Pionniers d’aujourd’hui
    Notes de bas de page

    Pionniers d’aujourd’hui

    Nous devons avoir la foi de nous éloigner de ce qui pourrait nous faire du mal ou nous empêcher… . Nous devons tous suivre la piste de la foi.

    Ce soir, je rends hommage à ces trois jeunes pionnières et à chacune de vous, pionnières de cette génération. Vous, pionnières, devez être guidées par la foi à chaque pas, comme les pionnières d’autrefois. Je suis très fière de vous quand je vois des jeunes filles ouvrir la voie par leurs actes de courage et de droiture. Votre foi au Seigneur contribue à en fortifier d’autres qui voient en vous un exemple.

    L’apôtre Paul a conseillé à un jeune de son époque d’être un pionnier. Il a dit: «Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté» (1 Timothée 4:12). C’est le thème du message que je vous adresse ce soir.

    Que vous soyez Abeille, Eglantine ou Lauréole, vous pouvez être un exemple pour les autres, l’exemple d’un fidèle. Les principes de l’Evangile sont les mêmes hier, aujourd’hui et demain. L’engagement à respecter les commandements est le même à chaque génération.

    Jeunes filles, vous avez souvent des épreuves tout aussi difficiles à affronter que celles des pionniers qui nous ont précédées. Une jeune fille a écrit: «On entend toujours parler de gens aujourd’hui qui disent qu’ils ne savent pas comment les pionniers ont enduré toutes leurs tribulations, mais je suis sûre que certains de ces pionniers qui sont au ciel disent la même chose de nous qui vivons aujourd’hui».

    Le courage d’avancer, avec foi, est nécessaire aujourd’hui comme jamais auparavant. Pour beaucoup d’entre vous, le premier acte de foi a été le baptême. LeeAnn avait quinze ans quand elle a lu le Livre de Mormon, a prié à son sujet et a obtenu un témoignage de l’Evangile. Elle a voulu se joindre à l’Eglise, mais sa mère a refusé. LeeAnn et les missionnaires ont jeûné et prié. Le jour même, sa mère a accepté qu’elle se joigne à l’Eglise, et LeeAnn s’est fait baptiser. Quand ses camarades l’ont appris, ils se sont moqués d’elle et l’ont abandonnée. Le directeur de l’école religieuse qu’elle fréquentait l’a appelée dans son bureau et lui a dit qu’elle avait fait une erreur stupide. Mais LeeAnn est restée fidèle au Seigneur. Elle avait une perspective éternelle et, plus tard, elle a eu la magnifique bénédiction d’épouser au temple un jeune homme juste. Sa mère a fini par se joindre à l’Eglise.

    Kara, elle aussi, est devenue une pionnière dans sa famille. Elle venait d’une famille qui n’allait jamais à l’église. L’année de ses huit ans s’est terminée sans qu’elle ait été baptisée. Mais, avec le courage de ces pionniers fidèles, quand elle a eu douze ans, elle est allée demander à son père si elle pouvait se faire baptiser. Il a accepté. A présent, elle est mariée au temple, et elle peut insuffler sa force, son intégrité et sa foi de pionnière à ses propres enfants. Quel magnifique patrimoine pionnier elle leur a donné!

    Tout comme les premiers pionniers faisaient des sacrifices pour se rendre dans les Montagnes Rocheuses, de même des pionnières modernes comme LeeAnn, Kara et vous toutes, sont sur la piste qui mène à une montagne, «la montagne de la maison de l’Eternel». C’est ainsi que le prophète Esaïe désignait les temples des derniers jours, où nous contractons des alliances sacrées avec notre Père céleste. C’est la destination la plus importante que nous ayons ici-bas. Quand nous faisons des alliances sacrées avec notre Père céleste dans le temple, il nous promet que nous pourrons vivre de nouveau avec lui. Tandis que vous vous préparez à aller au temple, votre exemple peut faire de vous des pionnières auprès de vos amis et des membres de votre famille.

    Une démarche de foi importante pour vous, en tant que pionnière, consiste à ne pas suivre la foule dans des voies qui vous égareraient. Une pionnière moderne encourage aussi les autres à garder le cap. Si vous montrez la voie avec droiture, d’autres vous suivront.

