2000-2009
    Les Saintes Écritures, le pouvoir de Dieu pour notre salut
    Téléchargements
    This Page (MP3)
    Notes de bas de page
    Theme

    Les Saintes Écritures, le pouvoir de Dieu pour notre salut

    Les écrits sacrés témoignent du Sauveur et nous conduisent à lui.

    Les Saintes Écritures sont la parole de Dieu qui nous est donnée pour notre salut. Les Écritures sont essentielles pour l’obtention d’un témoignage de Jésus-Christ et de son Évangile. Celles qui nous sont données par Dieu en ces derniers jours sont l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix. Ces écrits sacrés témoignent du Sauveur et nous conduisent à lui. C’est pour cela que les grands prophètes comme Énos ont supplié le Seigneur avec foi pour qu’il préserve les Écritures.

    Voulez-vous ouvrir avec moi la couverture du Livre de Mormon ? Regardez la page de titre. Nous lisons que le Livre de Mormon a été « écrit par commandement… par l’esprit de prophétie et de révélation ». Il est paru « par le don et le pouvoir de Dieu » et il a été interprété « par le don de Dieu » — par le Saint-Esprit. Il montre « les grandes choses que le Seigneur a faites » et nous a données afin de nous « faire connaître les alliances du Seigneur », afin que nous ne soyons pas rejetés à jamais. Et surtout, il a été écrit pour nous convaincre que « Jésus est le Christ, le Dieu éternel ».

    Tournez la page pour arriver à l’introduction. Nous y apprenons que c’est un volume prophétique « d’Écritures saintes comparables à la Bible ». Il « contient la plénitude de l’Évangile éternel », « décrit le plan du salut » et nous dit ce que nous devons faire « pour obtenir la paix dans cette vie et le salut éternel dans la vie à venir ». Il nous promet que « tous ceux qui viennent [au Sauveur] et obéissent aux lois et aux ordonnances de son Évangile peuvent être sauvés ».

    Quel est le rôle essentiel de ce volume sacré aujourd’hui ? Quel est son message à propos du but de toutes les Écritures ?

    À la première page de 1 Néphi, le premier livre du Livre de Mormon, nous apprenons que vers 600 avant Jésus-Christ, Léhi a reçu le commandement de Dieu d’emmener sa famille et de fuir dans le désert. Mais Léhi n’est pas allé très loin avant que le Seigneur lui commande de renvoyer ses fils en arrière. Pourquoi ? Pour récupérer les Écritures, les plaques d’airain, qui étaient si importantes que les fils de Léhi ont risqué leur vie et perdu tous leurs biens matériels pour les récupérer ! Pour finir, l’aide du Seigneur et la foi de Néphi ont miraculeusement mis les plaques entre ses mains. Quand Néphi et ses frères sont revenus, Léhi, leur père, s’est réjoui. Il a commencé à sonder les saintes Écritures « depuis le commencement » et a « découvert qu’elles étaient désirables, oui, d’une grande valeur… étant donné [que Léhi et sa postérité pouvaient] préserver les commandements du Seigneur pour [leurs] enfants1 ».

    En fait, les plaques d’airain étaient les annales des ancêtres de Léhi, et contenaient leur langue, leur généalogie et surtout l’Évangile enseigné par les saints prophètes de Dieu. En sondant les plaques, Léhi a appris ce que nous apprenons tous en étudiant les Écritures.

    • Qui nous sommes.

    • Ce que nous pouvons devenir.

    • Les prophéties qui nous sont destinées, à nous et à notre postérité.

    • Les commandements, lois, ordonnances et alliances selon lesquels nous devons vivre pour obtenir la vie éternelle.

    • Et la manière dont nous devons vivre afin d’endurer jusqu’à la fin et de retourner avec honneur dans la présence de notre Père céleste.

    Ces vérités sont si essentielles que notre Père céleste a donné à Léhi et à Néphi des visions qui représentaient de manière éclatante la parole de Dieu comme une barre de fer. Le père et le fils ont tous deux appris que le fait de se tenir à ce guide ferme, qui ne dévie pas et qui est tout à fait fiable, est le seul moyen de rester sur le chemin droit et resserré qui conduit à notre Sauveur.

    Plusieurs chapitres du Livre de Mormon sont consacrés à Léhi et à Néphi qui appliquent cette leçon en sondant et en citant les Écritures. Il est clair qu’ils voulaient que leur famille et nous nous comprenions l’importance des Écritures, surtout les prophéties d’Ésaïe sur le rétablissement de l’Évangile et la parution de leurs annales, le Livre de Mormon, à notre époque.

