Chrétiens par la foi et par les actes
    Notes de bas de page
    Theme

    Chrétiens par la foi et par les actes

    Par l’obéissance, motivée par un amour sincère pour Dieu, nous allons complètement au Christ et nous laissons sa grâce, par le sacrifice expiatoire, nous conduire vers la perfection.

    Mes chers frères et sœurs, c’est un honneur pour moi de vous adresser la parole cet après-midi, et je prie pour avoir l’Esprit que nous avons tant apprécié pendant cette conférence.

    Certains croient à tort que l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et ses membres ne sont pas chrétiens. Nous avons de la peine à comprendre comment quiconque peut accepter et soutenir une idée si éloignée de la vérité. Le président Hinckley a décrit les membres de l’Eglise comme «liés par [leur] amour commun pour [leur] Maître qui est le Fils de Dieu, le Rédempteur du monde». Il a dit qu’ils sont «un peuple d’alliance qui a pris sur lui son saint nom1».

    Nos croyances et nos actions diffèrent peut-être de celles des autres, mais, en bons chrétiens, nous ne critiquons pas les autres religions ni leurs membres. «Nous réclamons le droit sacré d’adorer le Dieu tout-puissant selon les inspirations de notre conscience, et nous concédons à tous les hommes ce même droit d’adorer comme ils veulent, où ils veulent, ou ce qu’ils veulent2

    Un dictionnaire donne de «chrétien» la définition suivante: «Personne qui fait profession de croire que Jésus est le Christ ou qui suit la religion fondée sur la vie et les enseignements de Jésus», et «qui mène une vie conforme aux enseignements de Jésus3.» Deux caractéristiques définissent donc les chrétiens: (1) Ils font profession de croire en un Sauveur et (2) ils agissent en harmonie avec les enseignements du Sauveur. Les membres fidèles de l’Eglise, qu’on appelle saints des derniers jours, possèdent nettement ces deux caractéristiques. Par notre foi et nos actes, nous démontrons que Jésus-Christ lui-même est la pierre angulaire de notre foi4.

    Notre profession de foi

    L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours porte le nom du Christ. Il se tient à sa tête et la dirige par l’intermédiaire des prophètes qu’il a choisis.

    Nous croyons que le premier principe de l’Evangile est «la foi au Seigneur Jésus-Christ5». «Nul ne vient au Père que par [lui]6.» Etant ses disciples, nous reprenons avec audace les paroles du témoignage puissant de Pierre adressé à notre Maître: «Tu es le Christ7.» Le témoignage ardent du Saint-Esprit que nous ressentons au tréfonds de notre cœur nous pousse à faire cette déclaration avec humilité et reconnaissance. Quand nous expliquons notre conception de Jésus, nous témoignons avec amour et simplicité qu’il est «le Christ, le Saint de Dieu8».

    Nous nous réjouissons d’avoir la certitude qu’«il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvé9». Le cœur obéissant et les yeux pleins de foi, «nous voyons que la porte du ciel est ouverte à tous ceux qui veulent croire au nom de Jésus-Christ, qui est le Fils de Dieu10

    Nous déclarons que Jésus est le Premier-Né de notre Père céleste et le Fils unique de Dieu ici-bas. Il est Dieu, l’un des trois membres de la Divinité. Il est le Sauveur et le Rédempteur du genre humain. Dans un conseil prémortel auquel nous avons tous assisté, il a accepté le grand plan de bonheur du Père pour ses enfants et a été choisi par le Père pour donner effet à ce plan. Il a conduit les forces du bien contre celles de Satan et de ses disciples en combattant pour l’âme des hommes dès avant la formation de ce monde. Ce conflit se poursuit actuellement. Nous étions tous alors du côté de Jésus; nous sommes de son côté actuellement.