    Une jeune fille, Allison, nous a parlé d’une amie qui est un exemple pour elle, par son refus de médire. Elle a encouragé d’autres camarades à ne pas le faire. Elles ont écouté, et Allison et ses camarades ont cessé de médire.

    Quand Rachel a atteint l’adolescence, ses camarades se sont mises à jurer de plus en plus. Elle savait que ce n’était pas bien. Elle a eu le courage d’aller à contre-courant de ce que faisaient les autres, et elle a choisi de ne pas jurer. Par son exemple, elle a été une pionnière moderne.

    Danielle est une présidente de classe des Abeilles. Elle s’efforce d’être un bon exemple pour les autres filles de sa classe en assistant à toutes ses réunions. Elle vit dans une région où la drogue et la violence constituent un problème grave. Elle écrit: «J’ai choisi de ne pas fréquenter ces gens-là. Je ne veux pas gâcher ma vie. J’ai choisi de respecter les commandements et de suivre notre Père céleste en faisant ce qui est juste et en suivant ses pas.»

    Une autre jeune fille, Melinda, était au collège. Dans un centre commercial, deux garçons lui ont proposé de l’alcool, à elle et à une camarade. Melinda ne savait pas quoi faire, mais sa meilleure amie a dit aux garçons que ni elle ni Melinda ne buvait. Les garçons se sont moqués d’elles, mais cela n’avait pas d’importance. Melinda a dit: «[Mon amie] trace la voie pour les autres . . . tout comme un pionnier . . . Les pionniers des derniers jours me gardent sur le bon chemin qui conduit au royaume céleste, et je leur suis très reconnaissante.»

    Mes jeunes filles, tant d’entre vous sont de magnifiques exemples. Je connais un groupe de jeunes filles qui s’efforcent toujours de s’asseoir à côté de quelqu’un qui mange seul au réfectoire et de se lier d’amitié avec cette personne. Certaines d’entre vous ont une situation familiale difficile, et pourtant elles restent fortes dans l’Evangile. Certaines d’entre vous sont les seuls membres pratiquants de leur famille. Une jeune fille qui vit dans une grande ville doit changer trois fois de bus pour aller à la réunion de Sainte-Cène par ses propres moyens.

    Le Seigneur vous aime pour votre force et votre courage. Il est toujours là pour vous aider. Vous n’êtes pas seules. Il nous a promis que si nous nous efforçons de mener une vie droite et de le servir, il sera à notre droite et à notre gauche, que son esprit sera dans notre cœur et que ses anges seront tout autour de nous pour nous soutenir (voir D&A 84:88).

    Nous avons demandé à certaines d’entre vous de nous parler des nobles traits de pionniers de leur entourage. Souvent, et ce n’est pas surprenant, vous avez décrit des membres de votre famille: votre mère, votre père, votre grand-mère, votre grand-père, votre sœur ou votre frère aîné. Vous considérez souvent vos dirigeants comme des pionniers, que ce soit votre consultante, votre directrice de camp ou votre évêque.

    Une jeune fille a dit: «Je suis reconnaissante à ma mère, qui est une pionnière. Elle a mis fin à la tradition de l’alcoolisme de sa famille. Elle s’est jointe à l’Eglise à l’âge de quinze ans après avoir passé un été chez de la famille membre de l’Eglise. Elle a étudié avec application à l’école. Par son engagement, elle a apporté à notre famille les bénédictions qui découlent de l’obéissance à l’Evangile.»

    Nos dirigeants de la prêtrise assis sur l’estrade ce soir sont des pères et des grands-pères. Leurs enfants et leurs petits-enfants les considèrent, j’en suis sûre, comme des pionniers. Une jeune fille, Tarynn, nous a dit que son grand-père avait fait œuvre de pionnier pour elle. Il avait eu une vie difficile et avait connu beaucoup d’épreuves et de tribulations. Mais, en dépit de toutes les difficultés, il était toujours resté fidèle. Un pionnier, nous a-t-elle dit, c’est quelqu’un qui a touché la vie de quelqu’un d’autre.