    Le Livre de Mormon raconte comment plusieurs civilisations ont prisé ou prisé les Écritures, à commencer par la famille de Léhi. Le Seigneur a commandé à Léhi de fuir Jérusalem parce que la ville allait être prise par les Babyloniens, et d’aller en terre promise en traversant la mer sur un navire conçu par Dieu. Mais les enfants de Léhi ont été âprement divisés en deux camps. Ceux qui ont suivi leur frère juste, Néphi, les Néphites, ont conservé les Écritures quand ils ont quitté les Lamanites, et « leur âme a été illuminée par la lumière de la parole éternelle2 » de Dieu.

    Mais Laman et Lémuel, et leurs descendants, les Lamanites, ont rejeté les Écritures et ont marché dans les ténèbres de l’ignorance, de la querelle et de la destruction. Vers les années 400 avant Jésus-Christ, les Néphites, eux aussi, ont rejeté la parole de Dieu, sombré dans l’incrédulité et été détruits, ce qui a mis fin à environ mille ans de civilisation néphite.

    Le livre d’Éther donne l’histoire d’une civilisation, les Jarédites, qui a quitté l’Ancien Monde à l’époque de la tour de Babel, vers 2200 ans avant Jésus-Christ. Le Seigneur leur a commandé d’aller en terre promise en traversant l’océan dans des barques conçues par le Seigneur. Quand les Jarédites étaient justes, ils étaient bénis ; et quand ils rejetaient la parole du Seigneur et refusaient de se repentir, l’Esprit du Seigneur cessait de lutter avec eux. Ils ont fini par abandonner les voies du Seigneur et se sont détruits mutuellement vers 600 avant Jésus-Christ, ce qui a mis fin à environ 1600 ans de civilisation jarédite.

    Léhi est arrivé dans la terre promise vers l’époque de la destruction des Jarédites. Quelques années plus tard, une autre civilisation, Mulek et son peuple, est aussi venue dans la terre promise. Elle a découvert le dernier survivant des Jarédites, un roi nommé Coriantumr. Les Mulékites n’ont pas emporté d’Écritures avec eux ; en conséquence, environ 400 ans plus tard, quand Mosiah et les Néphites les ont trouvés, leur langue s’était corrompue et ils avaient perdu foi en leur Créateur. Ils ne savaient pas qui ils étaient. Quand les Mulékites ont appris que le Seigneur avait envoyé les Néphites avec les plaques d’airain qui contenaient les Écritures des Juifs, ils se sont réjouis et se sont joints à la civilisation néphite.

    De voix comme venant de la poussière, les prophètes du Seigneur nous crient, à nous qui sommes sur la terre aujourd’hui : saisissez-vous des Écritures ! Accrochez-vous-y, appliquez les à votre vie, suivez-les, réjouissez-vous d’elles, faites vous en un festin. Ne les grignotez pas. Elles sont « le pouvoir de Dieu pour le salut3 » qui nous ramène à notre Sauveur, Jésus-Christ.

    Si le Sauveur était parmi nous dans la chair aujourd’hui, il nous instruirait à partir des Écritures comme il l’a fait quand il était sur la terre. Dans la synagogue de Nazareth, on lui a remis « le livre du prophète Ésaïe ». Et il a commencé à leur dire : « Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie4. » Plus tard, quand les sadducéens et les pharisiens lui ont posé une question difficile, Jésus leur a répondu : « Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu5. » Et après sa résurrection, sur le chemin d’Emmaüs, ses disciples se sont dit l’un à l’autre : « Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures6 ? » Ses paroles résonnent aux oreilles de ses disciples de jadis et d’aujourd’hui : « Vous sondez les Écritures, parce que… ce sont elles qui rendent témoignage de moi7 », témoignage rendu par le Saint-Esprit, car« par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses8 ».

    Mes frères et sœurs, je témoigne que les Écritures ont été « gardées et préservées [pour nous] par la main du Seigneur… dans un sage dessein qui lui est propre9 ». Léhi a prophétisé que « ces plaques d’airain ne périraient jamais […] et [qu’elles] ne seraient plus jamais ternies par le temps10 ». Le Seigneur a fait alliance avec Énos de préserver et de faire paraître les Écritures « lorsqu’il le jugerait bon11 ». Du Livre de Mormon, le prophète Moroni a dit qu’il a été « écrit, scellé et caché pour le Seigneur, afin qu’il ne soit pas détruit12 ». Les Écritures que nous avons donnent des prophéties et des promesses, et elles se sont accomplies à notre époque.

