Le Sauveur compte sur vous
    Notes de bas de page
    Theme

    Le Sauveur compte sur vous

    Pensez moins à vous-même et davantage au pouvoir que vous détenez d’aider les autres.

    Il y a quelques années, après la conférence générale, notre petit-fils de quatre ans, Andrew, a demandé à sa mère: «Maman, Jésus compte-il sur moi?» Sa mère a répondu: «Oh oui, Andrew, Jésus compte sur toi. Il veut que tu obéisses à maman et à papa, que tu fasses ce qui est bien, et surtout que tu sois gentil avec Benny, ton petit frère.» Ce petit de quatre ans a réfléchi quelques instants et a dit: «Maman, dis-lui de ne pas compter sur moi!»

    Heureusement, quand il recevra la Prêtrise d’Aaron, Andrew aura appris que Jésus compte sur lui.

    Ce soir, voyons trois domaines importants dans lesquels Jésus compte sur vous qui avez l’honneur de détenir la Prêtrise d’Aaron.

    Premièrement, le Sauveur compte sur vous pour être le défenseur de ceux qui ont besoin de vous.

    Dans un lycée près d’ici, un jeune handicapé mental que nous appellerons Franck voulait tant être accepté par ceux qui avaient la cote. Il les suivait à distance, ne cessait pas de les regarder en espérant être intégré mais il n’y arrivait jamais.

    Un jour, à la cafétaria, certains des garçons et des filles les plus populaires ont encouragé Franck à monter sur la table et à danser. Pensant leur faire plaisir, il l’a fait. Avec maladresse, il s’est trémoussé et a tourné. Les jeunes ont poussé des cris, ont frappé dans les mains et ont ri. Ils riaient de Franck et Franck croyait qu’il riait avec lui.

    A quelques tables de là, Dave prenait son déjeuner avec un ami, et observait la scène. Il s’est levé courageusement, a fait face à la foule des tourmenteurs et, les dents serrées, a dit: «Cela dépasse les bornes!» Il a aidé Franck à descendre et a dit: «Franck, viens prendre ton déjeuner avec nous.»

    Le Sauveur compte sur vous pour être le défenseur de ceux qui ont besoin de vous et il sont partout autour de vous, dans votre école, dans votre quartier et dans votre famille.

    A une réunion d’anciens lycéens, vingt ans après, l’une des élèves a eu la conversation surprenante suivante avec l’un de ses camarades de classe:

    «Je suis venue à cette réunion après toutes ces années en espérant t’y trouver afin de pouvoir te remercier. Mes années de lycée ont été très difficiles pour moi. Tu ne t’en es peut-être pas aperçu, mais tu as été mon seul ami au lycée. Je me demandais si l’instructeur du séminaire t’avais chargé d’être gentil avec moi?»

    Non. Il ne m’a rien demandé.»

    Eh bien, tu ne t’en doutais pas, mais chaque jour, je te cherchais parce que je savais que tu me parlerais. Tu m’as aidée à avoir une meilleure opinion de moi. Maintenant, je suis mariée et j’ai beaucoup d’enfants. Ces dernières années, j’ai souvent pensé à l’importance que tu as eue pour moi et je voulais te le dire.»

    Il y a des jeunes qui se réveillent tous les matins en craignant d’aller à l’école ou même à une activité de l’Eglise parce qu’ils s’inquiètent de la manière dont ils vont être traités. Vous avez le pouvoir de rendre leur vie meilleure. Vous détenez la prêtrise de Dieu et le Seigneur compte sur vous pour les édifier et les encourager. Pensez moins à vous-même et davantage au pouvoir que vous détenez d’aider les autres, même les membres de votre famille.

    Une sœur de quatorze ans avait mis ses plus beaux habits pour assister à une activité des Jeunes Filles à une période de sa vie où elle se sentait très peu sûre d’elle-même. Elle avançait doucement et timidement vers l’entrée en espérant ne pas être remarquée par les jeunes gens qui discutaient dans la salle de séjour avec son frère aîné, Russell. Elle a été encouragée pour sa vie entière quand son grand frère a interrompu la conversation et lui a dit devant tous ses camarades: «Oh, Emily, comme tu es belle ce soir!» Sans importance? Non. Cela en a. Je connais des jeunes filles qui disent qu’elles n’auraient pas pu traverser leur adolescence sans l’encouragement et le soutien de leur frère aîné.

