Le chemin du disciple
    Notes de bas de page

    Le chemin du disciple

    C’est le moment d’accepter l’Évangile de Jésus-Christ, de devenir ses disciples et de suivre ses pas.

    Nous sommes le jour que le monde chrétien appelle traditionnellement le dimanche des Rameaux. Vous vous souvenez que c’est ce dimanche, il y a près de deux mille ans, que Jésus-Christ est entré dans la ville de Jérusalem pendant la dernière semaine de sa vie dans la condition mortelle1. Accomplissant la prophétie de Zacharie2, il est arrivé sur un âne et une grande multitude est sortie pour accueillir le Maître et préparer son passage en recouvrant son chemin de feuilles de palmier, de branches fleuries et même de leurs vêtements. Tandis qu’il approchait, les gens ont crié : « Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur3 ! » et « Hosanna au Fils de David4 ! »

    Les disciples ont peut-être pensé être arrivés à un tournant, au moment où le monde juif allait enfin reconnaître Jésus comme le Messie longtemps attendu. Mais le Sauveur comprenait que beaucoup des cris de louanges et des acclamations seraient temporaires. Il savait qu’il allait bientôt monter sur le mont des Oliviers et que là, seul à Gethsémané, il prendrait sur lui les péchés du monde.

    L’Évangile de Jésus-Christ

    Il convient que durant la semaine, du dimanche des Rameaux au matin de Pâques, nous tournions nos pensées vers Jésus-Christ, source de lumière, de vie et d’amour. Les multitudes de Jérusalem ont peut-être vu en lui un grand roi qui les libérerait de l’oppression politique. Mais en réalité, il nous a donné beaucoup plus que cela. Il nous a donné son Évangile, perle inestimable, la grande clé de connaissance qui, lorsqu’on la comprend et l’utilise, ouvre la porte sur une vie de bonheur, de paix et d’épanouissement.

    L’Évangile est la bonne nouvelle du Christ. C’est la révélation que le Fils de Dieu est venu sur la terre, a mené une vie parfaite, a expié pour nos péchés et a vaincu la mort. C’est le chemin du salut, la voie de l’espérance et de la joie, et l’assurance que Dieu a un plan de rédemption et de bonheur pour ses enfants.

    L’Évangile est le chemin suivi par les disciples. En suivant ce chemin, nous pouvons trouver la confiance et la joie, même dans les moments de péril, de chagrin et d’incertitude.

    Le chemin du monde

    Nous vivons à une époque où beaucoup de gens se soucient de leur gagne-pain. Ils se soucient de l’avenir et doutent de leur capacité de résoudre les difficultés qu’ils rencontrent. Beaucoup ont eu des malheurs et connu la tristesse. Ils aspirent à un sens et à un but dans la vie.

    Ces questions ont tellement d’importance que le monde n’est pas avare de nouvelles réponses à tous les problèmes que nous rencontrons. Les gens courent d’une nouvelle idée à la suivante, espérant trouver quelque chose qui répondra aux questions brûlantes qui les taraudes. Ils assistent à des séminaires et achètent des livres, des disques compacts et d’autres produits. Ils sont pris dans l’effervescence de la recherche de nouveautés. Mais, inévitablement, la flamme de chaque nouvelle théorie s’éteint, remplacée par une nouvelle solution « améliorée » qui promet de faire ce que les précédentes n’ont pas pu faire.

    Ce n’est pas que ces options du monde ne contiennent pas d’éléments de vérité ; beaucoup en contiennent. Mais aucune n’apporte le changement durable que nous recherchons. Lorsque l’enthousiasme est tombé, le vide demeure tandis que nous recherchons la nouvelle idée suivante pour dévoiler les secrets du bonheur.

    Par contre, l’Évangile de Jésus-Christ contient les réponses à tous nos problèmes. L’Évangile n’est pas secret. Il n’est ni compliqué, ni caché. Il peut ouvrir la porte menant au vrai bonheur. Ce n’est pas la théorie ou la proposition de quelqu’un. Il ne vient aucunement de l’homme. Il prend sa source dans les eaux pures et éternelles du Créateur de l’univers, qui connaît des vérités que nous ne pouvons absolument pas comprendre. Et, avec cette connaissance, il nous a donné l’Évangile, don divin, formule fondamentale du bonheur et de la réussite.

    Comment devenons-nous disciples de Jésus-Christ?

    Quand nous entendons les vérités universelles de l’Évangile de Jésus-Christ, l’espérance et la foi commencent à s’épanouir en nous5. Plus nous emplissons notre cœur et notre esprit du message du Christ ressuscité, plus nous avons le désir de le suivre et de respecter ses enseignements. Cela fait alors grandir notre foi et entrer la lumière du Christ dans notre cœur. Durant ce processus, nous reconnaissons nos imperfections et nous désirons être purifiés des fardeaux déprimants du péché. Nous aspirons à être libérés de la culpabilité et cela nous pousse à nous repentir.