    Quelle grande bénédiction ! Car, quand nous voulons parler à Dieu, nous prions. Et quand nous voulons qu’il nous parle, nous sondons les Écritures ; car ses paroles sont exprimées par ses prophètes. Il nous instruira ensuite si nous écoutons les murmures du Saint-Esprit.

    Si vous n’avez pas entendu sa voix vous parler récemment, revenez d’un œil neuf et d’une oreille neuve aux Écritures. Elles sont notre sauvegarde spirituelle. Derrière les ténèbres du Rideau de Fer, les saints ont survécu parce qu’ils entendaient la voix de Dieu par l’intermédiaire des Écritures. Dans d’autres parties du monde, quand ils ne pouvaient pas assister aux réunions de l’Église pendant quelque temps, les membres ont continué d’adorer Dieu parce qu’ils entendaient sa voix par l’intermédiaire des Écritures. Tout au long des guerres du siècle passé et des conflits qui font rage aujourd’hui, des saints des derniers jours survivent parce qu’ils entendent sa voix par l’intermédiaire des Écritures. Car le Seigneur a dit : « Les Écritures seront données… pour le salut de mes élus. Car ils entendront ma voix et me verront, et ne dormiront pas, et supporteront le jour de ma venue ; car ils seront purifiés, tout comme je suis pur13. »

    Il y a plus de deux millénaires, Ésaïe a écrit de la parole de Dieu : « Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, et grave-les dans un livre, afin qu’elles subsistent dans les temps à venir, éternellement et à perpétuité14. » Ces temps sont notre époque. Le monde actuel a besoin des Écritures. Avant la venue du Sauveur, il a été nécessaire que tous les enfants de Dieu soient dirigés par la loi préparatoire de Moïse qui permettait : « Œil pour œil, et dent pour dent15. » Dans notre monde actuel, beaucoup vivent encore selon ce code de lois qui fait régner la crainte et nous en avons la preuve autour de nous.

    Nous déclarons avec audace que la réponse à la terreur, à la destruction et même au génocide des derniers jours se trouve dans les Écritures. L’Évangile contenu dans l’Ancien Testament trouve son accomplissement dans le Nouveau Testament. Les prophéties de la Bible se sont réalisées dans le Livre de Mormon. Les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix témoignent de la plénitude de l’Évangile qui se trouve maintenant sur la terre.

    De la Genèse à Malachie et de Moïse à Abraham, il a été prophétisé que le Sauveur viendrait. Du livre de Matthieu à celui de l’Apocalypse, de Néphi à Moroni et de Joseph Smith à notre prophète actuel, Gordon B. Hinckey, les prophètes témoignent tous que Jésus-Christ, le Messie tant attendu, est venu et reviendra. En lui, « les choses anciennes ont pris fin, et toutes choses sont devenues nouvelles16 ». Par les Saintes Écritures, son nouvel Évangile éternel proclame : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même17. » « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent18. » « De vous il est requis de pardonner à tous les hommes19. » Car c’est l’Évangile de notre Sauveur qui est oint « pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et… pour renvoyer libres les opprimés20 ».

    À la fin du Livre de Mormon, Moroni regarde de façon figurée les derniers survivants de son peuple. Il savait que leur extinction aurait pu être évitée s’ils n’avaient pas oublié la sainte parole de Dieu et n’avaient pas perdu l’Esprit du Seigneur. Est-ce étonnant que Moroni s’adresse à nous personnellement dans ses écrits, en nous suppliant, vous et moi, de mériter les bénédictions des Écritures ?

    « Et lorsque vous recevrez ces choses, je vous exhorte à demander à Dieu, le Père éternel, au nom du Christ, si ces choses ne sont pas vraies ; et si vous demandez d’un cœur sincère, avec une intention réelle, ayant foi au Christ, il vous en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit.

    « Et par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses21. »

    Nous vivons dans les derniers jours, mes frères et sœurs, dans la plénitude des temps. Nous devons nous rappeler que nous sommes maîtres de qui nous sommes, quel que soit le monde de plus en plus difficile où nous vivons. Comme les gens du premier livre de Néphi, les sincères et les fidèles pourront résister aux traits enflammés de l’adversaire quand il sera lâché sur cette terre22. Malgré toute l’agitation du monde, quand le Sauveur viendra à son temple, comme il l’a fait dans le Livre de Mormon, les sincères et les fidèles seront là. Je prie pour que nous soyons parmi eux, au nom de Jésus-Christ. Amen.