    Le mois dernier dans la région de Salt Lake City, un détenteur de la Prêtrise d’Aaron, Zacharie Snarr, a été brutalement et froidement assassiné. Entre autres merveilleux panégyriques prononcés à son sujet par sa famille et ses amis, on a dit qu’il ne se passait presque jamais un jour sans qu’il dise à sa mère combien il l’aimait. Sa personnalité enthousiaste et affectueuse dans leur foyer laisse à ses proches des souvenirs inestimables. Votre mère a besoin que vous soyez son chevalier servant. Un détenteur de la Prêtrise d’Aaron ne doit jamais se rendre coupable de manque de courtoisie ni de manque de respect à l’égard de sa mère.

    Les Ecritures nous enseignent que chaque fois que nous faisons preuve de manque de respect, de négligence ou de méchanceté envers les autres, «le diable rit, et ses anges se réjouissent» (3 Néphi 9:2). De même «les cieux se retirent; l’Esprit du Seigneur est affligé, et lorsqu’il est retiré, amen à [ou c’est la fin de] la prêtrise ou à [ou de] l’autorité de cet homme» (D&A 121:37).

    Vous pensez peut-être que ces petits actes de gentillesse ne font pas beaucoup de différence, mais Alma a dit: «Par des choses petites et simples de grandes choses sont réalisées» (Alma 37:6). Nous lisons également: «Ne vous lassez pas de bien faire, car vous posez les fondements d’une grande œuvre. [Vous êtes une grande œuvre en cours d’accomplissement.] Et c’est des petites choses que sort ce qui est grand» (D&A 64:33).

    Ensuite, le Sauveur compte sur vous pour éviter l’immoralité qui vous entoure dans les médias.

    Satan pénètre profondément dans la vie de beaucoup de saints des derniers jours par ce qui est mauvais dans les médias. Je suis confiant que la grande majorité d’entre vous ne se sont pas rendus coupables de péchés sexuels graves, mais je crains que beaucoup se mettent sur la voie qui pourrait les y conduire. Un évêque disait qu’il avait remarqué que le niveau spirituel des jeunes détenteurs de la prêtrise de sa paroisse déclinait. Par les entretiens personnels qu’il avait avec eux, il a découvert que beaucoup d’entre eux regardaient des films immoraux. Quand il leur a demandé où ils allaient pour regarder ces films orduriers, ils ont répondu: «Nous n’allons nulle part. Nous les regardons chez nous. Nous avons les chaînes par câble et quand nos parents sont partis, nous regardons tout ce que nous voulons.»

    Pères, il faudra peut-être que vous repensiez au risque d’avoir un accès illimité au réseau câblé, ou des téléviseurs que vous ne contrôlez pas chez vous et surtout dans la chambre de vos enfants.

    Il n’est pas du tout raisonnable de penser que le fait d’être confronté à la grossièreté, à la nudité, au sexe et à la violence n’a aucun effet négatif sur nous. Il est impossible de se vautrer dans la fange sans se salir.

    Il est inquiétant de voir certains de nos jeunes saints des derniers jours ainsi que leurs parents regarder régulièrement des films interdits aux moins de 17 ans et d’autres films et vidéos immoraux. Une raison supplémentaire que le diable a de rire et ses anges de se réjouir (voir 3 Néphi 9:2).

    Il y a quelques mois, le prophète du Seigneur, Gordon B. Hinckley a adressé aux jeunes et à nous tous ce conseil clair et sans équivoque:

    «… Soyez purs. Je n’insisterai jamais assez là-dessus. Soyez purs. C’est très, très important et, à votre âge, vous êtes tentés constamment. Vous l’êtes par la télévision, par les livres, les magazines et les vidéos. Vous ne devez pas les louer. Ne les louez pas. Ne les louez pas. Ne les regardez pas. Si quelqu’un vous propose de passer toute la nuit assis à regarder ces ordures, dites: ‹Non, pas moi›. Gardez vos distances… » (Réunion des jeunes de Denver au Colorado, 14 avril 1996).