    Ce soir nous sommes très reconnaissantes d’entendre un membre de la Première Présidence, Thomas S. Monson. C’est un grand pionnier d’aujourd’hui qui a touché beaucoup de vies. Quand j’ai été appelée à être la présidente générale des Jeunes Filles, le président Monson m’a dit: «Dites aux jeunes filles de garder les commandements afin qu’elles puissent recevoir toutes les bénédictions que notre Père céleste veut tant leur donner.» Les paroles de nos prophètes peuvent nous aider à nous assurer que nous avançons dans la bonne voie.

    Une jeune fille a dit: «Quand il a commencé à fréquenter des jeunes filles, mon frère a décidé de suivre le conseil du prophète de ne pas sortir exclusivement avec une en particulier.» Il s’est rendu compte que beaucoup de jeunes vivent dans un milieu où, semble-t-il, tout le monde forme des couples. Elle a ajouté: «Il faisait preuve de beaucoup de créativité et prenait soin de respecter des principes élevés et de choisir de bonnes fréquentations. Cela semble peu de chose, mais cela m’a impressionnée et m’a aidée à faire la même chose quand j’ai commencé à sortir. Chaque fois que l’on fait le bien, on est un modèle pour quelqu’un.»

    Cette année, il y aura beaucoup d’occasions de se souvenir des premiers pionniers, et chacun d’entre nous, pionniers d’aujourd’hui, doit avoir la même force de caractère et la même détermination. Nous devons avoir la foi de nous éloigner de ce qui pourrait nous faire du mal ou nous empêcher d’atteindre notre destination. Nous devons tous suivre la piste de la foi. Nous devons écouter les paroles de nos prophètes, aimer le Seigneur et garder ses commandements.

    Une jeune fille, Stephanie, a la perspective éternelle de ce qu’est un pionnier. Elle dit: «Comme les pionniers qui ont traversé les plaines à pied et ont fini par trouver Sion dans les montagnes, si je mène une vie droite, je finirai par parvenir à ma destination, qui est de vivre avec Jésus-Christ et avec notre Père céleste. Ce ne sera pas facile, mais je sais que je peux y parvenir et que j’y parviendrai.»

    Mes jeunes sœurs, vous pouvez y parvenir. Notre Père céleste le veut. Votre foi, votre courage et votre détermination vous conduiront à la «montagne de la maison de l’Eternel», au saint temple, si vous vous préparez à contracter et à respecter des alliances sacrées, à recevoir les ordonnances du temple et à profiter des bénédictions de l’exaltation. Votre démarche de foi apportera des bénédictions aux générations à venir. Grâce à vous, vos enfants et vos petits-enfants recevront les bénédictions que le Seigneur a promises à ceux qui le suivent. Si seulement vous pouviez voir ceux que vous allez influencer, non seulement vos camarades, mais vos enfants et leurs enfants!

    Jeunes filles, j’ai une foi immense en vous. Je vois vos efforts pour surmonter les difficultés. J’en vois beaucoup parmi vous qui mènent une vie droite, courageuse, qui brandissent notre étendard, qui s’attachent aux vertus des jeunes filles, qui montrent à d’autres la voie à suivre, qui s’aident mutuellement dans les difficultés. Vous êtes véritablement les pionnières de cette génération. J’aime profondément chacune d’entre vous! Et je sais combien notre Père céleste vous aime.

    Il y a de nombreuses années, j’ai assisté à un camp de jeunes filles. Je me suis retrouvée avec elles et leurs dirigeantes pour une réunion un matin de bonne heure dans un bois qu’elles appelaient leur bosquet sacré. En regardant leur visage, je me suis rendu compte que j’avais reçu un don magnifique que j’ai conservé. J’ai la capacité de voir la nature divine. Je regarde votre visage et je vois ce que notre Père céleste voit, votre potentiel divin. Soyez l’exemple d’un fidèle. Soyez témoins de Dieu en avançant avec foi.

    Ecoutez de nouveau les paroles de l’apôtre Paul: «Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté» (1 Timothée 4:12). Je prie pour que notre foi nous garde nous, pionniers de cette génération, sur le chemin de la vie éternelle, au nom de Jésus-Christ, amen. 9