    Le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ, acte d’amour pur, a surmonté les effets de la chute et donné le moyen à tout le genre humain de rentrer en présence de Dieu. Par son sacrifice expiatoire, le Sauveur a, entre autres, vaincu la mort physique et donné l’immortalité à chacun des enfants de Dieu par la résurrection. Il a également surmonté la mort spirituelle et a donné la possibilité d’avoir la vie éternelle, vie que Dieu possède et le plus grand de tous les dons de Dieu. Il l’a fait en prenant sur lui les souffrances pour les péchés de tout le genre humain.

    Sous la direction de son Père, il a créé ce monde et beaucoup d’autres. Il est venu ici-bas comme fils de Dieu, le Père éternel, et de Marie, vierge mortelle. Il a mené une vie sans péché. Il a eu plus d’influence sur les gens de ce monde que n’importe qui d’autre ayant vécu ou devant jamais vivre. Il est le premier, le plus grand et le seul qui dirige dans la progression du monde11. Il a été crucifié, il est ressuscité et il est monté vers son Père céleste. Après sa résurrection, il est allé servir auprès des gens qui habitaient sur le continent américain.

    Après la grande apostasie, il a lancé le rétablissement de l’Evangile par un jour de printemps 1820, lorsqu’il est apparu avec son Père au jeune Joseph Smith. Le Seigneur a dirigé l’organisation de son Eglise rétablie le 6 avril 1830.

    Il reviendra en gloire pour régner en justice pendant mille ans, après quoi il présentera le royaume à son Père12.

    Nous fondons nos croyances et notre conviction de la nature et de la mission divines du Seigneur Jésus-Christ sur les saintes Ecritures et sur la révélation continue accordée aux prophètes des derniers jours.

    «Nous croyons que la Bible est la parole de Dieu13». Nous nous réjouissons de la connaissance du Seigneur que nous trouvons dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Nous savons que le Jéhovah de l’Ancien Testament, et le Jésus du le Nouveau Testament sont une seule et même personne. Nous sommes reconnaissants que ces ouvrages sacrés rapportant les relations de Dieu avec le peuple de l’ancien Israël et le peuple de son ministère ici-bas aient été préservés et nous aient été transmis à nous pour éclairer notre intelligence et affermir notre esprit. L’aspect fragmentaire du récit de la Bible et les erreurs qu’il comporte à la suite des nombreuses transcriptions, traductions et interprétations, ne diminuent en rien notre foi en lui comme étant la parole de Dieu «dans la mesure où [il] est [traduit] correctement»14. Nous lisons et étudions la Bible, nous enseignons et prêchons à l’aide de la Bible et nous nous efforçons d’appliquer les vérités éternelles qu’elle contient. Nous aimons ce recueil d’écrits sacrés.

    «Nous croyons aussi que le Livre de Mormon est la parole de Dieu15.» C’est un autre témoignage de Jésus-Christ, écrit «par commandement et aussi par l’esprit de prophétie et de révélation» pour «convaincre [tout le monde] que JÉSUS EST LE CHRIST, LE DIEU ÉTERNEL, qui se manifeste à toutes les nations16». Dieu a fait paraître le Livre de Mormon comme deuxième témoin qui confirme et affermit le témoignage du Sauveur que rend la Bible. Le Livre de Mormon ne remplace pas la Bible. Il augmente, clarifie et amplifie notre connaissance du Sauveur. Assurément, ce deuxième témoignage devrait être une cause de grande joie pour tous les chrétiens.

    Nous invitons nos amis qui ne sont pas de notre foi à lire le Livre de Mormon et à méditer sur son contenu en s’aidant de la prière. Nous leur offrons la promesse de l’Ecriture: «Et maintenant, mes frères bien-aimés,… et vous, tous les bouts de la terre, écoutez ces paroles et croyez au Christ; et si vous ne croyez pas en ces paroles, croyez au Christ. Et si vous croyez au Christ, vous croirez en ces paroles, car elles sont les paroles du Christ, et il me les a données; et elles enseignent à tout homme à faire le bien17

    Les saints des derniers jours croient «tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant et [croient] qu’il révélera encore beaucoup de choses, grandes et importantes, concernant le royaume de Dieu18». Nous considérons comme une bénédiction de savoir que Dieu s’adresse à ses enfants comme il l’a fait tout au long des temps, par l’intermédiaire des prophètes vivants19.