    Le Seigneur et ses prophètes vivants comptent sur vous pour éviter l’immoralité qui vous entoure dans les médias. Lorsque quiconque néglige délibérément le conseil du prophète vivant ou l’enfreint avec arrogance, il se met en situation très dangereuse.

    Rappelez-vous que quand Joseph a été tenté par la femme de Potiphar de commettre l’adultère avec elle, il s’est «enfuit au dehors» (Genèse 39:12).

    Nous sommes assaillis par les tentations, et de nos jours, avec l’arrivée d’Internet, elles augmentent. Il y a beaucoup de points positifs dans le monde des médias, mais il y en a tant de négatifs. Si nous nous laissons gagner par ce qui est négatif, le diable aura plus de raisons de rire et ses anges de se réjouir.

    Enfin, le Sauveur compte sur vous pour être digne d’entrer au temple et de remplir une mission honorable.

    L’une de mes connaissances a passé son enfance non loin d’ici. Vers l’âge de 14 ans, il mesurait plus d’un mètre quatre-vingt et il maîtrisait mal ses mouvements. Il a dit: «Un après-midi, j’étais au séminaire et l’Esprit m’a vraiment touché. J’ai reçu le témoignage de la véracité de l’Evangile. J’ai décidé ce jour-là de faire tout mon possible pour servir le Seigneur.»

    En terminale, il mesurait beaucoup plus d’un mètre quatre-vingt et coordonnait bien mieux ses mouvements. Beaucoup d’universités lui ont proposé des bourses pour jouer au basketball. Après avoir joué un an à l’université, il a dit à son entraîneur qu’il aimerait être dégagé de ses obligations pendant deux ans pour partir en mission. L’entraîneur lui a dit: «Si tu pars en mission, tu peux être sûr d’une chose, c’est que jamais tu ne reporteras les couleurs de notre équipe de basketball!» Beaucoup pensaient que sa «mission» était de jouer au basketball. Même certains membres de sa famille, dont ses parents, ont essayé de le convaincre de ne pas partir en mission. Cependant il était tout à fait engagé. Il voulait tout donner au Seigneur: bourse d’étude, applaudissements de ses supporters et passion du sport. Il savait ce que le Seigneur attendait de lui. Il a été appelé et il a rempli une mission honorable.

    Quand il est rentré deux ans après, il était encore plus grand et pesait dix-sept kilos de plus. Son entraîneur a décidé de changer d’avis. On lui a permis de porter de nouveau les couleurs de son équipe et, dans sa dernière année d’université, son équipe a non seulement remporté le championnat régional mais est allée en finale au niveau national.

    Le commandement que le Seigneur a donné à ses apôtres était: «Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création» (Marc 16:15).

    Les prophètes modernes ont enseigné que chaque jeune homme qui en a les capacités physiques et mentales doit se préparer à remplir une mission honorable. Le Seigneur n’a pas dit: «Partez en mission si vous avez le temps, si vous en avez envie ou si cela ne gêne pas vos études, vos fiançailles ou votre formation professionnelle.» La prédication de l’Evangile est un commandement, pas seulement une suggestion. C’est une bénédiction, un honneur et non un sacrifice. Rappelez-vous que même si certains sont tentés de ne pas faire une mission à plein temps pour une raison ou une autre, le Seigneur et ses prophètes comptent sur vous. Plus que jamais auparavant dans ma vie, je sais que Jésus est le Christ. Cette Eglise est la sienne et elle est dirigée par des prophètes vivants. Le Seigneur et ses prophètes comptent sur vous pour:

    1. Etre le défenseur de ceux qui ont besoin de vous.

    2. Eviter l’immoralité qui vous assaille dans les médias.

    3. Etre digne d’entrer au temple et de remplir une mission honorable.

    Je prie pour que le monde soit meilleur parce que vous y vivez. C’est notre tâche, au nom de Jésus-Christ. Amen.