    La foi et le repentir mènent aux eaux purificatrices du baptême, où nous faisons alliance de prendre sur nous le nom de Jésus-Christ et de suivre ses pas.

    Pour nous soutenir dans le désir de mener une vie pure et sainte, nous recevons le baptême de feu, le don inexprimable du Saint-Esprit, Consolateur céleste qui nous accompagne et nous guide sur le chemin de la justice.

    Plus nous sommes emplis de l’Esprit de Dieu, plus nous allons vers nos semblables. Nous devenons des artisans de paix dans notre foyer et notre famille, nous aidons notre prochain partout et nous dispensons des actes miséricordieux de gentillesse, de pardon, de grâce et de patience à toute épreuve.

    Ce sont les premiers pas sur le véritable chemin de la vie et de l’épanouissement. C’est le chemin de paix des disciples de Jésus-Christ.

    La voie de la patience

    Mais ce n’est pas un changement rapide, ni un traitement express.

    L’un de mes amis m’a récemment écrit me confiant qu’il avait du mal à maintenir la force et l’enthousiasme de son témoignage. Il demandait conseil.

    Je lui ai répondu en lui suggérant avec amour quelques actions précises pour mettre sa vie plus en accord avec les enseignements de l’Évangile rétabli. J’ai été surpris de recevoir sa réponse seulement une semaine plus tard. Sa lettre disait en résumé : « J’ai essayé ce que vous avez suggéré. Cela n’a pas marché. Que pouvez-vous me conseiller d’autre ? »

    Mes frères et sœurs, nous devons persévérer. Nous ne pouvons pas gagner la vie éternelle par un sprint, c’est une course d’endurance. Nous devons appliquer et réappliquer les principes de l’Évangile divin. Jour après jour nous devons les intégrer à notre vie.

    Nous abordons trop souvent l’Évangile comme un fermier qui planterait une graine le matin et s’attendrait à avoir un épi de maïs l’après-midi. Quand il compare la parole de Dieu à une semence, Alma explique que la semence se transforme graduellement en arbre portant du fruit, résultat de notre foi, de notre diligence, de notre patience et de notre longanimité6. Il est vrai que nous recevons certaines bénédictions tout de suite ; peu après que nous avons planté la semence dans notre cœur elle commence à gonfler, à germer et à grandir, et par là nous savons que c’est une bonne semence. Dès que nous mettons un pied sur le chemin des disciples, nous commençons à recevoir des bénédictions visibles et invisibles de Dieu. Mais nous ne pouvons pas recevoir la plénitude de ces bénédictions si nous « néglige[ons] l’arbre et n’accord[ons] aucune pensée à sa nourriture7 ». Il ne suffit pas de savoir que la semence est bonne. Nous devons nourrir l’arbre « avec grand soin, afin qu’il prenne racine8 ». Ce n’est qu’alors que nous pouvons prendre du fruit « qui est doux par-dessus tout ce qui est doux, et… pur par-dessus tout ce qui est pur » et nous faire « un festin de ce fruit jusqu’à ce que [n]ous soy[ons] rassasiés, de sorte que [n]ous n’aur[ons] ni faim ni soif9 ».

    La vie de disciple est un voyage. Nous avons besoin des leçons de perfectionnement de ce voyage pour forger notre personnalité et nous purifier le cœur. En marchant patiemment sur le chemin des disciples, nous nous donnons la preuve de la grandeur de notre foi et de notre disposition à accepter la volonté de Dieu et non la nôtre.

    Il ne suffit pas de nous contenter de parler de Jésus-Christ ou de proclamer que nous sommes ses disciples. Il ne suffit pas de nous entourer des symboles de notre religion. La vie de disciple n’est pas un sport qu’on suit en spectateur. Nous ne pouvons pas plus nous attendre à recevoir les bénédictions de la foi en restant sur la touche, qu’à avoir les bienfaits de la santé en restant sur un canapé à regarder le sport à la télévision et à donner des conseils aux athlètes. Et pourtant « regarder en spectateur » est la manière préférée sinon principale de certaines personnes de pratiquer le culte.

    Notre religion ne se vit pas par personne interposée. Nous ne pouvons pas recevoir les bénédictions de l’Évangile en nous contentant d’observer les bonnes actions d’autres personnes. Nous devons quitter le banc de touche et pratiquer ce que nous prêchons.

    Le chemin est ouvert à tout le monde

    Le premier pas sur le chemin des disciples se fait, fort heureusement, à l’endroit précis où nous nous trouvons ! Nous n’avons pas à nous qualifier pour pouvoir faire ce premier pas. Peu importe que nous soyons riches ou pauvres. Il n’est pas requis que nous soyons instruits, éloquents ou intellectuels. Nous ne devons pas être parfaits, savoir bien parler ou même avoir de bonnes manières.