    Dieu a appelé, préparé et soutenu joseph Smith, le prophète du Rétablissement. Les prophètes n’ont aucune autre raison d’être, aucune autre mission que de servir Dieu. Notre prophète actuel, Gordon B. Hinckley, a dit de sa responsabilité sacrée et de son saint appel: «Je ne souhaite rien d’autre que faire ce que le Seigneur veut que je fasse. Je suis son serviteur et j’ai été appelé à servir son peuple. Cette Eglise est la sienne. Nous ne sommmes que les gardiens de ce qui lui appartient20

    Doctrine et Alliances contient également des révélations où l’on entend la voix tendre et ferme du Seigneur Jésus-Christ qui est adressée dans la dispensation de la plénitude des temps en accomplissement des paroles de tous les saints prophètes depuis le début des temps et en accord avec elles21.

    Ce livre de révélations est d’une grande valeur pour la famille humaine et plus précieux que les richesses de la terre entière en raison du témoignage qui est donné de Jésus-Christ, de sa nature divine, de sa grandeur, de sa perfection, de son amour et de sa puissance rédemptrice22

    La Perle de Grand Prix apporte la connaissance que Jésus-Christ est la figure centrale de chaque dispensation d’Adam à Gordon B. Hinckley, en passant par Joseph Smith.»

    Notre façon de vivre

    Pour reprendre la définition, un chrétien ne se contente pas de professer sa foi au Sauveur, il vit et agit conformément aux enseignements et aux commandements de Jésus-Christ. Il a enseigné: «Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-la seul qui fait la volonté de mon Père23.» Jésus a également dit: «Si vous m’aimez, gardez mes commandements24.» Il nous donne le commandement de modeler notre vie sur la sienne25. Les vrais disciples du Sauveur doivent mettre en pratique la parole et ne pas se borner à l’écouter26.

    Notre foi au Seigneur nous amène au deuxième principe de l’Evangile, le repentir27. Nous acquérons le désir de nous purifier et de nous sanctifier afin de pouvoir être dignes de retourner en présence de Dieu. Nous apprenons le grand plan du bonheur que notre Père a prévu pour ses enfants, et nous recherchons les bénédictions de la paix et de la joie qui sont liées irrévocablement à l’obéissance aux lois de Dieu28. Par la puissance merveilleuse du sacrifice expiatoire de Jésus-Christ, puissance activée par notre obéissance aux commandements, nous pouvons être purifiés de nos péchés. Sa «miséricorde infinie peut satisfaire aux exigences de la justice29» pour chacun de ceux qui se repentiront. L’une des grandes vérités rétablies ici-bas par la révélation moderne est que le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ est universel! Le pouvoir salvateur de l’Evangile touche toutes les générations du temps et s’étend à toutes les nations, familles, langues et peuples. En nous repentant humblement, nous offrons le sacrifice d’un cœur brisé et d’un esprit contrit que le Seigneur nous demande avant que nous puissions entrer dans les eaux du baptême30.

    Notre foi au Seigneur nous amène au troisième principe de l’Evangile qui est «le baptême par immersion pour la rémission des péchés» par quelqu’un qui détient l’autorité de la prêtrise31. Le Sauveur a commandé que nous renaissions tous: «Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu32.» Les saints des derniers jours acceptent le baptême comme une ordonnance essentielle de salut qui est requise de tous. Par le baptême, nous faisons alliance de prendre sur nous le nom du Seigneur et de l’honorer en gardant ses commandements. De son côté, il nous promet la présence de son Esprit qui nous guide et nous éclaire. Le quatrième principe de l’Evangile est «l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit33».

