leurs alliances, est que l’adversaire n’aura jamais le pouvoir d’ébranler la fondation de leur relation éternelle.

    Troisièmement, Dieu nous a commandé d’assujettir la terre

    Assujettir la terre et dominer sur tout animal consistent à contrôler ces choses afin qu’elles accomplissent la volonté de Dieu11 en servant aux fins de ses enfants. L’assujettissement comprend la maîtrise de son propre corps12. Il ne signifie pas qu’on doit être des victimes sans défense de ces choses ou les utiliser d’une façon contraire à la volonté de Dieu13.

    L’acquisition de la capacité d’assujettir les choses de la terre commence par l’humilité de reconnaître notre faiblesse humaine et le pouvoir auquel nous avons accès grâce au Christ et à son expiation. Car le Christ a dit : « Si vous avez foi en moi, vous aurez le pouvoir de faire tout ce qui est utile en moi14. » Nous avons accès à ce pouvoir lorsque nous choisissons d’obéir à ses commandements. Nous augmentons notre capacité en recherchant les dons de l’Esprit et en cultivant nos talents.

    Je suis né et j’ai été élevé dans une famille modeste comme tant d’autres en Afrique. J’ai acquis la capacité de m’élever au-dessus de ma situation en recherchant et en obtenant une bonne instruction avec l’aide aimante de mes parents. L’acquisition de la vision de ce que je pouvais devenir a été essentielle pour ma progression. Plus tard, jeunes mariés, ma femme, Gladys, et moi avons trouvé l’Évangile rétabli, qui continue de bénir notre vie en nous procurant des directives spirituelles. Comme chaque famille, nous avons nos épreuves et nos difficultés. Mais en demandant au Seigneur de nous aider, nous avons trouvé des réponses qui nous apportent paix et réconfort, et nous ne nous sentons pas écrasés par ces tribulations.

    Les difficultés auxquelles la société humaine est confrontée aujourd’hui, notamment l’immoralité, la pornographie, les conflits armés, la pollution, la consommation de drogue et la pauvreté, prospèrent parce que de nombreuses personnes dans le monde ont choisi de se livrer à « la volonté du diable et de la chair15 » et non à la volonté de Dieu. « Ils ne recherchent pas le Seigneur pour établir sa justice ; mais chacun suit sa propre voie, et selon l’image de son propre dieu, dont l’image est à la ressemblance du monde16. »

    Cependant, Dieu invite tous ses enfants à recevoir son aide pour surmonter et vaincre les difficultés de cette vie, par ces paroles :

    « Je suis Dieu ; j’ai fait le monde, et les hommes avant qu’ils ne fussent dans la chair.

    « […] Si tu veux te tourner vers moi, écouter ma voix, croire, te repentir de toutes tes transgressions et être baptisé dans l’eau, au nom de mon Fils unique, […] tu recevras le don du Saint-Esprit, et tu demanderas tout en son nom, et tout ce que tu demanderas te sera donné17. »

    Les saints des derniers jours fidèles qui comprennent leur potentiel divin et qui s’appuient de tout leur cœur sur le pouvoir accessible grâce à l’expiation du Seigneur Jésus-Christ sont fortifiés dans leur faiblesse naturelle et peuvent tout faire18. Ils reçoivent la capacité de surmonter les tentations du mal qui ont rendu beaucoup de personnes captives de l’adversaire. Paul enseigne :

    « Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter19. »

    « Car, ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés20. »

    Notre Père céleste nous a donné le commandement et la bénédiction d’être féconds, de multiplier et d’assujettir la terre afin que nous devenions semblables à lui. Il a mis une aide à notre disposition afin que chacun de nous, s’il le choisit, puisse progresser pour devenir semblable à lui. Je prie pour que nous menions tous notre vie de manière à être guidés par la vision de notre nature divine, prenions possession de toutes nos bénédictions divines et accomplissions notre destinée divine.

    Je témoigne que Dieu le Père et son Fils bien-aimé, notre Sauveur Jésus-Christ, vivent. Je témoigne de son plan du bonheur glorieux et des clés qu’il a conférées à un prophète vivant sur terre aujourd’hui, à savoir Thomas S. Monson, que nous aimons et soutenons. Je prie pour que nous ayons le pouvoir de jouir de la plénitude de ses bénédictions. Au nom de Jésus-Christ. Amen.