    Vous et moi sommes sur le chemin des disciples aujourd’hui. Soyons humbles et prions notre Père céleste de tout notre cœur et exprimons notre désir de nous approcher de lui et d’apprendre auprès de lui. Ayez foi. Cherchez, et vous trouverez. Frappez, et l’on vous ouvrira10. Servez le Seigneur en servant vos semblables. Participez activement dans votre paroisse ou votre branche. Fortifiez votre famille en vous engageant à respecter les principes de l’Évangile. Soyez d’un seul cœur et d’un seul esprit dans votre mariage et dans votre famille.

    C’est le moment de mettre votre vie en ordre pour pouvoir avoir une recommandation à l’usage du temple et l’utiliser. C’est le moment de faire de bonnes soirées familiales, de lire la parole de Dieu et de prier notre Père céleste avec sincérité. C’est le moment de nous remplir le cœur de gratitude pour le Rétablissement de son Église, les prophètes vivants, le Livre de Mormon et le pouvoir de la prêtrise qui nous bénit. C’est le moment d’accepter l’Évangile de Jésus-Christ, de devenir ses disciples et de suivre ses pas.

    Certaines personnes croient que, parce qu’elles ont commis des fautes, elles ne peuvent plus recevoir pleinement les bénédictions de l’Évangile. Elles comprennent bien mal les objectifs du Seigneur. L’une des plus grandes bénédictions du respect de l’Évangile est qu’il nous raffine et nous apprend à tirer les leçons de nos fautes. Nous avons « tous… péché et so[mmes] privés de la gloire de Dieu11 », mais l’expiation de Jésus-Christ a le pouvoir de nous rendre sains si nous nous repentons.

    Notre ami bien-aimé Joseph B. Wirthlin nous a enseigné ce principe avec clarté quand il a dit :

    « Ah, il est merveilleux de savoir que notre Père céleste nous aime, même avec tous nos défauts ! Son amour est tel que, même si nous perdons l’espoir de nous améliorer, lui ne renonce jamais.

    « [Il se peut que] nous nous voyons en termes d’hier et d’aujourd’hui. Notre Père céleste nous voit en termes d’éternité…

    « L’Évangile de Jésus-Christ est un Évangile de transformation. Il nous prend, hommes et femmes de la terre, et nous raffine pour faire de nous des hommes et des femmes pour l’éternité12. »

    J’invite ceux qui ont quitté le chemin des disciples, quelle qu’en soit la raison, à repartir d’où ils sont et à venir à l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. Revenez sur le chemin du Seigneur. Je témoigne qu’il vous bénira, vous dotera de connaissance et de joie au-delà de toute compréhension, et distillera sur vous les dons divins de l’Esprit. C’est toujours le bon moment pour suivre ses pas. Il n’est jamais trop tard.

    Aux personnes qui ne se sentent pas à la hauteur parce qu’elles n’ont pas été membres de l’Église toute leur vie, à celles qui pensent qu’elles ne pourront jamais rattraper le temps perdu, je témoigne que le Seigneur à besoin de leurs capacités, de leurs talents et de leurs compétences. L’Église a besoin de vous : nous avons besoin de vous. C’est toujours le bon moment pour suivre ses pas. Il n’est jamais trop tard.

    Les bénédictions que reçoivent les disciples

    Souvenons-nous, en ce dimanche des Rameaux, durant cette période de Pâques et toujours, que l’Évangile rétabli de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a le pouvoir de combler tout vide, de guérir toute blessure et de nous faire passer au-dessus de toute vallée de chagrin. C’est le chemin de l’espérance, de la foi et de la confiance au Seigneur. L’Évangile de Jésus-Christ est enseigné dans sa plénitude dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Cette Église est dirigée par un prophète vivant, autorisé par le Seigneur Jésus-Christ à nous diriger et nous guider pour nous aider face aux difficultés de notre époque aussi graves qu’elles puissent être.

    Je témoigne solennellement que Jésus-Christ vit. Il est le Sauveur et le Rédempteur du monde. Il est le Messie promis. Il a mené une vie parfaite et il a expié nos péchés. Il sera toujours à nos côtés. Il combattra pour nous. Il est notre espoir ; il est notre salut ; il est le chemin. J’en témoigne. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.

    1. Voir Matthieu 21:6-11.

    2. Voir Zacharie 9:9.

    3. Luc 19:38.

    4. Matthieu 21:9.

    5. Voir Romains 10:17.

    6. Voir Alma 32:43.

    7. Alma 32:38.

    8. Alma 32:37.

    9. Alma 32:42.

    10. Voir Matthieu 7:7.

    11. Romains 3:23.

    12. Joseph B . Wirthlin, « Le grand commandement », Le Liahona, novembre 2007, p. 29.