    En prenant son nom sur nous, nous sommes assurément des chrétiens car nous portons le nom du Christ. Chaque semaine, lorsque nous prenons les emblèmes du pain et de l’eau, nous le faisons en souvenir de lui. Nous renouvelons notre alliance d’être prêt à «prendre sur [nous] le nom [du] Fils [de Dieu], [de nous] souvenir toujours de lui et [de] garder les commandements qu’il [nous] a donnés34».

    Par notre foi au Seigneur, par le repentir, le baptême et la réception du don du Saint-Esprit, nous naissons de nouveau. Nous connaisons «un grand changement… dans notre cœur35» et nous sommes vivifiés dans l’homme intérieur36. Si nous sommes fidèles et obéissants, ce puissant changement fera que nous n’aurons «plus de disposition à faire le mal, mais à faire le bien continuellement37».

    En obéissant aux commandements de Dieu, nous nous dépouillons de toute impiété. Par l’obéissance, motivée par un amour sincère pour Dieu, nous allons complètement au Christ et nous laissons sa grâce, par l’Expiation, nous conduire vers la perfection38.

    Les saints des deniers jours font alliance de garder les commandements du Seigneur. Bien que nous ayons des défaillances, notre cœur s’est engagé à faire les efforts sincères pour être obéissant. Nous suivons les enseignements du Sauveur. Nous essayons toujours de faire le deuxième mille, de jeûner, de prier pour nos ennemis, de nous occuper des pauvres et de faire nos œuvres de charité en privé. Nous essayons de suivre l’exemple qu’il a donné dans la parabole du bon Samaritain. Nous évitons l’impiété. Nous évitons de critiquer, nous sanctifions le jour du sabbat et nous nous efforçons de nous réconcilier avec notre frère. Avec patience et miséricorde, nous essayons de tendre l’autre joue, en sachant que nous serons jugés comme nous jugeons les autres. Nous sommes conscients des dangers du matérialisme et de l’endettement. Nous essayons de donner la priorité au royaume de Dieu et à sa justice, parce que nous savons que notre cœur sera là où est notre trésor. Nous savons que la porte est étroite et que le chemin est resserré. C’est pourquoi nous nous efforçons d’acquérir la discipline personnelle de marcher sur ses pas.

    Nous aimons nos voisins. Nous nous efforçons de traiter les autres avec courtoisie et respect et de les traiter comme nous aimerions être traités, en public comme au foyer. Nous nous efforçons de faire preuve d’attention envers les autres et de courtoisie dans tout ce que nous faisons, même au volant dans un embouteillage. Nous savons que «c’est des petites choses que sort ce qui est grand39». Parce que nous trouvons de la joie dans ce que nous savons et dans notere manière de vivre, nous aimons faire part de l’Evangile aux autres.

    Quelqu’un peut-il douter que les saints des derniers jours font profession d’une foi profonde en Jésus-Christ ou douter que nous suivons une religion fondée sur la vie et les enseignements du Sauveur? Sans le moindre doute possible, il est «le chef et le consommateur de [notre] foi40». Le président Hinckley a rendu ce puissant témoignage de notre Rédempteur: «Présidant tout le genre humain, Jésus, Roi de gloire, Messie sans tache, Seigneur, Emmanuel… Il est notre Roi, notre Seigneur, notre Maître, le Christ vivant qui se tient à la droite du Père. Il est vivant! Il est vivant, glorieux et merveilleux, le Fils vivant du Dieu de vie41

    J’ajoute mon témoignage personnel à ceux que vous avez entendus. Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur et le Rédempteur de tout le genre humain, notre avocat auprès du Père et notre exemple parfait. Je l’aime, je le sers, et je ne cherche à faire que sa volonté. Dieu vit et il aime ses enfants. L’Evangile de Jésus-Christ a été rétabli par Joseph Smith, le prophète. Gordon B. Hinckley est le prophète que le Seigneur a choisi à notre époque. J’en rends témoignage au nom de Jésus-Christ. Amen.